La civilisation et le travail

Couverture du livre « La civilisation et le travail » de William Morris aux éditions Le Passager Clandestin
Résumé:

Cette année, le passager clandestin poursuit le travail de redécouverte de William Morris qu'il avait entrepris en 2010 avec Comment nous pourrions vivre en publiant deux conférences du socialiste anglais dont la seconde était jusque-là inédite en français.
Dans la première de ces conférences,... Voir plus

Cette année, le passager clandestin poursuit le travail de redécouverte de William Morris qu'il avait entrepris en 2010 avec Comment nous pourrions vivre en publiant deux conférences du socialiste anglais dont la seconde était jusque-là inédite en français.
Dans la première de ces conférences, Travail utile ou peine perdue ? (1884), Morris montre comment la civilisation moderne renouvelle et démultiplie les formes d'exploitation et le gaspillage déjà à l'oeuvre dans les sociétés esclavagistes ou de servage. À travers la division du travail, l'industrialisation et la compétition capitaliste, l'écrasante majorité de la population est maintenue dans un état de nécessité pour le profit de quelques oisifs détenteurs de l'outil de production et du capital ; de surcroit, les membres de la classe laborieuse sont assignés à des tâches répétitives dépourvues de sens et à la consommation de sous-produits de mauvaise qualité.
Dans la seconde conférence, Des origines des arts décoratifs (1884), Morris revient sur l'histoire des arts populaires pour mettre en lumière le plaisir, la fierté et la part de création inhérents à tout travail manuel lorsque l'artisan maîtrise l'ensemble des aspects de son métier. Tout travail, dans une civilisation juste, doit ainsi ajouter à la joie et à la beauté du monde. Cela n'est possible que sous certaines conditions : une rémunération juste, un temps de loisir quotidien d'autant plus important que le travail est plus pénible ; le refus de gaspillage de la force de travail et des produits ; le respect des beautés de la terre ; la formation de chacun selon ses capacités et la suppression des distinctions de classe.
Une critique en règle du productivisme industriel et une réflexion limpide et profonde sur la valeur réelle du travail dans les sociétés dites civilisées.

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions