Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'âme soeur

Couverture du livre « L'âme soeur » de Anne Lenner aux éditions Le Dilettante
Résumé:

Angèle a dix ans (tous passés en Afrique), une chienne qui s'appelle Béribéri, un avis à peu près sur tout, un
seul ami. Était-ce une raison pour que ses parents se mettent en tête d'adopter une fille de son âge ?
« Je n'ai pas eu besoin de regarder Gloria pour savoir que la même idée lui... Voir plus

Angèle a dix ans (tous passés en Afrique), une chienne qui s'appelle Béribéri, un avis à peu près sur tout, un
seul ami. Était-ce une raison pour que ses parents se mettent en tête d'adopter une fille de son âge ?
« Je n'ai pas eu besoin de regarder Gloria pour savoir que la même idée lui traversait l'esprit. Nous avons retiré nos robes
et entrepris de les remplir de terre rouge. Le sol était friable à proximité des termitières et rendait la tâche facile. À la fin,
lorsque nous sommes rentrées, nous étions aussi rouge l'une que l'autre. Aussi indissociables que deux soeurs jumelles.»

Donner votre avis

Avis (3)

  • un petit roman qui se lit comme une histoire, avec une fin très surprenante. Joli!

    un petit roman qui se lit comme une histoire, avec une fin très surprenante. Joli!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Lechoixdeslibraires.com

    L'Afrique, une réalité dans laquelle la famille de la narratrice n'est pas parvenue à s'inscrire.
    Angèle a 10 ans. Elle est "sensitive" selon sa mère. Elle suit des cours par correspondance, observe les voisins et les étoiles au télescope, regarde pousser les plantes. Pour ses parents...
    Voir plus

    L'Afrique, une réalité dans laquelle la famille de la narratrice n'est pas parvenue à s'inscrire.
    Angèle a 10 ans. Elle est "sensitive" selon sa mère. Elle suit des cours par correspondance, observe les voisins et les étoiles au télescope, regarde pousser les plantes. Pour ses parents elle est "invisible". Son père est écrivain, "payé pour raconter sa vie ou l'imaginer telle qu'il l'aurait souhaitée", sa mère s'absente souvent pour aller vacciner les populations locales. Un jour, les parents d'Angèle lui annoncent une surprise : une soeur. Elle regarde le ventre de sa mère. Plat. D'où peut donc venir cette soeur ? "C'est Gloria, elle est orpheline. À présent elle va pouvoir compter sur notre aide pour s'instruire". Mais Angèle se trouve "bien trop jeune pour adopter qui que ce soit, surtout une gosse de son âge".
    Arrivée de Gloria. Déclaration de guerre. Les enjeux de cette petite guerre : la cuisine pour déguster le cake à la banane de De Gaulle, le boy ; la balançoire du goyavier ; le meilleur fauteuil de la bibliothèque ; le verre avec les motifs de crocodile, ?
    Devant les parents on s'ignore, on fait semblant de se tolérer.
    Angèle découvre "le plaisir de se détester" : on s'invente chaque jour une nouvelle raison d'entretenir cette haine réciproque. Par exemple en mettant de la confiture dans les chaussons de l'autre.
    Angèle est obsédée par une question : pourquoi avoir transformé le trio familial en quatuor ? C'est sûr, elle ne "comble" pas ses parents. Quant à Gloria elle pose les questions essentielles, celles qui dérangent.
    Et voilà que le livre rebondit. Le père souffre d'un "syndrome de désinspiration aiguë". La machine à écrire Olympia reste silencieuse. Angèle et Gloria enterrent la hache de guerre et décident d'insuffler un peu d'élan créatif dans la vie imaginative de leur père...
    En exergue, une citation d'Alexandre Vialatte extraite des Fruits du Congo qui commence ainsi : «Où est passée notre jeunesse ?» Un attachant roman, d'une remarquable justesse de ton, à l'ironie douce-amère, qui replonge le lecteur dans les maux/mots et charmes de l'enfance.
    Par l'auteur de "Cahin-caha", un premier roman très réussi, jamais larmoyant, inattendu, sur le quotidien de jeunes handicapés, ce quotidien qui parfois dérape...

  • Le style est agréable à lire, les mots choisis sont souvent emprunts de poésie ... Eternel sujet des relations humaines et ici entre enfants qui dévoile toutes les facettes de la nature humaine. A ne pas rater !!!
    Voir plus

    Le style est agréable à lire, les mots choisis sont souvent emprunts de poésie ... Eternel sujet des relations humaines et ici entre enfants qui dévoile toutes les facettes de la nature humaine. A ne pas rater !!!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.