La mer noire

Couverture du livre « La mer noire » de Kethevane Davrichewy aux éditions Sabine Wespieser
Résumé:

La mer noire.
En ce jour d'anniversaire, la première pensée de Tamouna est pour Tamaz. Cet homme, qu'elle a rencontré l'été de ses quinze ans à Batoumi et qu'au fil des années elle n'a cessé d'attendre, s'est annoncé à la fête qui se prépare. Dans un demi-sommeil, la vieille dame se souvient de... Voir plus

La mer noire.
En ce jour d'anniversaire, la première pensée de Tamouna est pour Tamaz. Cet homme, qu'elle a rencontré l'été de ses quinze ans à Batoumi et qu'au fil des années elle n'a cessé d'attendre, s'est annoncé à la fête qui se prépare. Dans un demi-sommeil, la vieille dame se souvient de leurs amours timides et éblouies, très vite interrompues par le départ précipité de la famille, contrainte de fuir devant les bolcheviques.
Tout aussi brutalement que de ses grands-parents et de son univers, la jeune fille a été coupée de son amour de jeunesse. Sa vie peu à peu s'est construite à Paris, parmi la communauté des exilés géorgiens. Quand Tamaz finit par reparaître, alors que les frontières du pays natal sont hermétiquement closes, leurs vies se sont dessinées autrement... La longue journée pendant laquelle se déroule le roman est comme une métaphore de la vie de Tamouna : entourée des siens, de cette famille géorgienne qui a su garder vivaces les traditions et perpétuer un bonheur de vivre qui aurait dû être immuable, elle laisse libre cours à ses souvenirs.
Dans une narration habilement tissée, l'image de la doyenne qu'elle est devenue se superpose à celle de la jeune fille exilée. Et c'est toute la force de ce roman que de peindre avec une remarquable élégance et sans le moindre pathos le portrait d'une femme toujours habitée par la joie et le désir malgré les deuils et les déchirements de l'histoire.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Kéthévane Davrichewy répond à nos questions ! (22/04/2011)

1) Votre livre est-il inspiré de votre histoire familiale ? «Le livre est construit sur la toile intime de ma famille et pourtant, tout y est fiction. La grande histoire qui a heurté le cours de la vie de ma famille est la matière d'un roman intimiste. Mes deux grands pères étaient géorgiens, exilés politiques en France alors qu'ils étaient tout jeunes. Mes parents se sont rencontrés au sein de la communauté géorgienne en exil et j'ai grandi au milieu de personnes hantées par cette perte originelle, ce pays perdu (inaccessible à cause de l'Union Soviétique) et devenu mythique. Je suis de la troisième génération, la blessure de cet exil était désincarnée pour moi. Je dirai que lorsque j'étais Dorothée Lindon /Ed. Wespieser enfant, leur histoire était déjà romancée, on maintenait les traditions, on dansait, on chantait, on se réunissait autour de grandes tablées comme on le fait en Géorgie. On fantasmait un bonheur construit sur la communauté, sur la force de vie mais derrière tout ça, il y avait un manque, un vide, un ailleurs qui ont sans doute nourri mon imaginaire, qui ont sûrement à voir avec mon désir d'écriture. J'ai tourné longtemps autour ce cette histoire, j'ai écrit un premier roman très loin de celle-ci, des romans pour adolescents où je l'évoquais avant d'en faire la matière intime de La Mer noire. Pour parvenir à l'incarner, à me l'approprier, j'ai fait de ma narratrice une femme qui aurait eu la vie d'un de mes grands-pères. Une femme qui est aussi inspirée par ma grand-mère qui, elle, était française. Aucun des personnages du livre ne sont, comme dit le poème de Verlaine, ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait autres. Ces personnages et les situations du récit sont purement fictifs et toute ressemblance avec des personnes ou des situations ayant réellement existé serait pure coïncidence ! Mais le hasard existe t-il ? C'est une autre question...» 2) Qui est Tamouna ? «Tamouna est la narratrice du livre, une vieille femme, une femme, une jeune fille, une enfant, elle est aussi une amoureuse, une épouse, une mère, une grand-mère, une soeur, une fille, une amie, une cousine, une nièce. C'est une femme que la maladie a rendue immobile, dont l'énergie vitale n'est plus qu'intérieure. Le mouvement de cette vie intérieure est le fil du roman. La mémoire lui revient par fragments, par lambeaux, l'imaginaire a pris toute la place, la réalité ne lui parvient plus qu'à travers la perception de détails infimes du quotidien et à travers le prisme de cet imaginaire. Tamouna est aussi une amoureuse passionnée, elle l'est encore à quatre-vingt-dix ans, sans doute parce que l'objet de son amour, Tamaz, s'est fait attendre toute sa vie. Elle a fantasmé cet homme, il symbolise le sol natal auquel elle a été arrachée, ses aspirations déjeune fille auxquelles elle a dû renoncer. Tamaz pourrait aussi être son double, elle lui écrit des lettres qu'elle n'enverra pas comme elle écrirait un journal intime. Mais cette attente jamais satisfaite, cette passion jamais tarie est aussi ce qui fait la force de Tamouna, ce qui rend sa vie toujours aussi intense à son âge.»

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Articles (2)

  • Les romancières françaises nouvelle génération
    Les romancières françaises nouvelle génération

    Très médiatisées, les nouvelles romancières françaises ont beaucoup de choses à raconter et s’imposent avec succès dans le top des ventes de livres de littérature provoquant même un engouement plutôt rassurant pour le monde des livres. Certaines font déjà partie du paysage littéraire ayant acquis une notoriété grâce à des romans plébiscités par un public surtout féminin, d’autres sont en passe de l’être, invitées prestige de nombreux les festivals. Petite revue des auteures en vue.

  • La mer noire de Kéthévane Davrichewy
    Les âges de l'amour

    L’amour et l’exil au cœur d’un roman simple et bouleversant, incroyablement poétique, dont l’héroïne n’est pas une jeune fille belle et douce, mais une troublante vieille dame au cœur passionné.

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • J'ai emprunté ce roman à la médiathèque en janvier 2018 pour découvrir cette écrivain et ce fut une belle lecture. L'auteure obtint plusieurs prix en 2010 lors de la parution de cet ouvrage dont le prix Landerneau devenu depuis prix Landerneau des Lecteurs et le prix Version Femina / Virgin...
    Voir plus

    J'ai emprunté ce roman à la médiathèque en janvier 2018 pour découvrir cette écrivain et ce fut une belle lecture. L'auteure obtint plusieurs prix en 2010 lors de la parution de cet ouvrage dont le prix Landerneau devenu depuis prix Landerneau des Lecteurs et le prix Version Femina / Virgin Megastore.

    Ce roman alterne entre le présent et le passé, avec deux voix narratives. Un "je" du protagoniste principal féminin pour les événements du passé et un narrateur externe pour le présent. On suit la vie de Tamouna, exilée géorgienne qui vit à Paris et qui va fêter ses 90 ans. Elle se remémore d'abord son enfance et son adolescence en Géorgie, les événements historiques qui ont bouleversé sa vie et celle de sa famille : cousins et cousines, parents, grands-parents ainsi qu'une grande partie de sa vie. L'Histoire n'est qu'une toile de fond car c'est un roman centré autour de l'intime, de la famille, des sentiments, notamment ceux éprouvés pour Tamouna envers Tamaz qu'elle a connu à 15 ans à Batoumi. Ce personnage masculin réapparaît à de nombreuses reprises dans le livre.

    J'ai trouvé ce livre touchant, l'écriture en est limpide. L'auteure a puisé dans son histoire familiale pour nous raconter cette histoire. C'est une belle découverte d'une auteure publiée par cette éditrice que j'aime beaucoup.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Au crépuscule de sa vie, Tamouna se remémorre des pans de sa vie. Une vie qui a débuté bancalement avec son exil de sa Géorgie natale vers la France. Elle a eu des enfants, a des petits enfants, sa vie aurait pu être comblée. Mais sa vie est incomplète, sa vie nous semble vécue de façon...
    Voir plus

    Au crépuscule de sa vie, Tamouna se remémorre des pans de sa vie. Une vie qui a débuté bancalement avec son exil de sa Géorgie natale vers la France. Elle a eu des enfants, a des petits enfants, sa vie aurait pu être comblée. Mais sa vie est incomplète, sa vie nous semble vécue de façon épisodique. Au gré de ses rencontres avec Tamaz.

    Un roman bien orchestré, qui oscille entre passé et présent, qui nous permet de rencontrer des femmes "libres" malgré leur attachement à la culture géorgienne, à leurs coutumes. Un roman court mais intense. Une très belle découverte.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Kéthévane Davrichewy est née à Paris en 1965, ses souvenirs sont liés à un pays plus lointain, celui de la Géorgie dont sont originaires ses grands-parents. Petite, elle vit avec leur exil et leur mémoire qui alimentent son imaginaire Tamouna, d’origine Géorgienne exilée à Paris pour échapper...
    Voir plus

    Kéthévane Davrichewy est née à Paris en 1965, ses souvenirs sont liés à un pays plus lointain, celui de la Géorgie dont sont originaires ses grands-parents. Petite, elle vit avec leur exil et leur mémoire qui alimentent son imaginaire Tamouna, d’origine Géorgienne exilée à Paris pour échapper aux Russes, fête son anniversaire. Toute la famille est autour d’elle, elle est très âgée et sa journée se passe avec des allers retours du passé et de sa vie actuelle. Une surprise l’attend ce soir la venue de son premier amour de Géorgie Tamaz ; Beaucoup de tendresse, de pudeur et de délicatesse dans ce court roman que j’ai dévoré. Une histoire de deuils (la fuite du pays, la mort du père repartit combattre les Russes), d’amour pour ce pays perdu, pour ces êtres laissaient derrière eux et ces liens familiaux qui se resserrent ainsi que les liens avec les autres membres de leur communauté eux aussi en exil…

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une narration douce et mélancolique, au cours de laquelle Tamouna évoque son amour d'antan, celui qu'elle attend depuis qu'elle a 15 ans. Ils se sont "ratés" et pourtant, aucune amertume chez Tamouna qui, à 90 ans, attend Tamaz et se souvient... de son enfance en Géorgie, de l'exil, de la vie en...
    Voir plus

    Une narration douce et mélancolique, au cours de laquelle Tamouna évoque son amour d'antan, celui qu'elle attend depuis qu'elle a 15 ans. Ils se sont "ratés" et pourtant, aucune amertume chez Tamouna qui, à 90 ans, attend Tamaz et se souvient... de son enfance en Géorgie, de l'exil, de la vie en France, dure parfois... Un beau récit dont la force est de restituer le quotidien d'une communauté d'exilés suspendue au temps d'un impossible retour.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai lu ce livre en apnée totale ! Dès les premières lignes, j'ai su que j'allais aimer ce livre. L'écriture de Kéthévane Davrichewy m' a tout de de suite conquise. Style épuré, concision des mots qui vous attrapent et vous plongent dans une bulle.
    En une seule et même journée, l'auteure...
    Voir plus

    J'ai lu ce livre en apnée totale ! Dès les premières lignes, j'ai su que j'allais aimer ce livre. L'écriture de Kéthévane Davrichewy m' a tout de de suite conquise. Style épuré, concision des mots qui vous attrapent et vous plongent dans une bulle.
    En une seule et même journée, l'auteure nous fait découvrir le quotidien de Tamouna âgée et son passé. En cette journée, Tamouna attend toutes sa famille pour fêter ses 90 ans le soir même. Fébrile, elle espère que Tamaz viendra. Un récit intelligent alternant présent et passé où la vie de Tamouna nous est racontée. Des souvenirs qui nous plongent d'abord en Géorgie où son père participe activement à la politique pour l'indépendance du pays. Ce sont les années 1920 et la Géorgie devient un pays communiste. Son père préfère quitter le pays avec sa famille pour la France. Le déracinement est brutal, amplifié par l'inquiétude que les grands-parents soient restés au pays. Alors que Tamouna découvre la vie en France, son père repartira mais ne reviendra plus. Une nouvelle vie débute où la solidarité entre géorgiens est inébranlable. Une vie sans son père, mort pour avoir défendu ses opinions politiques. Le ruban des souvenirs se déroule : les rares visites de Tamaz, les chemins qui se séparent, les rencontres heureuses et la mort qui s'invite.
    Je n'en dirai pas plus ...


    Cette histoire m'a remplie d'émotions et m'a faite vibrer ! Une lecture sur l'exil, les liens et l'importance de la famille, l'attachement au pays natal.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tamouna va fêter ses 90 ans avec sa famille. Elle espère retrouver ce soir le seul amour de sa vie. Parce que c'est une passion à peine vécue, donc intacte au fil des ans et que c'est aussi un lien fort avec son pays, la Géorgie.
    Les paragraphes évoquent tour à tour, l'histoire de Tamouna et...
    Voir plus

    Tamouna va fêter ses 90 ans avec sa famille. Elle espère retrouver ce soir le seul amour de sa vie. Parce que c'est une passion à peine vécue, donc intacte au fil des ans et que c'est aussi un lien fort avec son pays, la Géorgie.
    Les paragraphes évoquent tour à tour, l'histoire de Tamouna et son pays et ce jour de préparation d'anniversaire avec ses enfants et petits-enfants.
    J'ai beaucoup aimé ce livre d'une part pour cette passion entre Tamouna et Tamaz mais aussi pour son intérêt historique. J'ai découvert l'histoire de ce pays sous le joug de la Russie. J'ai été émue par cette immigration particulière de réfugiés politiques. Les géorgiens ont gardé loin de leur pays cette âme étrangère. Ils se réunissent pour chanter, discuter et préparer des plats de leur pays, ils s'entraident et se soutiennent.
    Pendant la guerre, certains géorgiens ont servi la France mais d'autres n'ont pas pu s'empêcher de rejoindre l'armée allemande pour se battre contre leur ennemi principal, la Russie. Leur situation fut alors difficile en France. C'est aussi l'évocation de l'émancipation des femmes avec le début du divorce pour Tamouna et sa meilleure amie, puis la liberté de couple chez les petites filles de Tamouna.
    L'auteur évoque aussi la fin du régime communiste avec la chute du mur de Berlin et l'espoir, enfin, de retourner au pays.
    Mais, le charme vient surtout de cette belle histoire d'amour et de famille avec ses joies et ses peines, de la tristesse de cette vieille dame malade qui espère encore plaire à Tamaz..
    Il y a une très grande émotion et une âme forte dans ce livre grâce aux liens de famille et l'image de la Géorgie.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Tamouna, désormais une vieille dame, relate ses souvenirs.
    C'est un va et vient entre présent et passé. Nous naviguons entre la Géorgie du début du 20e siècle, le Paris du début de l'exil, et le Paris plus contemporain ; entre souvenirs d'enfance et l'attente de l'ultime et dernière rencontre...
    Voir plus

    Tamouna, désormais une vieille dame, relate ses souvenirs.
    C'est un va et vient entre présent et passé. Nous naviguons entre la Géorgie du début du 20e siècle, le Paris du début de l'exil, et le Paris plus contemporain ; entre souvenirs d'enfance et l'attente de l'ultime et dernière rencontre entre Tamouna et Tamaz, l'amour de ses quinze ans, et de toute sa vie.
    C'est un roman plein de sensibilité, de poésie, foisonnant de personnages, entre déracinement et révolte.
    C'est le roman d'une vie, d'une vie traversée par la grande Histoire, d'une vie qui aurait pu être autrement si les circonstances avaient été autres, d'une vie qui passe malgré tout.
    C'est un roman qui nous touche au plus profond, plein d'atmosphère, d'un charme indéniable, une histoire qui nous accompagne pendant la lecture et après.
    Un livre qu'on n'oublie pas.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Tamouna, désormais une vieille dame, relate ses souvenirs.
    C'est un va et vient entre présent et passé. Nous naviguons entre la Géorgie du début du 20e siècle, le Paris du début de l'exil, et le Paris plus contemporain ; entre souvenirs d'enfance et l'attente de l'ultime et dernière rencontre...
    Voir plus

    Tamouna, désormais une vieille dame, relate ses souvenirs.
    C'est un va et vient entre présent et passé. Nous naviguons entre la Géorgie du début du 20e siècle, le Paris du début de l'exil, et le Paris plus contemporain ; entre souvenirs d'enfance et l'attente de l'ultime et dernière rencontre entre Tamouna et Tamaz, l'amour de ses quinze ans, et de toute sa vie.
    C'est un roman plein de sensibilité, de poésie, foisonnant de personnages, entre déracinement et révolte.
    C'est le roman d'une vie, d'une vie traversée par la grande Histoire, d'une vie qui aurait pu être autrement si les circonstances avaient été autres, d'une vie qui passe malgré tout.
    C'est un roman qui nous touche au plus profond, plein d'atmosphère, d'un charme indéniable, une histoire qui nous accompagne pendant la lecture et après.
    Un livre qu'on n'oublie pas.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Tamouna, désormais une vieille dame, relate ses souvenirs.
    C'est un va et vient entre présent et passé. Nous naviguons entre la Géorgie du début du 20e siècle, le Paris du début de l'exil, et le Paris plus contemporain ; entre souvenirs d'enfance et l'attente de l'ultime et dernière rencontre...
    Voir plus

    Tamouna, désormais une vieille dame, relate ses souvenirs.
    C'est un va et vient entre présent et passé. Nous naviguons entre la Géorgie du début du 20e siècle, le Paris du début de l'exil, et le Paris plus contemporain ; entre souvenirs d'enfance et l'attente de l'ultime et dernière rencontre entre Tamouna et Tamaz, l'amour de ses quinze ans, et de toute sa vie.
    C'est un roman plein de sensibilité, de poésie, foisonnant de personnages, entre déracinement et révolte.
    C'est le roman d'une vie, d'une vie traversée par la grande Histoire, d'une vie qui aurait pu être autrement si les circonstances avaient été autres, d'une vie qui passe malgré tout.
    C'est un roman qui nous touche au plus profond, plein d'atmosphère, d'un charme indéniable, une histoire qui nous accompagne pendant la lecture et après.
    Un livre qu'on n'oublie pas.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Tamouna, désormais une vieille dame, relate ses souvenirs.
    C'est un va et vient entre présent et passé. Nous naviguons entre la Géorgie du début du 20e siècle, le Paris du début de l'exil, et le Paris plus contemporain ; entre souvenirs d'enfance et l'attente de l'ultime et dernière rencontre...
    Voir plus

    Tamouna, désormais une vieille dame, relate ses souvenirs.
    C'est un va et vient entre présent et passé. Nous naviguons entre la Géorgie du début du 20e siècle, le Paris du début de l'exil, et le Paris plus contemporain ; entre souvenirs d'enfance et l'attente de l'ultime et dernière rencontre entre Tamouna et Tamaz, l'amour de ses quinze ans, et de toute sa vie.
    C'est un roman plein de sensibilité, de poésie, foisonnant de personnages, entre déracinement et révolte.
    C'est le roman d'une vie, d'une vie traversée par la grande Histoire, d'une vie qui aurait pu être autrement si les circonstances avaient été autres, d'une vie qui passe malgré tout.
    C'est un roman qui nous touche au plus profond, plein d'atmosphère, d'un charme indéniable, une histoire qui nous accompagne pendant la lecture et après.
    Un livre qu'on n'oublie pas.

Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.