La peau, l'écorce

Couverture du livre « La peau, l'écorce » de Alexandre Civico aux éditions Éditions Rivages
Résumé:

Quelque part en plein désert, à l'affût sous un soleil qui le déchire, un homme attend l'heure de l'assaut avec le reste de sa patrouille. Il est l'un des nombreux soldats fantomatiques d'une guerre qui ne porte même plus ce nom. Ailleurs, un homme se réveille un matin raccordé à sa fille de... Voir plus

Quelque part en plein désert, à l'affût sous un soleil qui le déchire, un homme attend l'heure de l'assaut avec le reste de sa patrouille. Il est l'un des nombreux soldats fantomatiques d'une guerre qui ne porte même plus ce nom. Ailleurs, un homme se réveille un matin raccordé à sa fille de quatre ans par un cordon ombilical. Il déambule, désemparé, dans une ville à la dérive. Deux temps, deux réalités parallèles, mais un seul univers, le nôtre, arrivé au bout de son épuisement. À la fois réflexion sur la ruine des corps qui accompagne la ruine du monde et sur l'amour asymétrique entre parents et enfants, La peau et l'écorce (TP) est une fable noire, une légère anticipation, onirique, charnelle qui dessine la cruelle poésie de la fin d'un monde.

Donner votre avis

Articles (1)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Une ambiance de fin du monde avec deux histoires qui au final s'entremêlent: celle d'un soldat perdu dans le désert, prêt à l'assaut, et celle d'un père relié à sa fille par un cordon ombilical.
    C'est un court roman. Très court. C'est aussi un sombre roman. Très sombre. Alexandre Civico semble...
    Voir plus

    Une ambiance de fin du monde avec deux histoires qui au final s'entremêlent: celle d'un soldat perdu dans le désert, prêt à l'assaut, et celle d'un père relié à sa fille par un cordon ombilical.
    C'est un court roman. Très court. C'est aussi un sombre roman. Très sombre. Alexandre Civico semble avoir dressé un portrait de notre monde en anticipation. Un monde où les attentats sont devenus quotidiens, où les réfugiés ont commencé à l'envahir et où le chaos est devenu la règle. Un monde qui survit après avoir abusé de la terre. L'image d'un monde qui s'écroule.
    Ce côté noir est très bien décrit, ressenti, sans que cela soit dans l'excès. Cependant, cet aspect ultra pessimiste m'a fait prendre une certaine distance vis-à-vis du livre. Peut-être un excès d'optimiste de ma part fait que j'ai eu du mal à vraiment me sentir totalement concerné?

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions