Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La ferme des animaux

Couverture du livre « La ferme des animaux » de George Orwell aux éditions Folio
  • Date de parution :
  • Editeur : Folio
  • EAN : 9782070375165
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Dans la ferme du Manoir, les animaux s'assemblent autour d'un vieux verrat agonisant, Sage l'Ancien, qui les exhorte à la rébellion contre l'homme, leur exploiteur. Ils expulsent M. Jones, le propriétaire, et s'emparent de la ferme. Désormais, ils sont les maîtres.
Les cochons dirigent le... Voir plus

Dans la ferme du Manoir, les animaux s'assemblent autour d'un vieux verrat agonisant, Sage l'Ancien, qui les exhorte à la rébellion contre l'homme, leur exploiteur. Ils expulsent M. Jones, le propriétaire, et s'emparent de la ferme. Désormais, ils sont les maîtres.
Les cochons dirigent le nouveau régime. Snowball et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement :
"Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possède des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira d'alcool. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux." Le temps passe. La pluie efface les commandements. L'âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer :
"Tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d'autres." »

Donner votre avis

Avis (24)

  • Faire tomber une statue, pour en mettre une autre à la place. Il n'y a rien d'innovant je trouve dans ce livre, l'auteur raconte ce qui était visible à son époque et déjà auparavant. Mais faut dire qu'il décrit bien la mise en place de cette nouvelle idéologie. Les cerbères, l'intimidation, les...
    Voir plus

    Faire tomber une statue, pour en mettre une autre à la place. Il n'y a rien d'innovant je trouve dans ce livre, l'auteur raconte ce qui était visible à son époque et déjà auparavant. Mais faut dire qu'il décrit bien la mise en place de cette nouvelle idéologie. Les cerbères, l'intimidation, les changements subtiles des règles, les mensonges, la méfiance, les mises à mort arbitraires, la peur, etc...

    Mais les dérives ne concernent pas seulement les dictatures, n'oubliez jamais cela.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • ce que je viens de lire ressemble à un conte politique pour enfants loll Très bien écrit et qui fait réfléchir !
    Quand les animaux se soulèvent et se révoltent, ça peut paraître drôle mais ... vous y verrez pas mal de vérités ;)
    Jennifer Decker dit à propos de cet auteur : On taxe souvent...
    Voir plus

    ce que je viens de lire ressemble à un conte politique pour enfants loll Très bien écrit et qui fait réfléchir !
    Quand les animaux se soulèvent et se révoltent, ça peut paraître drôle mais ... vous y verrez pas mal de vérités ;)
    Jennifer Decker dit à propos de cet auteur : On taxe souvent G.Orwell de pessimisme. Je dirais qu'il est un homme lucide. Sa lucidité seule permet de donner au cours des choses la chance d'une direction nouvelle, si ce cours des choses ne nous convient pas. Il a éveillé en moi cette pensée optimiste. Je ne saurais dire mieux ... !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une fois n’est pas coutume, j’ai envie de partager avec vous mon avis sur un roman dit « classique ».
    Dans une ferme anglaise, des animaux se révoltent contre les humains qui les exploitent sans vergogne jusqu’à ce qu’ils en meurent. Ils parviennent même à chasser le fermier de sa propre...
    Voir plus

    Une fois n’est pas coutume, j’ai envie de partager avec vous mon avis sur un roman dit « classique ».
    Dans une ferme anglaise, des animaux se révoltent contre les humains qui les exploitent sans vergogne jusqu’à ce qu’ils en meurent. Ils parviennent même à chasser le fermier de sa propre exploitation. Une nouvelle organisation se met alors en place. Si au départ, tous semblent égaux et traités de la même manière, assez vite une forme de hiérarchie se met en place. Certains animaux se tuent à nouveau à la tâche pendant que d’autres s’engraissent !

    Avec un style relativement simple et un ton plutôt mordant, Orwell écrit une critique acide de la société. S’il s’est fortement inspiré de la révolution de 1917 en Russie, ce récit est hélas intemporel ! Alors que certains rêvent d’une société égalitaire, d’autres n’attendent que le moment d’accéder au pouvoir au détriment de leurs compatriotes. Quelle tristesse ! Ce roman ne laisse place à aucun espoir ! À noter, cette phrase tirée du roman et qui en est un parfait résumé : « Les animaux sont égaux, mais certains plus que d’autres ». Coup de cœur.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • "Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres." Ce n'est pas une citation d'un célèbre humoriste mais une maxime qui conclue cette utopie animale.
    Les animaux de la ferme du manoir se rebellent contre leur maitre, le contraignent à fuir puis vont contre tout attente...
    Voir plus

    "Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres." Ce n'est pas une citation d'un célèbre humoriste mais une maxime qui conclue cette utopie animale.
    Les animaux de la ferme du manoir se rebellent contre leur maitre, le contraignent à fuir puis vont contre tout attente réussir à s'autogérer pendant plusieurs années. " tous les animaux sont égaux " faisant partie des commandements initiaux.
    Mais cette belle utopie va petit à petit dériver au profit d'une seule espèce animale qui calquera sa conduite sur celle de son ancien maitre, au final...
    Cette satire politique reste d'actualité helas. Fake news à la ferme... (pas de Twitter dans le recit d'Orwell).
    Un bon moment de lecture pour moi (même si j'ai trouvé un peu longs les passages sur les reconstructions du moulin.)

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • A la ferme des animaux souffle un vent de révolte : Non, les animaux n'ont pas à subir la suprématie de l'Homme !

    Les cochons se reconnaissant comme étant les plus intelligents, prennent la tête de ce mouvement animaliste. Mais toutes les têtes pensantes porcines ne partagent pas les mêmes...
    Voir plus

    A la ferme des animaux souffle un vent de révolte : Non, les animaux n'ont pas à subir la suprématie de l'Homme !

    Les cochons se reconnaissant comme étant les plus intelligents, prennent la tête de ce mouvement animaliste. Mais toutes les têtes pensantes porcines ne partagent pas les mêmes idéaux.

    Dans ce livre, nous suivons la construction d'une dictature menée par un opportuniste manipulateur. le mécanisme qui mène de la révolution à un régime totalitaire est assez intéressant à comprendre, car nous n'en sommes pas à l'abri. Gardons notre esprit critique alerte pour éviter de bêler par confort et crédulité.

    Heureuse d'avoir lu ce livre de Georges Orwell, qui n'est petit que par la taille.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Texte terriblement intemporel !
    A lire absolument

    Texte terriblement intemporel !
    A lire absolument

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le génialissime George Orwell nous offre un récit lucide, une fable. C’est une histoire de fond et de forme, de style et de message. Dans ce court roman tout est dit. Politique, poétique et polémique se côtoient.

    Des animaux qui s’emparent du langage (cela n’est pas sans nous rappeler Jean de...
    Voir plus

    Le génialissime George Orwell nous offre un récit lucide, une fable. C’est une histoire de fond et de forme, de style et de message. Dans ce court roman tout est dit. Politique, poétique et polémique se côtoient.

    Des animaux qui s’emparent du langage (cela n’est pas sans nous rappeler Jean de La Fontaine), se révoltent et tissent ensemble leurs nouvelles lois et leur nouvelle société ayant pour principe de base cette volonté d’égalité entre tous les animaux. Volonté, est bien le mot … théorique. Certains ne tarderont pas à se trouver plus égaux que d’autres...

    George Orwell nous donne à lire un cruel parallèle sur ce qui fonde en grande partie notre genre humain et le mécanisme effrayant dont nous sommes tous de silencieux coupables, soumis à cautionner l’inconcevable et le contestable voire tout simplement la Bêtise.

    "La ferme des animaux" mène à réflexion : à force d’une affolante passivité, ne serions-nous pas nos propres bourreaux ?

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Bonne redécouverte d'un classique lu au lycée il y a très très longtemps !!!

    Bonne redécouverte d'un classique lu au lycée il y a très très longtemps !!!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com