L'abécédaire d'un pianiste

Couverture du livre « L'abécédaire d'un pianiste » de Alfred Brendel aux éditions Christian Bourgois
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner mon avis

Le courrier des auteurs

Alfred Brendel répond à nos questions ! (23/12/2014)

1)Sir Alfred, enfant, vous disiez-vous : «Plus tard, je serai un grand pianiste ? Non. je n'avais aucune idée de ce que cela signifiait d'être un pianiste. Ma première idée comme petit garçon était de devenir soit propriétaire d'usine, soit chauffeur. Je ne pensais pas non plus au monde dans son ensemble. Ce que j'en voyais était un chaos - la seconde guerre mondiale a éclaté lorsque j'avais huit ans. 2)Comment le piano est-il entré dans votre vie ? Il n'y avait aucune musique dans notre maison, mais il y avait un piano. Alors j'ai reçu des leçons de piano à l'âge de six ans parce que cela faisait partie du curriculum bourgeois. 3)Sur une île déserte vous prenez avec vous UNE partition : quelle est cette partition ? Le" Clavier bien tempéré" de Bach. 4)Comment l'écriture de livres est-elle entrée dans votre vie ? Dans mon adolescence, de treize à dix-neuf ans, j'ai fait tout ce qu'il était possible de faire dans le domaine de l'esthétique : je composais, je peignais et je lisais énormément. Outre jouer du piano, c'était l'écriture qui me maintenait en vie. Dans la seconde partie de mon existence, cela devint ma seconde profession. 5)Quelle relation avez-vous avec l'inspiration, au piano ? L'interprète devrait tirer son inspiration de la pièce qu'il joue. Si c'est de la grande musique, elle ne manquera pas de l'inspirer. 6)Quelle relation avez-vous avec la consolation ? Consoler de quoi ? En ce qui concerne l'absurdité du monde, je préfère voir son aspect comique. D'où mon intérêt pour l'humour, l'ironie, l'esprit, le grotesque, le non-sens. Cependant, j'aime croire que mon jeu au piano a apporté de la consolation à d'autres. 7)Quand vous écrivez, êtes-vous attentif à la musique des mots ? J'entends certainement le son de mes mots dans mon esprit. Dans ma propre écriture, ce sont les rythmes, l'accentuation, les timbres, mais non le Cantabile. je n'ai pas écrit de "lieder". 8)Quelle relation avez-vous avec les mots «destin» ou «destinée» ? Je suis furieux contre la destinée qui a été assez cynique pour tuer Schubert à l'âge de 31 ans. Quant à moi, je sens que j'ai eu ma part de chance, mais je n'ai jamais utilisé le mot destinée en relation avec moi-même. (Ces réponses ont été traduites de l'anglais par Francine Perrot. Un grand merci à l'auteure du «Langage imagé des rêves»)

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Une aile blanche et l'autre noire Alfred Brendel CHRISTIAN BOURGOIS

Voir tous les livres de Alfred Brendel

Autres éditions

L'abécédaire d'un pianiste Alfred Brendel CHRISTIAN BOURGOIS

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com