Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La tête sous l'eau

Couverture du livre « La tête sous l'eau » de Olivier Adam aux éditions R-jeunes Adultes
Résumé:

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l'air perdu. Il m'a pris dans ses bras et s'est mis à pleurer. Un court instant j'ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
Puis il s'est écarté et j'ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir.... Voir plus

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l'air perdu. Il m'a pris dans ses bras et s'est mis à pleurer. Un court instant j'ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
Puis il s'est écarté et j'ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l'a retrouvée. Merde alors. On l'a retrouvée. C'en est fini de ce cauchemar. » Il se trompait. Ma soeur serait bientôt de retour mais nous n'en avions pas terminé.

Donner votre avis

Articles (4)

Avis (19)

  • Les parents de Léa ont plaqué leur vie parisienne pour s’installer en Bretagne. Fausse bonne idée pour cette famille. Chacun se déchirant avec l’autre. Un soir de festival, Léa disparaît. L’inquiétude est à son comble. L’enquête piétine. Les mois s’écoulent. Le couple se sépare. Antoine, le...
    Voir plus

    Les parents de Léa ont plaqué leur vie parisienne pour s’installer en Bretagne. Fausse bonne idée pour cette famille. Chacun se déchirant avec l’autre. Un soir de festival, Léa disparaît. L’inquiétude est à son comble. L’enquête piétine. Les mois s’écoulent. Le couple se sépare. Antoine, le frère, se réfugie dans le surf. Et puis, soudainement, Léa refait surface. Que s’est-il passé ? La famille est de nouveau bousculée…

    Cette histoire nous plonge dans une mer tantôt d’huile, tantôt déchaînée. Une famille chahutée par les vagues, brisée contre les rochers. Un amour qui va et vient au gré de la marée. Nous sommes spectateurs d’un naufrage familial dont chaque membre essaie d’éviter la catastrophe alors sortez les pagaies ! Au final, l’Atlantique est puissant et ne se laisse pas faire, il faut composer avec et cette famille l’apprend. Un roman troublant, que j’ai dévoré. La tension y est palpable dès le début. Les pages s’enchaînent et mon corps se raidit. Je veux savoir le pourquoi du comment. Petit clin d’œil à Je vais bien, ne t’en fais pas, j’y ai retrouvé les mêmes sensations et c’est super chouette.

    http://www.mesecritsdunjour.com/archives/2021/01/08/38747684.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Etrange impression au début du livre :
    je connais ce décor entre St Malo et St Lunaire
    je connais ces personnages, un journaliste local, sa femme prof, sa fille bougonne, son fils indépendant
    je connais cette histoire, ils ont quitté Paris pour venir s’installer à demeure sur la côte...
    Voir plus

    Etrange impression au début du livre :
    je connais ce décor entre St Malo et St Lunaire
    je connais ces personnages, un journaliste local, sa femme prof, sa fille bougonne, son fils indépendant
    je connais cette histoire, ils ont quitté Paris pour venir s’installer à demeure sur la côte bretonne.
    J’ai donc déjà lu ce livre, je suis prête à abandonner la lecture.
    Après recherches, non, je ne le retrouve pas dans mes livres lus.
    Je lis donc tous les résumés des livres d’Olivier Adam, et là, je tombe sur « Une partie de Badminton »
    Voilà, c’est ça !
    Bizarre, je n’ai pas mis de critique sur babelio.
    Donc, il s’agirait d’une suite. Pourquoi ils ne l’ont pas dit ?
    Bon, du coup je continue ma lecture, un peu agacée quand même.
    Et au bout d’un moment, je me prends au jeu et lis avec intérêt le drame qui frappe cette famille.
    Il faut dire que l’écriture est aisée et agréable et que j’aime ces décors bretons.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce roman nous fait découvrir une histoire mystérieuse et prenante.

    L’on rencontre une famille qui a vécu une épreuve difficile et angoisse. Léa, la fille a été enlevée et séquestrée. On assiste au retour de la jeune fille dans sa famille. On suit l’évolution de ses personnages, on a un bon...
    Voir plus

    Ce roman nous fait découvrir une histoire mystérieuse et prenante.

    L’on rencontre une famille qui a vécu une épreuve difficile et angoisse. Léa, la fille a été enlevée et séquestrée. On assiste au retour de la jeune fille dans sa famille. On suit l’évolution de ses personnages, on a un bon suspense. Les personnages sont intéressants mais j’ai trouvé qu’ils n’étaient pas assez développés.

    On ressent beaucoup d’émotions en lisant le livre. L’histoire évoque un thème difficile, mais l’auteur nous le raconte avec justesse et délicatesse. La plume de l’auteur est sincère, toute en sensibilité et directe.

    Ce qui m’a laissé perplexe, c’est que j’ai trouve que c’était trop rapide. Je n’ai pas pu m’attacher à ces personnages à cause de cela. J’aurais aimé que certains éléments soit plus approfondi. L‘intrigue est trop rapide à mon goût. Je suis restée sur ma faim. Le livre est réaliste, mais par instant certains éléments détonnent un peu. Mais attention ça ne veut pas dire que ce n’est pas une bonne lecture, au contraire, la lecture est vraiment bien malgré cet aspect.

    Une histoire qui nous fait réfléchir et nous pousse à nous demander si l’on connaît réellement les personnes que l’on côtoie.

    Laissez-vous tenter par cette lecture à l’histoire bouleversante et intense qui vous fera passer un bon moment.

    - Emy de LadiesColocBlog

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je ne vous cache pas que la couverture est magnifique. Comme toujours, la Collection R adore embellir nos bibliothèques. Ce n'est pas le roman de l'année mais j'ai passé un bon moment de lecture.

    Une jeune adolescente disparaît le soir d'un concert. Pendant un long moment, sa famille est...
    Voir plus

    Je ne vous cache pas que la couverture est magnifique. Comme toujours, la Collection R adore embellir nos bibliothèques. Ce n'est pas le roman de l'année mais j'ai passé un bon moment de lecture.

    Une jeune adolescente disparaît le soir d'un concert. Pendant un long moment, sa famille est persuadée qu'elle est morte. Elle est retrouvée contre toute attente. Normalement, c'est une page qui se tourne. Mais c'est plutôt une descente dans les enfers. Qu'est-il arrivée à Léa ?

    C'est à cette question que l'auteur essaie d'y répondre tout au long du roman. Tout au long du roman, on en apprend un peu plus sur les personnages et plus particulièrement sur Léa. On en apprend d'un point de vue externe (la famille, les policiers, les docteurs, etc) et d'un point de vue interne (les lettres de Léa à un ou une inconnu-e dont on ne connaîtra jamais le prénom). En tout cas, on aime suivre ces personnages, remplis de sombres secrets, dans leurs péripéties. Ce roman jeunesse a des allures de thriller. On retrouve l'univers d'une enquête policière mais du point de vue de la famille (les joies, les doutes, les reconstructions après l'enlèvement, etc).

    Olivier a un style d'écriture cru et percutant, tout en amenant un côté poétique à cette affaire. Ce roman abord également le thème de l'homosexualité avec un petit côté LGBT qu'on apprécie et qui n'est pas spécialement courant dans les romans jeunesse. Une fois la lecture commencée, il est très difficile de lâcher le roman des mains. Ce roman est tellement addictif. Le suspens est très bien gardé jusqu'aux dernières pages.

    Un roman que je vous recommande de découvrir !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un titre qui fait partie du prix 1001 feuilles ados à la bibliothèque!Née à Dinard,connaissant très bien la région,partageant l'amour de la mer avec l'auteur,je goûte avec délectation les descriptions maritimes ,fidèles aux lieux qui plus est:on a le sentiment d'être aussi apaisée par les...
    Voir plus

    Un titre qui fait partie du prix 1001 feuilles ados à la bibliothèque!Née à Dinard,connaissant très bien la région,partageant l'amour de la mer avec l'auteur,je goûte avec délectation les descriptions maritimes ,fidèles aux lieux qui plus est:on a le sentiment d'être aussi apaisée par les rouleaux qui déferlent sur la plage de Longchamp. Apaisement nécessaire après le déménagement car Léa est furieuse d'avoir quitté Paris et son amour.Ses échanges de mails sont significatifs!
    "Y vivre à l'année(à St Lunaire)ça semblait proche de l'enfer."
    Léa lors d'un concert avec son oncle Jeff disparaît...Douleurs et déchirements,le reste de la famille se délite!Puis,le miracle advient,Léa réapparaît:vide,absente.
    "on suit la réadaptation chaotique de l'héroïne auprès de ses parents."
    Plus que ce drame,le thème du couple,de la dépression,des amours adolescentes,de l'amour en général nous entraîne dans une émotion constante.Ayant lu les autres romans d'O.Adam,en particulier "une partie de badminton",cette famille ne m'est pas inconnue,cela rajouté à des lieux familiers,je me sentais bouleversée par le destin de Paul et Léa:quel beau roman!et la mer,la mer...
    "Toutes les familles se ressemblent,composées d'inconnus regroupés sous un même toit.Que savons-nous vraiment les uns des autres?"

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Classé roman ado, La tête sous l’eau, d’Olivier Adam, plaira à tous, ados et adultes.

    Dans ce livre, l’auteur nous fait entrer dans la tête d’Antoine, une quinzaine d’années, dont la sœur, Léa, a disparu, ce qui va pulvériser la famille.
    L’enquête piétine depuis des mois lorsque Léa va être...
    Voir plus

    Classé roman ado, La tête sous l’eau, d’Olivier Adam, plaira à tous, ados et adultes.

    Dans ce livre, l’auteur nous fait entrer dans la tête d’Antoine, une quinzaine d’années, dont la sœur, Léa, a disparu, ce qui va pulvériser la famille.
    L’enquête piétine depuis des mois lorsque Léa va être retrouvée. Sera-ce la fin du cauchemar ? En tout cas, la famille va essayer de se recomposer pour aider Léa à se reconstruire, comme il est coutume de dire…
    C’est un très beau roman à l’écriture sensible et juste. C’est très émouvant aussi car l’auteur joue sur les passions de ses personnages, leurs émotions, leurs souffrances, leurs doutes. C’est plein d’humanité, captivant du début à la fin.
    Le roman se déroule en Bretagne et la mer est omniprésente. Elle joue un très grand rôle auprès des personnages car souvent, elle seule parvient à les apaiser.

    Ce roman, basé sur le thème de la disparition m’a happée jusqu’à la dernière ligne. C’est aussi un roman où l’amour est présent de bout en bout.

    Superbe lecture !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce livre qui m’a rappelé Twist, de Delphine Bertholon, s’en distingue assez vite malgré les lettres puis les courriels qui jalonnent le récit. C’est surtout le narrateur, le frère de Léa, celle qui a disparu, qui apporte son originalité à ce dernier roman d’Olivier Adam, destiné, paraît-il à la...
    Voir plus

    Ce livre qui m’a rappelé Twist, de Delphine Bertholon, s’en distingue assez vite malgré les lettres puis les courriels qui jalonnent le récit. C’est surtout le narrateur, le frère de Léa, celle qui a disparu, qui apporte son originalité à ce dernier roman d’Olivier Adam, destiné, paraît-il à la jeunesse et aux jeunes adultes mais qui passionne bien au-delà.

    La tête sous l’eau, Antoine l’a souvent au sens propre puisqu’il surfe sur et sous les vagues de la côte bretonne, à Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine), mais surtout au sens figuré avec le malheur qui frappe sa famille.
    Une famille souffre et c’est bien décrit : « J’ai vu mes parents dans des états de douleur, de détresse, de chagrin et de peur indescriptibles. Je les ai vus hurler, pleurer, se cogner la tête contre les murs, devenir complètement hystériques ou au contraire tout à fait amorphes. » Le retour de Léa, on peut le dire, ne résout rien, bien au contraire et c’est là que l’auteur m’a capté et intéressé avec la recherche d’une vérité : « Trois semaines que nous oscillons entre le soulagement de l’avoir retrouvée, l’inquiétude de la voir si faible et friable, et l’impatience de savoir enfin ce qui lui est exactement arrivé. »
    Même si le père est journaliste, le rôle néfaste de la presse est dénoncé avec cette meute qui assiège une famille sans respecter l’indispensable intimité dont tout individu a besoin quand il vit une épreuve terrible, inimaginable.
    Il faut parler aussi de la mère, pas vraiment valorisée : « Il faut dire que ma mère peut être très chiante quand elle veut. C’est-à-dire souvent. » Il y a aussi l’oncle Jeff dont le rôle est important mais surtout Chloé qui fascine Antoine : « Tant de phrases impossibles à prononcer. D’interrogations à me vriller le cerveau. »
    C’est alors qu’il faut parler de l’amour qui sauve Léa et sa famille après un suspense bien mené, oppressant, palpitant, une psychologie bien étudiée pour chacun et une phrase magnifique pour conclure : « Je t’écris pour te remercier d’exister. »

    Si vous voulez savoir qui écrit ces mots dans un courriel et à qui ils s’adressent, pas d’hésitation : lisez La tête sous l’eau !

    Chronique à retrouver sur : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Depuis plusieurs semaines, j'attends parler de La tête sous l'eau, le nouveau roman d'Olivier Adam à paraître chez Collection R. Le résumé me donnait envie donc aussitôt arrivé au travail, je me suis empressée de l'emprunter et de le lire. Avec ce roman, je partais à la découverte d'un récit...
    Voir plus

    Depuis plusieurs semaines, j'attends parler de La tête sous l'eau, le nouveau roman d'Olivier Adam à paraître chez Collection R. Le résumé me donnait envie donc aussitôt arrivé au travail, je me suis empressée de l'emprunter et de le lire. Avec ce roman, je partais à la découverte d'un récit mais aussi d'une écriture. C'est le premier livre de cet auteur que je lis.

    Ce qui m'a avant tout frappé durant ma lecture, c'est l'écriture de l'auteur. Elle est vive et impactante. Les longues phrases se mêlent aux phrases courtes qui rend le récit percutant. Ces phrases nous transpercent. Et Olivier Adam a une écriture particulière. J'ai été déroutée de ne pas savoir le prénom du narrateur, personnage principal, au début de l'histoire comme c'est souvent le cas. Ici, on ne l'apprendra qu'à la moitié du récit. Un peu comme si l'auteur voulait qu'on se fasse une image du personnage avant de nous dévoiler son identité.

    Le récit au présent se mêle aux moments passés, ce qui fait que les éléments de l'histoire se révèlent au fur et à mesure pour former un tout. Entre les chapitres, des mails sont glissés et j'ai adoré les lire. Cela nous permet de se rapprocher du personnage concerné, on en apprend plus sur sa personnalité, sur ses sentiments et sur comment il vit les événements et se relève.

    Dans ce roman sur fond de thriller, l'auteur aborde la reconstruction ; la reconstruction de soi après avoir été victime d'un tel drame mais aussi celle familiale. Après le drame, Léa doit se reconstruire et la famille doit réapprendre à vivre. Cette dernière est désemparée et ne sait pas comment appréhender le sujet avec Léa. Ils s'imaginent le pire mais ne peuvent pas la brusquer. Ils ne savent pas s'il faut lui laisser de l'espace ou au contraire la protéger. Ils vont devoir apprendre ensemble, trouver des repères et trouver un nouvel équilibre, si cela est possible après un tel événement. Je me suis attachée aux personnages notamment à Léa et au narrateur. ​

    L'histoire est addictive, on a envie de savoir la suite et la fin. L'ambiance est lourde et sombre. Je suis très vite rentrée dans le récit et il s'est lu d'une traite. Les deux cents pages défilent sans même qu'on s'en rende compte. J'ai beaucoup aimé ma lecture !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.