Rejoignez gratuitement le réseau des passionnés de lecture !  Je m'inscris

La sanction

Couverture du livre « La sanction » de Trevanian aux éditions Gallmeister
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallmeister
  • EAN : 9782351785973
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Professeur d'art et alpiniste de renommée internationale, Jonathan Hemlock est surtout un tueur spécialisé dans les sanctions :
L'assassinat d'agents ennemis pour le compte de l'organisation secrète CII. En représailles du meurtre d'un agent du CII, Jonathan doit infliger une nouvelle sanction.... Voir plus

Professeur d'art et alpiniste de renommée internationale, Jonathan Hemlock est surtout un tueur spécialisé dans les sanctions :
L'assassinat d'agents ennemis pour le compte de l'organisation secrète CII. En représailles du meurtre d'un agent du CII, Jonathan doit infliger une nouvelle sanction. Sa cible fait partie d'une équipe qui va tenter l'ascension d'une des plus dangereuses montagnes des Alpes, l'Eiger par la face Nord. Hemlock se joint à cette expédition en vue d'exécuter sa mission. Seul problème : il ignore lequel de ses trois compagnons de cordée est l'homme à abattre.

Donner votre avis

Avis (4)

  • Ecrit avec humour, sans prétention, distrayant, malgré une longueur dans la partie centrale.

    Ecrit avec humour, sans prétention, distrayant, malgré une longueur dans la partie centrale.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un classique ! Et comme je n’ai jamais vu l’adaptation cinématographique (1975) réalisée par Clint Eastwood, c’est sans aucun a priori que j’ai abordé la personnalité de Jonathan Hemlock, un professeur d’histoire de l’art, esthète, amateur de peinture impressionniste, beau, ultra viril,...
    Voir plus

    Un classique ! Et comme je n’ai jamais vu l’adaptation cinématographique (1975) réalisée par Clint Eastwood, c’est sans aucun a priori que j’ai abordé la personnalité de Jonathan Hemlock, un professeur d’histoire de l’art, esthète, amateur de peinture impressionniste, beau, ultra viril, alpiniste émérite, implacable, performant. Mais ses goûts et ses envies en ont fait un tueur à gages, responsable des sanctions pour un organisme secret mais officiel. Là également, sans aucun état d’âme, il remplit chacun de ses contrats afin d’acheter une église qu’il transformera en domicile, ou acquérir une toile de Camille Pissarro. Mais, sans qu’il le sache, il présente une importante faille : il est profondément narcissique. Si bien qu’il suffit de jouer sur cette corde sensible pour le manipuler.
    L’action se déroule en 1969 (l’alunissage d’Apollo 11 est évoqué dans les dernières pages). Si bien que le roman devient un constat de la société occidentale de l’époque, de la libération sexuelle, des tensions politiques entre différents blocs, etc. Il explique également, un peu comme dans les romans de John le Carré, les ressorts des affaires d’espionnage mais le personnage de Jonathan est bien plus proche du héros de Ian Fleming, pas trop complexe, ne faisant pas preuve d’empathie avec ses cibles, pas très discret non plus. Un héros typique des Seventies !
    L’intrigue elle est menée par des étapes de plus en plus resserrées sur le dernier contrat, jusqu’à la révélation des dernières pages (que j’avais éventée par simple logique) mais très bien amenée. Donc cela reste un classique, même pour moi qui ai lu bien des romans d’espionnage.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je gardais un bon souvenir du film " la sanction" sorti en 1972 avec Clint eastwood. Je m'étais acheté il y a quelque temps la belle réédition du livre par les éditions Gallmeister. Le livre trainait sur mes étagères et puis , je me suis lancé.

    Et là, J'ai dévoré ce bouquin. D'une certaine...
    Voir plus

    Je gardais un bon souvenir du film " la sanction" sorti en 1972 avec Clint eastwood. Je m'étais acheté il y a quelque temps la belle réédition du livre par les éditions Gallmeister. Le livre trainait sur mes étagères et puis , je me suis lancé.

    Et là, J'ai dévoré ce bouquin. D'une certaine façon, on pourrait dire que c'est du roman de Gare. Mais de la très bonne littérature populaire. C'est vraiment bien écrit avec beaucoup d'humour. Les personnages et l'étude des relations humaines vu par Trevanian ne manquent pas de piquant. Si en plus, vous aimez les histoires de montagne et d'alpinisme , c'est un must. En revanche, on ne peut pas dire que cette partie soit la plus réaliste.
    Mais c'est vraiment passionnant.
    Je pense que je vais rapidement m'attaquer aux autres livres de Trevanian.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Le Dr Jonathan Hemlock, professeur d'art aimé de ses étudiants pour son style si atypique est aussi un alpiniste émérite même si cela fait plusieurs années qu'il n'a pas gravi un sommet important. Si Hemlock n'aime pas trop enseigner - mais il faut bien gagner sa vie - en revanche il aime...
    Voir plus

    Le Dr Jonathan Hemlock, professeur d'art aimé de ses étudiants pour son style si atypique est aussi un alpiniste émérite même si cela fait plusieurs années qu'il n'a pas gravi un sommet important. Si Hemlock n'aime pas trop enseigner - mais il faut bien gagner sa vie - en revanche il aime particulièrement l'art, surtout les tableaux qu'il collectionne en grand secret. Mais ce n'est pas sa paye de professeur d'université qui lui permet d'assouvir sa passion, c'est plutôt le CII, une organisation secrète pour laquelle il travaille, au contrat. Contrat est bien le terme, car il est tueur. C'est la conjonction de sa passion et de ses talents d'alpinistes qui va l'emmener vers son nouveau - et dernier à son avis - contrat : s'engager dans une équipe qui va s'attaquer à l'Eiger par la face nord. Le défi est double : c'est une des ascensions les plus dures au monde et Hemlock ne sait pas qui est sa cible, à lui de le deviner pendant l'escalade.
    Gallmeister a l'art de d'exhumer les vieilles perles des années 70. Présenté ici dans une traduction révisée (avec - il faut souligner le travail éditorial - une très bonne présentation de l'auteur et de son oeuvre en fin d'ouvrage par P. Beyvin) ce roman alpin de Trevanian brille plus dans ses passages montagneux (le texte est plus fluide) qu'américains. Le tout est un peu daté (certains ont des opinions bien arrêtées !) - mais cela donne un charme suranné - et l'ascension de l'Eiger par la face nord est morceau de bravoure !

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.