La panthère des neiges

Couverture du livre « La panthère des neiges » de Sylvain Tesson aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072822322
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

En 2018, Sylvain Tesson est invité par le photographe animalier Vincent Munier à observer aux confins du Tibet les derniers spécimens de la panthère des neiges. Ces animaux discrets et très craintifs vivent sur un gigantesque plateau culminant à 5 000 m d'altitude, le Changtang. Situé au Tibet... Voir plus

En 2018, Sylvain Tesson est invité par le photographe animalier Vincent Munier à observer aux confins du Tibet les derniers spécimens de la panthère des neiges. Ces animaux discrets et très craintifs vivent sur un gigantesque plateau culminant à 5 000 m d'altitude, le Changtang. Situé au Tibet septentrional et occidental, il s'étend sur environ 1 600 km, du Ladakh à la province du Qinghai, et il est habité par les nomades Changpas.
L'équipe atterrit à Pékin, puis prend la route à bord d'un 4X4 en direction du Tibet. Au fil des jours le convoi s'achemine vers des panoramas de plus en plus grandioses et déserts : là où la population recule, la faune avance et se déploie, protégée des effets nocifs de la civilisation.
Sylvain Tesson décrit une sorte de savane africaine qui serait perchée à 4 000 mètres d'altitude, où l'on croise des troupeaux d'antilopes, des chèvres bleues, des hordes de yacks qui traversent de vastes étendues herbeuses où s'élèvent des dunes.
L'équipe s'enfonce toujours plus loin, se hissant à des hauteurs qui dépassent largement ce que nous connaissons en Europe. À 5 000 m d'altitude s'ouvre le domaine de la panthère des neiges. Dans ce sanctuaire naturel totalement inhospitalier pour l'homme, le félin a trouvé les moyens de sa survie et de sa tranquillité. Les conditions d'observation deviennent très difficiles, il faut parfois rester immobile pendant trente heures consécutives par -30° C pour apercevoir quelques minutes le passage majestueux de l'animal...
Sylvain Tesson entrecroise habilement le récit d'une aventure exceptionnelle aux confins du Tibet avec des réflexions d'une pertinence remarquable sur les conséquences désastreuses de l'activité humaine envers le règne animal. À travers l'exemple de la panthère des neiges, l'auteur s'interroge sur la morphologie d'un monde où toutes les espèces viendraient à se raréfier puis à s'éteindre. Il nous entraîne dans cette aventure singulière où l'on s'intéresse autant à l'art de l'affût animalier qu'à la spiritualité asiatique.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis(4)

  • Vincent Munier est le plus grand photographe animalier de son temps, les scientifiques le regardent de haut, car il considère la nature en artiste. Sylvain Tesson l’accompagne au Tibet sur les traces de la panthère des neiges. S’ils veulent avoir une chance de l’apercevoir, il faut la chercher...
    Voir plus

    Vincent Munier est le plus grand photographe animalier de son temps, les scientifiques le regardent de haut, car il considère la nature en artiste. Sylvain Tesson l’accompagne au Tibet sur les traces de la panthère des neiges. S’ils veulent avoir une chance de l’apercevoir, il faut la chercher en plein hiver à cinq mille mètres d’altitude. Il reste 5000 panthères dans le monde, statistiquement on compte plus d’êtres humains vêtus de manteaux faits avec leur fourrure.

    C’est donc le récit de cette aventure que nous compte Sylvain Tesson. L’auteur n’épargne personne ni les autorités chinoises accusées d’avoir défiguré le Tibet
    « le gouvernement chinois avait réalisé son vieux projet de contrôle du Tibet. Pékin ne s’occupait plus de pourchasser les moines. Pour tenir un espace, il existe un principe plus efficace que la coercition : le développement humanitaire et l’aménagement du territoire. L’État central apporte le confort, la rébellion s’éteint. »

    Ni les scientifiques responsables selon lui des méfaits de l’évolution et du développement de notre société.
    « Le monde était un coffre de bijoux. Les joyaux demeuraient rares, l’homme ayant fait main basse sur le trésor. »

    Mais ce livre ne se limite pas à un plaidoyer écologiste, c’est une formidable rencontre avec la nature dans ce qu’elle a de plus beau et de plus sauvage. Les loups qui chantent, les yacks sauvages qui ont appris à regarder passer les trains à 4000 mètres d’altitude. Et puis la rencontre tant attendue :
    « A cinq cents mètres, elle levait la tête et humait l’air, c’était le plus beau jour de ma vie depuis que j’étais mort. »

    Sylvain Tesson nous fait partager le quotidien du chasseur d’images, l’attente, savoir disparaître, se tenir aux aguets, mépriser la douleur, ignorer le temps et la fatigue, ne jamais douter. Il nous dresse le portrait d’un homme qui se confond avec la nature.
    « Munier, au lieu d’offrir un manteau de fourrure à sa femme, il l’emmène voir directement la bête qui la porte. »

    Mais surtout, l’auteur met en avant cette qualité rare : la patience,
    « j’ai appris que la patience était une vertu suprême, la plus élégante et la plus oubliée. Elle aidait à aimer le monde avant de prétendre le transformer. Elle invitait à s’asseoir devant la scène, à jouir du spectacle, fût-il un frémissement de feuille. La patience était la révérence de l’homme à ce qui était donné. »

    Ce n’est pas un roman, c’est une invitation au voyage, au respect et à contemplation de la nature. Si l’écriture est belle, les mots choisis et les phrases percutantes, parfois les envolées de l’auteur sont un peu trop lyriques et ses attaques incessantes, contre les scientifiques, la modernité et les progrès néfastes qu’ils apportent à l’humanité, sont un peu pesantes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai rencontré Sylvain Tesson en début d'année 2019, un jour où j'assistais à l'enregistrement de la Bande Originale à la Maison de la Radio, où il était invité pour présenter l'édition en livre de poche de 'Sur les chemins noirs'.

    Je n'avais encore jamais rien lu de lui, simplement vu...
    Voir plus

    J'ai rencontré Sylvain Tesson en début d'année 2019, un jour où j'assistais à l'enregistrement de la Bande Originale à la Maison de la Radio, où il était invité pour présenter l'édition en livre de poche de 'Sur les chemins noirs'.

    Je n'avais encore jamais rien lu de lui, simplement vu l'adaptation cinématographique de 'Dans les forêts de Sibérie', et je ne l'imaginais que comme un écrivain-marcheur-parleur.

    Avec 'La panthère des neiges', j'ai découvert une toute autre facette de cet auteur.

    Convié par Vincent Munier, un photographe animalier, à l'accompagner dans sa traque de la panthère des neiges sur les hauts plateaux du Tibet, il va devoir se taire, des heures durant, se faire immobile, afin de permettre à l'animal d'apparaître et de se laisser entrevoir.

    J'ai beaucoup apprécié la lente progression vers les lieux d'habitat de cet animal mythique, qui, oui, existe encore, mais qui se fond si bien dans son environnement et se dévoile si rarement qu'elle semble disparue.

    J'ai apprécié l'explosion des moments de repos où la parole peut enfin se libérer et on sent toute la retenue qui a été nécessaire à Sylvain Tesson pour rester silencieux de l'aube jusqu'au soir ...

    J'ai aimé cet ouvrage tout à la fois lent et rapide, contemplatif et voyageur, solitaire et grégaire lorsque l'expédition partageait repas et huttes des populations autochtones.

    Bref, un vrai plaisir de lecture.

    Je remercie vivement les Editions Gallimanrd et la Fondation Orange de me l'avoir fait parvenir dans le cadre du Cercle Livresque 2019.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quel beau voyage, dans le monde de Sylvain Tesson à la recherche de la panthère des neiges .Cette attente ,cette patience nécessaire, par températures négatives(-30°) ,on la vit avec lui ,grâce à son talent d'écriture et de mise en situation .
    Un livre qui mérite largement d'être lu,les mots...
    Voir plus

    Quel beau voyage, dans le monde de Sylvain Tesson à la recherche de la panthère des neiges .Cette attente ,cette patience nécessaire, par températures négatives(-30°) ,on la vit avec lui ,grâce à son talent d'écriture et de mise en situation .
    Un livre qui mérite largement d'être lu,les mots sont justes ,la vision des choses brillante. le TALENT par excellence,bravo Sylvain Tesson et grand merci pour ce délicieux moment de voyage!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions