L'autre qu'on adorait

Couverture du livre « L'autre qu'on adorait » de Catherine Cusset aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072761935
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

«Quand tu penses à ce qui t'arrive, tu as l'impression de te retrouver en plein David Lynch. Blue Velvet, Twin Peaks. Une ville universitaire, le cadavre d'un garçon de vingt ans, la drogue, la police, une ravissante étudiante, une histoire d'amour entre elle et son professeur deux fois plus âgé... Voir plus

«Quand tu penses à ce qui t'arrive, tu as l'impression de te retrouver en plein David Lynch. Blue Velvet, Twin Peaks. Une ville universitaire, le cadavre d'un garçon de vingt ans, la drogue, la police, une ravissante étudiante, une histoire d'amour entre elle et son professeur deux fois plus âgé : il y a toute la matière pour un scénario formidable.
Ce n'est pas un film. C'est ta vie».

L'autre qu'on adorait fait revivre Thomas, un homme d'une vitalité exubérante qui fut l'amant, puis le proche ami de la narratrice, et qui s'est suicidé à trente-neuf ans aux États-Unis. Ce douzième roman de Catherine Cusset, où l'on retrouve l'intensité psychologique, le style serré et le rythme rapide qui ont fait le succès du Problème avec Jane, de La haine de la famille et d'Un brillant avenir, déroule avec une rare empathie la mécanique implacable d'une descente aux enfers.

Donner votre avis

Articles (7)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • L'un l'a chanté, une autre l'a écrit. Oui, avec le temps, avec le temps, va, tout s'en va, L'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie, l'autre qu'on devinait au détour d'un regard entre les mots, entre les lignes, et sous le fard d'un serment maquillé, qui s'en va faire sa...
    Voir plus

    L'un l'a chanté, une autre l'a écrit. Oui, avec le temps, avec le temps, va, tout s'en va, L'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie, l'autre qu'on devinait au détour d'un regard entre les mots, entre les lignes, et sous le fard d'un serment maquillé, qui s'en va faire sa nuit...

    Thomas est cet autre. Il était l'ami et un temps l'amant de Catherine Cusset. Il est parti, il n'avait même pas quarante ans. Parce que de tous ses amis c'est celui qu'elle aimait le plus, celui qui la faisait sentir plus vivante grâce à ce quelque chose d’exceptionnel qui l’illuminait, le rire. Mais Thomas n'a pas toujours eu envie de rire. Il n'a pas ri lorsque par deux fois il a raté le concours d'entrée à Normale Sup alors que ses amis réussissaient et qu'ils se dessinaient un bel avenir. Non, Thomas n'a pas ri, il est parti vivre outre-Atlantique. Sa passion pour Proust alliée à sa culture musicale et cinématographique lui ouvriront les portes de l'université de Columbia, à New York. Un avenir prometteur semble enfin se profiler pour Thomas. Il décroche un contrat d'enseignant à l'université, les jolies filles succombent à son charme. Le temps d'un instant, Thomas est heureux. Puis, progressivement le rêve américain se transforme en véritable cauchemar. Thomas s’enfonce dans la solitude qu’il crée comme malgré lui, à coups de sautes d’humeur, d'excès d'alcool, de maladresses, de caprices. Aux perspectives d'un bel avenir succèdent les échecs tant professionnels que personnels. Peu à peu, Thomas sombre jusqu'à perdre définitivement pied, jusqu'à perdre la vie.

    L’autre qu’on adorait est une oraison touchante que Catherine Cusset a composée pour son ami disparu. Á travers ses quelques pages, Catherine Cusset rend hommage à ce virtuose des échecs, à ce bipolaire tardivement diagnostiqué. Elle lui offre un tombeau qu'elle tapisse de velours rouge, de bulles de champagne, de notes de musique classique et de jazz et de quelques morceaux choisis de l'œuvre de Marcel Proust. Á titre posthume, elle rend à son brillant ami toute son épaisseur.

    L’autre qu’on adorait est écrit à la deuxième personne du singulier pour mieux mettre en exergue la vie intérieure de cet autre. Il est construit pour nous faire comprendre au fil des pages ce qui a amené cet homme à défier les lois de la gravité. L'écriture de Catherine Cusset est fluide, musicale, classique, mais tellement agréable.

    L'autre qu'on adorait, paru aux Éditions Folio a été distingué par la Communauté des blogueurs littéraires comme lauréat de l'été en poche 2018. Ce fut l'occasion de rencontrer Catherine Cusset et d'évoquer cet autre qu'elle adorait. Nous blogueur(euse)s, on a tout simplement adoré. L'autre qu'on adorait est à glisser dans votre valise si vous ne l'avez pas encore lu et Avec le temps de Léo Ferré est ma suggestion d'accompagnement.
    https://the-fab-blog.blogspot.com/2018/08/mon-avis-sur-lautre-quon-adorait-de.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai eu le plaisir de lire ce livre grâce à Lecteurs.com.
    J'ai eu quelques difficultés à rentrer dedans, le roman étant écrit à la 2ème personne du singulier, mais une fois compris qui est le narrateur la lecture se fait naturellement. Ce tutoiement nous fait entrer dans l'intimité des...
    Voir plus

    J'ai eu le plaisir de lire ce livre grâce à Lecteurs.com.
    J'ai eu quelques difficultés à rentrer dedans, le roman étant écrit à la 2ème personne du singulier, mais une fois compris qui est le narrateur la lecture se fait naturellement. Ce tutoiement nous fait entrer dans l'intimité des personnages, il crée un lien.
    Le rythme est rapide malgré beaucoup de descriptions, on entre dans la vie du "héros" et au fur à mesure on décrypte assez facilement sa personnalité pour le moins chaotique.. On s'attache à lui, on réagit à ses mauvais choix, à ses comportements tendancieux...de l'émotion naît...
    Je ne connaissais pas cet auteur mais ce roman me donne envie de poursuivre sa découverte, d'aller plus loin...
    Merci Lecteurs.com!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Merci de m'avoir offert ce livre.
    Si le début m'a beaucoup plus avec un style direct et incisif et l'emploi de la seconde personne du singulier, je me suis un peu lassée en cours de lecture suite à tous les essais infructueux du héros. Reste que la lecture en est plaisante et facile.

    Merci de m'avoir offert ce livre.
    Si le début m'a beaucoup plus avec un style direct et incisif et l'emploi de la seconde personne du singulier, je me suis un peu lassée en cours de lecture suite à tous les essais infructueux du héros. Reste que la lecture en est plaisante et facile.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le roman commence par la fin de l'histoire, c'est à dire, la mort du personnage principal.
    Au début, l'écriture à la deuxième personne du singulier m'a étonnée, puis je m'y suis faite.
    Thomas est un personnage que j'ai parfois aimé, d'autres fois il m'a agacée, surtout quand je voyais qu'il...
    Voir plus

    Le roman commence par la fin de l'histoire, c'est à dire, la mort du personnage principal.
    Au début, l'écriture à la deuxième personne du singulier m'a étonnée, puis je m'y suis faite.
    Thomas est un personnage que j'ai parfois aimé, d'autres fois il m'a agacée, surtout quand je voyais qu'il courait à sa perte, connaissant sa triste fin.
    Le roman est très bien écrit et je suis contente d'avoir découvert Catherine Cusset en gagnant ce livre à votre concours.
    Merci.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le roman commence avec la découverte du corps inanimé de Thomas dans son appartement new-yorkais par deux de ses amies, Nora et Evelyn, en avril 2008. 

    La narratrice, sœur d'un de ses meilleurs amis et sa première amante, va nous relater la vie de Thomas, de 1986, lorsqu'elle l'a rencontré à...
    Voir plus

    Le roman commence avec la découverte du corps inanimé de Thomas dans son appartement new-yorkais par deux de ses amies, Nora et Evelyn, en avril 2008. 

    La narratrice, sœur d'un de ses meilleurs amis et sa première amante, va nous relater la vie de Thomas, de 1986, lorsqu'elle l'a rencontré à 2008.

    Pendant ces presque 30 ans, tout semble réussir à Thomas Bulot ou presque ... 

    Il est attirant, séduisant,intelligent, exubérant, plein de bagout, cultivé,passionné de Proust, de cinéma ...

    Mais il y a toujours quelque chose qui l'empêche de réussir ... 

    Il rate l'intégration à Normale Sup, où ses amis se retrouvent mais il rebondit à Sciences Po, vise la carrière diplomatique ... jusqu'à ce qu'une bourde lui en ferme les portes ... 

    Il s'engage dans une brillante carrière universitaire américaine, multiplie les conquêtes ... 

    Un personnage brillant qu'on ne peut qu'apprécier ...

    Un roman qui dévoile peu à peu les différentes facettes du personnage, parfois peu reluisant mais toujours si attachant ... 

    Un éternel adolescent ...

    L'écriture de Catherine Cusset est précise, aimante, elle partage son attirance pour Thomas et nous le rend vivant, amoureux, lâcheur ... 

    J'avais déjà apprécié ses romans précédents.

    Merci à Lecteurs.com et à Folio pour m'avoir offert cet excellent roman

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Mon premier roman de Catherine Cusset que ma femme adore!
    Et bien, même si ce n'est pas le genre de livre que je lis d'habitude, j'ai adoré. Cette auteure écrit vraiment bien et l'histoire est captivante même si on connait le dénouement terrible dès les premières pages. Je remercie lecteurs.com...
    Voir plus

    Mon premier roman de Catherine Cusset que ma femme adore!
    Et bien, même si ce n'est pas le genre de livre que je lis d'habitude, j'ai adoré. Cette auteure écrit vraiment bien et l'histoire est captivante même si on connait le dénouement terrible dès les premières pages. Je remercie lecteurs.com qui m'a fait découvrir une magnifique auteure!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je n'ai rien contre les héros peu aimables, je ne suis pas à la recherche d'une empathie à tout prix, hein, mais alors faut que ce soit de bons gros salopards qui font vibrer chez toi d'autres sentiments. Cet autre qu'on adorait, c'est juste un intellectuel petit bourgeois maniaco-dépressif,...
    Voir plus

    Je n'ai rien contre les héros peu aimables, je ne suis pas à la recherche d'une empathie à tout prix, hein, mais alors faut que ce soit de bons gros salopards qui font vibrer chez toi d'autres sentiments. Cet autre qu'on adorait, c'est juste un intellectuel petit bourgeois maniaco-dépressif, assez insupportable, plutôt veule et égocentré.
    Il a été le meilleur ami, après avoir été l'amant, de l'auteur, et malheureusement, moi je ne l'ai pas adoré du tout en lisant le récit chronologique des vingt dernières années de sa vie. J'ai même eu du mal à ressentir l'attraction, le charisme et l'intellect brillant de ce personnage décrit comme tel.

    Cela m'a semblé très très très long et ennuyeux car très répétitif ( - conquêtes féminines - échecs amoureux – procrastinations professionnelles – emballements – désenchantement etc ) sans que le singulier de la vie de ce personnage ne débouche sur une réflexion universelle a minima, ce que je recherche lorsque je me plonge dans un roman portrait. Là jamais le récit ne se hisse plus haut que ce personnage somme toute très banal dans ses souffrances.

    Surtout, le choix de l'oraison funèbre m'a profondément gênée : dès le premier chapitre, on apprend le suicide de Thomas. L'auteur s'adresse donc à lui et son récit se retrouve littéralement bouffé par un « tu » envahissant. Cet exercice de style a sans doute empêcher que je vibre alors qu'on sent combien l'auteur a aimé cet ami. Sur les dernières pages, j'ai enfin senti la chair, le sang et l'âme de Thomas, trop tard donc.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai hâte de découvrir cette auteure. Le résumé est super intéressant et m'incite à mieux la connaitre. Merci d'avance.

    J'ai hâte de découvrir cette auteure. Le résumé est super intéressant et m'incite à mieux la connaitre. Merci d'avance.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • "L'autre qu'on adorait" de Catherine Cusset est un grand hommage à son ami décédé.

    A travers ce roman, Catherine Cusset fait "revivre" son ami, Thomas, qui s'est suicidé à 39ans aux Etats-Unis. Un livre qui nous fait recouvrir la descente aux enfers de Thomas.
    On est toute suite captivé...
    Voir plus

    "L'autre qu'on adorait" de Catherine Cusset est un grand hommage à son ami décédé.

    A travers ce roman, Catherine Cusset fait "revivre" son ami, Thomas, qui s'est suicidé à 39ans aux Etats-Unis. Un livre qui nous fait recouvrir la descente aux enfers de Thomas.
    On est toute suite captivé par ce récit, surtout que l'auteure dit "tu" à quelqu'un dont elle raconte la vie.
    On peut ainsi découvrir que Thomas est un passionné surtout de Proust et du cinéma en général. Cependant, ses histoires d'amour finissent très mal à chaque fois.

    Premier roman de Catherine Cusset que je lis, après l'avoir rencontré ; c'était un grand plaisir de lire ce roman car l'auteure signe un ouvrage profond sur le temps, le cinéma, la musique, la littérature. Et qu'est-ce que c'est beau !

    Un livre authentique et poignant !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Thomas est drôle, beau garçon, littéraire. Il fait rire les femmes, brille en société, rayonne dans la foule. Pourtant Thomas échoue, année après année, il rate ses concours, rate les postes les plus prestigieux, rate ses relations amoureuses. Thomas est un être unique et attachant, ami intime...
    Voir plus

    Thomas est drôle, beau garçon, littéraire. Il fait rire les femmes, brille en société, rayonne dans la foule. Pourtant Thomas échoue, année après année, il rate ses concours, rate les postes les plus prestigieux, rate ses relations amoureuses. Thomas est un être unique et attachant, ami intime de Catherine Cusset, qui brosse ici le portrait de sa vie en quelques coups de plume délicats.

    Dès le premier chapitre, c'est le tutoiement, ce "tu" laissant présager que ce n'est pas un livre comme les autres. Ce "tu" intime et nu, émotionnel et direct, ce "tu" sans pincettes et plein d'amour. Dès le début, l'hommage est annoncé, la fin est tragique, aucun doute n'est permis, mais le ton est joyeux, vivace, vivant, enthousiasmant. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, le personnage principal se retourne d'une pirouette après chaque déboire, prend un avion, change de copine, avale un verre et repart pour de nouvelles aventures.

    Comment ne pas aimer Thomas quand il nous est décrit avec tant de familiarité, à travers les yeux mêmes de sa meilleure amie? Cherchant à s'approcher au plus près de lui, Catherine Cusset n'hésite pas à se critiquer elle-même, à regarder son travail et sa vie avec le regard extérieur de cet ami auquel elle croyait tant. A travers elle, à travers leur histoire commune, on s'attache à ce personnage fou, amateur de joies simples et de rebondissements, de voyages et d'amour. Doucement, avec des phrases courtes qui vont droit au cœur, des phrases au ton de confidence, l'auteure fait de nous l'ami de Thomas, un soutien, un ennemi parfois, et un point fixe dans l'univers, toujours.

    J'ai été particulièrement touchée par ce roman, par son message d'optimisme et d'anticonformisme, par cet éloge de l'individualité, de l'extravagance, de la vie même. Mais aussi par son thème, cette façon si belle d'évoquer la personne avant la maladie, de valoriser l'homme plutôt que ses déficiences. Les maladies mentales sont difficiles à vivre et à raconter, pour ceux qui en souffrent de l'extérieur, et j'ai trouvé que Catherine Cusset avait très bien réussi cet exercice, avec humanité et totale compréhension.

    C'est un bel hommage que celui-ci, triste et joyeux, émouvant et juste.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions