La fille d'avant

Couverture du livre « La fille d'avant » de Jp Delaney aux éditions Mazarine

4.086956521

23 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Mazarine
  • EAN : 9782863744499
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu'elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d'oeuvre de l'architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte,... Lire la suite

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu'elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d'oeuvre de l'architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu'Emma, la locataire qui l'a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu'elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s'engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes... et vit dans la même terreur que la fille d'avant.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Esch.
JP Delaney est le pseudonyme d'un écrivain qui a publié plusieurs romans à succès sous d'autres noms. La Fille d'avant est sa première incursion dans le thriller psychologique.

TRADUIT DANS 37 PAYS ET BIENTÔT PORTÉ SUR GRAND ÉCRAN PAR RON HOWARD, LE RÉALISATEUR MULTI-OSCARISÉ D'UN HOMME D'EXCEPTION ET DE DA VINCI CODE. « Un des meilleurs thrillers que vous lirez en 2017 ! » NEW YORK JOURNAL OF BOOKS

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.1

    La maison connectée qui a des yeux.
    C'est un thriller qui a fait bcp parler dans la sphère des réseaux sociaux.
    J'ai donc voulu - par curiosité et appréciant ce genre littéraire - le lire pour savoir ce qu'il en est.
    La couverture est déjà intrigante. Presque monochrome, la couleur de la police rouge (sang), une porte.
    Le ton est donné.
    L'action se situe essentiellement dans une maison d'architecte londonienne, cyberconnectée (domotique) créée par un visionnaire (ou technophile).
    Deux femmes (Jane et Emma), deux lignes temporelles différentes, deux vies, mais 1 maison.
    Un huis-clos, une intrigue policière.
    Les chapitres sont découpés par alternance des deux histoires de ces 2 femmes.
    Parfois on a du mal à savoir qui est qui....
    Les actions s'enchainent, il faut bien suivre.
    Je ne dévoilerais pas plus.
    Puis la fin , un peu baclée il me semble, peut-être que j'attendais une chute plus spectaculaire.
    J'ai passé un bon moment mais pour moi ce n'est pas le thriller de l'année.

  • 0.2

    Le One Falgate Street est une maison ultra moderne construite par un architecte de renom Edward Monkford. Son esthétique est épuré à l’extrême et elle bénéficie d’une domotique performante et à la pointe. Cette demeure exceptionnelle est louée pour une somme très raisonnable, compte tenu du quartier où elle se situe et de son confort, car le contrat de location stipule que son occupant doit respecter de très nombreuses règles et d’être accepté par l’architecte lui-même.
    Emma et Jane ont occupé cette maison à des époques différentes. Chacune à son tour raconte sa rencontre avec la maison, les événements qui l’y a conduite et ceux qu’elle y vit. Toutes deux partagent un drame intime qui les a profondément meurtries. One Folgate Street les conduit à changer leur mode de vie pour suivre les règles qui leur sont imposées et à changer leur regard sur elles-mêmes. Le lecteur, ainsi que Jane, découvre très rapidement qu’Emma a été retrouvée morte dans la maison et que toute deux ont succombé aux charmes de l’architecte.
    Cet excellent thriller psychologique joue sur les effets de répétition des deux histoires des jeunes femmes ce qui accentue son caractère anxiogène. J.P. Delaney évite cependant un écueil de taille : les situations se répètent suffisamment pour que ce soit angoissant mais elles sont toujours différentes ce qui évitent l’ennui à la lecture. De plus, les drames personnels que vivent chacune d’elle sont différents et ne les conduisent pas aux mêmes choix.
    Les chapitres nous dévoilent peu à peu les questions qui leur ont été posées lors de leur demande de logement. Ce sont des questions introspectives faites de sorte qu’il y a une réponse morale dictée par la société et une réponse plus personnelle liée à ce qu’on pourrait être tenté de faire. Ces questions s’adressent également au lecteur et nous incite à nous demander ce que nous même nous aurions répondu…
    La conclusion n’est pas forcément une surprise en soi car les suspects possibles ne sont pas nombreux mais l’auteur nous propose une fin bonus qui, elle, j’en suis certaine, ne sera trouvée par personne et donne du relief à l’ensemble du texte. Un bon thriller solide et bien fait qui est à recommander à tous ceux qui avaient aimé Avant d’aller dormir.

  • 0.25

    Quand j'ai lu le descriptif de la maison d'architecte, il m'a fait penser à la villa Savoye dont je vous ai parlé ICI. Un œuvre de l'architecte LE CORBUSIER.
    Ce livre est le premier que l'auteur écrit sous ce nom. Roman traduit en 37 langues.
    Nous sommes les témoins d'une spirale dont les acteurs subissent le mouvement et l'accélération. L'auteur arrive à nous entraîner avec tous les protagonistes.
    Difficile de lâcher le livre. L'angoisse, les tensions, les chapitres courts rythment la lecture.

    Vous l'aurez compris, une lecture qui m'a ravie et que j'ai dévorée. Pour quand le prochain, on en redemande.

    lecture numérique
    Ma chronique complète : https://vie-quotidienne-de-flaure.blogspot.fr/2017/02/la-fille-d-avant-par-delaney-jp.html

  • 0.15

    http://sweetie-universe.over-blog.com/2017/06/fiche-livre-la-fille-d-avant-jp-delaney.html

    La fille d'avant met en parallèle deux femmes habitant une très étrange maison à deux périodes différentes. Cette maison est extrêmement intrigante et originale. Aussi, pour y vivre, faut-il accepter de se plier à tout un tas de règles plus étonnantes les unes que les autres. En effet, le One Folgate Street est une habitation révolutionnaire, tant par son aspect austère proche de la philosophie de Marie Kondo (groso modo, le rangement par le vide) que par sa richesse technologique. Edward Monkford prétend pouvoir créer une maison capable de s'adapter en permanence à ses occupants. Le problème est que la locataire précédente est morte dans ce logement, dans des circonstances étranges. Jane, la nouvelle occupante se lance dans une enquête pour découvrir les raisons de la mort d'Emma, la fille d'avant.

    C'était une lecture agréable mais assez banale en fin de compte. Si l'histoire se lit vite, à la façon d'un page turner, elle manque tout de même de créativité et de profondeur. J'ai apprécié les éléments nouveaux sur la psychologie des différents personnages. Cependant, je trouve qu'ils sont amenés un peu trop facilement. Bien qu'on ne sache pas aisément qui est le coupable et surtout s'il y en a bien un, le roman manque de manipulation et de finesse. Les suspects s'enchaînent, tous plus ou moins sur un même pied d'égalité, sans qu'il y ait vraiment de manipulation. On n'est pas sûr, on n'est pas surpris, on n'est pas déçu, en fait, on est de simples spectateurs. C'était peut-être l'effet recherché mais j'avoue que cela m'a empêchée de développer des sentiments pour les différents protagonistes. Ni haine, ni amour, ni compassion. Ils m'ont laissée indifférente.

    Qui plus est, les questionnements qui auraient pu pousser à la réflexion ont été balayés très rapidement. Le deuil, la mythomanie, le sado-masochisme, le narcissisme, le handicap, ... autant de thèmes qui sont vaguement survolés et trop peu exploités alors qu'ils auraient pu permettre de semer le trouble et le doute dans l'esprit du lecteur.

    Conclusion : ♥♥♥ C'est un roman plutôt banal en fait, une lecture agréable et vite faite mais qui s'oublie rapidement. Le scénario manque peut-être de fantaisie et les aspects névrotiques des personnages ne sont pas assez exploités selon moi. Dommage !

  • 0.15

    Un thriller sympa à lire, un bon suspens, une fois commencé on a du mal à le lâcher mais...
    Mais une fois fini j'ai été un poil déçue.
    Donc oui il est bien mais la fin n'a pas été à la hauteur de mes espérances (elle sera peut-être à la hauteur des vôtres qui sait...).

  • 0.15

    Se lit bien et tient en haleine jusqu'au bout de la conclusion (qui est un peu vite expédiée à mon goût), l'ensemble est original, reposant sur un questionnaire pervers, à l'image de son créateur.
    J'ai pourtant envie de dire que les personnages manquent quand même un peu d'épaisseur, on aurait mérité mieux et même si je l'ai lu d'une traite, j'ai reconnu ici et là un sentiment de déjà-vu agaçant, le psychopathe que l'on débusque, la duplicité là où on ne l'attend pas, la fille fragile et la fille forte, etc ...
    L'été arrive, vous aurez besoin de vous distraire sur la plage, ce roman convient parfaitement et saura trouver sa place dans votre valise malgré ses 432 pages.

  • 0.25

    Dans la fille d'avant, nous faisons la connaissance de Jane qui est à la recherche, d'un nouveau logement. Venant tout juste de faire une fausse couche, Jane souhaite déménager afin de repartir de zéro. Après plusieurs visites infructueuses, l'agent immobilier les conduit au One Folgate Street. Une maison d'architecte ultra moderne et ultra connectée. Jane tombe immédiatement sous le charme de cette maison. Oui mais voilà pour pouvoir y vivre, Jane devra alors se plier aux règles draconniennes imposées par le propriétaire de cette maison : Edward Monkford, un homme énigmatique mais également séduisant, et qui sait ce qu'il veut. Jane va rapidement l'apprendre. Une fois emménagée et passée la période d'adaptation, Jane va apprendre que la précédente locataire, Emma, est morte dans la maison. Jane va alors enquêter en cachette sur la mort d'Emma, et au fur et à mesure de ses découvertes, elle va se sentir de plus en plus mal à l'aise au One folgate Street.

    ouahhh ouahhh !! j'ai littéralement dévoré ce livre, sans même m'en rendre compte !

    Bon je me suis embalée, mais c'est exactement la réaction que j'ai eu en refermant la fille d'avant. Dès les premières pages j'ai été hapée par cette histoire et cette intrigue plus que bien menée ! L'alternance des chapitres Emma/Jane est nécessaire pour installer le doute et l'angoisse qui vont naître progressivement au fond de vous. Le style est rythmée et à aucun moment vous n'avez envie de lâcher ce livre (Vous savez le fameux "Allez encore un chapitre... oh puis encore un autre....).

    Honnêtement au départ, j'avoue que j'étais vraiment très admirative de cette maison super moderne (la porte s'ouvre avec votre smartphone, l'éclairage s'adapte à la luminosité etc...) et j'avoue que cela donne envie d'y vivre. Oui enfin çà c'est au début. Parce que dès lors qu'on prend connaissance de toutes les règles imposées par Edward Monkford pour pouvoir y habiter et du questionnaire qu'il faut remplir, on a juste envie de s'en aller en courant, enfin moi oui. Mais Jane, tout comme Emma avant elle, avaient besoin de changements dans leur vie, et le One Folgate Street semblait leur apporter ce dont elles recherchaient.

    Dans la fille d'avant, l'auteur nous trimballe à sa guise, et quand on pense avoir trouvé l'issue, un rebondissement arrive pour vous faire à nouveau douter. Tout le mystère qui entoure cette maison est pesant et devient angoissant au fil des pages. Et on se demande vraiment où tout cela va nous mener. Honnêtement ce livre est un énorme coup de coeur. Il tient ses promesses de page-turner, c'est un thriller psychologique comme je les aime : la pression monte doucement pour atteindre son paroxysme en emportant dans ce tourbillon le lecteur avec lui.

    Ainsi, la maison rêvée se transforme rapidement en cage dorée et devient un cauchemar pour ses résidentes.

    Si vous ne l'avez pas encore lu, je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans ce livre. Armez-vous d'un crayon pour répondre au questionnaire, vous êtes prêt ?

    Pour entrer au One Folgate Street, c'est aux Editions Mazarine qu'il faudra se rendre en premier. Bonne lecture !!

  • 0.2

    Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’œuvre de l’architecture minimaliste, parfaite.

    Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs.

    Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.

    Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.

    En lisant le sujet de ce thriller psychologique de J.P. Delaney « La fille d’Avant », je me suis dis : bon d’accord ! Le pitch a l’air simple : une maison ultra moderne à louer, un propriétaire inquiétant, une jeune femme emménage dans cette maison et y meurt. Une nouvelle femme apparaît et loue cette même maison. L’avenir de cette nouvelle jeune femme est compromis !

    Qu’est-ce que ce thriller va m’apporter ? L’intrigue est-elle si simple ?

    Après lecture, je peux enfin répondre à ces questions. Et je vous assure que cette intrigue et loin d’être simple et se révèle plutôt complexe. Mon intérêt pour cette histoire s’est même accru au fur et à mesure des pages. J’ai eu droit à de belles surprises !

    Ce thriller psychologique est construit en alternant les chapitres sur la vie d’Emma et de Jane. J’ai vécu, à leur rythme, leurs joies et leurs doutes.

    Tout d’abord, j’ai découvert Emma, la locataire d’avant. Certains chapitres m’ont éclairé sur sa façon de vivre et son passé.

    Ensuite, j’ai fait connaissance avec Jane, la nouvelle locataire. Cette jeune femme est avant tout en recherche de sécurité. Un évènement passé l’a traumatisé et celle-ci cherche à guérir de ses blessures intérieures. Le fait d’habiter une maison ultra sécurisée la rassure.

    Mais pour vivre au One Folgate Street, il y a des conditions très strictes imposées par le propriétaire et architecte Edward Monkford. Ce propriétaire est d’une nature plutôt maniaque et perfectionniste. Quel secret peut bien cacher cette personne ?

    Enfin, cette maison est un personnage à elle toute seule. Elle transforme ses habitants et modifie leur façon de vivre.

    Je n’en dirais pas plus sur l’intrigue pour ne pas gâcher le suspense. Et du suspense, il y en aura beaucoup ! Les personnalités des différents protagonistes vont se dévoilées. Vous vous poserez des questions, comme Jane, sur le passé de cette Emma. Vous chercherez à connaître les vraies motivations d’Edward Monkford.

    L’auteur, J.P. Delaney, maîtrise l’art de la manipulation. Ses personnages comme ses lecteurs ne peuvent y échapper. Ce thriller psychologique, par sa construction et son dénouement final, m’a bluffé. Un roman à découvrir !

    https://lecygnenoirblog.wordpress.com/2017/05/05/la-fille-davant-j-p-delaney/

  • 0.2

    On vous propose une superbe maison pour un loyer dérisoire, mais en échange vous devez respecter des règles strictes et répondre à un questionnaire très personnel... vous faites quoi ? Moi avant d'avoir lu "La fille d'avant" j'aurais peut être accepté, mais là je vais réfléchir... surtout si l'ancienne locataire y est morte dans des circonstances étranges , et que l'architecte s'intéresse à moi de façon inquiétante .
    Un thriller haletant et une fin imprévisible, comme je les aime..

  • 0.2

    On commence le roman avec une simple phrase qui nous embrouille l'esprit : "1. Dresser la liste de tous les objets qui vous semblent indispensables.". Que répondrions-nous à la place du personnage ? On se pose nous-même la question, juste avant d'entrer dans l'histoire après ces premiers mots qui donne le ton.
    On comprend que l'on va suivre le livre avec deux points de vue, celui d'Emma, dans le passé, et celui de Jane, dans le présent. Deux personnages qui semblent différents et pourtant, vont vivre des choses plutôt similaires.

    L'histoire que l'on découvre semble sortir de l'ordinaire, avec cette maison, le One Folgate Street qui semble assez oppressant avec toutes les règles qui le dirige, et plus l'on avance, plus l'on a l'impression d'entrer dans un monde malsain et dérangeant. On découvre aux côtés de Jane son passé et sa vie quotidienne dans cette singulière maison, mais aussi ceux d'Emma, retrouvée morte dans cette maison. Certains éléments sont dévoilés sous le point de vue de Jane, mais d'autres, que cette dernière ne connait pas, sous celui d'Emma, tout ceci avec le fil conducteur de l'enquête menée par Jane. Néanmoins, un point à nuancer ici : la rencontre avec les personnages pour l'enquête de Jane semble parfois trop facile pour être probable. Un point minime, mais à noter tout de même.
    Au fil de l'intrigue, particulièrement après quelques centaines de pages, on se sait plus à qui se fier, quel personnage croire, où s'arrête la vérité et où commence le mensonge. Nous nous rendons compte que nous pensions connaître les personnages que nous suivions au fil du temps, mais qu'il n'en ait rien et que nous n'en savons pas plus que d'autres personnages, nous restons spectateurs de ce qui se joue devant nos yeux.

    Les personnages sont travaillés, chacun a sa propre personnalité, avec des qualités mais aussi des défauts, parfois dérangeants, mais caractéristiques du personnage. On nous dévoile l'humanité telle qu'elle est, avec les mensonges, les vices plus ou moins enfouis de chaque homme, qui côtoient d'autres sentiments plus nobles. De ce fait, il est vrai que je n'ai pu m'attacher à tous les personnages, avec certains que j'appréciais, mais aussi d'autres dont je me méfiais. On sent les changements psychologiques des personnages, certains bénéfiques, d'autres un peu moins, sans que l'on puisse rien y faire.

    Tout ceci est alors amplifié par la construction du récit, dont les chapitres sont découpés par les questions composant le questionnaire à remplir lorsque l'on veut être locataire de cette maison atypique. Des questions que nous nous posons nous-même, comme si nous étiez devant ce questionnaire. Certaines sont particulièrement étranges ou demandent de longues réflexions, et surtout on se demande : qu'est-ce que le propriétaire de la maison aurait voulu qu'on réponde ? Des questions qui ajoutent à la singularité et l'étrangeté du récit.

    La fin du roman permet de répondre à la plupart des interrogations soulevées par le récit et déjoue ce que nous pensions savoir des protagonistes de l'histoire. Et quand nous pensons que le livre est terminé, d'autres révélations, moindres cette fois-ci interviennent dans les dernières pages.


    En conclusion, j'ai beaucoup aimé ce roman, qui a imaginé un lieu bien précis et original où une très grande partie de l'intrigue se déroule. L'auteur a su mettre en place un contexte particulier, parfois pesant et dérangeant, presque malsain, créé par les personnages et leurs personnalités, ainsi que par la maison elle-même. De plus, on ne nous livre pas des personnages simples mais travaillés, qui bousculent nos idées que nous nous faisons sur eux au fil des pages. J'ai vraiment apprécié le fait d'être moi-même trompée par certains personnages, et de ressentir d'une certaine manière l'atmosphère dans laquelle on est plongé. La construction particulière avec ces questions m'a plusieurs fois interpellée, je ne savais ce que j'étais censée répondre à ces dernières, si je devais répondre ce que je pensais, ou essayer de répondre comme le propriétaire l'aurait voulu. Ce roman mérite amplement d'être dans la catégorie des thrillers psychologiques, puisqu'il m'a plus d'une fois retourné l'esprit et je le recommande absolument à ceux qui veulent voir leurs convictions sur l'intrigue et les personnages être balayées en quelques phrases !

    Note de 4,5/5 sur le blog

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

The Girl Before Jp Delaney QUERCUS PUBLISHING DIGITAL

0

Voir tous les livres de Jp Delaney

Autres éditions

La fille d'avant Jp Delaney MAZARINE

4.086956521

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com