Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La Gare des ventres ronds

Couverture du livre « La Gare des ventres ronds » de Laetitia Gouesnard aux éditions Librinova
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Avis (2)

  • J’ai été captivée par l’histoire de Parfaite dès les premières pages. Je n’ai pas pu résister. Je l’ai lu en une soirée. Je conseille vivement aux lecteurs de partir au fond du bois à la rencontre de Denise, Marc et Henriette, pour ne citer qu’eux.

    J’ai été captivée par l’histoire de Parfaite dès les premières pages. Je n’ai pas pu résister. Je l’ai lu en une soirée. Je conseille vivement aux lecteurs de partir au fond du bois à la rencontre de Denise, Marc et Henriette, pour ne citer qu’eux.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • A vrai dire, j’ai un peu oublié, j’ai oublié comment j’ai connu Laëtitia Gouenard, comment j’ai entendu parler de la cagnotte de prévente mise en place pour son premier roman. Je ne me souviens plus si le titre, "La gare des ventres ronds" était annoncé, mais je sais que j’ai adhéré parce...
    Voir plus

    A vrai dire, j’ai un peu oublié, j’ai oublié comment j’ai connu Laëtitia Gouenard, comment j’ai entendu parler de la cagnotte de prévente mise en place pour son premier roman. Je ne me souviens plus si le titre, "La gare des ventres ronds" était annoncé, mais je sais que j’ai adhéré parce qu’elle habitait ma ville natale. Drôle de critère, certes.
    En effet, j’ai tout de suite eu envie d’aider cette auteure à réaliser son rêve. J’ai reçu l’ouvrage il y a exactement un an et je viens de le terminer : ma manière à moi de souffler sa première bougie.
    J’avoue qu’il ne m’aurait sans doute pas attirée en librairie. J’éprouve quelques réticences quant à la couverture, même si on en découvre la raison dans le récit. Mais, une fois ouvert, je l’ai lu avec plaisir. Le vocabulaire est riche, l’écriture simple, claire, enlevée, rend la lecture facile et très agréable. La prise de parole par les protagonistes, à tour de rôle et à la première personne, est intéressante. "Avec mes gommes aux fleurs de Bach, alors que les autres artistes carburent à la cocaïne depuis ce midi, je joue dans la cour des petits." Voilà, dès la première phrase, c’est Parfaite qui donne le ton. Parfaite, c’est le prénom de l’héroïne, Prat, son nom d’artiste. Elle compose des tableaux à l’aide de plumes d’oiseaux, peaux de lapins et autres petits os de divers animaux. Et ce soir-là, c’est le vernissage de son exposition. Elle rencontre Marc de La Lande PDG d’hôtels de Luxe qui souhaite acquérir trois de ses œuvres et certains de ses travaux pour décorer ses établissements dont celui de Rennes. Il doit s’y rendre le lendemain et souhaite emmener l’artiste. Mais lorsqu’il s’agit de repartir, de raccompagner Parfaite à son domicile, Marc se sent très mal…De quoi souffre-t-il ? C’est ce que vous apprendrez en lisant le roman.


    Ce récit a été construit autour d’un fait divers réel qui s’est produit en 1977 dans la région de Châteaubriant, là où vit Laëtitia Gouesnard. J’en ai aimé la construction qui place petit à petit ses cailloux le long du chemin qui mène au dénouement. J’ai aimé tous les personnages, singuliers, attachants, troublants. J’ai aimé le ton, tout à la fois dramatique et léger. J’ai aimé enfin le côté burlesque de certaines situations qui équilibre parfaitement le versant bouleversant.

    Une lecture agréable sur la résilience dont l’intrigue se dévoile lentement - peut-être trop ? – au fil des pages.

    https://memo-emoi.fr

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.