Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'art de la mémoire, le territoire et l'architecture

Couverture du livre « L'art de la mémoire, le territoire et l'architecture » de Sebastien Marot aux éditions La Villette
Résumé:

L'art de la mémoire, le territoire et l'architecture Sébastien Marot Collection
Penser l'espace Format : 150 x 210 mm 112 pages, 150 illustrations 12  ? Broché
ISBN : 978-2-915456-58-5 Office : mars 01 Dans cet ouvrage, Sébastien Marot
s'emploie à forger la notion de « suburbanisme », un... Voir plus

L'art de la mémoire, le territoire et l'architecture Sébastien Marot Collection
Penser l'espace Format : 150 x 210 mm 112 pages, 150 illustrations 12  ? Broché
ISBN : 978-2-915456-58-5 Office : mars 01 Dans cet ouvrage, Sébastien Marot
s'emploie à forger la notion de « suburbanisme », un néologisme un peu ingrat
qui désigne un tiers état du territoire, quelque chose entre la ville et la
campagne. Il en désigne comme opérateur principal l'architecte paysagiste,
qu'il situe entre le concepteur d'espaces urbains et le paysan aménageur. Il
révèle une transformation majeure dans l'élaboration des milieux bâtis ou
espaces aménagés, un renversement de perspective. Ce n'est plus le programme
mais le site qui est la condition préalable de toute conception. La mise en
place de cette démarche alternative fait du paysage l'élément initial et
régulateur du projet. Ce faisant les nouveaux aménagements ou interventions
s'élaborent d'abord à partir de la géographie et de la mémoire du site. Il
revient alors au concepteur de faire valoir toutes les potentialités de ce
territoire dans la négociation avec les commanditaires pour produire l'espace
public urbain et périurbain. Le large débat s'appuie sur quatre axes
principaux, articulant passé et présent, passant de l'architecture de la ville
au territoire de la ville. Le premier volet est un livre publié en 1966 par
l'historien anglais d'idées Frances Yates. Le deuxième est une métaphore forgée
en 1930 par Sigmund Freud. Le troisième est un compte tenu par l'artiste
américain Robert Smithson d'une banlieue de marche en 1967. Le dernier volet
est un petit parc, conçu par l'architecte Georges Descombes dans une banlieue
de Genève dans les années 1980. Tous les volets sont rassemblés dans un
argumentaire cohérent qui éclaire la pratique contemporaine. Sébastien Marot
est philosophe, maître-assistant à l'École d'architecture de Marne-la-Vallée et
professeur invité à la chaire de paysage de l'École polytechnique fédérale de
Zurich. Il a été le créateur et rédacteur en chef de la revue Le Visiteur et
s'est occupé de la publication des textes d'André Corboz Le territoire comme
palimpseste. Liens avec d'autres ouvrages de la Villette : Mouvance II,
Augustin Berque Jardins et paysages, une anthologie, Jean-Pierre Le Dantec
Densité, Cahier de l'école de Blois n°6

Donner votre avis