La sainte famille

Couverture du livre « La sainte famille » de Florence Seyvos aux éditions Editions De L'olivier
Résumé:

Suzanne et Thomas passent chaque été dans une maison qui est comme une présence, une maison aux portes closes.
Derrière l'une de ces portes, leur arrièregrand- mère agonise. Parmi les adultes qui les entourent, une mère follement autoritaire, un oncle veule et un maître d'école sadique... Voir plus

Suzanne et Thomas passent chaque été dans une maison qui est comme une présence, une maison aux portes closes.
Derrière l'une de ces portes, leur arrièregrand- mère agonise. Parmi les adultes qui les entourent, une mère follement autoritaire, un oncle veule et un maître d'école sadique dessinent les figures d'une inquiétante toute-puissance. Seule Odette, qui est presque une simple d'esprit, se préoccupe des enfants. Et puis il y a Mathilde, la cousine tyrannique, qui ment tout le temps et, pourtant, dit la vérité.

Obsédée par le blasphème, Suzanne imagine que le Mal s'insinue, se développe, se transmet comme par contagion. Bien des années, plus tard, elle revisite ce passé, comme s'il recelait un secret encore à découvrir.
Florence Seyvos nous entraîne avec une implacable douceur dans le labyrinthe du Temps, comme dans une chambre d'échos où se répondraient les voix qu'on croyait perdues. Pour cette petite-fille d'Henry James et de Flannery O'Connor, le sacré et le profane demeurent inextricablement mêlés.

Donner votre avis

Articles (3)

Avis (6)

  • L'auteur a déjà reçu de nombreux Prix:Goncourt du premier roman, Prix France Télévision, Prix Renaudot poche, pour « les Apparitions «  et «  le garçon incassable ».
    Elle fait montre une fois encore d'une grande technique d'écriture , à fleur de peau si j'ose dire. Cela débute par une femme,...
    Voir plus

    L'auteur a déjà reçu de nombreux Prix:Goncourt du premier roman, Prix France Télévision, Prix Renaudot poche, pour « les Apparitions «  et «  le garçon incassable ».
    Elle fait montre une fois encore d'une grande technique d'écriture , à fleur de peau si j'ose dire. Cela débute par une femme, Suzanne , qui fait sonner le téléphone dans une maison vide, la maison de vacances de sa jeunesse, et qui se souvient...
    Ce roman est celui de l'enfance, c'est Suzanne qui raconte .Elle a un petit frère Thomas qu'elle aime et protège, son complice souvent, et une famille qui semble ordinaire, et peut-être l'est -elle d'ailleurs. Mais ces enfants sont confrontés à la violence parfois , à la bêtise des adultes ; Suzanne porte en elle un brin de perversité comme souvent les enfants.
    Ils seront confrontés au divorce de leurs parents, au sadisme d'un maître d'école, et Suzanne aux grivoiseries d'un oncle, aux divagations de l'arrière grand-mère de la grand mère, mais il y a Odette , peut-être le personnage le plus attachant du livre, c'est la grand tante.
    Ce roman n'a pas d'ordre chronologique, et on retrouve parfois Suzanne adulte et complètement « déglinguée » qui continue son récit de fillette meurtrie, parfois, la mère punit ses enfants avec la laisse du chien.
    Les femmes ont la place la plus importante dans ce roman fascinant, angoissant même, jusqu'à un sentiment de malaise.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une pépite, nichée dans une avalanche de romans pour cette rentrée littéraire 2016, un coup de coeur, un coup de foudre.

    Cette sainte famille, c'est celle de Suzanne, une enfant un peu étrange (mais tous les enfants le sont un peu, rappelez vous Alfred Hitchcock qui disait : "Ce qui me fait...
    Voir plus

    Une pépite, nichée dans une avalanche de romans pour cette rentrée littéraire 2016, un coup de coeur, un coup de foudre.

    Cette sainte famille, c'est celle de Suzanne, une enfant un peu étrange (mais tous les enfants le sont un peu, rappelez vous Alfred Hitchcock qui disait : "Ce qui me fait le plus peur? Les petits enfants."), bref ... donc Suzanne, étrange et son petit frère Thomas. Quoique à bien y réfléchir, vu la famille et l'éducation, ces enfants ne peuvent qu'être un peu à part ...

    C'est à travers le regard de ces deux enfants, que l'on va pénétrer au coeur même d'une famille, avec ses drames, ses joies et ses peines, ses petits bonheurs et suivre la galerie : les parents, la grand-mère, la soeur de cette dernière (magnifique "second rôle" que celui de la tante Odette), la cousine, l'oncle etc

    Tous, oui tous, ont une faille, une faiblesse, ou une sorte d'atrocité mais qu'en est il réellement ? De qui parle t'on enfin de compte ? Ces travers de l'être humain, ces petites aigreurs de la vie, la perversion de l'oncle, la mesquinerie de la grand-mère, la cousine manipulatrice, la sensibilité de la tante Odette, c'est nous, oui, nous et nos défauts, c'est bien l'être humain qui est ici décortiqué par l'auteur avec subtilité, par touches fines, comme un peintre avec sa palette pastel.

    Alors, oui quelque part on a tous été Suzanne et Thomas enfants, mais là, dans ce court roman, en à peine 171 page, c'est tout cela qui est raconté et bien plus. Oui, bien plus car on va suivre cette famille sur plusieurs années (avec des accélérations dans le récit) et découvrir bien d'autres secrets

    Le style est parfaitement adapté au récit, un peu "sec" un peu "froid". Et la forme en courts chapitres permet de jongler entre les personnages et les rendre attachants (césar du meilleur second rôle attribué à tante Odette, pour sa bouleversante composition ). Beau travail d'équilibriste de l'auteur dans cette construction qui ne perd jamais le lecteur.

    Allez, car parfois il faut un petit bémol pour faire rayonner une oeuvre, il est dommages que ces accélérations dans la narration bousculent la chronologie du récit, comme si il manquait quelques chapitres dans la deuxième moitié du livre. Ou alors, c'est que 171 pages ce n'est vraiment pas assez pour savourer ce roman à sa juste valeur, comme un très bon vin blanc, un peu "sec"

    comment Commentaires (2) flag Signalez un abus
  • Chronique de la sainte famille de florence Seyvos

    J ai cherché tout au long du livre où se situait la sainteté de cette famille ; sans succès !
    Pourquoi ce titre ? Je reste encore sur ma faim ...
    Cette famille est inintéressante dans son ensemble mais particulière dans ses individualités...
    Voir plus

    Chronique de la sainte famille de florence Seyvos

    J ai cherché tout au long du livre où se situait la sainteté de cette famille ; sans succès !
    Pourquoi ce titre ? Je reste encore sur ma faim ...
    Cette famille est inintéressante dans son ensemble mais particulière dans ses individualités .
    Pourtant, l auteur arrive à nous emmener jusqu'à la fin, sans grande conviction, mais, il faut en convenir, sans ennui .
    Ce livre est difficile à chroniquer . D'une part parce que son histoire n est qu'une suite de moments vécus mais sans réel fil conducteur, d'autres parts parce que Florence Seyvos ne parvient pas à me captiver et à me toucher dans l'histoire de Suzanne.
    Cette jeune fille, (adulte à la fin de l' ouvrage ), est fragile et forte à la fois . Elle est assez difficile à cerner et semble avoir du mal à aimer et à faire confiance .
    On attend un tournant qui pimenterait l histoire ; on a un espoir au moment où il nous annonce le divorce des parents et la séparation du frère et de sa sœur .
    Mais le récit continue sans plus de suspens .
    C est vraiment dommage car l'écriture est très agréable et les mots assez bien choisis. Les personnages pourraient être attachants . On pourrait citer Odette, la tante célibataire, toujours présente, mais tellement sincère et raide dans ses sentiments ; je l imagine maigre et nerveuse ...
    On attend beaucoup plus mais malheureusement, on s arrête trop vite à la description sans parvenir à entrer dans l' émotion.
    Dommage !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Explorateurs de la rentrée littéraire - avis de la page 100

    Suzanne nous décrit avec des yeux d'enfants le monde des adultes qui l'entourent.
    A l'exception de sa grand-tante Odette et de son frère Thomas, tous les personnages du livre l'impressionnent et l'effraient.
    A la page 100...
    Voir plus

    Explorateurs de la rentrée littéraire - avis de la page 100

    Suzanne nous décrit avec des yeux d'enfants le monde des adultes qui l'entourent.
    A l'exception de sa grand-tante Odette et de son frère Thomas, tous les personnages du livre l'impressionnent et l'effraient.
    A la page 100 toutefois, même si le style est fluide, le thème m'échappe et le titre ne m'éclaire pas vraiment.
    La clé se trouve peut-être dans les 70 pages restantes....

    Explorateurs de la rentrée littéraire - Chronique

    Suzanne nous décrit avec des yeux d'enfants le monde des adultes qui l'entourent. A l'exception de sa grand-tante Odette et de son frère Thomas, tous les personnages du livre l'impressionnent et l'effraient. Une arrière grand-mère mourante, une mère froide et sévère, une cousine qui joue un rôle ambigu avec Suzanne, puis une belle-mère à forte personnalité mais largement indifférente à Suzanne. Quant aux hommes, que ce soit l'oncle ou le père des enfants, ils sont largement relégués au second plan.
    Florence Seyvos aborde certes le thème de la séparation et de la maltraitance : Suzanne et Thomas ont été battus par leur mère.
    Pour autant, même si le style est fluide et le livre se lit facilement, je crains d'être passée à côté du thème central, et le titre ne m'a malheureusement pas vraiment éclairée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • 1. Explorateur de la rentrée littéraire - « Le rendez-vous de la page 100 »

    Ce roman est assez éloigné de ce que je lis habituellement mais j’ai trouvé que ces cent premières pages se lisaient plutôt bien. Même si j’ai pour le moment un peu de mal à comprendre où l’auteure veut nous mener,...
    Voir plus

    1. Explorateur de la rentrée littéraire - « Le rendez-vous de la page 100 »

    Ce roman est assez éloigné de ce que je lis habituellement mais j’ai trouvé que ces cent premières pages se lisaient plutôt bien. Même si j’ai pour le moment un peu de mal à comprendre où l’auteure veut nous mener, l'écriture fluide et rythmée permet de naviguer entre les souvenirs de Suzanne avec facilité.

    2. Mon avis

    Dans ce livre, Suzanne et Thomas qui sont frère et sœur, nous livrent, au fil des pages, les souvenirs marquants de leur enfance mais aussi de leur vie de jeunes adultes.

    J'ai été un peu dérangée par le manque de repères temporels dans ce livre car, même si les descriptions du quotidien permettent à peu près d'encrer l'histoire à une certaine époque, nous n'avons aucune date précise.

    Les souvenirs qui nous sont livrés pourraient être issus de n'importe quelle famille : religion, argent, jalousie, alcool, divorce ... ce qui rend ce roman débordant de réalisme. J'ai l'impression que ma mère ou une tante aurait pu avoir des souvenirs semblables. J'ai trouvé certains passages durs et stressants, notamment ceux concernant la cousine, Mathilde, qui ne mâche pas ses mots et réagit de façon très imprévisible.

    L'écriture est fluide et très rythmée avec une ponctuation très importante, des phrases plutôt simples et courtes.

    Au final, cette lecture me laisse un peu perplexe car j'ai beaucoup aimé l'écriture de l'auteure mais j'ai aussi le sentiment d'être passée à côté de quelque chose et de ne pas avoir bien saisi toute la profondeur du récit.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L'avis des 100 premières pages :
    Je ne connaissais pas du tout l'auteur, la couverture ne m'attirait pas plus que ça et donc je suis rentrée dans la lecture avec un peu d'appréhension.
    Celle-ci a été vite levée car le texte est tout de suite intéressant. On entre dans la vie de Suzanne et on...
    Voir plus

    L'avis des 100 premières pages :
    Je ne connaissais pas du tout l'auteur, la couverture ne m'attirait pas plus que ça et donc je suis rentrée dans la lecture avec un peu d'appréhension.
    Celle-ci a été vite levée car le texte est tout de suite intéressant. On entre dans la vie de Suzanne et on y découvre ses souvenirs, ce qui l'a le plus marqué, sa famille qui a du mal à coller au titre de l'ouvrage...
    Je suis ravie de ce début de lecture, j'y retourne sans attendre !

    Mon avis global :

    En regardant la couverture et le titre, je m'attendais à un livre présentant une famille exemplaire, où rien, pas même un grain de sable viendrait perturber une ambiance calme, feutrée et douce.

    Et puis vient le moment de démarrer la lecture. Le début est relativement calme puisqu'il y a la présentation de certains membres de la famille et déjà on ressent que certaines paroles, certains actes, certains souvenirs sont ancrés dans cette maison familiale. Les narrateurs sont deux enfants, et leurs points de vue sont assez pointus, précis et sans vraiment de grands états d'âmes. Comme s'ils relevaient juste l'instant présent et le décrivait sans s'approcher trop près pour ne pas risquer de se blesser, peut-être !?. C'est mon interprétation...

    Chaque maison familiale recèle de nombreux secrets, plus ou moins lourds, plus ou moins mauvais. Souvent on s'habitue à ces maisons quand le moment de partir arrive alors on se dit qu'on va emmagasiner encore plus d'odeurs, de parfums, de sensations. Les deux narrateurs sont aussi tiraillés entre leurs parents divorcés, entre leur grand-mère et leur grande-tante. Ils veulent faire plaisir à tous et parfois en oublie ce que eux veulent réellement. Et puis certains jours ils s'aventurent à essayer de nouvelles expériences et vont ainsi apprendre à se connaître un peu plus, à développer leurs capacités physiques et mentales. Ce sont de formidables exercices que ces vacances !

    C'est un livre qui est touchant car il fait se remémorer des moments de l'enfance qu'on aimerait revivre, il est rassurant car finalement on y trouve tous un peu notre compte entre les différents personnages. Il est aussi attachant car chaque personnage apporte sa touche personnelle à l'histoire. Chacun dépose son petit grain de sel qui va finement mettre les rouages en route et ainsi retrouver les habitudes de vacances, baignades et compagnie.

    Je ne connaissais pas Florence Seyvos et je trouve que lire ce roman est une très belle découverte. L'écriture est très agréable, fluide et le livre se lit donc rapidement. Arrivée à la fin je n'avais pas envie de quitter cette famille, aussi "sainte" soit-elle !

    On se rend compte à nouveau avec ce roman que grandir n'est pas si évident et parfois on aime se replonger avec délice dans cette période faite souvent d'insouciance et d'apprentissage de la vie !

    C'est un livre à lire assurément !"

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions