Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La royauté du peuple souverain ; extrait de qu'est-ce que la propriété?

Couverture du livre « La royauté du peuple souverain ; extrait de qu'est-ce que la propriété? » de Pierre J. Proudhon aux éditions Mazeto Square
Résumé:

Sous ce titre ambigu (La royauté du peuple souverain) se cache une lecture critique acerbe de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, et à travers elle, de ce qu'il en est de l'héritage de la Révolution française. Il s'agit d'une sélection d'extraits de, Qu'est-ce que la... Voir plus

Sous ce titre ambigu (La royauté du peuple souverain) se cache une lecture critique acerbe de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, et à travers elle, de ce qu'il en est de l'héritage de la Révolution française. Il s'agit d'une sélection d'extraits de, Qu'est-ce que la propriété ? (1840), ouvrage majeur de Proudhon, qui furent choisis, et réédités en 1912, dans le n° 53 des Temps nouveaux, revue anarchiste dirigée à cette époque par Jean Grave. Le dessein poursuivi par ce journal était de proposer des textes courts de propagande du courant progressiste, compréhensibles par le plus grand nombre de lecteurs. La force de ce manifeste est donc de présenter quelques idées - simples, et fortes - de la réflexion de Proudhon, véritable pilier de la critique sociale. A la lumière de notre temps, tout ce qui y est écrit par l'auteur résonne encore fortement : crise de la démocratie représentative, inflation du nombre de lois d'origine lobbyiste, subsistance d'une remise en cause de la souveraineté dite populaire, etc. Alors que la Révolution française devait accoucher d'une société nouvelle, pour Pierre-Joseph Proudhon, le peuple n'aura été que « le singe des rois ». © Mazeto Square.

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.