Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La fille du van

Couverture du livre « La fille du van » de Ludovic Ninet aux éditions Serge Safran
Résumé:

Sonja, jeune femme à la chevelure rousse, fuit son passé militaire en Afghanistan et lutte contre ses cauchemars. Elle se déplace et dort dans un van. Tout en enchaînant des petits boulots, elle erre dans le sud de la France.
Échouée à Mèze, dans l'Hérault, elle rencontre Pierre, ancien... Voir plus

Sonja, jeune femme à la chevelure rousse, fuit son passé militaire en Afghanistan et lutte contre ses cauchemars. Elle se déplace et dort dans un van. Tout en enchaînant des petits boulots, elle erre dans le sud de la France.
Échouée à Mèze, dans l'Hérault, elle rencontre Pierre, ancien champion olympique de saut à la perche, homme aux rêves brisés. Puis se lie d'amitié avec Sabine qui la fait embaucher dans un supermarché, et Abbes, fils de harki au casier judiciaire bien rempli.
Entre Mèze, Sète et Balaruc-les-Bains, sur les bords de l'étang de Thau, tous les quatre vont tenter, chacun et ensemble, de s'inventer de nouveaux horizons, un nouvel avenir.

Donner votre avis

Avis (14)

  • Comment vivre avec un syndrome post-traumatique, comment vivre quand on a atteint son rêve à 22 ans, comment vivre quand l’amour vous a rendu pire qu’esclave et vous a abandonné, comment vivre en renonçant à ses idéaux ?
    Voilà le défi que doivent relever les 4 personnages principaux de ce...
    Voir plus

    Comment vivre avec un syndrome post-traumatique, comment vivre quand on a atteint son rêve à 22 ans, comment vivre quand l’amour vous a rendu pire qu’esclave et vous a abandonné, comment vivre en renonçant à ses idéaux ?
    Voilà le défi que doivent relever les 4 personnages principaux de ce roman.
    Bousculés par l’arrivée de Sonja dans leurs vies Sabine, Abbes et Pierre vont retrouver leurs anciens démons qu’ils croyaient endormis.
    Un magnifique personnage de femme, écrasée par la guerre et ses horreurs, bouleversée dans ses repères de soignant.
    L’amour encore et toujours sera la seule clef.
    Un très très beau roman, magnifiquement écrit qui nous emporte au cœur des personnages et de leurs fêlures.

    comment Commentaire (0)
  • Quelle est cette jeune femme flamboyante ? Mystérieuse, elle attire tous les regards, elle vit en nomade dans son van.
    C’est Sonia, fracassée par un séjour en Afghanistan comme infirmière militaire où elle a côtoyé la souffrance, la peur de la mort dans les regards des jeunes soldats…
    C’est...
    Voir plus

    Quelle est cette jeune femme flamboyante ? Mystérieuse, elle attire tous les regards, elle vit en nomade dans son van.
    C’est Sonia, fracassée par un séjour en Afghanistan comme infirmière militaire où elle a côtoyé la souffrance, la peur de la mort dans les regards des jeunes soldats…
    C’est Sonia, en pièces…
    C’est Sonia, entre destruction et renaissance.
    Elle s’est posée près de l’étang de Tau et là, elle rencontre Sabine, Pierre, Abbès et ces quatre là vont essayer ensemble de s’en sortir. Avec des succès inégaux.
    Ce roman magistralement écrit est un hymne à l’amour, un hymne à la vie malgré tout.
    Le vocabulaire est précis, le rythme nerveux, la narration fournie.
    J’ai été happée par l’histoire, émue par les personnages, et j’ai lu ce livre en apnée, impatiente d’avancer avec Sonia.
    Une très belle histoire où la nature accompagne les destins humains.
    Et, ce qui ne gâche rien, le choix de l’éditeur pour une couverture qui résiste à tout. Ce livre, on peut l’emporter partout pour ne pas perdre un instant de lecture.

    comment Commentaire (0)
  • Sonja, Pierre, Ahmed et Sabine ont en commun le fardeau d'un passé gorgé de regrets, de remords et d'abandons. Infirmière militaire, Sonja a fréquenté la mort de trop près, s'y est brûlé l'âme et l'envie de reprendre une place auprès de son mari et de son fils. Son vieux van est venu la poser...
    Voir plus

    Sonja, Pierre, Ahmed et Sabine ont en commun le fardeau d'un passé gorgé de regrets, de remords et d'abandons. Infirmière militaire, Sonja a fréquenté la mort de trop près, s'y est brûlé l'âme et l'envie de reprendre une place auprès de son mari et de son fils. Son vieux van est venu la poser près de l'étang de Thau, là où les souvenirs d'enfance refluent et se fracassent contre ceux de la guerre, faisant achopper toute tentative de rendre une cohérence à la trajectoire de son existence. Ancien champion olympique de saut à la perche, Pierre ne s'est jamais résigné à l'absence d'envol, alors qu'Ahmed, fils de harki, se venge par une violence fallacieuse lors de braquages d'une société qui a trahi son père. Sabine tente de cacher sa solitude et sa faim d'amour sous un vernis de sociabilité et de silence choisi. Ces quatre personnages dessinent une constellation de relations ondoyantes, imprégnées d'implicite, de méfiance, de doutes, et brusquement éclairées par de fugaces abandons, par une reconnaissance du malheur sous les masques fragiles de la honte et de l'orgueil.

    Ludovic Ninet plonge ses mots au coeur de ces existences abîmées et fait circuler la parole entre ces êtres dévorés par leur propre mémoire. L'écriture se fait tantôt urgente, vibrante, hantée d'images fulgurantes de douleur rentrée, de cris de rage et de souffrance incommunicables. Tantôt elle s'adoucit dans un rythme plus lent, se coule dans des moments de répit où amour et amitié semblent prendre le pas sur les tourments. C'est alors comme une éclaircie d'espoir, comme un éclat de renaissance, qui fait chatoyer les paysages intérieurs. J'ai été subjuguée par la puissance évocatrice de cette écriture qui se plie, se déploie, se resserre, à mesure que se construisent les histoires singulières de Sonja, Pierre, Ahmed et Sabine, à mesure qu'évoluent leurs relations. Des personnages forts, intenses, englués dans une destinée qu'ils sont impuissants à s'approprier. J'ai tout aimé de ce roman aux accents de tragédie contemporaine et je ne suis pas près d'oublier ce van posé sur une plage comme un dernier refuge, comme un appel vers un ailleurs plus clément, comme la seule trace d'une humanité désormais cassée.

    comment Commentaire (0)
  • La fille du van c’est Sonja, une jeune femme revenue d’Afghanistan où elle s’était engagée, hantée par les images et les horreurs qu’elle y a côtoyées. Au point qu’elle a quitté son mari et son jeune fils et vit maintenant quasiment comme une SDF, dans un combi Volkswagen, abrutie aux...
    Voir plus

    La fille du van c’est Sonja, une jeune femme revenue d’Afghanistan où elle s’était engagée, hantée par les images et les horreurs qu’elle y a côtoyées. Au point qu’elle a quitté son mari et son jeune fils et vit maintenant quasiment comme une SDF, dans un combi Volkswagen, abrutie aux médicaments pour échapper aux images de la guerre qui ne lui laissent pas de répit. Sonja rencontre Pierre, Abbes et Sabine, trois autres abîmés de la vie, et comme dans le livre d’Anna Gavalda « Ensemble, c’est tout », la rencontre de ces personnages meurtris permet un moment d’envisager une reconstruction au travers du soutien qu’ils s’apportent les uns les autres. Mais le livre de Ludovic Ninet est beaucoup plus sombre et, si Sonja parvient à se projeter dans un avenir où elle surmonte ses angoisses et renoue avec son fils, tous n’auront pas la force de se reconstruire et d’avancer. Ce livre est une belle découverte ; l’écriture est vive, directe, parfois crue et elle nous embarque dans les parcours accidentés de ces personnages fragiles, cabossés et attachants.

    comment Commentaire (0)
  • Sonja, mariée, une enfant, trente ans, ne supportant plus de ne pas pouvoir avoir un second enfant, décide de mettre ses compétences d’infirmière au profit des soldats blessés en Afghanistan. Elle reviendra de cette mission, sinon blessée physiquement, profondément traumatisée. Le traumatisme...
    Voir plus

    Sonja, mariée, une enfant, trente ans, ne supportant plus de ne pas pouvoir avoir un second enfant, décide de mettre ses compétences d’infirmière au profit des soldats blessés en Afghanistan. Elle reviendra de cette mission, sinon blessée physiquement, profondément traumatisée. Le traumatisme étant trop fort, son couple fait naufrage et elle décide donc de partir à bord d’un van pour tenter de se retrouver. Son périple m’amènera à Mèze, où elle flottera entre cette ville et Sète et Balaruc-les-Bains. Elle y fera la connaissance de Sabine, une employée de supermarché, de Pierre, un ancien athlète recyclé en vendeur de volailles rôties sur les marchés et de son ami Abbes. Dès lors, même si le traumatisme est toujours présent, sa vie va prendre un autre tournant.
    Ce roman nous parle des séquelles psychologiques d’une guerre dont on ne comprend pas toujours à posteriori les raisons d’être et les conséquences que cela a non seulement sur ceux qui sont au front mais sur leur entourage quand ils en reviennent.
    Il y est aussi question de la complexité de l'être humain et sur les dysfonctionnements que certains, qui en apparence ont tout ce qu’il faut pour être heureux, sont des êtres torturés au pont de choisir la mort à la vie.
    Malgré un sujet intéressant et une écriture aisée je suis restée sur le bord de ce roman, l’auteur n’a pas réussi à m’emmener dans sa démarche.

    comment Commentaire (0)
  • http://lechatquilit.e-monsite.com/pages/mes-lectures-2017/la-fille-du-van.html

    http://lechatquilit.e-monsite.com/pages/mes-lectures-2017/la-fille-du-van.html

    comment Commentaire (0)
  • Sonja, était infirmière militaire. En Afghanistan, elle s’est battu contre l’horreur du quotidien, elle a serré les dents pour ne pas hurler, pour soigner, pour sauver. Elle a tenu le coup, courageusement, jour après jour.
    C’est au retour en France que tout a basculé, incapable de surmonter le...
    Voir plus

    Sonja, était infirmière militaire. En Afghanistan, elle s’est battu contre l’horreur du quotidien, elle a serré les dents pour ne pas hurler, pour soigner, pour sauver. Elle a tenu le coup, courageusement, jour après jour.
    C’est au retour en France que tout a basculé, incapable de surmonter le traumatisme et les cauchemars, Sonja est partie, abandonnant son mari et son enfant.
    Au volant de son véhicule elle a roulé, sans but, dans une fuite en avant désespérée, jusqu’à une petite ville du sud de la France ou elle s’est garée, sans véritable raison, mais il faut bien se poser quelque part.
    C’est Pierre qui va lui redonner peu à peu, le courage de continuer. La dépression, il connait, après avoir dû renoncer à ses rêves de champion olympique.
    Ce roman est fait de belles rencontres comme Sabine et Abbes, eux aussi accidentés de la vie, mais qui s’accrochent à des idéaux qui les aident à avancer.

    J’ai tout aimé dans ce roman. Ludovic Ninet nous présente des personnages attachants et profondément humains.
    Il réussit parfaitement grâce à une écriture brutale à nous faire comprendre le quotidien des soldats sur le théâtre des opérations.
    Il pose la question de la puissance de l’amitié dans une possible reconstruction.
    « La fille du van » est un grand livre qui parle avec simplicité des gens et des rapports qu’ils nouent entre eux, de la façon dont ils se sauvent les uns les autres et se sauvent eux-mêmes.
    Un coup de cœur.

    comment Commentaire (0)
  • Un coup de coeur pour moi!
    Prenez une infirmière juste sortie des horreur d’une mission en Afghanistan et revenue après 2 ans d'absence et avoir tout lâché ici, Un ex champion olympi­que en perche, devenu rôtisseur devant 1 supermarché et 1 ancien taulard harki.Ces 3 personnages vont se...
    Voir plus

    Un coup de coeur pour moi!
    Prenez une infirmière juste sortie des horreur d’une mission en Afghanistan et revenue après 2 ans d'absence et avoir tout lâché ici, Un ex champion olympi­que en perche, devenu rôtisseur devant 1 supermarché et 1 ancien taulard harki.Ces 3 personnages vont se rencontrer, vivre ensemble, tous les 3 englués dans leurs sentiments, leurs histoires et leurs cauchemars . Et ensemble, ils vont tenter de garder la tête hors de l’eau et de sauver leur peau.
    Cette histoire navigue entre les souvenirs, les images de chacun-e surgissant tels des tsunamis émotionnels sans signe avant coureurs. Ce rythme fracassant est encore renforcé par le style de L Ninet qui passe, sans prévenir tu je au tu ou au vous emportant tout sur son passage comme 1 lame dans l'océan.
    Ce roman est sombre mais illuminé tout de même par l'amitié, l'amour, la sensualité exacerbé par ces êtres humains remplis de colère, de rage de vivre malgré tout.
    L Ninet a une éciture forte, entrainante alternant les phrases mêlant les sentiments, les souvenirs.
    Ce roman m'a mise sur le c.. (pardonnez moi l'expression!) Une belle lecture, un hommage à ces victimes de guerre (au sens 1er mais aussi aux autres sens (contre soi-même, ses démons...) mais où la force de vivre , la rage de vaincre l'emporte malgré tout....

    comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.