Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La rumeur

Couverture du livre « La rumeur » de Lesley Kara aux éditions Les Escales
Résumé:

Un simple sujet de conversation... Pour s'intégrer et devenir l'une des leurs.
De retour dans sa ville natale depuis quelques mois, Joanna ne pensait pas à mal en répétant à son club de lecture la rumeur entendue devant les grilles de l'école : la ville de Flinstead abriterait sous une fausse... Voir plus

Un simple sujet de conversation... Pour s'intégrer et devenir l'une des leurs.
De retour dans sa ville natale depuis quelques mois, Joanna ne pensait pas à mal en répétant à son club de lecture la rumeur entendue devant les grilles de l'école : la ville de Flinstead abriterait sous une fausse identité Sally McGowan, qui défraya la chronique dans les années 1960 pour avoir poignardé à mort, à seulement dix ans, un petit garçon qui en avait cinq.
Mais ces quelques mots enflamment la tranquille station balnéaire. Pour enrayer cette machine infernale, Joanna ne voit plus qu'une solution : enquêter pour découvrir la vérité. Mais le danger est déjà si proche...

Donner votre avis

Avis (6)

  • Quel livre ! j'ai pris un réel plaisir de suivre cette histoire qui malheureusement se répète trop souvent ! peut être certains éviteront d'y participer ! très bonne lecture à tous !

    Quel livre ! j'ai pris un réel plaisir de suivre cette histoire qui malheureusement se répète trop souvent ! peut être certains éviteront d'y participer ! très bonne lecture à tous !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Joanna Critchley a quitté Londres avec son fils Alfie (six ans) pour revenir s’installer à Flinstead (où elle a passé son enfance avec sa mère) car le petit garçon a été victime de harcèlement scolaire. Michael, le père d’Alfie (journaliste d’investigation) et Joanna ont fait le choix de vivre...
    Voir plus

    Joanna Critchley a quitté Londres avec son fils Alfie (six ans) pour revenir s’installer à Flinstead (où elle a passé son enfance avec sa mère) car le petit garçon a été victime de harcèlement scolaire. Michael, le père d’Alfie (journaliste d’investigation) et Joanna ont fait le choix de vivre séparément, avant même la naissance de l’enfant, tout en demeurant très proches. Joanna est employée dans une agence immobilière. Flinstead est une petite ville côtière très tranquille et la présence de sa grand-mère un atout supplémentaire pour le petit Alfie.

    Quand Cathy Hunter, la mère de Jake (un gamin qui aurait tendance à harceler Alfie, lui aussi …) révèle devant l’école qu’une ancienne petite tueuse de dix ans du nom de Sally McGowan, résiderait en ville sous une fausse identité, plus de trente ans après sa libération, la nouvelle fait l’effet d’une bombe ! Sally McGowan aurait poignardé mortellement Robbie Harris (âgé de cinq ans, en 1969) et devrait avoir à présent une soixantaine d’années …

    Joanna Critchley, peu encline aux commérages, va alors bêtement participer à la dispersion de la rumeur, dans le seul but de sympathiser avec les mères des deux gamins qui s’en prennent à nouveau à son fils (ravivant des souffrances subies par Alfie dans son école londonienne …) Les racontars vont très rapidement prendre une proportion imprévue et Joanna va se sentir menacée par des mails malveillants, jusqu’à ce que Michael vienne vivre en famille pour écrire un livre sur la fameuse Sally. Contre toute attente, le journaliste estime qu’il n’y a pas de fumée sans feu …

    On se prend rapidement au jeu de cette intrigue qui attise la curiosité : potin ou réalité ? Quelle femme mûre de Flinstead pourrait bien être la criminelle ? Pourquoi cette petite fille avait-elle commis un tel acte sur son petit voisin ? … Un roman dont l’écriture simple est néanmoins efficace. Le récit reste crédible et l’épilogue plutôt original. Un agréable moment de lecture que ce polar anglais, sur le thème du respect de l’anonymat

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un mot qui fait peur : « La rumeur » et une question : la rumeur peut-elle tuer ?
    « La rumeur » est un ouvrage de Lesley Kara, une auteure anglaise, dont c'est le premier roman. Il a été publié en 2020 aux éditions LES ESCALES.
    Je préfère débuter par un éloge de Paula Hawkins : « Lesley Kara...
    Voir plus

    Un mot qui fait peur : « La rumeur » et une question : la rumeur peut-elle tuer ?
    « La rumeur » est un ouvrage de Lesley Kara, une auteure anglaise, dont c'est le premier roman. Il a été publié en 2020 aux éditions LES ESCALES.
    Je préfère débuter par un éloge de Paula Hawkins : « Lesley Kara nous tient en haleine jusqu'à la dernière page de ce roman glaçant où règnent paranoïa, suspicion et accusations. » En effet, cela explique déjà bien le thème de ce livre pour lequel je vais donner mon ressenti avec ces quelques lignes.
    L'histoire commence ainsi : « Ça recommence. (…) Je serai toujours une proie. »
    « Ça commence par une rumeur. » Et le mot est lâché.
    L'héroïne/narratrice, est Joanna, qui vit à Flinstead avec sa mère et son fils Alfie. le père, Michael, vit séparément mais il vient le plus souvent possible. Chacun leur indépendance.
    Le type de rumeur qui court, est qu'une certaine Sally McGowan, qui aurait tué un enfant alors qu'elle même était toute jeune, aurait été exfiltrée avec sa mère, et vivrait justement, actuellement, à Flinstead sous une autre identité.
    Joanna finit par se faire des amies en se rendant, sur les conseils de sa mère, dans un club de lecture et c'est là, que pour se faire valoir, elle parle malencontreusement de cette rumeur.
    Les esprits s'échauffent vite – la curiosité aussi – les soupçons pour deviner qui est cette Sally sont nombreux – on en vient également à se méfier des plus proches et des connaissances.
    L'ouvrage alterne avec le présent et des lettres écrites par on ne sait pas qui (à deviner). Quant à Michael, journaliste toujours à la chasse de révélations et désireux d'écrire un livre, revient chez Joanna car cette rumeur l'intéresse au plus haut point.
    Qui hésite un tout petit peu ? Joanna car elle a peur de perdre son indépendance. Mais son amour pour Michael est le plus fort.
    Qui est fou de joie ?: Alfie bien sûr car cela lui permettrait de voir son papa tous les jours.
    Qui est un peu perplexe ? La mère de Joanna mais elle la laisse libre de son choix.
    Et qui sont super étonnées ? Les copines….
    Là n'est pas le principal car Joanna va mener l'enquête sur cette présence cachée de Sally et les surprises vont aller bon train – des surprises oui, mais pas des bonnes – des rebondissements à n'en plus finir – une piste qui tombe à l'eau - du racisme – des moments dangereux et effrayants – de la psychologie à haut niveau – des tweets inquiétants dont l'un porte l'indication : « les rumeurs tuent », émis par une certaine SallyMcGowan - un personnage monstrueux….
    «La rumeur » est passionnant de bout en bout : Paula Hawkins avait bien raison.
    Juste un petit bémol pour moi, j'avais commencé à me douter assez tôt de la vérité (c'est mon petit truc), mais cela méritait une lecture jusqu'à la dernière ligne afin de bien reconstituer ce puzzle.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Que feriez-vous si une rumeur distillait qu’une criminelle d’enfant vivait dans votre ville, à proximité de votre famille, de votre fils de six ans ?
    Joanna Critchley le sait bien, elle qui, revenue à Flinstead, sa ville natale, station balnéaire proche de Londres, a laissé courir cette rumeur...
    Voir plus

    Que feriez-vous si une rumeur distillait qu’une criminelle d’enfant vivait dans votre ville, à proximité de votre famille, de votre fils de six ans ?
    Joanna Critchley le sait bien, elle qui, revenue à Flinstead, sa ville natale, station balnéaire proche de Londres, a laissé courir cette rumeur pour pouvoir s’intégrer au groupe des mères de famille afin que son fils Alfie, métis, joue avec des camarades de son âge !
    Ainsi, la communauté abriterait à son insu Sally McGowan, qui a l'âge de 10 ans, en 1969, a poignardé lors d’un accident mortel, Robbie Harris, âgé de 5 ans. Après avoir purgé sa peine, elle vivrait paisiblement à Flinstead, sous la protection de la police, sous une nouvelle identité et tentant de reconstruire sa vie.
    Bien que les faits se soient produits il y a trente ans, le vent des suspicions souffle et emporte les jugements de chacun, jusque dans les cercles familiaux. La rumeur fait son travail de sape…elle se répand petit à petit, court et rattrape tout le monde. Une chasse aux sorcières va alors débuter car tous veulent débusquer la meurtrière. La petite vie calme, paisible de cette petite ville sans histoire, éclate en lambeaux, vole en éclats.
    Pour enrayer cet engrenage qu’elle a lancé, Joanna n’a qu’une solution et obsession : découvrir la vérité…

    Après plusieurs avis élogieux, j’ai été ravie de chroniquer « La Rumeur », premier roman de Lesley Kara et je n’ai pas été déçue. L’intrigue est bien menée, avec des chapitres courts, rythmés, pour un roman en demi-teinte : sombre et léger, actuel et historique. Une première partie qui plante le décor et les personnages dont se joue la rumeur et une seconde partie plus intense, où la peur s’installe, où les secrets se découvrent. Tandis que les événements, au départ banals et quotidiens d’une petite ville de la province londonienne, prennent une tournure sinistre après que Joanna Critcchley, sans le savoir et sans le vouloir, propage une rumeur comme un feu de forêt, la menace et la tension deviennent plus importantes et intenses au fil des pages, qui se tournent à vitesse grand V.
    Si Joanna a commencé à répandre la rumeur dans la petite ville de Flinstead, sur la côte anglaise, c’était, au départ, par simple souci d'intégration. Peu importe que cette supposition soit fondée ou non. Peu importe le mal que cela pourrait causer et l’engrenage de suspicion et de haine.
    Autrement dit, une des gentilles vieilles dames résidant dans cette station balnéaire où tout le monde se connait, où les ragots se colportent comme des traînées de poudre, serait Sally McGowan, la célèbre meurtrière d'enfant, condamnée il y a une trentaine d’année pour le meurtre du petit Robbie Harris. Oui mais voilà, Sally McGowan a changé, par des éducateurs qui ont efficacement effacé les traces d'une enfance malmenée, violente et détruite. On lui a appris l'empathie, le pardon, on lui a inculqué de nouveaux sentiments, de nouveaux repères. Et, rester une proie à jamais, ne pouvoir se libérer d'un si lourd passé, n'est-il pas une punition suffisante en soi ?
    « La Rumeur » n’est pas un polar à proprement parlé, mais plutôt un thriller psychologique qui joue avec nos nerfs et ceux de Joanna qui s’improvise enquêtrice par la force des choses et qui va ressentir l'angoisse et la crainte envahir son quotidien.
    Par contre, on comprend assez tôt où l’auteur veut en venir, mais l’enquête est intéressante et la conclusion inédite. Un thriller intéressant, à défaut d’être passionnant, où le suspense et les rebondissements règnent en maître. Néanmoins, j’aurais préféré un rythme plus soutenu et des indices moins évidents pour ne découvrir les véritables identités que plus tardivement.
    C’est le genre de roman qui prône une adaptation au cinéma, car toutes les clés d’un bon film policier sont réunies : l’amour, les liens familiaux, les secrets et les non-dits, les personnages attachants à la psychologie profonde et du suspense à gogo.
    « La Rumeur » est un roman qui ne laisse pas indifférent, qui interpelle, interroge, notamment sur la portée de nos paroles et leurs conséquences. Bref, j’ai passé un bon moment avec ce scénario, que je recommande, à ceux qui recherchent une enquête intelligente et complexe !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Joanna élève seule son petit garçon. Elle est retournée dans la ville balnéaire dont elle est originaire pour se rapprocher de sa mère et tente de se faire de nouvelles amies.

    Au cours d'une soirée, elle relaie une rumeur selon laquelle Sally McGowan, condamnée dans les années 60 pour le...
    Voir plus

    Joanna élève seule son petit garçon. Elle est retournée dans la ville balnéaire dont elle est originaire pour se rapprocher de sa mère et tente de se faire de nouvelles amies.

    Au cours d'une soirée, elle relaie une rumeur selon laquelle Sally McGowan, condamnée dans les années 60 pour le meurtre d'un petit garçon alors qu'elle n'avait que dix ans, vivrait en ville sous une nouvelle identité.

    La ville entière s'empare immédiatement de la rumeur, faisant basculer la vie de Joanna.

    Ca sent le confinement. Je lis tout ce qui me passe sous la main puisque je ne peux plus rien acheter. J'espère que cette errance me réservera quelques bonnes surprises. « La rumeur » n'en fera partie.

    C'est le genre de roman qui se lit sans vraiment savoir pourquoi. le style manque, l'histoire est plate et diluée jusqu'à perdre toute saveur. Jusqu'au dénouement aussi rocambolesque que ridicule.

    A lire chez le coiffeur. C'est toujours mieux que « Voici ».

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un très bon moment.
    Une rumeur grossit dans une petite ville de bord de mer. La ville abriterait sous une fausse identité ( protection des témoins) une femme qui aurait poignardé un petit garçon alors qu'elle n'était elle-même qu'une enfant.
    Il faut donc enquêter et découvrir la vérité. Joanna...
    Voir plus

    Un très bon moment.
    Une rumeur grossit dans une petite ville de bord de mer. La ville abriterait sous une fausse identité ( protection des témoins) une femme qui aurait poignardé un petit garçon alors qu'elle n'était elle-même qu'une enfant.
    Il faut donc enquêter et découvrir la vérité. Joanna s'y colle et les ennuis vont commencer.....
    Je n'ai pas vu le temps passer .

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com