L'abbaye blanche

Couverture du livre « L'abbaye blanche » de Laurent Malot aux éditions Bragelonne

3.888888888

9 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Bragelonne
  • EAN : 9791028101084
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Meurtres, amour et conspiration : une recette de la manipulation.

À Nantua, dans le Jura, Mathieu Gange élève seul sa fille de six ans. Sa femme a disparu depuis plusieurs mois sans donner d'explication. Flic intègre, il fait ce qu'il peut pour assurer sa mission, quand soudain la violence... Lire la suite

Meurtres, amour et conspiration : une recette de la manipulation.

À Nantua, dans le Jura, Mathieu Gange élève seul sa fille de six ans. Sa femme a disparu depuis plusieurs mois sans donner d'explication. Flic intègre, il fait ce qu'il peut pour assurer sa mission, quand soudain la violence s'abat sur ce coin du monde où il ne se passe presque jamais rien.

Deux hommes sans lien apparent sont assassinés coup sur coup, puis on retrouve un cadavre mutilé dans la forêt. À mesure qu'il démêle les fils, Gange est entraîné dans une enquête dont les enjeux le dépassent. Notables véreux, secte, affaire d'État : le cocktail est explosif. Mais Gange ne peut pas renoncer. La disparition de sa femme n'est peut-être pas innocente...

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    un très bon thriller que j'ai presque lu d'une traite.
    J'ai apprécié le lieu de l'action, le Jura est une magnifique région et la plupart des histoires se déroulent souvent dans les grosses agglomérations.
    Dépaysement et suspense au programme.

  • 0.2

    J'ai eu la chance de découvrir ce livre grâce aux éditions Bragelonne et au site lecteurs.com que je remercie.

    L'Abbaye Blanche est un excellent thriller aux personnages au caractère bien trempé et au scénario bien construit.
    Mathieu Gange, inspecteur tenace se retrouve à élever seule sa fille depuis le départ sans explication de sa femme. Dans ce coin tranquille du Jura, les découvertes successives de 3 cadavres vont semer la zizanie dans la région. Quels liens unissent ces crimes ? Qu'en est-il de cette Abbaye Blanche ? Groupement de moines ? Sectes ? Et pourquoi semble-t-il planer le fantôme de la femme disparue de Gange autour de ces meurtres ?
    Laurent MALOT nous offre un roman dynamique avec des engrenages qui s'encastrent très bien les uns dans les autres et des personnages auxquels on s'attache rapidement. Même si certains éléments peuvent échapper aux lecteurs durant les premiers chapitres, tout se met en place page après page.
    Un très bon ouvrage mêlant politique, milieu mafieux et fond sectaire.
    Chapeau pour un premier polar !
    A découvrir de tout urgence

  • 0.2

    Premier polar de l’auteur, je découvre une écriture fluide et un humour ravageur.

    L’action se déroule entre la Suisse et le Jura, dans ma région, au milieu des montagnes où se nichent de vieilles abbayes.

    L’enquêteur est à fleur de peau mais peut compter sur une juge d’instruction qui a des relations et une journaliste avec toujours un coup d’avance. Sans oublier la dernière recrue de la brigade qui a beaucoup d’humour.

    L’enquête est classique, même si elle mêle notables véreux, secte et affaire d’Etat.

    Une touche de suspens supplémentaire avec la femme de l’enquêteur qui a disparu sans laisser de trace, et qui ressemble fortement à une tueuse engagée par les méchants.

    L’auteur m’avait prévenu dans sa dédicace : dans le Jura règne la manipulation…..

    Bref, j’ai passé un excellent moment de lecture.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de l’explosion finale du bunker dans lequel sont retranchés les héros. Ça force le respect.

    http://alexmotamots.fr/labbaye-blanche-laurent-malot/

  • 0.2

    Je remercie tout d'abord lecteurs.com et les éditions Bragelonne pour ce livre.

    Lorsque j'ai entamé la lecture de L'Abbaye Blanche, j'ai dans un premier temps tout de suite été agacée par le lieutenant Gange : un flic caricaturé, bourru, grande gueule, bref comme on en voit trop souvent dans les polars. Cependant, au fil des pages j'ai appris à l'apprécier, à le comprendre, à (presque) l'admirer. On a la description de "l'enveloppe" du flic puis on découvre "l'intérieur", l'autre Gange, le père de famille qui tente du mieux qu'il le peut de supporter le départ soudain de sa femme. J'ai également apprécié l'image de la Femme tenace, réfléchie que l'auteur véhicule et ses pointes d'humour (noir) et ses comparaisons plutôt bien ciblées qui ont mis du relief à ses pages.

    L'intrigue en elle-même comporte quelques incohérences, mais pour un premier polar, je trouve que Laurent Malot s'en est plutôt bien sorti. L'histoire tient malgré tout la route dans son ensemble, je ne m'attendais pas forcément à ce dénouement. J'aurai néanmoins aimé que ses personnages soient un peu plus approfondis d'un point de vue psychologique et certains points méritaient d'être plus explicites (la violence subie par les victimes, les techniques policières...).

    En revanche, je reste un peu dans l'attente en ce qui concerne la fin : il y aura-t-il une suite aux aventures du lieutenant Gange, de la juge Harlan et de la journaliste ? Je l'espère :)

  • 0.2

    Le lieutenant Gange enquête sur une série de meurtres à Nantua. Il vit seul avec sa fille et tente de la consoler depuis le départ de sa femme qui les a quittés.
    La trame du récit est classique : policier aux idées noires, il doit côtoyer une journaliste au caractère bien trempé. Rien de bien nouveau dans ce thriller ?
    Pourtant on se laisse emporter par le style, la description des personnalités d'une petite ville de provinces. Les personnages secondaires sont souvent caricaturaux, comme ce retraité solitaire et peu soigné qui passe ses journées jumelles à la main à sa fenêtre.
    L'auteur nous fait visiter la région au cours de l'enquête.
    En résumé, une bonne découverte que ce roman.

  • 0.1

    L'histoire de ce policier, Gange, contraint d'élever seul sa fille après le départ quasi inexpliqué de sa femme avait tout pour me plaire. Deux hommes disparaissent, un corps est retrouvé mutilé dans un sous bois... le suspens est censé être à son comble. Si l'intrigue ne manque ni de recherche et d'originalité, j'ai été moins convaincue par la plume hasardeuse qui, à mon sens, tombe trop souvent dans l'écueil de la simplicité.
    Quant aux personnages (policiers, défunts, suspects, témoins...), ils m'ont semblé manquer de profondeur. C'est sans parler de la féminité, sans cesse rabaissée au simple carcan de la séduction. En effet, l'auteur ravive le fantasme de la jeune nounou transie ; nous parle d'une journaliste, qui à cause de son sexe et de son métier n'est "qu'un nid à emmerdes" et ne parvient à décrire les personnages féminins qu'à travers leurs attributs physiques. Et je vous passe les discussions de comptoirs entre policiers. Peut-être que Laurent Malot a uniquement souhaité retranscrire une ambiance masculiniste de brigade, quitte à mettre à mal toute notion de mixité ; mais pour en avoir lu des dizaines, les maîtres du polars savent parfaitement s'en passer. On aurait tort de réduire ce roman à toutes ces incursions sexistes, d'autant plus qu'elles ne reflètent sûrement pas les intentions de l'auteur, mais moi, personnellement elles m'ont gêné (tout comme je suis mal à l'aise dans un roman qui enchaîne les clichés sur les hommes).
    En bref, une intrigue qui aurait pu m'emporter, mais un style dès le début beaucoup trop lourd.

  • 0.2

    Ça commence comme un polar classique : un cadavre (puis un deuxième, puis un troisième !!), une enquête confiée à un flic dont la vie personnelle est bousculée par le départ de sa femme, une journaliste un peu fouineuse... Le cliché parfait de ce genre littéraire !

    Pourtant la recette fonctionne et ce roman devient rapidement très addictif grâce à son rythme rapide et à une galerie de personnages réalistes et qui ont le bon goût d'avoir pas mal d'humour (le duo flic-journaliste fonctionne parfaitement, d'abord sur le mode du duel puis sur une réelle complicité).

    Pas de temps mort, une succession de meurtres, des tentatives d'intimidation, il n'en faut pas plus pour se retrouver au milieu d'un thriller de très bonne facture !

    L'atmosphère poisseuse de ce coin de campagne fait miroir aux manigances des notables impliqués, tous parfaitement taiseux (et terrorisés), aux manipulations devinées en arrière-plan (entre secte, système judiciaire corrompu, magouilles mafieuses) et le roman offre un portrait sans complaisance de la société où les pressions politiques perturbent la supposée neutralité de la justice et de la police.

    Petits arrangements entre notables et disparition de preuves à charge au programme, je me suis régalée !

    Merci à Lecteurs.com et aux Editions Bragelonne qui m'ont permis de lire ce polar dans le cadre des #explorateursdupolar

  • 0.2

    Il s'agit d'un thriller classique, que ce soit au niveau de l'histoire ou des personnages. Il n'y a pas de réelles surprises. Gange est un policier désabusé quant à son métier et sa vie personnelle. Héléna Medj, journaliste, possède des informations qui pourraient aider le lieutenant, mais leurs relations sont assez capricieuses. Tout cela est stéréotypé. Or, j'ai apprécié cette lecture. On sent bien que l'auteur maîtrise les lieux dans lesquels il fait évoluer les protagonistes. C'est documenté, travaillé. Certains personnages secondaires (Badel), ainsi que les relations entre Héléna et Gange, apportent une petite touche de légèreté.

    L'auteur aborde les thèmes de l'art, des sectes, de la corruption judiciaire et politique. C'est peut-être ce qui fait la force de l'ouvrage, car on sent les personnages principaux complètement impuissants face à une machine à broyer infernale. Peuvent-ils à eux seuls remettre de l'ordre dans le système ? Réponse en lisant « L'abbaye blanche ».

    Le prologue est intéressant, mais j'ai été déçu par le final. Je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus fort.

    Certains détails ou questions annexes n'auront pas de réponses, mais l'auteur a prévu une suite.

    À découvrir !

    http://www.aupresdeslivres.fr/L-abbaye-blanche-de-Laurent-Malot

  • 0.2

    Alors que tout démarre par une enquête classique sur un meurtre… puis deux et un troisième, le Lieutenant Mathieu Gange soupçonne rapidement un lien entre ces morts dans une région jurassienne où il ne passe jamais rien, à ses dires.

    A fortiori quand une journaliste qui n’a pas froid aux yeux, Héléna Medj, semble en savoir davantage que lui et le nargue pour son ignorance!
    Entre soif du scoop et recherche de la vérité, sera-t-elle une alliée précieuse pour le Lieutenant Mathieu Gange, hanté par le départ soudain et sans explication de son épouse, Gaëlle, qu’il soupçonne de tenir un rôle dans son affaire?

    Au fil des découvertes, Gange voit se réduire le nombre des personnes de confiance et augmenter les dangers qui s’abattent sur lui et son équipe. Son collègue Etienne lui reste fidèle ainsi que la juge Carole Harlan, malgré les barrages qui se dressent également sur sa route.

    Cette équipe réduite arrivera-t-elle à vaincre les ennemis, d’où qu’ils viennent?

    D’ordinaire, je ne suis pas super fan de polars… Entre enquête classique de policiers à la gouaille un brin vulgaire, souvent dépressifs et alcoolo, et leurs chamailleries avec l’organe judiciaire, leur mépris de l’homme de la rue, ils m’ennuient…

    Alors une fois ce roman terminé, je me suis interrogée sur mon enthousiasme inattendu pour un polar! Et bingo, j’ai trouvé! Heureusement d’ailleurs car me contenter de dire que j’ai aimé cette lecture ne va pas vous titiller de beaucoup!

    Avec l’Abbaye blanche, l’auteur a su insuffler une dynamique et une réflexion différentes, entre roman noir dressant un portrait pessimiste mais lucide de nos administrations publiques et dirigeantes et une enquête à 100 à l’heure, avec des scènes d’action prenantes, le lecteur reste scotché de la 1ère à la dernière page!

    Les méchants ne sont pas seulement les autres, là-bas, en bas, à l’extérieur, ils sont intrinsèques au système dont notre équipe d’enquêteurs fait partie: ce sont des politiques, des magistrats, des militaires. Ce sont ceux qui sont censés être garants de notre probité et notre sécurité.
    Et quand les sphères d’influence jouent de leurs accointances dans le milieu sectaire, les relations deviennent opaques et complexes. Qui tire les ficelles? Qui dirige qui? Qui prend les initiatives qui mènent un estimé collègue de Gange au bord de la tombe? Qui est réellement responsable des meurtres commis?

    Enfin des portraits d’hommes et de femmes loin de la frilosité, du confort de leur bureau, de leur résignation molle ou de leurs ambitions égotiques et aveugles!
    Là, ils défient leur hiérarchie, suivent leurs propres règles quand celles établies apparaissent contraires à la justice et la morale, abandonnent toute idée de carrière proprette pour la prise de risques, le risque d’y perdre même leur vie.
    Qu’importe les machinations, les intimidations et les pressions d’aussi haut qu’elles tombent, flic, magistrat et journaliste vont aller jusqu’au bout. Et diantre, en ces heures sombres de notre histoire où le simple citoyen ne sait plus en qui croire et faire confiance, où chaque jour nous révèle de nouvelles malversations de nos instances dirigeantes qui seront étouffées et jamais punies, ce genre de combativité est un souffle d’air pur!

    Mais ne croyez pas que ce roman est un conte de fées! Loin de là!
    Nous, lecteurs, seront les témoins privilégiés de ce scandale d’État et des rouages du trafic crapuleux et meurtrier mis à jour par le Lieutenant Gange et son équipe, mais l’affaire ne sera-t-elle pas, au bout du compte, étouffée et tue au grand public? Car le filet de la justice est souvent très lâche pour les puissants…
    Ce polar nous met face à notre propre société et nos rapports faussés d’avec nos dirigeants. Quelques bonnes volontés ne viendront jamais à bout d’une criminalité organisée, en cols blancs, dont les ramifications sont autant de métastases d’un cancer sociétal incurable…
    Mais doit-on pour autant abandonner?
    Le Lieutenant Gange, Héléna, la juge Harlan, devront-ils abandonner, vaincus par une impuissance manifeste, ou entreprendre « la même tâche, simple et immense à la fois: repartir de zéro. »?

    L’espoir est donc permis pour de futures enquêtes, non?!?

    Juste un mot sur le style de Laurent Malot: une plume maîtrisée, directe, vive et incisive. Les arcanes du pouvoir, les ramifications du trafic et le domaine sectaire sont très finement analysés et documentés. Le suspens est omniprésent et quelques mises au point sur l’enquête permettent habilement de ne pas perdre le lecteur dans la complexité des associations de personnes, entre donneurs d’ordres et exécutants.

    En conclusion, une belle découverte et un coup de cœur… fichtre… pour un polar!
    Un auteur que je vais assurément suivre!

    Je remercie vivement Les Éditions Bragelonne, et notamment Lilas Seewald, pour leur confiance!

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

De la part d'Hannah Laurent Malot ROBERT LAFFONT

5

Voir tous les livres de Laurent Malot

Autres éditions

L'abbaye blanche Laurent Malot BRAGELONNE

3.888888888

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com