Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La décision

Couverture du livre « La décision » de Karine Tuil aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072943546
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Mai 2016. La juge Alma Revel doit se prononcer sur le sort d'un jeune homme suspecté d'avoir rejoint l'État islamique en Syrie. À ce dilemme professionnel s'en ajoute un autre, plus intime : mariée, Alma entretient une liaison avec l'avocat qui représente le mis en examen. Entre raison et... Voir plus

Mai 2016. La juge Alma Revel doit se prononcer sur le sort d'un jeune homme suspecté d'avoir rejoint l'État islamique en Syrie. À ce dilemme professionnel s'en ajoute un autre, plus intime : mariée, Alma entretient une liaison avec l'avocat qui représente le mis en examen. Entre raison et déraison, ses choix risquent de bouleverser sa vie et celle du pays...
Karine Tuil nous entraîne dans le quotidien de juges d'instruction antiterroristes, au coeur de l'âme humaine, dont les replis les plus sombres n'empêchent ni l'espoir ni la beauté.

Donner votre avis

Avis (10)

  • "Le risque de prendre une mauvaise décision n'est rien comparé à la terreur de l'indécision"

    AU coeur de ce roman passionnant, une femme Alma, juge antiterroriste. Elle est en proie aux doutes entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle : doit elle se séparer? doit elle céder à son...
    Voir plus

    "Le risque de prendre une mauvaise décision n'est rien comparé à la terreur de l'indécision"

    AU coeur de ce roman passionnant, une femme Alma, juge antiterroriste. Elle est en proie aux doutes entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle : doit elle se séparer? doit elle céder à son amant? Et surtout que penser de ce jeune, AbdEl Jalil Kacem , qui revient de Syrie : est il prêt à passer à l'action ou est il un jeune égaré inoffensif?

    TOurmentée, doutant, déchirée entre sa raison professionnelle et son amour pour Emmanuel, avocat de Kacem qui l'entraine sur des pans dangereux, Alma laisse les deux sphères de sa vie s'interpénétrer au risque de se tromper. Comme elle le déclare "Mon métier c'est l'appréciation de la dangerosité mais aussi croire en l'être humain."

    On plonge dans ce roman dans le monde de la justice antiterroriste, des risques pris par tous ceux qui oeuvrent au tribunal, de l'épuisement , du manque de moyens, des doutes et des certitudes, des oppositions et des conflits.

    Alma est une femme écrasée par les responsabilités, menacée par tous les radicaux rentrés de Syrie, renvoyée à l'échec de son couple avec Ezra, mère culpabilisant de n'accorder que peu de temps à ses trois enfants.

    La tension croit au fur et à mesure et Karine Tuil excelle dans cette alternance de violence inouie et de sensualité, d'humanité et d'horreur, d'amour et de haine. On sent le drame arriver, on espère se tromper.
    Ce roman puissant est vraiment bouleversant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Interpellant,ce roman!Un portrait captivant de cette juge qui hésite,suppute:lourde charge!D'autant plus que dans sa vie privée,une décision reste aussi à prendre.
    Toujours captivée par la plume de K.Tuil,ce sujet place le lecteur au coeur de l'intrigue,le"JE"efficace,preneur émotionnellement...
    Voir plus

    Interpellant,ce roman!Un portrait captivant de cette juge qui hésite,suppute:lourde charge!D'autant plus que dans sa vie privée,une décision reste aussi à prendre.
    Toujours captivée par la plume de K.Tuil,ce sujet place le lecteur au coeur de l'intrigue,le"JE"efficace,preneur émotionnellement nous embarque:et nous ?quelles décisions aurions-nous prises?

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Plonger dans les méandres de la pensée d'une juge antiterroriste, c'est la promesse que fait Karine Tuil dans son nouveau roman La décision. Et, mélangeant la documentation extrêmement fouillée à son talent de romancière, Karine Tuil réussit parfaitement à faire comprendre la tension éreintante...
    Voir plus

    Plonger dans les méandres de la pensée d'une juge antiterroriste, c'est la promesse que fait Karine Tuil dans son nouveau roman La décision. Et, mélangeant la documentation extrêmement fouillée à son talent de romancière, Karine Tuil réussit parfaitement à faire comprendre la tension éreintante et étouffante qui obsède ceux qui sacrifient leur liberté et leur vie privée à l'application du droit face à des personnes qui ont fait de la haine leur carburant !

    Alma Revel enquête sur le sort de AbdelJahil Kacem, revenu de Syrie avec sa femme et son enfant. Il demande à bénéficier de la liberté au nom du droit à s'être trompé, à avoir fait une erreur de jeunesse, alors qu'il est soupçonné de radicalisation et d'allégeance à l’État Islamique. La juge doit évaluer le degré de dangerosité de ce prévenu et décider s'il doit rester en prison ou bénéficier d'une liberté conditionnelle.

    Néanmoins, assumer la coordination du pôle antiterroriste nécessite la perte de sa liberté individuelle. Protégée en permanence par des gardes du corps, elle reçoit chaque jour des menaces pour elle et sa famille, trois enfants et un mari qui assume toute la logistique du ménage. Écrivain, Ezra a reçu la distinction suprême dès son premier roman. Depuis, rien ! Pas une seule ligne écrite. De plus, ces épreuves le renforcent dans la recherche de son identité. Sa radicalisation religieuse, lui dans la religion juive, l'éloigne de plus en plus de sa femme. D'ailleurs, Alma songe à une séparation.
    La suite ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2022/01/20/karine-tuil/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Karine Tuil nous embarque cette fois dans l’univers angoissant du terrorisme et des juges chargés de la lourde responsabilité d’apprécier les degrés de responsabilité, de mensonge, de vérité , de sincérité….. d’êtres humains ayant commis ou allant peut-être commettre des actes criminels au nom...
    Voir plus

    Karine Tuil nous embarque cette fois dans l’univers angoissant du terrorisme et des juges chargés de la lourde responsabilité d’apprécier les degrés de responsabilité, de mensonge, de vérité , de sincérité….. d’êtres humains ayant commis ou allant peut-être commettre des actes criminels au nom d’une interprétation négative de préceptes de leur religion. Alma, la cinquantaine est chargée de la décision finale avec le risque de se tromper au détriment du prévenu ou de la société. Elle doit constamment trouver l’équilibre entre vie privée et professionnelle et cela n’est pas facile !
    L’autrice illustre admirablement cette dualité, ces incertitudes au travers de la la vie d’Alma, tour à tour mère de famille, amante, et juge qui doit apprécier la danger que constitue le retour en France de Kacem et son épouse après un séjour en Syrie. Le récit, alternant des scènes d’interrogatoires et de vie personnelle fournit un rythme rendant le roman vivant en reflétant l’ambiance pesante qui plane sur ces êtres de chair et de sang dont elle souhaite faire émerger un moi profond, indicateur de la meilleure décision possible à prendre.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Karine Tuil s'empare à nouveau d'un fait de société brûlant, le terrorisme en France, pour nous livrer un roman puissant, qui donne à réfléchir, à comprendre, à s'interroger.
    Nous sommes en mai 2016 à Paris; Alma Revel est juge d'instruction anti-terroriste depuis sept ans; elle est passionnée...
    Voir plus

    Karine Tuil s'empare à nouveau d'un fait de société brûlant, le terrorisme en France, pour nous livrer un roman puissant, qui donne à réfléchir, à comprendre, à s'interroger.
    Nous sommes en mai 2016 à Paris; Alma Revel est juge d'instruction anti-terroriste depuis sept ans; elle est passionnée par son métier dont les exigences phagocytent totalement sa vie de femme. Elle a 49 ans, est en instance de divorce après 25 ans de mariage avec un mari, écrivain raté, juif qui après s'être éloigné de la religion s'y est totalement replongé. Elle a 3 enfants dont sa fille aînée, 23 ans, qui est amoureuse d'un jeune musulman.
    Elle va devoir prendre une décision qui aura des conséquences terribles : relâcher ou pas un musulman de 23 ans, parti en Syrie, fin décembre 2014, avec sa jeune femme enceinte, rentré en France en mars 2015, après s'être rendu compte, dit-il, qu'il s'était trompé.
    Le personnage d'Alma est très humain; elle essaye de comprendre ceux qu'elle a en face d'elle sans haine, elle tente d'apaiser la douleur des victimes. Elle est à un moment de sa vie qui la fragilise : son couple se délite, elle ressent un amour passionné pour un avocat d'un des prévenus qu'elle interroge, au mépris de toute déontologie, elle a peur pour elle et pour ses enfants auxquels elle a peu de temps à consacrer. Elle a une une très haute idée de ses responsabilités qu'elle tente d'assumer malgré les doutes, les incertitudes.
    La décision, qui donne son titre au roman, n'est pas seulement d'ordre professionnel, elle est aussi d'ordre privé. Va-t-elle divorcer avec toutes les conséquences pour ses enfants?
    L'auteure alterne d'ailleurs les chapitres entre vie professionnelle et vie privée de la juge pour mettre en lumière à quel point les deux sphères ne sont pas étanches et comment elles peuvent influer l'une sur l'autre, créant des interférences porteuses de profonds déséquilibres.
    Karine Tuil nous fait découvrir, grâce à ce roman fort bien documenté, la vie d'un juge anti-terroriste avec les menaces, la protection et surtout l'immense poids et la terrible responsabilité qui pèsent sur ces femmes et hommes qui ne sont pas des machines et qui doivent décider de destins individuels mais sont aussi un rouage essentiel de la sécurité de la nation. Avec l'histoire d'Alma, l'auteure rend hommage à cette profession peu connue et souvent décriée.

    thumb_up J'aime comment Commentaires (2)
  • Karine Tuil ne craint jamais de s'impliquer personnellement dans l'écriture et, cette fois encore, on sent bien dans La décision tout ce qui a été d'un long combat d'auteur, à savoir où sont les limites de ce qui peut se dire et comment le dire. Sujet grave, mais également prise de conscience et...
    Voir plus

    Karine Tuil ne craint jamais de s'impliquer personnellement dans l'écriture et, cette fois encore, on sent bien dans La décision tout ce qui a été d'un long combat d'auteur, à savoir où sont les limites de ce qui peut se dire et comment le dire. Sujet grave, mais également prise de conscience et volonté de toujours rappeller que l'humain est fait de contradictions et qu'il faut lui laisser une petite chance de régler à sa manière ses comptes avec la vie. Voici un roman essentiel qui mérite d'être lu et partagé. Parce qu'il met le doigt sur nos fragilités et la difficulté à faire des choix. Avons-nous droit à l'erreur quand d'autres vies que la nôtre sont concernées ?

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Alma Revel, 49 ans, mère de trois enfants et juge d’instruction au pôle antiterroriste, mesure le poids de ses décisions. Chaque jour, elle mène un combat intérieur : elle doit s’entretenir avec les détenus, les avocats, les autres juges, évaluer chaque paramètre, faire abstraction des menaces...
    Voir plus

    Alma Revel, 49 ans, mère de trois enfants et juge d’instruction au pôle antiterroriste, mesure le poids de ses décisions. Chaque jour, elle mène un combat intérieur : elle doit s’entretenir avec les détenus, les avocats, les autres juges, évaluer chaque paramètre, faire abstraction des menaces quotidiennes, de ses préoccupations personnelles, et prendre des décisions qui relèvent de la sécurité nationale. 

    Le pôle antiterroriste est l’un des plus exposés : il faut être solide, déterminé, résister à la violence. Celle-ci s’immisce partout, tout le temps, et rien n’y prépare vraiment. Elle avait été prévenue par son prédécesseur, mais elle n’imaginait pas que ce serait à ce point. 

    Ces dernières années, les dossiers sont lourds, portant en eux la douleur collective, des attentes trop fortes qui confrontent au pouvoir limité de la justice. Chaque matin, elle ressent cette pression et les limites de sa résistance. Les dossiers ne la quittent plus. Elle s’y investit à corps perdu. Peut-être aussi un moyen de fuir son quotidien : son mariage vacille, et elle s’est éprise d’un avocat des causes perdues, Emmanuel.

    Alors qu’elle essaie d’y voir plus clair, et de mettre un peu d’ordre dans sa vie, Alma Revel doit se prononcer sur la détention d’un potentiel  terroriste, tout juste revenu de Syrie, Abdeljalil Kacem. Une décision à doubles tranchants : Prendre le risque de le laisser se radicaliser en prison ou celui de la sécurité nationale en cas de mise en liberté. Et une décision d’autant plus complexe qu’Emmanuel est l’avocat d’Abdeljalil Kacem.

    À travers un récit intense et réaliste, Karine Tuil présente le travail et la lourde responsabilité des juges d’instruction du pôle antiterroriste dans notre société actuelle.

    Elle se met dans la peau d’une juge d’instruction, Alma Revel, et décrit, avec une belle plume ciselée, son quotidien. Elle évoque son travail au sein du pôle antiterroriste, son souci de toujours percevoir l’humain derrière ces potentiels terroristes, de faire la part des choses, ses interrogations, ses doutes, ses peurs, la pression et les menaces qu’elle reçoit ...
    SUITE SUR MON BLOG
    http://www.lamadeleinedelivres.com/index.php/2022/01/08/la-decision-karine-tuil/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Avec La décision, Karine Tuil nous immerge dans le quotidien des juges d'instruction antiterroristes. L'héroïne, Alma Revel, en est. Elle coordonne le pôle d'instruction antiterroriste, soit une équipe de onze magistrats. A 49 ans, mère de 3 enfants, elle est en instance de divorce.

    Janvier...
    Voir plus

    Avec La décision, Karine Tuil nous immerge dans le quotidien des juges d'instruction antiterroristes. L'héroïne, Alma Revel, en est. Elle coordonne le pôle d'instruction antiterroriste, soit une équipe de onze magistrats. A 49 ans, mère de 3 enfants, elle est en instance de divorce.

    Janvier 2015, Alma interroge Kacem Abdeljalil, interpellé avec sa toute jeune épouse et leur bébé lors de leur retour en France après l'avoir quittée pour se rendre en Syrie. Tout l'enjeu de l'interrogatoire consiste à cerner la personnalité du prévenu et à déterminer s'il représente ou pas un danger pour la France, s'il est rentré au pays à la demande de l'Etat islamique pour effectuer une mission ou si c'est, comme il le soutient, de son propre gré, écoeuré par toutes les atrocités qu'il a vues en Syrie. Alma questionne, fouille, sonde dans le seul but de juger en son âme et conscience, selon son intime conviction et en toute impartialité. Elle doit trancher. Soit proposer un avenir possible à ce jeune père de vingt-trois ans ou l'enfermer, bien que rentrer de Syrie ne constitue ni un délit, ni un crime. Parallèlement, Alma doit prendre une autre décision. Assister au délitement de son couple et renoncer à l'amour ou quitter, oser se libérer de son obsession sécuritaire pour vivre. Avec son métier à hautes responsabilités, les menaces anonymes qu'elle reçoit, le service de protection rapprochée qui marche dans ses pas, sa vie familiale qui s'effondre, Alma est soumise à une forte pression. Elle s'accroche, reste professionnelle coûte que coûte même si le point de rupture est là, tout proche.

    Parfaitement documenté, La décision rend un bel hommage à une profession souvent décriée, méconnue et injustement fustigée. Ce roman humanise la fonction. Il met en exergue le poids de la responsabilité qui repose sur ces magistrats, ces hommes et ces femmes qui pèsent, soupèsent, évaluent les risques. C'est d'autant plus percutant que les faits se déroulent à Paris en 2015 - 2016, les années de la terreur islamique. Ces hommes et ces femmes du pôle d'instruction antiterrorisme vivent, respirent, dorment (enfin essaient) terrorisme. Tout juge d'instruction antiterroriste sait qu'il peut être visé à tout moment. Il vit avec cette menace. Être juge antiterroriste est un métier difficile, un métier de conflit. le juge est en conflit avec les avocats, les enquêteurs, le parquet, les victimes, les détenus, et quand il rentre chez lui, il l'est avec ses proches parce qu'il n'a plus d'énergie pour les écouter, parce qu'il est électrisé par la fureur que les récits déchargent. Comment dans ces conditions, rendre la Justice sereinement ? Peut-on encore croire en l'humain ? C'est un combat de tous les instants. Aucun répit. Même quand l'amour s'invite en plein chaos.

    La décision est un roman saisissant.
    Sa construction, un chapitre dédié à l'interrogatoire du prévenu, un autre dédié à l'introspection de la juge, nous incite, toute la lecture durant, à nous poser cette sempiternelle question : Et moi, qu'aurais-je décidé à sa place ? le parcours de celui qui est jugé et de celle qui juge, défilent. le doute puis la compréhension nous assaillent. Comme ces juges, on veut croire à l'humain, à la rédemption de ceux qui se sont égarés même si comme eux, on sait que la compréhension humaine n'est pas une science exacte. Mais le savoir suffit-il à pardonner, à se pardonner ses erreurs de jugement ?

    La décision est un roman magistral. Tout est intelligemment amené, profondément humain. Et la plume de Karine Tuil est fluide et saisissante. La décision est un véritable coup de cœur pour moi, une déflagration.

    https://the-fab-blog.blogspot.com/2022/01/mon-avis-sur-la-decision-de-karine-tuil.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.