Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La vie mensongère des adultes

Couverture du livre « La vie mensongère des adultes » de Elena Ferrante aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072899218
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Deux ans avant qu'il ne quitte la maison, mon père dit à ma mère que j'étais très laide. »   Giovanna, l'enfant unique d'un couple de professeurs, vit une enfance heureuse dans les hauteurs de Naples. L'année de ses douze ans, elle surprend une conversation dans laquelle son père la compare à... Voir plus

Deux ans avant qu'il ne quitte la maison, mon père dit à ma mère que j'étais très laide. »   Giovanna, l'enfant unique d'un couple de professeurs, vit une enfance heureuse dans les hauteurs de Naples. L'année de ses douze ans, elle surprend une conversation dans laquelle son père la compare à Vittoria, une tante à la réputation maléfique. Bouleversée par ce rapprochement aussi dévalorisant qu'inattendu, Giovanna va chercher à en savoir plus sur cette femme. En fouillant, elle découvre de rares photos de jeunesse de son père aux côtés d'une silhouette mystérieusement recouverte de feutre noir. Elle décide alors, en secret, d'aller à la rencontre de cette tante Vittoria habitant les quartiers pauvres de Naples, milieu d'origine de son père. Dans cette partie de la ville qui lui était inconnue, la jeune adolescente découvre un monde inédit, un autre univers social, et l'occasion de percer à jour toutes les choses qui jusqu'à présent lui avaient été dissimulées. En ouvrant les yeux sur les mensonges et les hypocrisies qui régissent la vie des adultes, Giovanna cherche sa voie, tiraillée entre le milieu bourgeois, polissé, de ses parents et celui plus sincère et spontané de sa famille paternelle.

Donner votre avis

Avis (3)

  • On retrouve dans ce roman presque tous les thèmes chers à Elena Ferrante et que nous avions découverts avec "L'amie prodigieuse":
    * le passage difficile, voire douloureux de l'enfance à l'adolescence; pour Giovanna, 12 ans, ce passage est particulièrement brutal lorsqu'elle entend son père...
    Voir plus

    On retrouve dans ce roman presque tous les thèmes chers à Elena Ferrante et que nous avions découverts avec "L'amie prodigieuse":
    * le passage difficile, voire douloureux de l'enfance à l'adolescence; pour Giovanna, 12 ans, ce passage est particulièrement brutal lorsqu'elle entend son père adoré dire qu'elle est laide et qu'elle ressemble de plus en plus à sa tante Vittoria, la soeur de son père, ostracisée et incarnant le mal. Cette blessure, qui ne s'effacera jamais, marque un terme à sa vie heureuse et crée un mal-être qui la pousse à provoquer ses parents en se rapprochant de sa tante ou à se replier sur elle-même.
    * la trahison : celle de son père vis-à-vis d'elle, mais aussi celle de son père vis-à-vis de sa mère qu'il quittera alors que Giovanna a 14 ans et plus généralement celle des adultes.
    * le mensonge des adultes
    * l'importance des livres et des mots qui donnent le pouvoir, l'influence; ceux qui ont la connaissance parlent un italien classique et les autres, le dialecte, considéré comme marqueur social. Ceux qui sont instruits n'utilisent d'ailleurs le dialecte que pour injurier.
    * les différences sociales géographiquement implantées; on ne se mélange pas, chaque classe sociale a son quartier
    * l'amitié entre filles mais aussi les jalousies qui trouvent leur origine dans les résultats scolaires, les garçons.
    * et bien sûr Naples.
    Cette reprise des thèmes qui ont fait l'attrait de "L'amie prodigieuse" a ici un goût de déjà-vu; une fois les personnages féminins campés (Giovanna, Angela, Ida, Giuliana et Vittoria), les trahisons dévoilées, la magie n'opère plus autant même si l'écriture et le style sont magnifiques malgré quelques longueurs. Ce roman reste néanmoins un très agréable moment de lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans "La vie mensongère des adultes" nous suivons le destin de Giovanna, fille unique d'un couple de professeur, vivant dans les quartiers bourgeois de Naples. L'année de ses douze ans, alors que Giovanna est adulée depuis son plus jeune âge par son père, celui-ci surprend une discussion dans...
    Voir plus

    Dans "La vie mensongère des adultes" nous suivons le destin de Giovanna, fille unique d'un couple de professeur, vivant dans les quartiers bourgeois de Naples. L'année de ses douze ans, alors que Giovanna est adulée depuis son plus jeune âge par son père, celui-ci surprend une discussion dans laquelle son père la compare à Vittoria, une tante à la réputation sulfureuse et maléfique.

    Ni une, ni deux, Giovanna veut rencontrer et connaitre cette tante qui vit aussi à Naples, mais dans un quartier complètement pauvre et laissé à l'abandon.

    A travers cette rencontre, Giovanna découvre un nouveau monde, celui des origines de son père, du dialecte napolitain, des quartiers pauvres. Dans ce nouveau regard, Giovanna entrevoit une nouvelle facette de la réalité du monde qui l'entoure, où dominent l'hypocrisie et le mensonge.

    Elena Ferrante construit son nouveau roman sur des contrastes, des oppositions comme la vérité et le mensonge, le bien et le mal, l'ombre et la lumière, les pauvres et les riches... Comme dans "L'Amie prodigieuse", la ville de Naples est au centre du roman, une Naples qui dessine une géographie sociale.

    Les thèmes qui ont construit le mythe Ferrante sont encore bien présente : la place de la femme, les inégalités sociales, la trahison et la loyauté.

    Un nouveau roman comme une réflexion sur la psychologie de l'adolescente et le passage à l'âge adulte ; une plume brute, directe, sans fioritures. Une plongée directe dans les pensées d'une adolescente qui voudrait s'arracher de ses origines sociales. Et qui s'ouvre sur une fin qui invite à une suite... une nouvelle sage est-elle née ?!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • À douze ans, Giovanna, la narratrice, cesse d'être une enfant. Élevée dans une famille bourgeoise, elle n'a aucune relation avec la famille de son père et notamment sa tante Vittoria, une femme qui allie à la perfection laideur et propension au mal, envieuse, arrogante, ingrate, cruelle qui a...
    Voir plus

    À douze ans, Giovanna, la narratrice, cesse d'être une enfant. Élevée dans une famille bourgeoise, elle n'a aucune relation avec la famille de son père et notamment sa tante Vittoria, une femme qui allie à la perfection laideur et propension au mal, envieuse, arrogante, ingrate, cruelle qui a monté tout le monde contre son père. Giovanna n'a plus qu'une idée : rencontrer Vittoria.

    Vittoria ne va pas lui déplaire, elle est effrontée, ne pratique pas la langue de bois, elle dit les choses crûment. Elle la traite comme si elle avait son âge, comme une confidente, comme une complice. Elle lui apprend à comprendre et à regarder au-delà des apparences.

    Quel plaisir de retrouver la plume vivante et réaliste d'Elena Ferrante, dans ce roman elle reprend ses thèmes de prédilection, l'adolescence, l'amitié, les désirs naissants, l'apprentissage de la vie et du sexe, la découverte de l'amour et bien sûr Naples et ses quartiers en toile de fond. Elle sait parfaitement décrire la pénible entrée d'une adolescente dans le monde des adultes ; sa grande fragilité, son mal-être et sa mélancolie. Giovanna sent en elle un violent besoin d'être abjecte, tout l'indispose : voisins, passants camarades, profs et ses parents surtout.

    « Moi, je me dis que j'étais ratée, comme un gâteau quand on s'est trompé d'ingrédients. »

    Je n'ai cependant pas ressenti la même satisfaction à la lecture de ce roman, aucune surprise, j'ai eu l'impression d'une certaine répétition avec « l'amie prodigieuse », des personnages moins attachants, quelques longueurs aussi.
    Ce récit navigue entre les mensonges et les secrets qui se nichent derrière des amitiés de convenance,

    « Des mensonges, encore des mensonges ; les adultes les interdisent et pourtant ils en disent tellement. »

    Quand le roman se termine, Giovanna a 16 ans, sans aucun doute Elena Ferrante va utiliser son personnage dans d'autres livres, à suivre donc…

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.