Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La cantatrice chauve

Couverture du livre « La cantatrice chauve » de Eugene Ionesco aux éditions Belin Education
Résumé:

Un record dans l'histoire du théâtre : la pièce, créée en 1950 et reprise en 1957 au théâtre de la Huchette, est jouée depuis, sans interruption, sur la petite scène parisienne. La Cantatrice chauve s'est imposée comme le modèle du renouveau dramatique hérité de l'après-guerre. Dans un monde... Voir plus

Un record dans l'histoire du théâtre : la pièce, créée en 1950 et reprise en 1957 au théâtre de la Huchette, est jouée depuis, sans interruption, sur la petite scène parisienne. La Cantatrice chauve s'est imposée comme le modèle du renouveau dramatique hérité de l'après-guerre. Dans un monde meurtri par les horreurs de la Seconde Guerre mondiale, la foi dans l'homme a faibli : l'art se doit d'en témoigner. Grave, l'oeuvre de Ionesco fait aussi beaucoup rire : un drôle de drame!

Donner votre avis

Avis (5)

  • J'ai découvert Ionesco avec la pièce Rhinocéros que j'ai adooooooré et que j'ai même mis dans mes lectures de l'année. Bien qu'absurde, le message de cette pièce est incroyablement vrai ! Je m'attendais un peu à retrouver la même chose dans celle-ci... Pas du tout ! Absurde ? vous avez dit...
    Voir plus

    J'ai découvert Ionesco avec la pièce Rhinocéros que j'ai adooooooré et que j'ai même mis dans mes lectures de l'année. Bien qu'absurde, le message de cette pièce est incroyablement vrai ! Je m'attendais un peu à retrouver la même chose dans celle-ci... Pas du tout ! Absurde ? vous avez dit absurde ? comme c'est absurde !! Encore aujourd'hui, il est difficile de converser et de se faire comprendre car “Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envie d'entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous comprenez... il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même...” !
    Tout ça pour dire qu'il y a une chance sur dix pour que l'on soit synchro dans notre conversation ! donc 9 chances sur 10 pour qu'à l'inverse notre conversation soit vide de sens !! Pas si absurde que ça au final ... Et, à propos de la cantatrice chauve ? Elle se coiffe toujours de la même façon !
    La pauvre... contrairement à elle, je ne chercherai pas davantage à comprendre cette pièce ni le titre !!! je ne veux pas y perdre pas mes cheveux !!!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • DE L’ABSURDE, EN VEUX-TU EN VOILÀ

    Dès les premières lignes, les premières répliques dirai-je plutôt, l’auteur insiste sur les clichés anglais – thé et tout le tintouin. La conversation entière, qui n’est pas scindée, est totalement délirante, sans queue ni tête du début à la fin (je dirai...
    Voir plus

    DE L’ABSURDE, EN VEUX-TU EN VOILÀ

    Dès les premières lignes, les premières répliques dirai-je plutôt, l’auteur insiste sur les clichés anglais – thé et tout le tintouin. La conversation entière, qui n’est pas scindée, est totalement délirante, sans queue ni tête du début à la fin (je dirai même de la fin au début tant l’histoire se répète). Les personnages sont tous plus contradictoires les uns que les autres. Quand on arrive au bout de la pièce, elle ne se termine pas vraiment, elle recommence, reprend le début, et instantanément débute à nouveau toutes les absurdités que l’on vient de lire, mais qui cette fois-ci se déroulent dans notre esprit. Quand on a lu la pièce une fois, on la sait interminable.

    Une bonne pièce de théâtre qui détend totalement, où il n’est pas nécessaire de réfléchir, au même titre que les personnages qui parlent sans réfléchir.

    https://lectriceassidueendevenir.wordpress.com/2016/03/30/la-cantatrice-chauve-deugene-ionesco/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je pense que cette pièce doit être beaucoup mieux à voir qu'à lire, non pas que ça ne m'a plu, mais c'est assez perturbant comme lecture... De plus, on a tendance à ne plus lire quel personnage parle tant les situations sont absurdes et quasi illogiques.

    En tout cas, ça m'a donné envie d'en...
    Voir plus

    Je pense que cette pièce doit être beaucoup mieux à voir qu'à lire, non pas que ça ne m'a plu, mais c'est assez perturbant comme lecture... De plus, on a tendance à ne plus lire quel personnage parle tant les situations sont absurdes et quasi illogiques.

    En tout cas, ça m'a donné envie d'en lire davantage de cet auteur :)

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une cantatrice chauve qui se coiffe toujours de la même façon, est-ce possible ? Oui grâce notamment à Eugène Ionesco et son anti-pièce faisant la part belle aux situations absurdes, à l'illogique complète en finissant avec un embrouillamini de phrases ne signifiant plus rien. Heureusement...
    Voir plus

    Une cantatrice chauve qui se coiffe toujours de la même façon, est-ce possible ? Oui grâce notamment à Eugène Ionesco et son anti-pièce faisant la part belle aux situations absurdes, à l'illogique complète en finissant avec un embrouillamini de phrases ne signifiant plus rien. Heureusement qu'elle n'est pas trop longue, autrement on pourrait fortement s'ennuyer. Je lui préfère de loin les pièces de Samuel Beckett.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Anti-pièce plus drôle à voir au théâtre qu'à lire mais cependant très courte et on se perd facilement dans l'absurde de Ionesco. Recommandé pour ceux qui veulent se prendre la tête pendant... oh ! 30-40 minutes à tout casser pour les lecteurs rapides !

    Anti-pièce plus drôle à voir au théâtre qu'à lire mais cependant très courte et on se perd facilement dans l'absurde de Ionesco. Recommandé pour ceux qui veulent se prendre la tête pendant... oh ! 30-40 minutes à tout casser pour les lecteurs rapides !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.