La colline aux esclaves

Couverture du livre « La colline aux esclaves » de Kathleen Grissom aux éditions Éditions Charleston
  • Nombre de pages : (non disponible)
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : (non disponible)
  • Thème : Littérature Anglo-Saxonne
  • Prix littéraire(s) : (non disponible)
Résumé:

« OUBLIEZ AUTANT EN EMPORTE LE VENT... VOICI UNE HISTOIRE QUI CAPTIVE LE LECTEUR ET EXIGE D'ÊTRE DÉVORÉE. » MINNEAPOLIS STAR TRIBUNE États-Unis, 1791. Après avoir perdu ses parents lors de la traversée de l'Atlantique, Lavinia, une jeune Irlandaise âgée de 7 ans, se retrouve domestique... Voir plus

« OUBLIEZ AUTANT EN EMPORTE LE VENT... VOICI UNE HISTOIRE QUI CAPTIVE LE LECTEUR ET EXIGE D'ÊTRE DÉVORÉE. » MINNEAPOLIS STAR TRIBUNE États-Unis, 1791. Après avoir perdu ses parents lors de la traversée de l'Atlantique, Lavinia, une jeune Irlandaise âgée de 7 ans, se retrouve domestique dans une plantation de tabac pour rembourser son passage. Placée avec les esclaves de la cuisine, sous la protection de Belle, fille naturelle du maître, Lavinia apprend à faire le ménage et le service, guidée par l'amour et la force tranquille de sa nouvelle famille. Cependant, malgré tous ses efforts, elle ne peut faire abstraction de sa peau blanche et pénètre peu à peu dans l'univers de la grande maison. Lavinia parviendra-t-elle à chevaucher deux mondes que tout oppose ? UNE HISTOIRE DE CLASSE, DE RACE, DE DIGNITÉ, UNE HISTOIRE DÉCHIRANTE MAIS PLEINE D'ESPOIR. DÉJÀ PLUS DE 100 000 EXEMPLAIRES VENDUS EN FRANCE !

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Je suis toujours nostalgique lorsque je sors de ce genre de lecture. Rien que le titre et la couverture de ce roman qui est sorti le 7 avril 2016 chez Pocket, me font savoir que je vais me passionner pour cette histoire.
    Une saga incroyable où chaque passage donne l'impression que Kathleen...
    Voir plus

    Je suis toujours nostalgique lorsque je sors de ce genre de lecture. Rien que le titre et la couverture de ce roman qui est sorti le 7 avril 2016 chez Pocket, me font savoir que je vais me passionner pour cette histoire.
    Une saga incroyable où chaque passage donne l'impression que Kathleen Grissom a vécu cette période: un clin d'oeil à la réalité que vous comprendrez lorsque vous tournerez la dernière page de cette sublime histoire pour découvrir les remerciements de l'auteure...
    Une avalanche de sentiments qui vous déferle dessus au fur et à mesure de votre avancé dans la découverte de Lavinia et des extraordinaires personnes qui vont l'accueillir. Une époque difficile, cruelle, certes, mais également pleine d'amour, de loyauté, de pardon...
    Un roman dont les personnages vous marquent par leur profondeur, car l'auteure ne les caricature pas dans leur façon de s'exprimer, elle leur donne juste cette touche d'accent et de familiarité qui les rend tellement attachants.
    J'ai souffert et sourit en même temps que cette famille pas comme les autres, dans une période de l'histoire où chaque jour représentait un jour de plus à survivre pour le peuple noir, asservi par les blancs.
    Lavinia, jeune blanche au milieu de tous ces noirs nous prouve que la couleur de peau est en réalité dans la tête, qu'un enfant ne vient pas au monde avec la haine ou la peur de l'autre, son coeur ne voit pas la différence de couleur...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Roman à deux voix, celle de Lavinia et celle de Belle, l'une blanche a 7 ans lorsque débute l'histoire, et l'autre métisse a 18 ans et est la fille cachée du maître. L'une est servante et l'autre esclave. Lavinia a 9 ans lorsqu'elle commence à prendre conscience qu'il y a une vie tracée en noir...
    Voir plus

    Roman à deux voix, celle de Lavinia et celle de Belle, l'une blanche a 7 ans lorsque débute l'histoire, et l'autre métisse a 18 ans et est la fille cachée du maître. L'une est servante et l'autre esclave. Lavinia a 9 ans lorsqu'elle commence à prendre conscience qu'il y a une vie tracée en noir et une en blanc.
    Au fil des années, nous allons évoluer à "Tall Oaks", une plantation de tabac, dans le sud de la Virginie, et découvrir cet univers, fait de souffrances, de labeurs, d'injustices, de brimades, de soumission, de mort, de quelques petits bonheurs aussi brefs qu'un fétu de paille.
    L'auteure Kathleen Grisson nous emporte dans un tourbillon de sensations et d'émotions, notre cœur va vers ces êtres opprimés, privés de liberté, parce que noirs, et notre haine vers ces maîtres cruels et tout puissants, parce que blancs.
    Un livre impossible à lâcher, addictif, avec une écriture magnifique et des portraits de femmes fortes et touchantes.
    Eblouissant et émouvant, à lire absolument..

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Merci avant tout aux Editions Charleston de m'avoir permise de lire ce livre.
    Merci également à ma sœur de me l'avoir conseillé.

    Ce livre est bouleversant, émouvant, fort de par son sujet, de part ces mots, ses événements. Il nous permet d'en apprendre également sur l'histoire de...
    Voir plus

    Merci avant tout aux Editions Charleston de m'avoir permise de lire ce livre.
    Merci également à ma sœur de me l'avoir conseillé.

    Ce livre est bouleversant, émouvant, fort de par son sujet, de part ces mots, ses événements. Il nous permet d'en apprendre également sur l'histoire de l'esclavages et toutes les horreurs qui vont avec : abus, violence, viol...

    Tous les personnages sont attachants et ont une importance tout au long du livre. Celui-ci est écrit par chapitre alternés par la pensée et le ressentit de Labinia (jeune fille de 7 ans blanche qui a perdu ses parents enfants) et d'autre part par celle de Belle (une esclave métisse de 18 ans).

    D'habitude ce genre de livre est vu du côté des blancs, j'ai aimé ce livre aussi parce que cette fois on voit aussi du point de vue des esclaves.

    Beaucoup de sentiments se sont mêlés à moi tout au long du livre : injustices, les souffrances, les privations vécues par ces personnes et aussi l'espoir, l'amour et l'entraide.
    Une histoire forte, intense en émotion et dont parfois (même souvent) je n'ai pu retenir mes larmes.

    J'ai eu du mal à lâcher ce livre et j'en suis d'ailleurs triste de l'avoir fini.

    Un énorme coup de cœur pour ce livre que je conseille vivement à tout le monde et pour tous les âges.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une belle histoire comme je les aime avec des personnages attachants et un contexte historique qui me touche.
    Le genre de livre que je regrette de fermer une fois fini et de quitter les personnages.

    Une belle histoire comme je les aime avec des personnages attachants et un contexte historique qui me touche.
    Le genre de livre que je regrette de fermer une fois fini et de quitter les personnages.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • S’il y a une chose que j’apprécie particulièrement, en ouvrant un roman, c’est de me retrouver plongée dans une scène sans explication, qui prend tout son sens au fur et à mesure de la lecture, et que l’on redécouvre à la fin… C’est ainsi que débute notre rencontre avec Lavinia, sans plus...
    Voir plus

    S’il y a une chose que j’apprécie particulièrement, en ouvrant un roman, c’est de me retrouver plongée dans une scène sans explication, qui prend tout son sens au fur et à mesure de la lecture, et que l’on redécouvre à la fin… C’est ainsi que débute notre rencontre avec Lavinia, sans plus d’explications. Autant vous dire que j’étais séduite dès le départ…

    Dès les premières pages, Lavinia est un personnage attachant, très mature et enfantine à la fois. Son bon cœur nous est communicatif, et nous nous prenons d’affection pour elle. J’ai par moments été dérangée par sa façon de s’exprimer : c’est la Lavinia des dernières pages qui prend la parole sur un ton soutenu, et non pas la jeune enfant que l’on rencontre au début. Mais une fois la frontière de la langue dépassée, la diégèse prend le dessus.
    Les chapitres narrés par Lavinia alternent avec le point de vue de Belle. La distinction est clairement établie, non seulement par le titre qui le rappelle, mais également par le style et le vocabulaire, plus fleuri chez Lavinia, plus pauvre chez Belle. Ces deux narrations nous permettent de percevoir la même réalité à travers deux personnages différents, et par moments, nous apportent des détails supplémentaires, qui rendent d’autant plus tragiques les aventures de nos protagonistes.

    L’histoire qui nous est contée n’est pas seulement celle de Lavinia. C’est aussi celle de Mama Mae, Belle, George, Ben, Mme Martha, le capitaine, Marshall, Sally, Will Stephens, Sukey, Campbell, Dory, Jaime, Elly, et tous les autres… Les personnages sont multiples, mais tous plus touchants les uns que les autres.
    La vie que l’on nous retrace est empreinte d’une époque passionnante, la fin du dix-huitième et le début du dix-neuvième, siècles esclavagistes tous deux. Des destins extraordinaires, des quotidiens incroyables, des conditions de vie bien éloignées des nôtres.
    Pretty Books avait comparé ce roman à La Couleur des sentiments, et je comprends ce rapprochement que je partage. Il est vrai que la thématique de la ségrégation raciale est la même, bien qu’elle soit traitée de manière radicalement différente. Les époques bien distinctes en sont très certainement à l’origine. Néanmoins, ces deux œuvres ont en commun la même peinture sociale d’une réalité difficile, méconnue, mais qui mérite d’être mise à l’honneur.

    Avec quels mots vous confier à quel point j’ai adoré cette histoire de bout en bout ? J’ai pris mon temps pour la savourer, je l’ai lue à petite dose, j’en ai profité. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ces personnages si émouvants, cette famille qui est devenue la mienne pendant quelques 400 pages.
    J’ai été désespérée avec Lavinia, horrifiée par ses erreurs et le mauvais tournant qu’a pris sa vie, mais émue de sa chance et de l’amour inconditionnel qu’elle portait aux siens. Je partage avec elle cet instinct maternel, cet amour inconditionnel pour les gens qui ont croisé son chemin et marqué sa vie d’une manière positive. Mais il n’y a pas que Lavinia… car chacun des autres personnages m’a renversé le cœur d’une manière irréversible, qui marquera profondément ma petite vie de lectrice, et qui me poursuivra longtemps.
    En conclusion

    La Colline aux esclaves est l’un de ces magnifiques romans qu’il nous est impossible d’oublier. L’une de ces histoires qui vous transperce le cœur, et qui, une fois finie, vous hante encore et toujours. Comme si vous connaissiez intimement chacun des personnages dont vous avez partagé l’histoire pendant quelques pages. En un mot comme en cent : bouleversant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une histoire bouleversante et poignante comme je les aime. Une fresque historique de haute volée et de qualité, l’une de celles dont je me souviendrais longtemps. Les personnages sont extrêmement attachants même les personnages secondaires.
    Il y a un coté Autant en emporte le vent qui ajoute au...
    Voir plus

    Une histoire bouleversante et poignante comme je les aime. Une fresque historique de haute volée et de qualité, l’une de celles dont je me souviendrais longtemps. Les personnages sont extrêmement attachants même les personnages secondaires.
    Il y a un coté Autant en emporte le vent qui ajoute au plaisir de lire. J’ai aimé voir le monde à travers les yeux des esclaves. C’est un magnifique roman à deux voix, celles de deux filles que tout opposent d’un coté celle de Lavinia blanche a 7 ans lorsque débute l’histoire, et celle de Belle,métisse a 18 ans et est la fille cachée du maître, l’une est servante et l’autre esclave. On va les suivre pendant des année dans une plantation de tabac .

    L’auteur nous fait passer par une succession d’émotions diverses et nous immerger dans ce milieu où les injustices, les souffrances , les privations succèdent à l’espoir et l’amour. On ne peut qu’être touchée et éblouie par la puissance des mots, de l’écriture , des femmes fortes et combatives et de l’histoire puissante. C’est écrit avec beaucoup de réalisme et pour cause il s’agit d’un pan de l’histoire des Etats-Unis où l’esclavage était fréquent à l’époque.

    C’est un livre qui se lit vite, je l’ai lu d’une traite il m’a été impossible de le lâcher. J’ai éprouvé beaucoup de tristesse et de colère, de l’espoir et de l’impuissance.

    GROS COUP DE COEUR

    VERDICT

    Achetez le, empruntez le, prêtez le , offrez le, conseillez le, il ne laissera personne indifférent.

    https://lilacgrace.wordpress.com/2015/02/24/la-colline-aux-esclaves-grissom-kathleen/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lavinia, petite fille blanche, se retrouve au milieu d'esclaves noirs dans une plantation de Virginie, à la perte de ses parents. Protégée par cette "nouvelle" famille, elle va grandir et partager les nombreux secrets que cache cette plantation.
    Kathleen Grissom nous dévoile ce roman sous...
    Voir plus

    Lavinia, petite fille blanche, se retrouve au milieu d'esclaves noirs dans une plantation de Virginie, à la perte de ses parents. Protégée par cette "nouvelle" famille, elle va grandir et partager les nombreux secrets que cache cette plantation.
    Kathleen Grissom nous dévoile ce roman sous deux regards différents : celui de la petite Lavinia qui va réapprendre à vivre parmi les esclaves et celui de Belle, sa "mama" noire qui cache le plus lourd des secrets.... deux destins bouleversant, tiraillés entre violence et passion.
    Une écriture simple, une histoire captivante, certainement pas aussi puissante et détaillée qu"Autant en emporte le vent", mais je conseil.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions