La confession d'une jeune fille

Couverture du livre « La confession d'une jeune fille » de Marcel Proust aux éditions Castor Astral
  • Date de parution :
  • Editeur : Castor Astral
  • EAN : 9782859201920
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Marcel PROUST (1871-1922) est issu d'une famille bourgeoise qui manifestait une extrême curiosité intellectuelle. Il se lie rapidement avec des jeunes gens férus de littérature et publie divers essais dans des revues, insérant ses poésie dans Les Plaisirs et les Jours. Il entame un roman... Voir plus

Marcel PROUST (1871-1922) est issu d'une famille bourgeoise qui manifestait une extrême curiosité intellectuelle. Il se lie rapidement avec des jeunes gens férus de littérature et publie divers essais dans des revues, insérant ses poésie dans Les Plaisirs et les Jours. Il entame un roman autobiographique, Jean Santeuil, et traduit les oeuvres de John Ruskin. Adoptant la vision de l'univers esthétique anglais, Proust s'est efforcé d'échapper à la loi du temps pour tenter, par l'art, de saisir l'essence d'une réalité enfouie dans l'inconscient et « recréée par notre pensée ».

En 1896, La Confession d'une jeune fille n'est qu'une invention du jeune Proust. Mais onze ans plus tard, par une curieuse coïncidence, un fait divers rejoint la fiction, l'outrepassant en horreur. Par un article du Figaro du 25 janvier 1907, titré « Un drame de la folie », Proust apprend stupéfait qu'un jeune homme de la haute société a assassiné sa mère et, à la suite de son crime, s'est mutilé affreusement avant de se suicider. Ayant appris l'existence de lettres échangées entre Proust et le meurtrier, le directeur du Figaro demande à l'écrivain une chronique sur ce drame. Le 1er février 1907, les lecteurs du Figaro découvrent en première page et sur quatre colonnes et demie, une chronique stupéfiante. Proust, peu soucieux d'épargner les âmes sensibles, a intitulé son article « Sentiments filiaux d'un parricide ». Les dernières lignes de cet article avaient été censurées en raison de leur « blâme insuffisant »... Dans celles-ci, Proust rappelle audacieusement que la mémoire d'Oreste et d'OEdipe, une fois l'outrage vengé et l'expiation accomplie, a été honorée et sacrée.

La Collection « Les Inattendus » Depuis sa création en 1987, cette collection a publié une quarantaine de titres. Elle regroupe des textes insolites, méconnus ou introuvables d'auteurs ayant marqué la littérature, depuis Érasme au XVIe siècle jusqu'à Colette, au xxe siècle. Présentés par des spécialistes ou des écrivains contemporains passionnés par la confrontation avec leurs auteurs favoris, ces livres sont autant destinés à surprendre l'érudit qu'à entraîner de nouveaux lecteurs vers des écrivains essentiels. Derniers titres parus : Le Dictionnaire des idées reçues, de Gustave Flaubert / Mon oursin et moi, de Francis Blanche / La Divine Bouchère, de Georges Ribemont-Dessaignes

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions