La petite fêlée aux allumettes

Couverture du livre « La petite fêlée aux allumettes » de Nadine Monfils aux éditions Pocket
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266233934
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

À Pandore, il se passe de drôles de choses... Chaque fois que Nake, une jeune fille un peu barrée, craque une allumette, elle a des visions affreuses de petites filles assassinées déguisées en Blanche Neige ou en Chaperon rouge. Mais là où ça se corse, c'est quand elle découvre le lendemain dans... Voir plus

À Pandore, il se passe de drôles de choses... Chaque fois que Nake, une jeune fille un peu barrée, craque une allumette, elle a des visions affreuses de petites filles assassinées déguisées en Blanche Neige ou en Chaperon rouge. Mais là où ça se corse, c'est quand elle découvre le lendemain dans les journaux que ces crimes ont bien eu lieu...
L'inspecteur Cooper, qui a de curieuses manies, et son collègue Michou, flic le jour travelo la nuit, vont mener l'enquête. Tout irait bien si l'infernale mémé Cornemuse ne venait pas flanquer la pagaille. Fan d'Annie Cordy et amoureuse de Jean-Claude Van Damne, avec qui elle « cause » depuis ses vacances avec un serial killer, l'horrible punaise sans scrupules revient, pire que jamais. Ça va barder !

Donner votre avis

Les derniers avis

  • C'est certain Nadine Monfils ne fume pas que la moquette,

    il doit y avoir autre chose avec pour lui donner se talent de la déjante.

    Une histoire qui balance entre conte de fées et polar, en passant par Frédéric Dard.

    Des bons mots, du vocabulaire à faire rougir l'inspecteur...
    Voir plus

    C'est certain Nadine Monfils ne fume pas que la moquette,

    il doit y avoir autre chose avec pour lui donner se talent de la déjante.

    Une histoire qui balance entre conte de fées et polar, en passant par Frédéric Dard.

    Des bons mots, du vocabulaire à faire rougir l'inspecteur Colombo.

    Et puis surtout il y a mémé Cornemuse sans elle point de récit mais que je l'aime cette mémé!

    Il en faut pour tout es goût et si vous êtes prout prout ma chère, passez votre chemin ...

    Ici c'est pour les tordus de la vie, les branquignols bref les pas comme il faut.

    Je ne regrette pas mes éclats de rires dont le son m'a surprise moi qui ne ris que rarement aux éclats.

    Vous l'aurez compris je deviens une fan inconditionnelle des personnages de Nadine Monfils.

    Il fallait le trouver cet inspecteur qui a besoin de ses canards de bain pour se rassurer

    et de son collègue qui tapine le soir pour arrondir les fin de mois,

    c'est vrai que la paye d'un flic quelle misère.

    Je ne voudrais pas passer au dessus de la poésie, elle est bien présente avec des références à Magritte.

    Alors le langage de chartier ça fait partie du charme.

    On aime, on n'aime pas à voir de vous faire une idée ,

    moi en tout cas je file vers le prochain roman où je vais retrouver ma chère mémé.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est une histoire complètement déjantée, racontée de manière décalée. On se demande dans quel lieu, dans quelle histoire on est tombé.C'est vraiment inhabituel comme style et comme histoire. Il faut aimer le surprenant et se laisser porter par l'histoire.

    C'est une histoire complètement déjantée, racontée de manière décalée. On se demande dans quel lieu, dans quelle histoire on est tombé.C'est vraiment inhabituel comme style et comme histoire. Il faut aimer le surprenant et se laisser porter par l'histoire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Nake est une jeune fille paumée. Un soir après avoir dégommé un mec qui venait de la violer, elle rentre chez elle et découvre que sa grand-mère vient de mourir. Elle trouve serré dans les mains de sa grand-mère, une boîte d’allumettes. Elle en craque une et aperçoit une scène de meurtre...
    Voir plus

    Nake est une jeune fille paumée. Un soir après avoir dégommé un mec qui venait de la violer, elle rentre chez elle et découvre que sa grand-mère vient de mourir. Elle trouve serré dans les mains de sa grand-mère, une boîte d’allumettes. Elle en craque une et aperçoit une scène de meurtre agencée comme « Le petit chaperon Rouge ».

    Une petite fille aux allumettes, le Chaperon Rouge, bienvenue dans le monde complètement déjanté (quel bonheur) de Nadine Monfils.

    Un tueur en série amateur de contes de fée sévit à Pandorre. Pour l’arrêter on retrouve un flic bourru se prénommant Cooper et Derval son acolyte, mi-gay le jour, mi-travelo la nuit. Pistonné par son oncle, maire de la ville on le prénomme Michou. Et tout à coup qui voici, qui voilà, devinez qui s’incruste ? Mémé Cornemuse herself, une vieille lubrique qui n’hésite pas à tuer si on l’emmerde (ben quoi, elle rend service, non ?). Elle est raide dingue de JCVD, elle le cite à tout bout de champ pour notre régal, elle est Aware quoi. Voilà le décor est planté.

    Nadine Monfils est unique, son univers déjanté et la magie se produit à tous les coups. Ces personnages loufoques et délirants sont attachants.

    J’ai souri et même ri pendant tout le récit.

    Le style est inimitable. Un festival de jeux de mots, des dialogues percutants parfois graveleux. Des personnages hauts en couleur, atypiques, un peu surréalistes (Magritte n’est pas loin) et d’autres personnages de chez nous. Comme à chaque fois un livre rempli de Belgitude.

    Un humour noir que j’apprécie de plus en plus.


    Ma note : 9/10

    Les jolies phrases

    N'avez-vous jamais remarqué que ce sont les choses les plus enfantines qui sont les plus vraies ?

    Quand on est con, on a souvent besoin des autres pour le savoir.

    Le songe est une figure du désir.

    Il est surréaliste, comme la plupart des Belges. Et j'ai un grand respect pour son parcours. Ceux qui se moquent de lui sont des cons qui ne lui arrivent pas à la cheville. (en parlant de JCVD)

    citation de JCVD : Faut garder la motivation. "Il faut que tu croies encore plus à ce que tu crois, et quand tu commences à croire à ce que tu crois, y a personne au monde qui peut te bouger!"

    Si Dieu existe, c'est un vilain. S'il est gentil, y aurait que des pétés de tunes en pleine forme. Un monde sans emmerdeurs, sans pauvres, sans flics, sans huissiers, sans chieuses et sans banquiers. Un monde rien qu'avec des animaux, des beaux mecs et des vignes. Voilà.

    Trouver la clef. Mais la clef n'est pas la solution. Elle ouvre les portes du passé. Le sang est dans la maison. La solution n'est pas dans le miroir. Elle est sur le livre à côté. Mais la reproduction est interdite...

    La fidélité c'est comme les tartines, tant que tu peux mettre du beurre dessus, faut pas te limiter à une tranche.

    On n'était pas chez Pivot. D'ailleurs, elle n'avait jamais aimé ce type, ni ses émissions. Un chroniqueur littéraire qui n'aime pas les polars, c'est comme un prof qui n'aime pas les premiers de classe. Et tout le monde sait que ceux qu'on appelle "les cancres" sont souvent les plus intéressants.

    http://nathavh49.blogspot.be/2016/03/la-petite-fille-aux-allumettes-nadine.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'avais beaucoup entendu parlé de mémé Cornemuse, maintenant je comprends pourquoi ! C'est un personnage haut en couleur. Une petite vieille de 85 ans qui est extravertie, obsédée sexuelle, fan de Jean-Claude Van Damne et Annie Cordy et qui a la gâchette facile. Elle a sa propre conception de la...
    Voir plus

    J'avais beaucoup entendu parlé de mémé Cornemuse, maintenant je comprends pourquoi ! C'est un personnage haut en couleur. Une petite vieille de 85 ans qui est extravertie, obsédée sexuelle, fan de Jean-Claude Van Damne et Annie Cordy et qui a la gâchette facile. Elle a sa propre conception de la justice et apparemment personne ne peut la forcer à faire ce qu'elle ne veut pas.

    Ce personnage est plutôt chouette, outre les divers passages crus (attention non grossier mais limite) par contre l'histoire en elle-même est totalement déjantée.

    Je me suis perdue dans les divers éléments , dont certains sont totalement inutiles. Et il y a des passages "fantastiques" qui ne sont pas expliqués,cela me gêne un peu. Du coup je n'ai pas été transporté du tout du tout ....

    Le langage charretier du roman ne m'a pas convenu, même s'il y a quelques passages qui m'ont fait sourire. L'intrigue policière est noyée par les coucheries et autres déboires des personnages principaux. Je reste dubitative...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Il m'a fallu quelques chapitres pour arriver à bien entrer dans l'histoire.. Beaucoup de personnages et pas très facile de faire les liens entre eux.. Mais une fois qu'on a pigé, c'est pas mal.
    Bon, ça reste assez glauque comme univers mais comment passer à côté de Mémé Cornemuse, aussi...
    Voir plus

    Il m'a fallu quelques chapitres pour arriver à bien entrer dans l'histoire.. Beaucoup de personnages et pas très facile de faire les liens entre eux.. Mais une fois qu'on a pigé, c'est pas mal.
    Bon, ça reste assez glauque comme univers mais comment passer à côté de Mémé Cornemuse, aussi excentrique qu'extravagante??? Et de l'inspecteur Michou?? Et de Nake??

    Bref, une histoire loufoque et abracadabrante, un langage assez cru mais bon... Au final, ça reste une bonne lecture...:D

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La grand mère de Nake vient de mourir et laisse à sa petite fille une boite d'allumettes. Lorsqu'elle en craque une, Nake voit des choses étranges, notamment des jeunes femmes assassinées représentées dans un décor de conte de fées. Le plus terrifiant c'est quand elle découvre le lendemain que...
    Voir plus

    La grand mère de Nake vient de mourir et laisse à sa petite fille une boite d'allumettes. Lorsqu'elle en craque une, Nake voit des choses étranges, notamment des jeunes femmes assassinées représentées dans un décor de conte de fées. Le plus terrifiant c'est quand elle découvre le lendemain que ces jeunes femmes sont réellement mortes... C'est l'inspecteur Cooper et son collègue Michou, flic le jour et travesti la nuit, qui s'occupent de ces affaire pour le moins étrange. Et qui donc va leur donner un petit coup de main ? Mémé Cornemuse bien sûr, qui arrive toujours comme une cheveux sur la soupe !

    A sa sortie, je me souviens avoir lu les 3 premiers chapitres sur le site de l'éditeur (Belfond) et de m'être dit : Ouh la la c'est complètement barré... mais ça m'a donné envie de lire la suite forcément ! Alors quand j'ai reçu en cadeau le livre en format poche par Stéphanie et que celle ci ait organisé une lecture commune, je ne pouvais que me lancer !

    Alors oui, le style de l'auteure est complètement barré et loufoque, autant vous prévenir tout de suite ! Mémé Cornemuse est un personnage à part entière : elle tue sans pitié ceux qu'il l'emmerde et possède un langage plus que vulgaire ! Mais c'est aussi ce qui fait son charme et que l'on devient vite accro à cette mémé si spéciale ! Elle prend beaucoup de place dans le roman et pique un peu celle des flics.

    Même s'il porte l'étiquette d'un policier, ce livre se remarque par son humour et son côté loufoque ! Je pense même que c'est quitte ou double : on aime ou on déteste ! Pour ma part, j'ai passé un bon moment car je savais à quoi m'attendre et j'ai donc tout pris au second degrès ! D'ailleurs, il se lit très rapidement car les chapitres sont assez courts. L'histoire en elle-même n'est pas très compliqué malgré quelques petites touches peu crédibles à mon goût, comme l'histoire des hommes melons !

    Je pense me plonger dans "Les vacances d'un sérial killer" prochainement, histoire de retrouver le phénomène Mémé Cornemuse !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L A PETITE FÊLÉE AUX ALLUMETTES de NADINE MONFILS " un moment de pur délire !!"
    Voilà bien une auteure à succès dont les critiques disent que ces livres devraient être remboursés par la sécurité sociale tant ils sont truculents, déjantés, hilarants... Mais attention aux âmes...
    Voir plus

    L A PETITE FÊLÉE AUX ALLUMETTES de NADINE MONFILS " un moment de pur délire !!"
    Voilà bien une auteure à succès dont les critiques disent que ces livres devraient être remboursés par la sécurité sociale tant ils sont truculents, déjantés, hilarants... Mais attention aux âmes sensibles..nous avons là un vocabulaire " très fleuri " qui ne s'adresse pas " aux jeunes filles en fleurs " c'est un livre différent , qui ne concourra pas aux prix littéraires .Dommage car l' intrigue est bien menée, on rit à chaque page.....

    Nous sommes dans une ville imaginaire de Belgique au bord de la mer..on y trouve : toute une panoplie de personnages haut en couleurs qui ont de visions , des meurtres à tous les étages , des scènes de crimes dans un décor de contes de fées, oui , oui vous avez bien lu !!!...on rencontre :

    - Nake jeune fille abandonnée,élevée par sa grand mère , elle deale.. fait une très mauvaise rencontre ..elle sera le fil conducteur de ce roman..-

    - Mémé Cornemuse : méchante, obsédée de sexe, citant des répliques de jean-Claude Vandamme en appuyant sur la gâchette, folle d'Annie Cordie..sans aucune morale, ne supportant pas la moindre contrariété...

    - les inspecteurs "ripoux" ajoutent une couleur à cette galerie de portraits.. un vieux ronchon et un travesti , efficaces toutefois..

    ce genre littéraire " différent " peut déplaire par son vocabulaire des bas quartiers, il a un coté " San Antonio " ou Charli Hebdo féminin ..mais j'insiste, vous avez un éclat de rire garanti à chaque page avec une pointe d angoisse.. c est tout de même un très bon policier....John Malkovich a dit d'elle " "Nadine , you are crazy, but I love that !!"Découvrez aussi " les vacances d'un serial killer " ou " la vieille qui voulait tuer le bon Dieu .

    Nadine Monfils est aussi réalisatrice, elle travaille dans un journal belge l'équivalent du Canard enchaîné français ..

    Nathalie Bullat le 13 mai 2013

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je n'ai pas vraiment aimé ce livre.
    La chronique est ici : http://gloewen.canalblog.com/archives/2013/01/23/26227630.html
    Autant j'ai adoré l'histoire déjantée et les personnages loufoques, autant j'ai détesté l'écriture laborieuse et compliquée.

    Par contre je ne supporte pas les quatrièmes...
    Voir plus

    Je n'ai pas vraiment aimé ce livre.
    La chronique est ici : http://gloewen.canalblog.com/archives/2013/01/23/26227630.html
    Autant j'ai adoré l'histoire déjantée et les personnages loufoques, autant j'ai détesté l'écriture laborieuse et compliquée.

    Par contre je ne supporte pas les quatrièmes de couvertures qui font un résumé du bouquin! Ils doivent donnés envie de lire pas raconter toute l'histoire! Je suis déçue pas de surprise à la lecture et en attente d'événements qui n'arrivent que passé la moitié du roman... Vraiment dommage!

    Pour plus de détails, n'hésitez pas à aller voir notre critique ici :
    http://gloewen.canalblog.com/archives/2013/01/23/26227630.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Impossible de le lire jusqu'au bout, c'est une catastrophe, écrit avec les pieds après avoir consommé des produits illicites, c'est la seule explication plausible.
    Ecrit sur le ton de la "gouaille", des grossièreté à toutes les phrases. Pourtant la 4ème de couv était prometeuse. L'histoire se...
    Voir plus

    Impossible de le lire jusqu'au bout, c'est une catastrophe, écrit avec les pieds après avoir consommé des produits illicites, c'est la seule explication plausible.
    Ecrit sur le ton de la "gouaille", des grossièreté à toutes les phrases. Pourtant la 4ème de couv était prometeuse. L'histoire se passe dans une ville imaginaire "Pandore", ou se croise des personnages plus rocombolesques les uns que les autres. Max par exemple, je vous en donne la description avec les propres mots de l'auteur : "...hirsute, il passa sa tête de piaf à la porte. Outre sa tronche de musaraigne, il avait des tifs crépus et gris comme des éponges à récurer les casseroles, des yeux en formes de pastilles Pulmoll. Pas costaud mais teigneux, puant de la gueule autant que du cul. Un vrai Don Juan des fausses septiques!...", Ensuite nous avons Mémé Cornemuse (ça ne s'invente pas) vieille, laide, sale, alcoolique et plus méchante qu'une épidémie de peste et en plus armée, elle tire et tue tout se qui bouge si ce n'est pas en accord avec elle, cependant elle est fiancée à Jean Claude Vandamne (si, si...) ou du moins à sa représentation en photographie, qu'elle a mis sur le buffet dans un cadre en coquille de moule de sa composition. Comme l'important dans un couple c'est la communication ils ont de longues conversations, les réponses de JCVD étant uniquement ses célèbres tirades que Mémé C. entend dans sa tête, pour couronner le tout les tirades nous sont fidèlement reproduites (à entendre ou à lire cela reste toujours obscur pour qui ne parle pas le JCVD). Et ce ne sont que les deux plus affreux. Quand à Nake qui devrait être le personnage principal de ce livre et qui normalement à des visions en craquant des allumettes, au 1/4 du livre n'en a pas encore craquée une.
    Bref je n'avais jamais rien lu avant de Nadine Monfils et il est clair que je ne retenterais surement pas l'expérience.

    comment Commentaires (2) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.