La comtesse de Ségur ; mots, silences et stéréotypes

Couverture du livre « La comtesse de Ségur ; mots, silences et stéréotypes » de Michel Legrain aux éditions Honore Champion
Résumé:

Si les romans de la comtesse de Ségur sont réputés être aujourd'hui décalés, c'est davantage en raison de l'univers qu'ils décrivent et des valeurs auxquelles ils se réfèrent que pour une difficulté particulière à y décoder mots et expressions. Nous pouvons toutefois faire l'hypothèse que la... Voir plus

Si les romans de la comtesse de Ségur sont réputés être aujourd'hui décalés, c'est davantage en raison de l'univers qu'ils décrivent et des valeurs auxquelles ils se réfèrent que pour une difficulté particulière à y décoder mots et expressions. Nous pouvons toutefois faire l'hypothèse que la langue de la comtesse n'échappe pas au sort de toute langue et que des glissements s'y sont opérés sans que nous y prenions garde. Nombre de mots utilisés naguère ne seraient pas compris comme ils l'étaient alors et les valeurs implicites auxquelles ils renvoient aujourd'hui ne seraient pas celles du code moral et social en vigueur sous le Second Empire. Nous rencontrons chez la fille de Rostopchine des pestards, des busons, des cafards, des capons, des grigous qui ne se gênent pas pour prendre un coup de fil en quatre ; quant aux dames et demoiselles, n'en doutez pas, ce ne sont pas toutes des petites filles modèles et nous croisons des pies-grièches, des pécores, des oisons bridés, des péronnelles qui font les renchéries. Passons tout de même à table, puisqu'il y a toujours fricot dans les bonnes maisons. Connaissez-vous le potage de gélinottes et becfigues ? Encore un peu de langue fumée fourrée à la pistache ? Talmouses, croquembouches ou croquignoles ? Sac à papier ! Ce n'est pas de la gargote ! Vous ne suivez pas ? Laissez-vous conduire... Pour instruire l'affaire, nous avons lu les oeuvres complètes de la comtesse muni du Dictionnaire de la langue française de Pierre Larousse, publié en 1856, confrontation improbable mais féconde entre l'aristocrate russe exilée et le fils d'un charron-forgeron de l'Yonne qui dégustait les mots en connaisseur. Tous les deux s'étaient promis d'instruire mais aussi d'éduquer en distrayant.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Michel Legrain répond à nos questions ! (19/11/2011)

1) Qui êtes-vous ? ! Chasseur de mots, chasseur de mythes. 2) Quel est le thème central de ce livre ? Lire la Comtesse de Ségur comme pouvaient le faire les enfants du Second Empire, en retrouvant leurs mots, leurs rires, leurs chagrins, leurs espiègleries. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? La dernière phrase de l'avant-propos : "Le miracle veut que dans ce musée des conventions se meuvent une imagination débridée, une liberté de plume, une jubilation et une tendresse débordantes, parfois un art de la dérision assassine et une faculté de sourde révolte." 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? L'enfant et les sortilèges de Maurice Ravel. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? L'enfance buissonnière.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum