• Combien de fois ai-je pris ce livre en main dans ne librairie et l’ai reposé.
    Pourquoi ? Je ne sais pas trop. J’avais entendu dire que c’était sombre, pessimiste.
    Mais j’aime beaucoup Philippe Claudel, alors, ça y est, je l’ai enfin acheté.
    La première page m’a mise mal à l’aise, dérangée.
    Je l’ai ressentie comme une leçon de morale adressée à chaque lecteur, en préambule.
    Mr Claudel semble vraiment en pleine désillusion quant à la nature humaine, c’est ce que j’avais ressenti en lisant « Inhumaines »
    Bon, passée la première page, on entre dans l’histoire.
    Trois migrants sont retrouvés ports sur une plage de l’archipel du chien. Seules quelques personnes seront au courant de cette macabre découverte. Elle pourrait compromettre un projet touristique de thermalisme sur l’île.
    Se dévoile alors la noirceur des âmes. Entre psychologie sans concession des êtres humains et enquête policière, on assiste à une lente descente aux enfers.
    C’est bien, fort bien écrit. La construction du récit est impeccable. Tout tient la route.
    On referme le livre avec une sensation d’écoeurement, de saccage, et une certaine désillusion sur la nature humaine
    Mais bon, ne nous laissons pas gagner par le pessimisme de Philippe Claudel.
    S’il est vrai que la situation actuelle est inquiétante, notamment par rapport aux migrants, tout le monde n’est pas indifférent et de belles actions sont réalisées par de nombreuses personnes

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Récemment sur lecteurs.com