L'affaire des vivants

Couverture du livre « L'affaire des vivants » de Christian Chavassieux aux éditions Phebus

3.8

5 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Phebus
  • EAN : 9782752909572
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Charlemagne Persant, né au milieu du XIXe siècle dans une ferme pauvre de la région lyonnaise, aurait dû avoir la vie toute tracée d'un paysan désargenté. C'était sans compter sur son grand-père qui, persuadé de l'inverse, allait forcer le destin en donnant à l'enfant un étonnant prénom... Lire la suite

Charlemagne Persant, né au milieu du XIXe siècle dans une ferme pauvre de la région lyonnaise, aurait dû avoir la vie toute tracée d'un paysan désargenté. C'était sans compter sur son grand-père qui, persuadé de l'inverse, allait forcer le destin en donnant à l'enfant un étonnant prénom d'empereur. À lui répéter si souvent que sa destinée serait exceptionnelle, il développa chez lui un charisme qui plia le monde à son bon vouloir. Son sens aigu du commerce et sa froideur lui dicteront au fil des années une ligne de conduite inflexible qui le conduiront, y compris par un mariage bien au dessus de son rang, à gravir tous les échelons. Jamais l'empathie, le remords ou la compassion n'auront de place dans ses choix. Jamais sinon peut-être pour une prostituée aussi noire de peau qu'il l'était de coeur et pour laquelle il fera preuve de la seule tendresse dont il fut capable un jour. À ne rien donner, on ne transmet pas non plus sinon la ruine et le malheur.
L'Affaire des vivants, formidable évocation d'un destin hors norme, roman historique de la France de la fin du XIXe, a tous les ingrédients de la tragédie classique.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    Pour une fois, le bandeau du roman signé Alice Ferney (excusez du peu) a raison : ce roman est un chef d’oeuvre.

    Tout m’a plu : le style à la fois simple mais au vocabulaire recherché (l’auteur explique en fin de volume qu’il s’est servit de certains mots de la langue française tombés en déshérence).

    L’histoire ensuite : celle de ce bébé que le grand-père prénomme Charlemagne et qui sera un homme à part, faisant plier tout le village devant lui. Un homme entreprenant et avide de s’élever socialement.

    J’ai aimé tous les personnages, car l’auteur ne les dénigre jamais : ses deux frères rustauds et le troisième un peu révolté ; le fils gâté et exact opposé de son père ; la femme sachant reprendre les rênes ; l’associé un peu frileux….

    J’ai aimé la conclusion de ce roman : notre rapport avec nos morts ; ce que la vie nous apprend.

    Vous l’aurez compris, un coup de coeur.



    L’image que je retiendrai :

    Celle de la documentation que l’auteur a utilisé, et les explications qu’il donne en fin de volume, notamment sur la venue de Louise Michel dans le bourg.

    http://alexmotamots.fr/laffaire-des-vivants-christian-chavassieux/

  • 0.1

    A la ferme de Saint Elme, quelque part entre Lyon et Roanne, à la fin du second Empire, l'aîné d'un couple de pauvres paysans, les Persant, se voit affublé par le grand père de l'impérial prénom de « Charlemagne ». Les brimades et les moqueries que cela lui vaudra à l'école, ainsi que sa forte corpulence et son caractère autoritaire lui forgeront une mentalité de battant auquel rien ne résiste. Ainsi prendra-t-il le dessus sur toute sa fratrie et sur ses parents. Très vite, il se lancera dans le commerce avec son oncle, puis dans l'industrie avec un certain succès. Cette réussite et ce début d'aisance lui permettront de se marier avec la belle Alma, fille de marchands de tissus, après avoir évincé son rival, le si beau et si séduisant Joseph Antoine Pajaud. Jusqu'où le destin de l'ambitieux Charlemagne le mènera-t-il ? Sera-t-il capable de faire le bonheur de sa famille ?
    « L'affaire des vivants » est un roman à contexte historique (très bien expliqué dans une postface de l'auteur) avec une assez forte connotation « terroir ». Même si cette histoire illustre à sa manière l'évolution des campagnes, les débuts de l'industrialisation et la transformation des paysans en ouvriers avec quelques pages sur les luttes syndicales, les premières grèves et une intervention plutôt controuvée d'une certaine Louise Michel, le propos est surtout social, psychologique et un tantinet philosophique. Que de noirceur, que de personnages sombres, ridicules et antipathiques et que de situations dramatiques dans lesquelles la violence se déchaîne de façon assez inattendue voire artificielle. Avec Chavassieux, non seulement l'argent ne fait pas le bonheur mais en plus les patrons sont de vulgaires crapules et les paysans de parfaits abrutis. Seuls les ouvriers, et encore, échappent à la sombre vision de l'auteur. Pour faire bonne mesure et rester bien dans l'air du temps (le nôtre à défaut de celui de l'époque), le lecteur y trouvera une dose d'intolérance, de racisme et d'homosexualité avec une brave prostituée africaine et un ultime rejeton plus attiré par les garçons que pressé de se reproduire. Si on devine bien les influences de Zola, de Maupassant et de Hugo sur l'auteur, ce n'est que pour découvrir que cette pâle et insignifiante copie est loin d'être à la hauteur des ambitions affichées par celui-ci.

  • 0.2

    AVIS DE LA PAGE 100 :

    Bon, à réception de ce livre, je me posais des questions .... il faut dire que la couverture manque un peu de charme. Mais quelle belle surprise m'attendait à l'intérieur : Charlemagne comme on ne l'a encore jamais vu auparavant, du moins de si près. J'ai hâte de continuer cette aventure historique à ses côtés!

  • 0

    Rendez-vous de la page 100
    Un roman qui affiche dès les premières pages une densité à la fois historique et familiale. J'ai découvert avec curiosité la naissance de Charlemagne et son entrée dans la société paysanne et agricole de la fin du XIXème siècle. Un personnage qui me semble ambitieux dans un contexte de travail rude et masculin. J'ai très envie de découvrir la suite des aventures de Charlemagne et peut-être voir se dessiner des personnages féminins.

    • Carine Miletto le 22/08/2014 à 16h13

      Un roman dense en événements historiques (deux guerres sont relatées, celle de 1870 et la première guerre mondiale). Une saga familiale qui retrace la vie des Persant (famille originaire de la paysannerie qui fait fortune grâce au fils aîné au prénom prédestiné) de la naissance de Charlemagne à la maturité de son fils Ernest. Une découverte vivante et documentée du milieu paysan de la fin du XIXème siècle avec l'évolution importante et décisive des techniques agricoles qui améliore la rentabilité des exploitations.
      Un monde d'homme, un milieu rude où la virilité est exacerbée.
      La femme n'existe que par les sentiments que l'homme éprouve pour elle. L'héroïne, Alma, femme de Charlemagne est un personnage effacé et discret comme sa mère Hortense. Ces dernières s'épanouissent et font autorité à la mort de leur mari en se découvrant une âme de commandante et une fibre pour les affaires. Plusieurs générations se succèdent, chacune avec ses aventures, mais celle qui retient l'attention du lecteur est la génération d'Ernest, le fils de Charlemagne qui dès son plus jeune âge se découvre une attirance pour le sexe masculin. Une homosexualité qui fait scandale pour l'époque et pour le rang social qu'occupe la famille Persant. Malgré cela, Ernest va de conquêtes en conquêtes.
      Un roman qui nous transporte au coeur de la IIIème république et nous fait découvrir un monde rural et une société mondaine grâce à l'ascension sociale de Charlemagne. Le narrateur prend parfois la voix de l'auteur pour expliquer le choix des personnages et de leurs caractéristiques. Une saga passionnante, une analyse fine et profonde des personnages et des situations."

    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • 0.2

    "Le rendez-vous de la page 100".

    Véritable force de la nature, Charlemagne est un personnage intelligent qui, parce qu'il est affublé d'une famille de parasites incultes, veut prendre sa revanche sur la vie. Il a de grands projets, encore secrets à ce moment du livre, et met tout en œuvre pour arriver à ses fins. L'intrigue est très intéressante et le style de l'auteur agréable à lire, je ne m'ennuie pas un seul instant pendant la lecture. Mon seul petit regret est de n'éprouver aucune empathie pour les personnages, à cause d'une distanciation voulue par l'auteur. Mais cela ne m'empêche pas d'être impatiente de découvrir la suite de l'histoire !

    • Andrée Lapapivore le 19/08/2014 à 09h27

      Véritable force de la nature, Charlemagne est un personnage intelligent qui, parce qu'il est affublé d'une famille de parasites incultes, veut prendre sa revanche sur la vie. Il a de grands projets pour s'élever en société et met tout en œuvre pour arriver à ses fins, jusqu'à créer un véritable petit empire industriel dans la campagne lyonnaise de la fin du XIXème - début du XXème siècle.
      L'intrigue de cette saga familiale et industrielle est passionnante et le style de l'auteur très agréable à lire, je ne me suis pas ennuyée pas un seul instant, d'autant plus que la succession de courts chapitres induit un rythme de lecture rapide. Mon seul petit regret a été de n'éprouver aucune empathie pour les personnages, à cause d'une distanciation voulue par l'auteur. En effet, Christian Chavassieux se met en scène et se présente comme le narrateur de l'histoire avec des phrases telles que "Joseph-Antoine Pajaud était un fieffé coquin, c'est moi qui vous le dis et vous pouvez me croire : je l'ai fabriqué dans ce seul but.", "La grande difficulté à laquelle je me heurte est la représentation de mon couple de bourgeois, les Feigne, le père et la mère de ma petite Alma. Je mets tout mon amour pour mes personnages afin de leur éviter de tomber dans la caricature, mais rien n'y fait; les Feigne sont exemplaires de ce que le siècle a construit de plus obtus et confit, dans le genre bourgeois de province." : cela n'aide pas à s'identifier aux personnages, mais montre bien qu'il s'agit d'une pure fiction…

    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • 0.2

    Rendez-vous de la page 100 :

    Un roman historique comme je les aime : guerre, bagarre et fiançailles sont aux Rendez-vous.C'est l'histoire de Charlemagne et je me régale. Heureusement que c'est un pavé.

    • Julie Joyeux le 26/08/2014 à 19h28

      chronique :

      L’auteur nous offre un roman précis.
      Charlemagne, personnage principal, est né au XIXème. Il est l’ainé d’une famille de paysan. Est ambitieux, rêve d’une ascension sociale, il veut conquérir la bourgeoisie de l’époque.
      Son mariage devient une torture pour sa femme. Lui se donne le vin pour excuse.
      Charlemagne est un bourreau du travail et met tout le monde à la tâche. Il s’est construit un empire.
      C’est un roman méticuleux, avec quelques longueurs, mais tous les personnages sont importants et décris avec soins.
      C’est un mélange de Balzac pour le réalisme et de Zola pour la décadence de la famille.
      J’ai adoré. Il est un peu long, mais ça nous laisse le temps de nous attacher et de connaître tous les personnages.

    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Le psychopompe Christian Chavassieux JEAN PIERRE HUGUET

Voir tous les livres de Christian Chavassieux

Autres éditions

L'affaire des vivants Christian Chavassieux PHEBUS

3.8

Voir toutes les éditions