Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La Promesse De Shanghai

Couverture du livre « La Promesse De Shanghai » de Stephane Fiere aux éditions Bleu De Chine
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (1)

  • Poussés par la misère à quitter la campagne et à rejoindre Shangai pour tenter d’y survivre, un jeune paysan et son père viennent grossir les rangs des millions de déracinés qui permettent aux gros entrepreneurs chinois d’appliquer à la lettre le mot d’ordre de Deng Xiaoping « Enrichissez-vous...
    Voir plus

    Poussés par la misère à quitter la campagne et à rejoindre Shangai pour tenter d’y survivre, un jeune paysan et son père viennent grossir les rangs des millions de déracinés qui permettent aux gros entrepreneurs chinois d’appliquer à la lettre le mot d’ordre de Deng Xiaoping « Enrichissez-vous ». Embauchés sur les chantiers de grands travaux, ils triment comme des bœufs 7 jours sur 7 sans jour férié, pour trois fois rien, cumulant quand il le peuvent, plusieurs emplois sous-payés
    Toute l’originalité de ce roman tient au fait que son auteur est un français, vivant en Chine depuis une vingtaine d’années et qu’il porte, naturellement, un regard d’occidental plein de distance et d’ironie sur ce phénomène qui nous parait aberrant. En écrivant ce roman à la première personne, il dévoile un aspect peu reluisant de la Chine contemporaine et décrit sans complexe la corruption et le cynisme d’un système où le socialisme n’est plus qu’un mot dans les livres d’histoire, la brutalité et l’arbitraire inhérents à une mégapole où raison et morale ont disparu, où l’enrichissement (à n’importe quel prix) est le maitre mot.
    Si le propos est sans conteste intéressant, il n’en reste pas moins un texte lourd et redondant dans lequel on aurait aisément pu couper un tiers des 400 pages qui le composent. Le lecteur a droit au détail de chacun des repas pris au restaurant par notre héros (et là il faut avouer que l’énumération des marques de bière est assez réjouissante : Froid Glacial, Longue Marche, Bonheur Eperdu, Sans Limite, Mandchourie Eternelle, Printemps Festif…), à l’emploi du temps quotidien, heure par heure des protagonistes qui cumulent 16h de travail quotidien, à leurs combines pour voler 3 sapèques ou 2000 yuan à leurs employeurs… bref, le mieux étant l’ennemi du bien, dommage que l’auteur n’aie opté pour un peu plus de concision, d’autant qu’à force de se répéter on voit venir la chute gros comme une montagne !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.