La terre

Couverture du livre « La Terre » de Émile Zola aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253003199
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

" " La Terre. C'est l'héroïne de mon livre. " Terre que le paysan pénètre et féconde de ses mains, terre généreuse ou ingrate, chèrement acquise ou convoitée. Jean, le frère de Gervaise, dans L'Assommoir, est valet de ferme en Beauce. Il aime et veut épouser une fière gamine, Françoise. Mais le... Voir plus

" " La Terre. C'est l'héroïne de mon livre. " Terre que le paysan pénètre et féconde de ses mains, terre généreuse ou ingrate, chèrement acquise ou convoitée. Jean, le frère de Gervaise, dans L'Assommoir, est valet de ferme en Beauce. Il aime et veut épouser une fière gamine, Françoise. Mais le beau-frère de celle-ci, le fruste Buteau, multiplie les obstacles. S'il y a mariage, il y aura partage. Après avoir dépouillé ses propres parents, il voudrait encore dépouiller la jeune fille.
Ce quinzième volume des Rougon-Macquart est une terrible évocation de la terre et des paysans. Les crimes que cette terre suscite ne sont pas imaginaires, Zola a fouillé les gazettes de province. La terre est dure mais elle colle aux pieds du laboureur. Il se battra pour en avoir plus. Il se battra pour la protéger de l'ennemi. Il l'aimera plus qu'aucune femme.
Préface de Pierre-Jakez Hélias.
Commentaires et notes de Roger Ripoll.
Texte intégral. "

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Le monde paysan, impitoyable, écrit par la belle plume de Zola.
    La famille n' a aucune importance, seule la terre compte et ce que l' homme peut tirer de sa fécondité.
    Il est là, se sent le maître durant le peu de temps que dure son existence. Mais, cependant, c' est la terre, seule, qui...
    Voir plus

    Le monde paysan, impitoyable, écrit par la belle plume de Zola.
    La famille n' a aucune importance, seule la terre compte et ce que l' homme peut tirer de sa fécondité.
    Il est là, se sent le maître durant le peu de temps que dure son existence. Mais, cependant, c' est la terre, seule, qui demeure le vraie maitresse.

    " Des morts, des semences, et le pain poussait de la terre ".

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com