Laval

Couverture du livre « Laval » de Kupferman/Rousso aux éditions Tallandier
  • Date de parution :
  • Editeur : Tallandier
  • EAN : 9782847342543
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Paris, 4 octobre 1945. Cravate blanche, légende noire, Pierre Laval comparaît devant la Haute Cour. L'acte d'accusation s'appuie sur une phrase qui résonne aujourd'hui encore aux oreilles des Français : « Je souhaite la victoire de l'Allemagne, parce que sans elle, le bolchevisme s'installerait... Voir plus

Paris, 4 octobre 1945. Cravate blanche, légende noire, Pierre Laval comparaît devant la Haute Cour. L'acte d'accusation s'appuie sur une phrase qui résonne aujourd'hui encore aux oreilles des Français : « Je souhaite la victoire de l'Allemagne, parce que sans elle, le bolchevisme s'installerait partout en Europe. » La défense du mal-aimé tient en deux cris : « On m'a toujours combattu par le mensonge », « Je meurs pour avoir trop aimé mon pays. » Dans la mémoire collective, cet homme occupe une place unique. Il a toujours concentré sur lui les rancoeurs : dans les années vingt, quand, maire d'Aubervilliers, il se faisait traiter de « Louis XI de grande banlieue » ; en 1935, quand on lui faisait porter le péché de la crise ; en 1944, quand il incarna à lui seul les crimes de Vichy. Il n'est pas jusqu'à Pétain qui n'ait rejeté celui qui fut son instrument et son dauphin. De fait, comment oublier le fossoyeur de la République en juillet 1940 (le « Bougnaparte », disait-on alors), l'initiateur du STO, le chef de la Milice, l'homme qui livra aux Allemands les juifs de France ?
Le « mauvais génie », le « traître » a occulté l'autre Laval. L'Auvergnat, attaché à petite patrie comme à la France, le solitaire sorti du socialisme, qui tissa un prodigieux réseau d'amitiés dans tous les partis, le père oublié des assurances sociales, l'héritier de Briand, le diplomate de grand gabarit qui tint les cartes de la France devant Mussolini, Staline et Hitler, l'homme de l'année de Time Magazine en 1932, et l'un des rares opposants aux accords de Munich.
La biographie de Fred Kupferman, sereine et complète, est la référence absolue sur Pierre Laval.
Elle s'appuie sur les archives privées et publiques, et sur les témoignages des acteurs de l'époque.
Henry Rousso en donne une édition actualisée, tenant compte des dernières avancées de l'historiographie.

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions