Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La gloire de mon père

Couverture du livre « La gloire de mon père » de Marcel Pagnol aux éditions Fallois
  • Date de parution :
  • Editeur : Fallois
  • EAN : 9782877065078
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Un petit Marseillais d'il y a un siècle : l'école primaire ; le cocon familial ; les premières vacances dans les collines, à La Treille ; la première chasse avec son père... Lorsqu'il commence à rédiger ses Souvenirs d'enfance, au milieu des années cinquante, Marcel Pagnol est en train de... Voir plus

Un petit Marseillais d'il y a un siècle : l'école primaire ; le cocon familial ; les premières vacances dans les collines, à La Treille ; la première chasse avec son père... Lorsqu'il commence à rédiger ses Souvenirs d'enfance, au milieu des années cinquante, Marcel Pagnol est en train de s'éloigner du cinéma, et le théâtre ne lui sourit plus. La Gloire de mon père. dès sa parution, en 1957, est salué comme marquant l'avènement d'un grand prosateur. Joseph, le père instituteur, Augustine la timide maman, l'oncle Jules, la tante Rose, le petit frère Paul, deviennent immédiatement aussi populaires que Marius. César ou Panisse. Et la scène de la chasse à la bartavelle se transforme immédiatement en dictée d'école primaire... Les souvenirs de Pagnol sont un peu ceux de tous les enfants du monde. Plus tard, paraît-il, Pagnol aurait voulu qu'ils deviennent un film. C'est Yves Robert qui, longtemps après la mort de l'écrivain. le réalisera. " Je suis né dans la ville d'Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers. "

Donner votre avis

Articles (2)

  • La bibliothèque idéale de Sébastien Spitzer, Prix Stanislas 2017
    La bibliothèque idéale de Sébastien Spitzer, Prix Stanislas 2017

    Incontournable de cette rentrée littéraire, Sébastien Spitzer est le lauréat du Prix Stanislas 2017 pour son premier roman "Ces rêves qu'on piétine"

  • Les Prix Lire dans le noir sont attribués, l’occasion de faire un tour dans les coulisses de « l’autre façon de lire »
    Les Prix Lire dans le noir sont attribués, l’occasion de faire un tour dans les coulisses de «l’autre façon de lire »

    Les récompenses ont été attribuées : le 28 novembre 2014 à la Maison de la Radio, Lire dans le noir a distingué pour la sixième année consécutive, les lauréats de l’année de publication 2014. Mapuche de Caryl Ferey, lu par Feodor Atkine (Gallimard, coll « Ecoutez lire »), est le gagnant en catégorie nouveautés. Parmi les classiques revisités cette année, c’est La Promesse de l’aube de Romain Gary, lu par Pierre Hervé pour le même éditeur qui remporte la palme. En catégorie « documents », la récompense est attribuée au biologiste Pierre-Henri Gouyon lisant son Evolution aux éditions De vive voix, une mise en questionnement de la théorie de l’évolution à la lumière des recherches scientifiques récentes. Enfin, le prix Lire dans le noir « jeunesse » est donné à Halb, l’autre moitié, de Sigrid Baffert, lu par Elsa Zylberstein publié aux éditions des Braques.

Avis (13)

  • « Par la seule façon d’écrire, je vais me dévoiler tout entier, et si je ne suis pas sincère - c’est-à-dire
    sans aucune pudeur - j’aurai perdu mon temps à gâcher du papier. Il va donc falloir sortir des
    coulisses, et m’asseoir en face du lecteur qui me regardera fixement pendant deux ou trois...
    Voir plus

    « Par la seule façon d’écrire, je vais me dévoiler tout entier, et si je ne suis pas sincère - c’est-à-dire
    sans aucune pudeur - j’aurai perdu mon temps à gâcher du papier. Il va donc falloir sortir des
    coulisses, et m’asseoir en face du lecteur qui me regardera fixement pendant deux ou trois heures :
    voilà une idée bien inquiétante et qui m’a beaucoup paralysé ».

    Avec une sincérité simple et touchante, Marcel Pagnol l’homme de théâtre, nous ouvre dans ce
    premier roman, les portes de ses souvenirs d’enfance dans une Provence du début du XXe Siècle où
    l’on prenait encore le temps de s’émerveiller de petits riens.

    Et c’est à travers le regard de « cet enfant qu’il n’est plus, petit personnage qu’il a connu » que
    Pagnol, en conteur hors pair, nous plonge dans la tendre enfance de Marcel, rythmée par la classe de
    son père Joseph l’instituteur, l’amour protecteur de sa mère Augustine, et les jeux espiègles avec son
    petit frère Paul. A cela viendront s’ajouter l’arrivée d’une petite soeur et les premières vacances d’été
    dans une bastide de l’arrière pays, avec la tante Rose et l’oncle Jules. Eté propice à la rencontre de
    cette campagne provençale pour le petit citadin d’Aubagne devant laquelle il s’émerveille à chaque
    instant et qui deviendra le théâtre de cette scène d’anthologie de la chasse à la bartavelle qui fera
    définitivement de son père son héros, à la gloire bien méritée.

    De sa plume tendre et bienveillante, Pagnol nous transporte le temps d’un récit authentique dans le
    cocon de l’enfance, de son insouciance, de sa naïveté mais aussi de sa gravité, sans aucune autre
    prétention. Et il parvient.

    Et nul autre que Marcel Pagnol n’a su donné autant vie à cette Provence dont il fait un personnage à
    part entière. Par sa végétation et ses odeurs, ses couleurs et sa lumière si particulière, elle
    accompagne le lecteur tel un guide sur les chemins escarpés de sa garrigue et l’on entendrait
    presque surgir d’entre les lignes, son accent chantant qui m’est si familier et ne m’a jamais vraiment
    quitté, car cette Provence c’est aussi celle de mon enfance.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Livre facile à lire et pleine de chaleur du "Sud"

    Livre facile à lire et pleine de chaleur du "Sud"

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un livre facile à lire et qui nous transporte dans l'enfance de Marcel Pagnol.
    Je trouve fascinant cette aisance avec laquelle l'auteur nous transcrit sa naïveté d'enfance tout en gardant cette vision de l'adulte qui a écrit le livre et surtout toute l'amour qu'il voue à son père.

    Un livre facile à lire et qui nous transporte dans l'enfance de Marcel Pagnol.
    Je trouve fascinant cette aisance avec laquelle l'auteur nous transcrit sa naïveté d'enfance tout en gardant cette vision de l'adulte qui a écrit le livre et surtout toute l'amour qu'il voue à son père.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • c'est mon instituteur de primaire qui nous le lisait en cour. J'ai alors voulu le lire moi même et je n'est pas était déçu

    c'est mon instituteur de primaire qui nous le lisait en cour. J'ai alors voulu le lire moi même et je n'est pas était déçu

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ah ses souvenirs cette chasse épique, un petit rien en enfance devient une aventure

    Ah ses souvenirs cette chasse épique, un petit rien en enfance devient une aventure

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Quand on ouvre la Gloire de mon père, puis le Château de ma mère et le Temps des secrets, on est immédiatement transporté en Provence au milieu des garrigues, des collines, de l'odeur du thym, des cigales, et on entend chanter l'accent du sud... et surtout, on est transporté au siècle dernier :...
    Voir plus

    Quand on ouvre la Gloire de mon père, puis le Château de ma mère et le Temps des secrets, on est immédiatement transporté en Provence au milieu des garrigues, des collines, de l'odeur du thym, des cigales, et on entend chanter l'accent du sud... et surtout, on est transporté au siècle dernier : c'était un siècle où l'instituteur était un Monsieur, où les enfants étaient naïfs, innocents et respectueux, un siècle sans télévision, portable ou ordinateur où on partait marcher, chasser,et pique-niquer en costume et jupe longue ! C'était au temps de la troisième République fraternelle et laïque triomphante et Marcel aimait sa maman d'un amour fusionnel...
    Cette belle trilogie fait partie de mes premières lectures de collège et reste gravée dans ma mémoire, synonyme d'enfance, de nostalgie, de candeur et de tendresse !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • c'est un de mes premiers livres que j'ai lue j'avais 8 ans merci monsieur pagnol grace à cet auteur j'ai aimé la lecture. La passion de la littérature ne m'a plus jamais quittée. Tous ses livres je les ai dévorés.

    c'est un de mes premiers livres que j'ai lue j'avais 8 ans merci monsieur pagnol grace à cet auteur j'ai aimé la lecture. La passion de la littérature ne m'a plus jamais quittée. Tous ses livres je les ai dévorés.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • La provence et les souvenirs d'enfance de Pagnol avec une touche émouvante et surtout de pudeur...

    La provence et les souvenirs d'enfance de Pagnol avec une touche émouvante et surtout de pudeur...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.