La communauté de vie conjugale en droit canonique ; au regard des lois de l'église catholique

Couverture du livre « La communauté de vie conjugale en droit canonique ; au regard des lois de l'église catholique » de Louis Bonnet aux éditions Cerf
  • Date de parution :
  • Editeur : Cerf
  • EAN : 9782204073851
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Le juridique et les sentiments, est-ce compatible dans le mariage catholique ? Le couple marié à l'église ne se construit pas seulement avec des sentiments, ni avec des passions amoureuses et des émotions mystiques ; ce couple a besoin de l'échange des consentements de la fiancée et de son... Voir plus

Le juridique et les sentiments, est-ce compatible dans le mariage catholique ? Le couple marié à l'église ne se construit pas seulement avec des sentiments, ni avec des passions amoureuses et des émotions mystiques ; ce couple a besoin de l'échange des consentements de la fiancée et de son fiancé.
Les dimensions juridique, morale et spirituelle de la parole donnée par chaque nouveau conjoint, contribuent à la pérennité de la cellule familiale.
L'Eglise catholique n'a jamais cessé de lutter en faveur de la liberté de consentement des futurs époux, spécialement pour la femme. Certaines cultures, aujourd'hui encore, refusent de reconnaître et de garantir cette liberté de la femme, et parfois celle des deux futurs conjoints.
Quant aux mariages civils issus de la sécularisation à la fin du XVIIIe siècle en Occident, ils n'ont pas remplacé ce qu'apporte le mariage religieux dans l'ordre symbolique, dans la relation au sacré et à Dieu. Une union matrimoniale civile est une institution juridique et sociale. L'institution canonique du mariage - que le concile Vatican II qualifie de " communauté de vie et d'amour " - procure aux conjoints l'amour que le Christ leur porte ; un amour qu'il portera à leurs enfants.
Si la donation de cette grâce divine a pu être faite, parce qu'aucune condition gravement viciée ne l'a empêchée, ce don est irréversible, Dieu ne reprenant pas sa parole. Cette grâce du mariage témoigne de l'amour du Christ pour l'Eglise et pour chaque individu de l'humanité entière. Ce livre est une synthèse de l'ouverture au XXe siècle du mariage canonique à l'humanisme catholique. Louis Bonnet y retrace l'évolution de la structuration juridique de la communauté de vie conjugale, depuis le premier Code latin de 1917 jusqu'à celui de 1983, promulgué par Jean Paul II et inspiré du concile Vatican II (constitution Gaudium et spes, 1965) : outre la responsabilité procréatrice des époux, l'Eglise insiste aussi sur un autre " bien des époux ", à savoir leur amour qui est appelé à fonder une communauté de vie, première cellule d'Eglise.

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.