La patience du diable

Couverture du livre « La patience du diable » de Maxime Chattam aux éditions Pocket
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266207072
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Des gens ordinaires découverts morts... de terreur.
Un go-fast qui transporte bien pire que de la drogue...
Et dans ce qui semble être l'antichambre de l'enfer : un homme retrouvé sauvagement égorgé.
Lieutenant à la section de recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu'un fil... Voir plus

Des gens ordinaires découverts morts... de terreur.
Un go-fast qui transporte bien pire que de la drogue...
Et dans ce qui semble être l'antichambre de l'enfer : un homme retrouvé sauvagement égorgé.
Lieutenant à la section de recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu'un fil sanglant relie ces faits divers. Le mal qui ronge le monde, elle le connaît. Elle le côtoie depuis trop longtemps. Alors elle plonge, prête à nager dans l'horreur pour en retrouver la source.
Là-bas, le diable l'attend, patiemment.

Donner votre avis

Articles (2)

  • Conversation virtuelle avec Maxime Chattam
    Spécial polar : Conversation virtuelle avec Maxime Chattam

    Dans son dernier roman, Que ta volonté soit faite, il va encore plus loin dans le roman noir en se jouant littéralement du lecteur qu'il mène à Carson Mills, une bourgade fort sympathique du Midwest où mieux vaut ne pas croiser Jon Petersen, un beua specimen de pervers psychopathe...

  • Le top des polars de l'été 2014
    Le top des polars de l'été 2014

    Chaque été révèle son cru de polars . Il y a les auteurs de best-sellers que l'on attend avec la hâte de retrouver un héros récurrent qui saura contre toute attente dénouer l'écheveau d'une intrigue complexe. L'éventail proposé confirme le talent de ces auteurs la plupart du temps plébiscités par la critique internationale.

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Cher(e)s ami(e)s, une semaine environ après vous avoir fait part de mon ressenti concernant « La conjuration primitive » de Maxime Chattam, je vous retrouve, aujourd'hui, pour une nouvelle chronique qui porte sur le deuxième opus de cette fabuleuse série sur la section de Recherches de...
    Voir plus

    Cher(e)s ami(e)s, une semaine environ après vous avoir fait part de mon ressenti concernant « La conjuration primitive » de Maxime Chattam, je vous retrouve, aujourd'hui, pour une nouvelle chronique qui porte sur le deuxième opus de cette fabuleuse série sur la section de Recherches de Paris.
    Toujours accompagnée de ma fidèle comparse @lireencore93420 d'Instagram, Nous continuons notre long voyage au coeur des écrits de ce romancier français. En sélectionnant « La patience du diable », Nous avons opté, cette fois encore, pour une escale dans l'antre de la brigade de gendarmerie, domiciliée Porte de Bagnolet dans le XXe arrondissement de la capitale. Pourquoi un tel choix ? Tout simplement, parce qu'après s'être immergées avec délectation dans un abyme d'horreurs, de violences et de sadisme lors du premier épisode, nous étions impatientes de suivre à nouveau le binôme Ludivine-Segnon.
    Une suite ? Oui et non. Nous sommes en présence de deux bouquins qui peuvent se lire indépendamment l'un de l'autre. Ceci dit, étant donné que certains passages font allusion à l'intrigue précédente, je conseille fortement de débuter dans l'ordre établi. Vous pourrez ainsi aisément comprendre l'évolution des protagonistes.
    A la sortie, je dois dire que, sans approcher le coup de coeur, ce récit vaut son pesant d'or. Il est captivant, entrainant et pousse à une certaine méditation. Je me suis régalée.
    Nous rentrons de manière fulgurante dans l'histoire puisque nous assistons à une tuerie de masse perpétrée dans un TGV par deux adolescents à la dérive, avant d'aller interpeller en flagrance un go-fast à la marchandise des plus gores, d'être confrontés sur plusieurs scènes de crime à des gens « morts de terreur » ou d'être le témoin de ce qui semble ressembler à un attentat. le terrain de jeu est posé : L'univers du mal existe toujours et il se propage à grande vitesse. Un déchaînement meurtrier se fait jour sur toute l'étendue de l'hexagone. Les officiers sont désemparés, désorientés, perplexes, pris de vitesse. Une épidémie de violence serait-elle en cours ? Pourquoi des citoyens lambdas deviendraient-ils des assassins en puissance ? Seraient-ils sous l'emprise intellectuelle, morale, psychique d'un ou plusieurs individus ? Un mal étrange en serait-il responsable ? Une drogue ? Une apparition ? le diable ?
    Vous voulez des réponses ? Rejoignez la cellule composée de nos héros. Surmontez vos peurs, vos doutes, la folie ambiante, les démons, les ténèbres pour tenter de résoudre, en étroite collaboration, cette énigmatique et effrayante enquête. de longues plages d'angoisse sont à portée de mains ou de…livre.
    Sous couvert d'actes barbares, noirs, Je pense qu'à travers ces pages, notre écrivain essaye de faire passer un message. Il espère nous pousser à la réflexion. En évoquant le diable, il nous explique que l'horreur est omniprésente dans la société actuelle. Face à notre inadaptation à la surindustrialisation, des crises économiques, des scandales financiers, des malversations, des agressions gratuites, des guerres éclatent aux quatre coins du monde, alimentant par-là le terreau de la violence. Notre seule réponse à ce fléau étant encore plus de colère, de fureur, d'animosité pour finir en sévices ou autres meurtres. A méditer…
    Cette histoire m'est apparue moins sanguinaire, moins répugnante, moins sanglante (certaines scènes sont néanmoins trash et glauques), plus basée sur la psychologie des criminels ou autres sociopathes que la conjuration primitive. M.C. nous fait rentrer plus profondément dans « la tête » de ces irresponsables. Nous décryptons, intégrons, mieux leurs comportements, leurs manières de penser, leurs modes opératoires. J'ai trouvé ce canevas plus subtil. C'est intéressant à parcourir.
    Rythme soutenu, percutant avec une plume fluide, descriptive, agréable. Les chapitres, assez courts, contiennent, à chaque fois, de nouveaux éléments destinés à nous faire progresser. Cette construction nous tient en haleine et une seule chose devient alors importante : connaître le dénouement.
    Seul bémol : la thèse du complot est bien exploitée pour aboutir finalement à… surprise. Je regrette simplement d'avoir plus ou moins trouvé le nom de Satan.
    Les personnages restent concentrés sur leur mission en parfaite harmonie avec l'époque. J'ai été heureuse de les retrouver.
    Ludivine encore traumatisée par la séquence canadienne, s'est endurcie, renfermée. Pour oublier, elle se jette à corps perdu dans son job. Elle est attachante mais son côté « tête brulée », solitaire me lasse un peu. J'aimerai que sa carapace s'effrite pour laisser apparaître la jeune femme sensible, tourmentée et avide d'amour.
    Segnon est égal à lui-même. Un bon gros nounours ou un bon gros géant. Professionnel, attentif à ses collègues, son prochain, attendrissant, prévenant.
    Guilhem le « bleu » et geek du service est intelligent, perspicace, marrant. J'ai aimé le côtoyer.
    Cette fois-ci, les protagonistes secondaires tiennent une place plus prépondérante : J'ai admiré particulièrement le sens du devoir, la force de caractère, la lucidité, le courage de Laëtitia. Chapeaux bas !
    Ce roman crédible, toujours aussi bien documenté, enrichissant et envoûtant confirme le talent de l'auteur. Je ne me suis vraiment pas trompée en décidant de vous lire Mr Chattam. Vous êtes indubitablement un maître du thriller. Une fan est née !
    Mon avis : Achat que je recommande pour les passionnés du genre. Scénario bien ficelé. Des twists, des rebondissements, d'innombrables questions, de l'anxiété, du suspens, des surprises. Bref, la génèse d'un bon thriller. Des heures de plaisir vous attendent. Vous ne serez pas déçus même si, selon moi, ce second tome, en n'étant un ton en-dessous, n'égale pas l'excellence de son prédécesseur. Je lui attribue néanmoins quatre étoiles sur cinq.
    En route, maintenant, pour…L'appel du néant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dès le départ l’horreur est là, face à nous. Impossible et pourtant si réelle. Ca y est l’histoire commence dès les premiers mots.

    La descente vers l’enfer a commencé et nous allons suivre Ludivine, jeune lieutenant de gendarmerie et son équipe dans cette chasse à l’homme, cette chasse au...
    Voir plus

    Dès le départ l’horreur est là, face à nous. Impossible et pourtant si réelle. Ca y est l’histoire commence dès les premiers mots.

    La descente vers l’enfer a commencé et nous allons suivre Ludivine, jeune lieutenant de gendarmerie et son équipe dans cette chasse à l’homme, cette chasse au diable. Car le diable est bien là, présent parmi nous. Qui est-il? Comment est-il? Ces questions ne quitteront pas le lecteur durant l’histoire et viendront nous hanter une fois le livre terminé.

    Un récit prenant, glaçant, angoissant. L’intrigue est rondement menée, le suspense reste à son comble du début à la fin. La lecture se fait rapidement tellement il est impossible de lâcher le roman, il nous a ensorcelé, le diable nous a pris avec lui!

    Les personnages sont attachants, leur univers professionnel nous est décrit de façon à ce que le lecteur ne soit pas perdu dans les méandres de l’enquête. L’univers personnel des enquêteurs nous permet de nous sentir comme eux, ils nous sont familiers de façon à ce que leurs drames deviennent les nôtres.

    J’ai été transportée par le récit, le style. C’est une histoire à ne pas mettre entre toutes les mains, âmes sensibles s’abstenir! L’auteur n’hésite pas à plonger le lecteur dans ce que l’être humain a de plus horrible, les faits rapportés sont inimaginables et font froid dans le dos surtout en ces temps où le monde subit de terribles attentats. Le récit n’en est que plus glacial.

    J’ai vraiment aimé ce livre, l’histoire, les personnages. Un bon livre pour avoir peur et vivre une belle enquête. Je vous le conseille!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Il est des lectures, qui dérangent. Qui mettent mal à l'aise.
    Qui nous font suffoquer, alors que l'auteur ne manque pas d'air.
    Il nous insuffle, sans gêne, une violence massacrante, non dénuée de détails morbides.
    Aucune tendance à la suggestion.
    Lire ce genre de roman devrait être interdit...
    Voir plus

    Il est des lectures, qui dérangent. Qui mettent mal à l'aise.
    Qui nous font suffoquer, alors que l'auteur ne manque pas d'air.
    Il nous insuffle, sans gêne, une violence massacrante, non dénuée de détails morbides.
    Aucune tendance à la suggestion.
    Lire ce genre de roman devrait être interdit au moins de dix-huit ans. Comme l'alcool.
    Pour ne pas que le vice s'immisce.
    Ne devrions-nous pas placarder les quatrièmes de couverture d'un macaron, à l'instar des films ou séries TV ?
    Chattam fait fort. de plus en plus fort.
    Rentre-t-il en transe pour discerner tout le Mal qui est en l'Homme ?
    La patience du Diable a été édité en juin 2014 pour la première fois. Donc avant le Bataclan, avant Nice …
    Quel goût de réalité dans cet ouvrage ! Est-ce cela qui m'a dérangée ?
    De voir que l'Art s'inspire d'une forme de réalité. Les fusillades aux US en étant un exemple concret.
    Puis la réalité vient-elle se calquer parfaitement à l'Art ?
    Dans ce livre, des crimes de masse semblent proliférer au nom du Diable.
    En semant la terreur à Paris. A quoi se résume la définition de terrorisme, rappelez-le moi ...
    Bien-sûr, La patience du Diable est à l'image des thrillers de Chattam. Ludivine, la lieutenant mène l'enquête d'une main de maître.
    Palpitant, chronophage, irisant, cernant. Car on n'ose plus poser le bouquin. On veut la suite. On se dit qu'allez, il est 0h14, le prochain chapitre ne fait que vingt et une pages. Après, j'éteins.
    Tout est bien ficelé. Et j'imagine les pans de murs à Edgecombe, antre d'inspiration de l'auteur, emplis de post-it, de flèches, d'hypothèses. Tel un enquêteur fou.
    Mais fou de lucidité.
    Car ne suffirait-il pas de riens, accumulés pour faire exploser la machine qu'est l'Homme.
    Pour peu que celui-ci soit déjà affaibli, mentalement.
    Proie idéale pour se laisser envoûter par les promesses du Diable en personne.
    Brrrr ….
    Je vous laisse, un nouveau Chattam m'attend. Il frémit déjà.
    Ou est-ce moi qui ai le diable au corps ?

    Ma mise en scène :
    https://twitter.com/jalleks/status/817114533210767361

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je vous avais parlé dernièrement du premier tome de cette duologie (il s'agit de La conjuration primitive) qui avait été réel un coup de cœur ! C'est donc tout naturellement que je me suis mise à nouveau dans l'univers de Maxime Chattam avec ce second tome où on retrouve les personnages du tome...
    Voir plus

    Je vous avais parlé dernièrement du premier tome de cette duologie (il s'agit de La conjuration primitive) qui avait été réel un coup de cœur ! C'est donc tout naturellement que je me suis mise à nouveau dans l'univers de Maxime Chattam avec ce second tome où on retrouve les personnages du tome précédent. Je tiens tout de suite à préciser que je ne ferai aucun spoil du tome précédent ! Néanmoins, je vous conseille de lire La conjuration primitive en premier !

    Je me suis tout de suite rapidement replongée dans les anciens événements de l'autre tome, et je me suis à nouveau très rapidement attachée aux anciens et aux nouveaux personnages ! Encore une fois, Maxime Chattam s'amuse à nous choquer dès les premières pages et... Ca marche puisque j'ai eu du mal à lâcher ce livre ! Cependant, j'ai eu un petit moment de flottement au milieu du livre... J'ai eu la sensation que ça n'avançait plus assez d'un coup, et ça m'a un peu bloquée. Cependant, ce petit flottement est rapidement passé, et j'ai ensuite terminé le livre en quelques heures.

    J'ai aimé retrouver l'écriture angoissante de cet auteur, j'ai encore plusieurs scènes en tête, non pas pour l'horreur que ça a pu causer, mais vraiment pour la sensation de malaise, de prise à la gorge. Ce qui fait qu'on plonge dans le livre, qu'on a du mal à s'en passer, et on se met à la place des personnages.

    Personnages dont je me suis sentie réellement proche vis-à-vis notamment de Segnon et Laeticia, Ludivine étant bien plus dure que moi ! D'ailleurs, il y a même des fois où je l'ai trouvé « trop ». Trop têtue, trop solitaire, trop tête brûlée, mais jamais assez prudente par contre. J'ai trouvé que la psychologie de ce personnage était peut-être un peu moins poussée qu'au premier tome, ça tourne un peu en rond...

    Pareil, je n'ai pas été déçue de la fin, mais j'ai été surprise de comprendre déjà comment ça allait se passer en ce qui concerne les derniers événements présents dans le livre. Non pas que ce soit désagréable, mais je m'attendais à autre chose, quelque chose de plus surprenant, une fin digne des deux tomes, peut-être plus sombre. Je suis restée un peu sur ma faim même s'il reste évident que c'est un livre qui m'a plu ! Cependant, ce n'est pas le coup de cœur que j'ai eu pour La conjuration primitive.

    Je relirai évidemment d'autres livres de Chattam puisque j'ai la trilogie du mal qui m'attend avec impatience ! Et qui, selon vos avis, se montre encore meilleure que cette duologie !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je découvre cet écrivain. Écriture fluide. J'ai eu un peu de mal au démarrage car le récit virait plus vers de la science fonction et d un point de vue personnel je ne crois pas spécialement au diable...mais J ai trouvé la chute à mon goût. Âme sensible cependant s'abstenir. J ai été conquise...
    Voir plus

    Je découvre cet écrivain. Écriture fluide. J'ai eu un peu de mal au démarrage car le récit virait plus vers de la science fonction et d un point de vue personnel je ne crois pas spécialement au diable...mais J ai trouvé la chute à mon goût. Âme sensible cependant s'abstenir. J ai été conquise et je suis prête à lire un autre de ses romans ...reste plus qu'à faire mon choix...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Du Maxime Chattam pur jus !

    Du Maxime Chattam pur jus !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tellement heureuse d'avoir découvert cette nouvelle trilogie ! J'aime que ça se passe en France, j'aime les nouveaux enquêteurs et leur relation
    J'aime l'histoire toujours totalement tordue et effrayante...

    Tellement heureuse d'avoir découvert cette nouvelle trilogie ! J'aime que ça se passe en France, j'aime les nouveaux enquêteurs et leur relation
    J'aime l'histoire toujours totalement tordue et effrayante...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un thriller avec plein de scènes glauques! Des ados, des hommes qui pètent les plombs....des meurtres et tueries en pagaille...qui est celui qui commandite? Le diable? Le mal?

    Un thriller avec plein de scènes glauques! Des ados, des hommes qui pètent les plombs....des meurtres et tueries en pagaille...qui est celui qui commandite? Le diable? Le mal?

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'avais déjà eu l'occasion de lire un roman de Maxime Chattam, mais dans un tout autre registre avec l'autre monde. (beaucoup plus jeunesse donc). Du coup, le découvrir dans un registre plus adulte et plus sombre m'a beaucoup plu, parce que c'est certain qu'après une telle lecture, je me...
    Voir plus

    J'avais déjà eu l'occasion de lire un roman de Maxime Chattam, mais dans un tout autre registre avec l'autre monde. (beaucoup plus jeunesse donc). Du coup, le découvrir dans un registre plus adulte et plus sombre m'a beaucoup plu, parce que c'est certain qu'après une telle lecture, je me pencherais sur ses autres écrits sans hésiter. La patience du diable c'est un thriller comme je les aime. C'est violent, les descriptions sont très détaillées et l'héroïne est une écorchée vive. Le tout servi avec une bonne plume très accrocheuse, et on ne voit pas le temps passer !

    J'ai donc été vraiment surprise par ce roman et je ne comprend pas pourquoi je n'ai pas découvert l'auteur plus tôt surtout que plusieurs romans trainent dans ma pal depuis des mois ! La patience du diable est donc un très bon thriller, bien mené, mais réservé aux âmes non sensibles surtout à notre époque où le terrorisme n'a jamais été aussi effrayant. J'ai aussi apprécié l'héroïne qui suit ses convictions, mais parfois elle m'a beaucoup agacée, j'aurais aimé qu'elle réfléchisse davantage surtout vers la fin où elle n'en fera qu'à sa tête sans se douter un seul instant qu'un piège se referme sur elle et que pendant ce temps-là son coéquipier a plus que jamais besoin d'elle.

    A lire si :
    - vous aimez les thrillers sombres et violents où les tueurs commentent de véritables carnages.
    - vous voulez une héroïne sombre, têtue et qui ne vit que pour son boulot

    A évitez si :
    - vous êtes sensibles
    - vous cherchez un peu de romance ou une lueur d'espoir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Que dire en restant objective ? Fidèle lectrice de Maxime Chattam, j'ai éprouvé un plaisir immense en découvrant des références linguistiques mêlées à l'intrigue ... mais aussi une certaine angoisse, étant donné le caractère un peu prémonitoire de certains passages. Toujours aussi fort, Monsieur...
    Voir plus

    Que dire en restant objective ? Fidèle lectrice de Maxime Chattam, j'ai éprouvé un plaisir immense en découvrant des références linguistiques mêlées à l'intrigue ... mais aussi une certaine angoisse, étant donné le caractère un peu prémonitoire de certains passages. Toujours aussi fort, Monsieur Chattam !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.