La commissaire n'aime point les vers

Couverture du livre « La commissaire n'aime point les vers » de Georges Flipo aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070442812
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Un clochard, sosie de Victor Hugo, assassiné devant l'Académie française ; un sonnet érotique attribué à Charles Baudelaire... comme si la commissaire Viviane Lancier n'avait pas assez de problèmes, entre son ex qui la persécute et ses régimes, qui la martyrisent, sans devoir en plus se soucier... Voir plus

Un clochard, sosie de Victor Hugo, assassiné devant l'Académie française ; un sonnet érotique attribué à Charles Baudelaire... comme si la commissaire Viviane Lancier n'avait pas assez de problèmes, entre son ex qui la persécute et ses régimes, qui la martyrisent, sans devoir en plus se soucier de littérature! Heureusement, son nouveau lieutenant, Augustin Monot, aussi ahuri et gaffeur que séduisant et cultivé, finira par motiver la commissaire dans une enquête corsée, pleine de meurtres et de rebondissements...

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Un roman policier littéraire ? Vous en réviez, Georges Flipo l'a fait ! Un vrai régal de lecture pour qui aime l'un des genres ou les deux réunis. Un mort qui se prend pour Victor Hugo, un lieutenant de police connaisseur de Baudelaire, l'Académie Française en cause dans un assassinat et...
    Voir plus

    Un roman policier littéraire ? Vous en réviez, Georges Flipo l'a fait ! Un vrai régal de lecture pour qui aime l'un des genres ou les deux réunis. Un mort qui se prend pour Victor Hugo, un lieutenant de police connaisseur de Baudelaire, l'Académie Française en cause dans un assassinat et beaucoup de références littéraires, on sent que l'auteur s'est fait plaisir sans jamais devenir pédant.
    En changeant de style et en abordant l'écriture d'un roman policier -même si sa bibliographie fait apparaître des écrits policiers pour une émission de radio-, Georges Flipo ne laisse pas de côté ce que j'aime bien chez lui : une vraie maîtrise de son sujet et une vraie écriture. Pour le premier point, on sent qu'il s'est documenté sur les procédures judiciaires, sur le fonctionnement d'une DPJ. Il reste aussi fidèle à sa critique féroce et probablement réelle -et tellement savoureuse- du monde de la télé, des gens qui y travaillent ou gravitent autour et de son pouvoir d'attirance extrêmement fort envers nous, simples citoyens ; le "vu à la télé" étant de nos jours une marque de "qualité".
    Pour le second point, Georges Flipo use d'un vocabulaire à la fois riche et simple, varié, dans un style personnel assez reconnaissable. J'ai beaucoup ri lors de cette enquête -un peu comme dans certains romans policiers d'Exbrayat- La confrontation entre la commissaire qui "n'aime point les vers" et son adjoint, le lieutenant Monot féru de littérature est fine et délectable. J'ai lu et pris du plaisir, beaucoup plus pour l'ambiance et les personnages que pour l'enquête, même si celle-ci n'a rien à envier à d'autres polars. Mais bon, on est loin d'un thriller états-unien sanglant, avec des rebondissements toutes les deux pages. Et c'est tant mieux ! On peut regretter que la commissaire soit un peu trop embarassée de ses problèmes personnels (rupture amoureuse proche et douloureuse, et quelques kilos en trop) et qu'elle néglige un peu son enquête : elle a parfois l'air d'une débutante, mais je pardonne aisément. Et non seulement je lui pardonne, mais en plus, étant donné qu'elle est bien partie pour faire d'autres enquêtes (La commissaire n'a point l'esprit club est prévu pour 2011), j'attendrai avec une certaine impatience de replonger dans cette atmosphère policière "flipoenne". Que l'auteur veuille bien m'excuser ce néologisme !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Viviane Lancier est commissaire à la 3ème division de la police judiciaire de Paris. Son équipe est composée de six hommes. "La gentille, la teigneuse, la bosseuse, c'est elle. Elle, la commissaire : Viviane tenait beaucoup à ce la, et se moquait des bons usages". Elle a trente sept...
    Voir plus

    Viviane Lancier est commissaire à la 3ème division de la police judiciaire de Paris. Son équipe est composée de six hommes. "La gentille, la teigneuse, la bosseuse, c'est elle. Elle, la commissaire : Viviane tenait beaucoup à ce la, et se moquait des bons usages". Elle a trente sept ans et tout lui fait mal. Son corps lui fait mal - avec ses huit kilos de trop - ses régimes lui font mal, sa vie lui fait mal, à commencer pas son célibat. Il n'y a que son boulot qui ne lui fait pas mal.
    Lorsque commence ce livre elle vient de commencer un régime dissocié, ce qui n'arrange pas son caractère, déjà bien trempé.
    Un clochard, fan de Victor Hugo, est assassiné alors qu'il s'apprêtait à remettre à l'académie française la photocopie d'un sonnet brûlant que des spécialistes attribueront à Baudelaire. Tous ceux qui sont en contact avec ce sonnet sont menacés, attaqués. Viviane Lancier entre en scène flanquée d'un nouveau venu dans son équipe, le lieutenant Augustin Monot, ingénu, craquant, à qui elle va mener la vie dure. Faut dire qu'il est encore un peu vert l'Augustin avec son air de premier de la classe et qu'il fait des écarts à la procédure, par exemple en s'empiffrant d'un élément du dossier, un pancake qui était dans la besace du clochard, ou encore en prenant des initiatives avec la presse qui n'ont pas l'heur de plaire à la commissaire.
    C'est du grand Flipo. Flipo - Ben oui l'auteur de "La Diablada" (Anne Carrière) qui a obtenu le "Prix de la Nouvelle du Scribe - Lauzerte 2007", de "Qui comme Ulysse" (Anne Carrière), de "Le film va faire un malheur" (Castor Astral). Georges Flipo porte un regard distancié et ironique sur les situations et ses personnages. L'humour en demi-teinte, piquant et caustique, le ton persifleur, l'intrigue bien troussée, menée à vive allure, le sympathique et attachant duo formé par Viviane et Augustin, de nombreux personnages secondaires voire tertiaires fort bien croqués, voilà quelques-uns des ingrédients de ce polar qui ne se prend pas au sérieux et grâce auquel vous allez passer un très agréable moment.
    Quelques extraits : "La façade du bistrot semblait annoncer la couleur : elle était violette et lie-de-vin" ; ou encore "Entre clodos, on est jamais vraiment très copains. On se met ensemble, c'est juste pour se sentir un peu moins con quand on picole ou quand on parle tout seul" ; et aussi "La vraie nuit avec Fabien commença enfin. Il suffisait de libérer les chambres à quatorze heures : en attendant, ce fut Viviane qui se libéra".

  • Lechoixdeslibraires.com

    Viviane Lancier est commissaire à la 3ème division de la police judiciaire de Paris. Son équipe est composée de six hommes. "La gentille, la teigneuse, la bosseuse, c'est elle. Elle, la commissaire : Viviane tenait beaucoup à ce la, et se moquait des bons usages". Elle a trente sept...
    Voir plus

    Viviane Lancier est commissaire à la 3ème division de la police judiciaire de Paris. Son équipe est composée de six hommes. "La gentille, la teigneuse, la bosseuse, c'est elle. Elle, la commissaire : Viviane tenait beaucoup à ce la, et se moquait des bons usages". Elle a trente sept ans et tout lui fait mal. Son corps lui fait mal - avec ses huit kilos de trop - ses régimes lui font mal, sa vie lui fait mal, à commencer pas son célibat. Il n'y a que son boulot qui ne lui fait pas mal.
    Lorsque commence ce livre elle vient de commencer un régime dissocié, ce qui n'arrange pas son caractère, déjà bien trempé.
    Un clochard, fan de Victor Hugo, est assassiné alors qu'il s'apprêtait à remettre à l'académie française la photocopie d'un sonnet brûlant que des spécialistes attribueront à Baudelaire. Tous ceux qui sont en contact avec ce sonnet sont menacés, attaqués. Viviane Lancier entre en scène flanquée d'un nouveau venu dans son équipe, le lieutenant Augustin Monot, ingénu, craquant, à qui elle va mener la vie dure. Faut dire qu'il est encore un peu vert l'Augustin avec son air de premier de la classe et qu'il fait des écarts à la procédure, par exemple en s'empiffrant d'un élément du dossier, un pancake qui était dans la besace du clochard, ou encore en prenant des initiatives avec la presse qui n'ont pas l'heur de plaire à la commissaire.
    C'est du grand Flipo. Flipo - Ben oui l'auteur de "La Diablada" (Anne Carrière) qui a obtenu le "Prix de la Nouvelle du Scribe - Lauzerte 2007", de "Qui comme Ulysse" (Anne Carrière), de "Le film va faire un malheur" (Castor Astral). Georges Flipo porte un regard distancié et ironique sur les situations et ses personnages. L'humour en demi-teinte, piquant et caustique, le ton persifleur, l'intrigue bien troussée, menée à vive allure, le sympathique et attachant duo formé par Viviane et Augustin, de nombreux personnages secondaires voire tertiaires fort bien croqués, voilà quelques-uns des ingrédients de ce polar qui ne se prend pas au sérieux et grâce auquel vous allez passer un très agréable moment.
    Quelques extraits : "La façade du bistrot semblait annoncer la couleur : elle était violette et lie-de-vin" ; ou encore "Entre clodos, on est jamais vraiment très copains. On se met ensemble, c'est juste pour se sentir un peu moins con quand on picole ou quand on parle tout seul" ; et aussi "La vraie nuit avec Fabien commença enfin. Il suffisait de libérer les chambres à quatorze heures : en attendant, ce fut Viviane qui se libéra".

  • Lechoixdeslibraires.com

    Viviane Lancier est commissaire à la 3ème division de la police judiciaire de Paris. Son équipe est composée de six hommes. "La gentille, la teigneuse, la bosseuse, c'est elle. Elle, la commissaire : Viviane tenait beaucoup à ce la, et se moquait des bons usages". Elle a trente sept...
    Voir plus

    Viviane Lancier est commissaire à la 3ème division de la police judiciaire de Paris. Son équipe est composée de six hommes. "La gentille, la teigneuse, la bosseuse, c'est elle. Elle, la commissaire : Viviane tenait beaucoup à ce la, et se moquait des bons usages". Elle a trente sept ans et tout lui fait mal. Son corps lui fait mal - avec ses huit kilos de trop - ses régimes lui font mal, sa vie lui fait mal, à commencer pas son célibat. Il n'y a que son boulot qui ne lui fait pas mal.
    Lorsque commence ce livre elle vient de commencer un régime dissocié, ce qui n'arrange pas son caractère, déjà bien trempé.
    Un clochard, fan de Victor Hugo, est assassiné alors qu'il s'apprêtait à remettre à l'académie française la photocopie d'un sonnet brûlant que des spécialistes attribueront à Baudelaire. Tous ceux qui sont en contact avec ce sonnet sont menacés, attaqués. Viviane Lancier entre en scène flanquée d'un nouveau venu dans son équipe, le lieutenant Augustin Monot, ingénu, craquant, à qui elle va mener la vie dure. Faut dire qu'il est encore un peu vert l'Augustin avec son air de premier de la classe et qu'il fait des écarts à la procédure, par exemple en s'empiffrant d'un élément du dossier, un pancake qui était dans la besace du clochard, ou encore en prenant des initiatives avec la presse qui n'ont pas l'heur de plaire à la commissaire.
    C'est du grand Flipo. Flipo - Ben oui l'auteur de "La Diablada" (Anne Carrière) qui a obtenu le "Prix de la Nouvelle du Scribe - Lauzerte 2007", de "Qui comme Ulysse" (Anne Carrière), de "Le film va faire un malheur" (Castor Astral). Georges Flipo porte un regard distancié et ironique sur les situations et ses personnages. L'humour en demi-teinte, piquant et caustique, le ton persifleur, l'intrigue bien troussée, menée à vive allure, le sympathique et attachant duo formé par Viviane et Augustin, de nombreux personnages secondaires voire tertiaires fort bien croqués, voilà quelques-uns des ingrédients de ce polar qui ne se prend pas au sérieux et grâce auquel vous allez passer un très agréable moment.
    Quelques extraits : "La façade du bistrot semblait annoncer la couleur : elle était violette et lie-de-vin" ; ou encore "Entre clodos, on est jamais vraiment très copains. On se met ensemble, c'est juste pour se sentir un peu moins con quand on picole ou quand on parle tout seul" ; et aussi "La vraie nuit avec Fabien commença enfin. Il suffisait de libérer les chambres à quatorze heures : en attendant, ce fut Viviane qui se libéra".

  • Lechoixdeslibraires.com

    Viviane Lancier est commissaire à la 3ème division de la police judiciaire de Paris. Son équipe est composée de six hommes. "La gentille, la teigneuse, la bosseuse, c'est elle. Elle, la commissaire : Viviane tenait beaucoup à ce la, et se moquait des bons usages". Elle a trente sept...
    Voir plus

    Viviane Lancier est commissaire à la 3ème division de la police judiciaire de Paris. Son équipe est composée de six hommes. "La gentille, la teigneuse, la bosseuse, c'est elle. Elle, la commissaire : Viviane tenait beaucoup à ce la, et se moquait des bons usages". Elle a trente sept ans et tout lui fait mal. Son corps lui fait mal - avec ses huit kilos de trop - ses régimes lui font mal, sa vie lui fait mal, à commencer pas son célibat. Il n'y a que son boulot qui ne lui fait pas mal.
    Lorsque commence ce livre elle vient de commencer un régime dissocié, ce qui n'arrange pas son caractère, déjà bien trempé.
    Un clochard, fan de Victor Hugo, est assassiné alors qu'il s'apprêtait à remettre à l'académie française la photocopie d'un sonnet brûlant que des spécialistes attribueront à Baudelaire. Tous ceux qui sont en contact avec ce sonnet sont menacés, attaqués. Viviane Lancier entre en scène flanquée d'un nouveau venu dans son équipe, le lieutenant Augustin Monot, ingénu, craquant, à qui elle va mener la vie dure. Faut dire qu'il est encore un peu vert l'Augustin avec son air de premier de la classe et qu'il fait des écarts à la procédure, par exemple en s'empiffrant d'un élément du dossier, un pancake qui était dans la besace du clochard, ou encore en prenant des initiatives avec la presse qui n'ont pas l'heur de plaire à la commissaire.
    C'est du grand Flipo. Flipo - Ben oui l'auteur de "La Diablada" (Anne Carrière) qui a obtenu le "Prix de la Nouvelle du Scribe - Lauzerte 2007", de "Qui comme Ulysse" (Anne Carrière), de "Le film va faire un malheur" (Castor Astral). Georges Flipo porte un regard distancié et ironique sur les situations et ses personnages. L'humour en demi-teinte, piquant et caustique, le ton persifleur, l'intrigue bien troussée, menée à vive allure, le sympathique et attachant duo formé par Viviane et Augustin, de nombreux personnages secondaires voire tertiaires fort bien croqués, voilà quelques-uns des ingrédients de ce polar qui ne se prend pas au sérieux et grâce auquel vous allez passer un très agréable moment.
    Quelques extraits : "La façade du bistrot semblait annoncer la couleur : elle était violette et lie-de-vin" ; ou encore "Entre clodos, on est jamais vraiment très copains. On se met ensemble, c'est juste pour se sentir un peu moins con quand on picole ou quand on parle tout seul" ; et aussi "La vraie nuit avec Fabien commença enfin. Il suffisait de libérer les chambres à quatorze heures : en attendant, ce fut Viviane qui se libéra".

  • Lechoixdeslibraires.com

    Il y a bien longtemps que je n'avais lu un polar français aussi formidable que celui de Georges Flipo. Dans tout bon polar, il faut des ingrédients bien précis : un meurtre ou plusieurs, une enquête qui se déroule au quart de poil, et surtout des flics.

    Viviane Lancier et Augustin Monot...
    Voir plus

    Il y a bien longtemps que je n'avais lu un polar français aussi formidable que celui de Georges Flipo. Dans tout bon polar, il faut des ingrédients bien précis : un meurtre ou plusieurs, une enquête qui se déroule au quart de poil, et surtout des flics.

    Viviane Lancier et Augustin Monot forment un sacré couple de policiers. A priori, ils sont si différents qu'on se demande bien comment l'auteur va faire pour les rapprocher.

    Il suffira du meurtre d'un clochard, sosie de Victor Hugo qui partait à l'Académie Française porter un sonnet inédit de Charles Baudelaire.

    La suite... Comment vous dire ? Une franche pincée d'humour à la Audiard (le père !), un rythme qui ne fléchit jamais, des rebondissement en cascade.

    Allez-y franchement, et si comme je me suis laissé dire, ce premier opus aura des suites, bigre ! Nous n'avons pas fini de nous amuser des régimes dissociés de Viviane Lancier !

  • Lechoixdeslibraires.com

    Il y a bien longtemps que je n'avais lu un polar français aussi formidable que celui de Georges Flipo. Dans tout bon polar, il faut des ingrédients bien précis : un meurtre ou plusieurs, une enquête qui se déroule au quart de poil, et surtout des flics.

    Viviane Lancier et Augustin Monot...
    Voir plus

    Il y a bien longtemps que je n'avais lu un polar français aussi formidable que celui de Georges Flipo. Dans tout bon polar, il faut des ingrédients bien précis : un meurtre ou plusieurs, une enquête qui se déroule au quart de poil, et surtout des flics.

    Viviane Lancier et Augustin Monot forment un sacré couple de policiers. A priori, ils sont si différents qu'on se demande bien comment l'auteur va faire pour les rapprocher.

    Il suffira du meurtre d'un clochard, sosie de Victor Hugo qui partait à l'Académie Française porter un sonnet inédit de Charles Baudelaire.

    La suite... Comment vous dire ? Une franche pincée d'humour à la Audiard (le père !), un rythme qui ne fléchit jamais, des rebondissement en cascade.

    Allez-y franchement, et si comme je me suis laissé dire, ce premier opus aura des suites, bigre ! Nous n'avons pas fini de nous amuser des régimes dissociés de Viviane Lancier !

  • Lechoixdeslibraires.com

    Il y a bien longtemps que je n'avais lu un polar français aussi formidable que celui de Georges Flipo. Dans tout bon polar, il faut des ingrédients bien précis : un meurtre ou plusieurs, une enquête qui se déroule au quart de poil, et surtout des flics.

    Viviane Lancier et Augustin Monot...
    Voir plus

    Il y a bien longtemps que je n'avais lu un polar français aussi formidable que celui de Georges Flipo. Dans tout bon polar, il faut des ingrédients bien précis : un meurtre ou plusieurs, une enquête qui se déroule au quart de poil, et surtout des flics.

    Viviane Lancier et Augustin Monot forment un sacré couple de policiers. A priori, ils sont si différents qu'on se demande bien comment l'auteur va faire pour les rapprocher.

    Il suffira du meurtre d'un clochard, sosie de Victor Hugo qui partait à l'Académie Française porter un sonnet inédit de Charles Baudelaire.

    La suite... Comment vous dire ? Une franche pincée d'humour à la Audiard (le père !), un rythme qui ne fléchit jamais, des rebondissement en cascade.

    Allez-y franchement, et si comme je me suis laissé dire, ce premier opus aura des suites, bigre ! Nous n'avons pas fini de nous amuser des régimes dissociés de Viviane Lancier !

  • Lechoixdeslibraires.com

    Il y a bien longtemps que je n'avais lu un polar français aussi formidable que celui de Georges Flipo. Dans tout bon polar, il faut des ingrédients bien précis : un meurtre ou plusieurs, une enquête qui se déroule au quart de poil, et surtout des flics.

    Viviane Lancier et Augustin Monot...
    Voir plus

    Il y a bien longtemps que je n'avais lu un polar français aussi formidable que celui de Georges Flipo. Dans tout bon polar, il faut des ingrédients bien précis : un meurtre ou plusieurs, une enquête qui se déroule au quart de poil, et surtout des flics.

    Viviane Lancier et Augustin Monot forment un sacré couple de policiers. A priori, ils sont si différents qu'on se demande bien comment l'auteur va faire pour les rapprocher.

    Il suffira du meurtre d'un clochard, sosie de Victor Hugo qui partait à l'Académie Française porter un sonnet inédit de Charles Baudelaire.

    La suite... Comment vous dire ? Une franche pincée d'humour à la Audiard (le père !), un rythme qui ne fléchit jamais, des rebondissement en cascade.

    Allez-y franchement, et si comme je me suis laissé dire, ce premier opus aura des suites, bigre ! Nous n'avons pas fini de nous amuser des régimes dissociés de Viviane Lancier !

Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions