Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La horde du contrevent

Couverture du livre « La horde du contrevent » de Alain Damasio aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070464234
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Un groupe d'élite, formé dès l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent.
Ils sont vingt-trois, un bloc, un noeud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière,... Voir plus

Un groupe d'élite, formé dès l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent.
Ils sont vingt-trois, un bloc, un noeud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d'un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.
Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d'un même feu l'aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d'un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d'un pinceau, d'une caméra ou d'une arme.
Chef-d'oeuvre porté par un bouche-à-oreille rare, le roman a été logiquement récompensé par le Grand Prix de l'Imaginaire.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (14)

  • "La Horde du Contrevent"

    Voyons de quoi il s'agit : Au départ, ils sont vingt-trois, c'est la trente-quatrième Horde du Contrevent – nés sur une terre inhospitalière (une lande entourée de glaces et balayée par des vents violents, des tempêtes, et ceci à longueur d'année). Ils sont tous...
    Voir plus

    "La Horde du Contrevent"

    Voyons de quoi il s'agit : Au départ, ils sont vingt-trois, c'est la trente-quatrième Horde du Contrevent – nés sur une terre inhospitalière (une lande entourée de glaces et balayée par des vents violents, des tempêtes, et ceci à longueur d'année). Ils sont tous uniques, seuls mais ensemble contre ces éléments déchaînés mais aussi leur destin. Avant eux, trente-trois Hordes étaient passées. Pour celle-ci, on dit qu'elle est incomparable – qu'elle percera les secrets des trois formes de vent encore inconnues – elle est la meilleure, l'ultime, qui atteindra enfin l'Extrême-Amont.

    A sa tête, Golgoth, le traceur : il suit la Trace et doit guider la Horde – il a aussi pouvoir de vie et de mort sur ses Hordiers . Je voulais en citer les noms et puis j'ai renoncé. Il y a aussi les Cros…
    Cet ouvrage est un récit choral à 23 voix. Chaque Hordier prend la parole pour raconter ce voyage semé d'événements et il le fait à sa façon. A remarquer que, au début de chaque paragraphe figure un symbole indiquant le membre de la Horde qui parle.

    Il y est question de « vifs » - de « survifs » - Il y a aussi la Tour d'Ær - il faut être en mouvement – être liés aux autres – les membres de cette Horde donnent un sens à leurs vies, que ce soit d'Ouest en Est ou d'Aval en Amont.
    A signaler que la pagination part de la fin (l'Aval) pour arriver au début (la source).

    Et mon ressenti dans tout cela ? Je me suis laissée entraîner par « » La Horde du Contrevent » - je l'ai suivie – ce fut difficile mais j'y suis arrivée. Un voyage superbe que Alain Damasio a écrit de façon excellente et passionnante : pour de l'imaginaire, c'est gagné !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un récit dense et inventif ou Alain Damasio nous entraîne dans un un monde fictif.
    L'écriture est travaillée pour nous faire ressentir la lutte de cet équipage contre le vent.
    C'est pas toujours facile à lire, c'est long , mais c'est intense et traduit L'exigence de damasio pour nous faire...
    Voir plus

    Un récit dense et inventif ou Alain Damasio nous entraîne dans un un monde fictif.
    L'écriture est travaillée pour nous faire ressentir la lutte de cet équipage contre le vent.
    C'est pas toujours facile à lire, c'est long , mais c'est intense et traduit L'exigence de damasio pour nous faire vivre et expérimenter sa création.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
  • Un chef-d’œuvre de la littérature et de la science-fiction. Sûrement mon livre préféré. Si l’entrée dans le récit n’est pas des plus facile, il faut attendre une centaine de pages avant de se laisser happer. Le lecteur se laisser alors porté par cet univers complexe, poétique et sublime. Il...
    Voir plus

    Un chef-d’œuvre de la littérature et de la science-fiction. Sûrement mon livre préféré. Si l’entrée dans le récit n’est pas des plus facile, il faut attendre une centaine de pages avant de se laisser happer. Le lecteur se laisser alors porté par cet univers complexe, poétique et sublime. Il accompagne cette horde constituée de vingt-trois personnages tous plus touchants les uns que les autres. Il se laisse flotter au cours du récit dans cette aventure impressionnante où la horde remonte les origines du vent tout en défiant des épreuves diverses et variées.
    Seulement Alain Damasio ne constitue pas seulement un univers cohérent, original, inventif et nourri d’une imagination sans pareille, non, il propose également une écriture défiant toutes concurrence. Chaque personnage étant écrit différemment, s’exprime dans sa langue, dans son lexique, ses mots, ses expressions. La narration est ainsi rythmée d’un maîtrise stylistique impressionnante. C’est beau, c’est poétique, c’est sublime. Un réel bijou de la littérature et de l’écriture. L’auteur travaille également sur les signes, les significations, l’impact du mot au sein de l’histoire.
    Cette œuvre est parfaite, offrant vingt-trois arcs narratifs, un voyage initiatique, des réflexions philosophiques et des réflexions sur la littérature elle-même. Si cette lecture est éprouvante, elle n’en est pas moins marquante. Alain Damasio propose, tout comme avec ses autres superbes romans, un périple psychologique tout en y défendant l’amour de l’écriture. Un mariage réussi et qui ne cesse de me toucher. Je conseille cette lecture à tous fans de science-fiction mais aussi à tous passionnés de littérature car ce chef-d’œuvre redéfinit la narration et l’expression de telle sorte que tous genres de la littérature confondus, il se place parmi les plus grandes œuvres.
    Il y a tout à gagner et rien à perdre à se jeter dans ce roman et se laisser dévorer par La Horde du Contrevent.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Certains livres ont plusieurs histoires : celle, bien sûr, qu’ils abritent au cœur de leurs pages, celle qui vit à travers l’encre couchée sur le papier … mais aussi, celle de l’objet en lui-même, du chemin qu’il a fait pour atterrir sur nos étagères, dans nos vies. La Horde du Contrevent fait...
    Voir plus

    Certains livres ont plusieurs histoires : celle, bien sûr, qu’ils abritent au cœur de leurs pages, celle qui vit à travers l’encre couchée sur le papier … mais aussi, celle de l’objet en lui-même, du chemin qu’il a fait pour atterrir sur nos étagères, dans nos vies. La Horde du Contrevent fait partie de ces livres : il a, avant tout, une histoire sentimentale. C’était dans le cadre d’un Secret Santa sur un jeu en ligne, on devait chacun trouver un petit cadeau pour notre protégé … De base, c’était plutôt des cadeaux « virtuels », sur le jeu en question. Mais non, moi j’ai eu la surprise de recevoir un petit quelque chose dans ma boite aux lettres. Et ce petit quelque chose était un livre. De science-fiction. Qui me faisait de l’œil depuis des mois. Bref, mon petit Dragon de l’espace, si par hasard tu lis cet article, sache que même si j’ai mis plus d’une année avant de m’y mettre (parce que bon, un pavé de ce gabarit, il faut trouver le courage de s’y plonger), tu m’as fait l’un des plus beaux cadeaux de ma vie … Parce que, autant le dire dès maintenant, ce livre, je l’ai tout simplement adoré !

    Cela fait des dizaines d’années que la 34ème Horde a quitté l’Extrême-Aval pour contrer, jour après jour, mètre après mètre, l’infatigable Vent qui balaye tout sur son passage. Comme leurs parents, grands-parents et aïeuls avant eux, ils sont entrainés depuis leur plus jeune enfance et ont pour mission de progresser toujours plus vers l’Extrême-Amont, là où se forment les bourrasques, les brises et les tempêtes, là où nul n’a encore jamais réussi à se rendre. Ils sont vingt-trois, et ne forment qu’une seule entité, muée par une seule force : contrer. Coute que coute. Envers et contre tout. Ils sont aéromètre, traceur, sourcière, scribe, troubadour, fauconnier, soigneuse … Ils sont vingt-trois et ne dépendent de rien ni de personne pour avancer hormis d’eux-mêmes. Tout leur être est tourné vers cet Extrême-Amont qui les nargue au bout du chemin, un chemin qu’ils tracent eux-mêmes à chaque pas, un chemin qui semble ne pas avoir de fin. Mais ils contrent, encore et toujours, sans faillir, sans défaillir, car ils ne peuvent se le permettre : leurs traineaux sont remplis de vœux, confiés par ceux qu’ils croisent pour qu’ils les confient à l’Extrême-Amont, et sur leurs épaules reposent cette tâche de découvrir l’origine du vent.

    Difficile de vous parler de ce livre qui ne ressemble à aucun autre … Car, plus que n’importe quel autre, c’est un livre qui se vit plus qu’il ne se lit. Vous ne pouvez pas vous contentez de le lire comme vous liriez un quelconque récit de science-fiction ou d’aventure … car, indiscutablement, La Horde du Contrevent est bien plus qu’un simple récit de science-fiction ou d’aventure. Alors bien sûr, il y a, comme fil rouge, l’histoire de cette Horde, de ces vingt-trois individus qui progressent dans leur quête, dans leur voyage, dans leur lutte. Il y a les épreuves et les embûches qui se dressent sur leur chemin, qui parsèment l’intrigue de ces nœuds essentiels à tout récit d’aventure. Ce livre ne serait rien sans ce fil rouge, cette histoire, qui porte et supporte tous les autres aspects de ce livre à nul autre pareil. Pour certain, cette histoire ne sera qu’un prétexte, pour d’autres, elle sera au contraire le cœur du texte. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse quant à cette question, car c’est un livre qui trouve obligatoirement un écho différent dans l’esprit et le cœur de chaque lecteur. Car, je le redis une nouvelle fois, c’est un roman qui exige beaucoup de son lecteur, qui exige une implication sans faille.

    Car de la même manière que Golgoth, Sov, Orosho ou Coriolis contrent les rafales et autres coups de vent pour progresser vers l’Extrême-Amont, le lecteur va devoir contrer, lui aussi, pour progresser dans ce livre. Page après page, le lecteur devient à son tour un hordier, tandis qu’il fait progressivement la connaissance de chaque protagoniste, tandis qu’il découvre progressivement la rudesse de ce monde dévasté par les vents incessants. Pour cela, le lecteur n’a d’autre choix que de s’accrocher, pour tenter de reconnaitre chaque personnage à sa seule façon de parler, de raconter, de penser. Car c’est bien là tout le génie de Damasio, qui a réussi l’incroyable pari de donner une voix différente à chacun de ces personnages : le style dansant et ondoyant de Caracole ne ressemble nullement à la rudesse quelque peu grossière qui habite les phrases de Golgoth. Jamais je n’ai vu un auteur manier les mots avaient autant d’audace et de finesse : il semblerait que Damasio joue avec le langage comme les oiseaux jouent avec le vent. Je suis tout simplement impressionnée par sa maitrise du rythme et des sonorités. Bien plus qu’une simple aventure, c’est une véritable expérience littéraire que ce maitre des mots nous invite à vivre.

    Mais il y a plus encore, comme si ce n’était pas suffisant. Damasio ne se contente pas de nous raconter une histoire extraordinaire par le biais d’une narration exceptionnelle. S’il n’y avait que cela, La Horde du Contrevent ne serait qu’un bon livre au milieu d’autres bons livres : après tout, des récits originaux portés par des plus originales, il en existe d’autres – bien qu’aucun ne se hisse à ce niveau, à mon humble avis. Non, ce qui fait toute l’unicité de ce livre, ce n’est pas seulement son histoire, ce n’est pas seulement sa narration, ce n’est pas seulement non plus la combinaison des deux. Il y a un troisième élément, le plus essentiel sans doute, mais indiscutablement le plus insaisissable également. Car il faut voir au-delà. Voir ce qui se cache au-delà de l’histoire. Au-delà de cette quête de l’Extrême-Amont, de cette lutte perpétuelle contre le vent. Damasio nous offre ici un monde entier de symboles … au lecteur de faire la deuxième partie du travail et de chercher le sens profond de tout ceci. D’opérer au parallèle. Et d’en tirer toutes les conséquences. Les répercussions. Les leçons et les questionnements. Je pense qu’il me faudra plusieurs lectures pour commencer à entrevoir ne serait-ce qu’une bribe de ce que l’auteur veut nous transmettre. Et plus encore pour l’assimiler. C’est un livre exigeant, vous disais-je : le lecteur ne peut pas juste rester passif. Car ce livre l’obligera à réfléchir, sur lui-même, sur le monde, sur la vie.

    En bref, vous l’aurez bien saisi, c’est un livre tout simplement remarquable, mémorable, incomparable. Avec ce livre, je découvre un auteur qui est à la fois conteur, poète et philosophe. Et je suis conquise, tout simplement. Conquise et ébahie, admirative également. Alors bien sûr, ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains, car c’est un livre difficile à lire : il faut s’accrocher, persévérer. Il ne fait aucun doute que ceux qui aiment les récits bourrés d’actions et de rebondissements auront surement du mal avec la lenteur de cette quête à la limite de l’onirisme. Il ne fait aucun doute également que les plus réfractaires à la science-fiction et à la fantasy auront probablement du mal à accepter de se plonger dans cet univers hors du temps et de l’espace. De même, ceux qui ne jurent que par les romans feel-good et autres lectures-détente auront assurément du mal avec la complexité et la profondeur de ce récit. Et enfin, ceux qui sont trop rebutés par l’originalité, la nouveauté, l’étrangeté, l’excentricité, ne pourront qu’être effrayés face aux expériences littéraires auxquelles se prêtent Damasio … Pour ma part, je suis sous le charme, et j’ai bien envie de me procurer les autres livres de l’auteur !

    http://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2020/03/la-horde-du-contrevent-alain-damasio.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Soyons clair : je n'aime pas la fantasy. Le seigneur des anneaux, Game of thrones, etc. : ce n'est pas ma tasse de thé. Et pourtant, la Horde du Contrevent, quelle révélation !

    Dans un monde dominé par un vent d'est perpétuel, une expédition est chargée de trouver l'origine du vent. Chaque...
    Voir plus

    Soyons clair : je n'aime pas la fantasy. Le seigneur des anneaux, Game of thrones, etc. : ce n'est pas ma tasse de thé. Et pourtant, la Horde du Contrevent, quelle révélation !

    Dans un monde dominé par un vent d'est perpétuel, une expédition est chargée de trouver l'origine du vent. Chaque personnage a des caractéristiques et une personnalité propres. Et cerise sur le gâteau : chacun raconte un chapitre du livre, avec son vocabulaire et son style (poétique, guerrier, etc.).

    Un vrai chef-d'oeuvre, par un auteur français.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une révélation ! Un récit à plusieurs voix, un monde merveilleux, une quête irréelle, des amitiés fortes, un décors magique, que dire d'autres...

    Une révélation ! Un récit à plusieurs voix, un monde merveilleux, une quête irréelle, des amitiés fortes, un décors magique, que dire d'autres...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce roman est absolument génial.
    Jamais je n'avais lu un livre de science fiction aussi bien écrit.
    C'est le seul que j'ai lu de l'auteur mais je crois que c'est suffisant pour dire que son imagination est sans limites.

    Ce roman est absolument génial.
    Jamais je n'avais lu un livre de science fiction aussi bien écrit.
    C'est le seul que j'ai lu de l'auteur mais je crois que c'est suffisant pour dire que son imagination est sans limites.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.