Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La bibliothèque des coeurs cabossés

Couverture du livre « La bibliothèque des coeurs cabossés » de Katarina Bivald aux éditions J'ai Lu
  • Date de parution :
  • Editeur : J'ai Lu
  • EAN : 9782290110225
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Sara Lindqvist, 28 ans, habite Haninge en Suède. Amy Harris, 65 ans, vit dans l'Iowa. Suite à un échange épistolaire de deux années, la jeune femme se décide à rendre visite à Amy, mais à son arrivée, elle apprend avec stupeur son décès. Perdue dans la petite ville américaine de Broken Wheel,... Voir plus

Sara Lindqvist, 28 ans, habite Haninge en Suède. Amy Harris, 65 ans, vit dans l'Iowa. Suite à un échange épistolaire de deux années, la jeune femme se décide à rendre visite à Amy, mais à son arrivée, elle apprend avec stupeur son décès. Perdue dans la petite ville américaine de Broken Wheel, elle rencontre plusieurs personnes qui l'aident à monter une librairie.

Donner votre avis

Articles (1)

  • Myriam Sethom, booktubeuse, vide son sac !
    #VideTonSac : Myriam, blogueuse et Booktubeuse, vide son sac en vidéo !

    Lecteurs.com est allé à la rencontre de personnalités et leur avons demandé s’ils cachaient un livre dans leur sac ! Que représente pour eux la lecture ? Ont-ils un conseil à nous donner ? Cette semaine, Myriam, blogueuse et Booktubeuse, s’est prêtée au jeu et a ouvert son sac.

Avis (45)

  • J'ai beaucoup aimé ce livre de Katarina Bivald. Il m'a fait un peu penser à « l'épopée du perroquet » avec une héroïne qui se cherche et qui travaille dans une bibliothèque parce qu'elle aime lire.

    Comme l'auteure l'indique elle-même par le biais de son héroïne qui adore les livres, il...
    Voir plus

    J'ai beaucoup aimé ce livre de Katarina Bivald. Il m'a fait un peu penser à « l'épopée du perroquet » avec une héroïne qui se cherche et qui travaille dans une bibliothèque parce qu'elle aime lire.

    Comme l'auteure l'indique elle-même par le biais de son héroïne qui adore les livres, il s'agit d'une « chick lit » (terme est utilisé pour désigner un roman écrit par les femmes pour le marché féminin). La fin est d'ailleurs un peu trop « à l'eau de rose » à mon goût mais les personnages sont réalistes et attachants, au point que l'on a du mal à les quitter...

    Après il y a aussi plein de références et de suggestions de lectures...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Et voilà ! Sara a sauté le pas ! Après deux ans d'échanges de lettres et de livres, l'employée de librairie au chômage s'est envolée pour l'Iowa à la rencontre d'Amy, sa correspondante américaine et la petite ville de Broken Wheel. Une grande aventure pour Sara la suédoise timide et solitaire...
    Voir plus

    Et voilà ! Sara a sauté le pas ! Après deux ans d'échanges de lettres et de livres, l'employée de librairie au chômage s'est envolée pour l'Iowa à la rencontre d'Amy, sa correspondante américaine et la petite ville de Broken Wheel. Une grande aventure pour Sara la suédoise timide et solitaire que ce voyage vers l'inconnu en Amérique ! Un rêve qui tourne court une fois sur place quand elle apprend que son amie est décédée. Totalement désemparée, Sara se plie aux volontés des habitants de Broken Wheel qui l'installent dans la maison d'Amy et sont prêts à tout pour contenter cette touriste qui leur vient du grand Nord. Mais la déception est grande. La ville touchée par la crise n'est plus que l'ombre d'elle-même, les commerces sont fermés, les jeunes ont fui un contexte économique catastrophique. Heureusement, il y a les livres. Amy en conservait des centaines et pour leur donner une seconde vie, Sara décide, sur un coup de tête, d'ouvrir une librairie dans la ville moribonde. Grâce à ce projet, elle s'attire la sympathie et se crée un petit groupe d'amis, au centre duquel Tom, le neveu d'Amy est loin de la laisser indifférente. Mais cette parenthèse enchantée loin de son pays natal n'est pas faite pour durer. Sara est venue avec un visa touristique de trois mois, et le temps passe si vite...

    Un livre à réserver à un public averti ! Averti qu'il y aura de la guimauve, des bons sentiments, de la bluette, de l'entraide, de la gentillesse, des livres et du maïs à perte de vue. De quoi attendrir le plus dur des cœurs de pierre. Car on se laisse prendre au jeu de Katarina Bivald qui pourtant ne fait pas dans la dentelle. Entre la moche coincée, le beau ténébreux, la bigote qui s'enflamme pour un bel Apollon, la mère célibataire courageuse et toute la galerie de personnages de ce bled paumé de l'Amérique profonde, on se dit qu'elle n'a pas fait les choses à moitié pour nous servir du cliché à ne plus savoir qu'en faire. Mais on en redemande ! Oui, Katarina, donne-nous encore du romantisme et des sentiments, fais-nous croire qu'avec un bon livre tout s'arrange, qu'il existe des petites villes où tout le monde s'adore et s'entraide et qu'on peut (et qu'on veut) trouver l'amour dans les bras d'un péquenot de l'Iowa.
    Cette histoire cousue de fil blanc qui ne laisse la place ni au suspense ni à la réflexion se déguste comme un bonbon doux et sucré. Il faut laisser son esprit critique de côté et se laisser porter par cette ambiance désuète et naïve, le temps d'un été à Broken Wheel, Iowa, en compagnie de Sara, Tom, Grace, Josh et tous les autres, sous l'oeil bienveillant du fantôme d'Amy.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Encore une trouvaille au hasard d’une bibliothèque. Ce roman là je l’ai pris pour les vacances et c’était impeccable. La théorie des dominos à l’envers, c’est à dire des gens qui se rencontrent à un moment de leur vie où les choses ne vont pas forcément mal mais pas vraiment bien non plus, et...
    Voir plus

    Encore une trouvaille au hasard d’une bibliothèque. Ce roman là je l’ai pris pour les vacances et c’était impeccable. La théorie des dominos à l’envers, c’est à dire des gens qui se rencontrent à un moment de leur vie où les choses ne vont pas forcément mal mais pas vraiment bien non plus, et qui à force de se fréquenter vont s’aider à se remettre sur la bonne vois pour mieux vivre leur vie. C’est agréable à lire, c’est plein d’énergie et d’envie. C’est un roman qui donne envie de lire (bien sur) et de se faire des amis! Les petits bémols: Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, je trouve dommage qu’Amy sois morte (le roman aurait eu plus d’intérêt si on avait pu la rencontrer), l’histoire est bancale par moment. En revanche j’ai bine aimé l’ambiance de cette ville et de la librairie. Je ne peux pas rajouter grand chose sans dévoiler une bonne partie de l’intrigue, ce qui serait dommage car la lecture de ce roman n’aurait plus aucun intérêt. Je le conseille aux passionnés de lecture et aux amateurs d’histoires qui finissent bien!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Est-il encore nécessaire de faire une critique sur ce livre, quand tout le monde s’est déjà exprimé dessus ?
    Je vais quand même en faire une petite;)

    J’ai vraiment adoré ce roman, que j’ai trouvé d’une incroyable douceur et d’une infinie bienveillance.

    Ce roman raconte l’histoire de Sara,...
    Voir plus

    Est-il encore nécessaire de faire une critique sur ce livre, quand tout le monde s’est déjà exprimé dessus ?
    Je vais quand même en faire une petite;)

    J’ai vraiment adoré ce roman, que j’ai trouvé d’une incroyable douceur et d’une infinie bienveillance.

    Ce roman raconte l’histoire de Sara, une jeune Suédoise qui échange des courriers avec Amy, une sexagénaire de L’Iowa au Etats-Unis.
    Après plusieurs échanges de lettres, qui parlent bien souvent de livres et de littérature, Amy finit par inviter Sara à venir passer deux mois à Broken Wheel, la petite ville dans laquelle elle réside.
    Le jour où Sara arrive, il n’y a personne pour l’accueillir, et pour cause, Amy est décédée !
    Sara restera quand même le temps convenu et résidera dans la maison d’Amy. Elle y découvrira l’immense bibliothèque de celle-ci et se fixera comme objectif de faire lire et aimer la lecture aux habitants de cette ville.
    De véritables liens vont se tisser entre cette européenne et les habitants de cette bourgade.
    L’auteure a réussi à nous faire voyager jusque dans une toute petite ville au fin fond de l’Amérique. A travers les chapitres, Katarina Bivald nous attire dans la tête et les pensées de Sara, mais au fil du roman dans celles aussi des autres habitants et l’on découvre ainsi leurs petits tracas.

    Ce livre est une pépite pour tous les amoureux de livres. On ne parle ( presque) que de ça !
    L’écriture est fluide et agréable, le roman quand à lui est gai, pétillant et profondément bienveillant.

    Vous ne l’avez toujours pas lu ? Mais qu’attendez vous ? !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • https://linstantdeslecteurs.blogspot.fr/2016/07/la-bibliotheque-des-coeurs-cabosses.html

    Citations :

    « Les livres lui avaient servi de remparts, oui, mais pas seulement. Ils l’avaient protégée du monde extérieur en le réduisant à une espèce de vague toile de fond bien moins tangible que...
    Voir plus

    https://linstantdeslecteurs.blogspot.fr/2016/07/la-bibliotheque-des-coeurs-cabosses.html

    Citations :

    « Les livres lui avaient servi de remparts, oui, mais pas seulement. Ils l’avaient protégée du monde extérieur en le réduisant à une espèce de vague toile de fond bien moins tangible que les aventures fictives dont elle se délectait. »

    « Nous sommes trop pragmatique, je suppose. Il faut avoir un côté rêveur pour apprécier les livres, en tout cas au début. »

    « Amy n’avait peut-être pas eu une vie passionnante au cours de ses dernières années dans cette chambre, mais elle devait avoir lutté contre la mort jusqu’à la fin. Sara pouvait comprendre pourquoi elle l’avait niée si longtemps. Quelle terrible prise de conscience : savoir qu’il y avait tant de livres qu’elle ne toucherait jamais, tant d’histoires qui se poursuivraient sans elle, tant d’auteurs anciens qu’elle n’aurait pas le temps de découvrir !
    Cette nuit-là, Sara resta dans la bibliothèque d’Amy en méditant sur le fait tragique que les écrits sont immortels alors que l’homme ne l’est pas. »

    « - Parfois, j’ai l’impression que la vie offre trop de choix […]. Ça en devient pénible.
    Il se pencha au-dessus de la table qui les séparait, de manière à être tourné vers elle, et ajouta :
    - Des fois, j’en viendrais presque à souhaiter d’être malade et de devoir garder le lit toute la journée. Ne rien avoir à faire. Aucune décision à prendre pendant plusieurs jours.
    - C’est à ça que servent les livres, répondit Sara en lui souriant. Ils sont l’excuse parfaite pour ne rien faire. »
    « Les livres sont fantastiques et prennent sans doute toute leur valeur dans un chalet au fond de la forêt, mais quel plaisir y-a-t-il à lire un livre merveilleux, si on ne peut pas le signaler à d’autres personnes, en parler et le citer à tout bout de champ ? »

    « Le jugement public est un bien inoffensif tyran comparé à notre propre jugement. »

    « Si davantage de librairies avaient pris leurs responsabilités en utilisant des affiches de mise en garde, sa vie aurait été beaucoup plus facile. Comment pouvait-on exiger des messages d’avertissement sur les paquets de cigarettes, mais pas pour les livres tragiques ? Signaler sur les canettes qu’on ne devait pas conduire après avoir bu de la bière, mais ne rien dire quant au fait de lire des histoires tristes sans mouchoirs à portée de main ? »

    Je m’arrête là, le livre entier est parsemé de belles choses à extraire !!!

    Quelques mots sur l’auteure :

    Katarina BIVAL a grandi en travaillant à mi-temps dans une librairie. Aujourd’hui, elle vit près de Stockolm, en Suède, avec sa sœur et autant d’étagères à livres que possible. La bibliothèque des cœurs cabossés est son premier roman.

    Maintenant, place au livre !

    Ce livre est un roman, banal mais redoutable… oui redoutable dans son bienfait !
    Oui, j’ai adoré ce livre … Celui-ci est fait pour les amoureux des livres ET LES DEDAIGNEUX !

    Une petite ville de l’Iowa bien paumée, 2009 après la « crise », une Amy petite vieille bien cultivée et bien sympa qui écrit (des lettres et non des mails !!!) à une jeune Sara suédoise qui viendra la rejoindre …
    Ces deux-là se sont rencontrées via une plateforme de ventes de livres ! Elles ont continué à correspondre et à devenir de vraies amies.
    Le livre est parsemé de ces lettres de correspondances, d’Amy qui explique la vie de Broken Wheel et des gens qui font cette ville.
    Sara, elle est une petite chose fragile que sa famille ne regarde pas et ne conforte pas, qui vient de perdre son emploi dans la librairie où elle travaillait en Suède.

    Sara sans emploi, Amy aux Etats-Unis… Amy invite Sara à la rejoindre pour qu’elles se rencontrent enfin…

    Amy n’est plus là, mais son esprit rôde à travers les gens de la ville, à travers ses bienfaits, à travers ses livres …
    Sara débarque à Broken Wheel et tout le monde l’aide ! Comme l’avait annoncé Amy. Elle considère leur être redevable et ne compte pas laisser ses dettes en suspens.

    Après quelques jours d’errances dans la maison vide d’Amy et en ville, Sara y découvre un paradis pour lecteurs !
    Et si les livres avaient le pouvoir de redonner espoir aux gens, de les faire se battre pour que leur ville à laquelle ils sont si attachés acquiert un rayonnement qui donne aux touristes de venir s'y attarder ? Et si les livres pouvaient bien plus que cela, et si les livres étaient capables de tout ?
    Elle décide d’allier ce qu’elle connait de mieux avec un petit local à l’abandon, toujours à Amy et décide d’ouvrir une « librairie » dans ce coin paumé !
    Elle le fait avec goût, un petit cocon bien sympa…

    Elle se donne pour mission de trouver pour chaque personne qu'elle rencontre le livre qu'il lui faut. Car elle considère que chaque personne a un livre qui lui est destiné (pour commencer à lire…).

    Petit à petit, au fil des rencontres elle s’aperçoit qu’elle trouve sa voie et que les gens de la ville se révèlent également …

    L’histoire nous transporte avec elle, dans l’odeur des livres, dans l’histoire des personnages, dans la réflexion et la philosophie de la vie …
    Effectivement, on passe par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel ! Oui, l’amour (classique), les déceptions, les coups de sang, les révoltes, l’amitié, etc.

    AVIS AUX LECTEURS COMPULSIFS : beaucoup de références dans ce livre, faites attention pour vos achats ou emprunts compulsifs 

    Un vrai régal pour les yeux, la tête et le corps ! Un vrai coup de cœur pour moi ! Et ça fait du bien !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Nous entendons tellement parler de ce roman que j’avais vraiment hâte de le lire !

    Ma lecture a été ponctuée par divers sentiments. J’ai d’abord été impatiente d’entamer cette histoire qui a reçue tellement d’avis positifs. Le côté épistolaire m’a plu, et cette relation d’amitié qui se tisse...
    Voir plus

    Nous entendons tellement parler de ce roman que j’avais vraiment hâte de le lire !

    Ma lecture a été ponctuée par divers sentiments. J’ai d’abord été impatiente d’entamer cette histoire qui a reçue tellement d’avis positifs. Le côté épistolaire m’a plu, et cette relation d’amitié qui se tisse entre une jeune femme renfrognée et timide – Sara – et une dame de 65 ans plutôt ouverte et cultivée – Amy – est intéressante et agréable à suivre.
    Puis, après quelques chapitres et ce, pendant un tiers environ, j’ai trouvé une certaine mollesse, une lenteur due à un manque d’action dans le déroulement de l’histoire. J’avoue que j’ai tourné les pages doucement et j’étais déçue de réaliser que, peut-être, je n’allais pas être aussi enthousiaste de ma lecture que ce que j’avais imaginé.
    Fort heureusement, le dernier tiers m’a presque fait oublier cette déception et j’ai pris plaisir à accompagner les habitants de Broken Wheel dans leurs aventures d’amour et d’amitié.

    Alors bien sûr, ce n’est pas de la grande littérature, bien sûr il contient quelques clichés et des faits très prévisibles, mais c’est un roman feel good, un livre qui fait du bien et qui ne doit pas être soumis à de fortes exigences. On passe un très bon moment, et c’est bien le principal ici.

    « C’est étrange, se dit-elle, comme souvent on reste sur les sentiers balisés dans la vie, on coiffe ses œillères et on ne regarde que le bout de ses pieds, faisant de son mieux pour profiter du panorama. Découvrir à quelle hauteur on se trouve, le ravin, toutes les possibilités qui existent, juste se lancer et planer, du moins pour un instant. »

    De plus, les amoureux des livres seront ravis de se remémorer d’anciennes lectures à travers de nombreuses références. L’amour pour la littérature se ressent fortement dans ce roman. Un bémol par contre, il contient des spoilers concernant Jane Eyre et Beignets de tomates vertes. Attention donc, si vous n’avez pas lu ces romans et que vous avez l’intention de les lire.

    J’ai particulièrement apprécié l’ambiance de village américain qui se dégage de ce roman ; ces petites villes de campagne dans lesquelles tout le monde se connaît, là où les histoires d’amour croustillantes rythment le quotidien, un peu comme dans les films et les séries à la Desperate Housewives. C’est toujours agréable d’avoir l’impression d’être plongé au sein d’une communauté et d’avoir de la tendresse pour certains personnages. Les cœurs cabossés habitent bien à Broken Wheel, cette ville qui porte bien son nom de « roue cassée ». Nous suivons des personnages au passé parfois difficile, au cœur meurtri ou endormi, au quotidien las et routinier qui n’attendaient qu’une flamme aux cheveux bouclés apparaisse dans ses entrailles afin de raviver les âmes, les rues et les cœurs.

    En bref, voici un lib-lit qui laisse échapper une bouffée d’air frais et romancé, qui nous arrache de l’émotion et une tendresse qui fait du bien. Ce n’est pas un page turner, mais un roman qui se lit parfois lentement, qui se savoure tranquillement et qui réchauffe les cœurs.
    Tout cela me laisse avec l’envie de découvrir le deuxième roman de Katarina Bivald, Le jour où Anita envoya tout balader.

    Ma chronique : https://ducalmelucette.wordpress.com/2016/06/25/lecture-la-bibliotheque-des-coeurs-cabosses-de-katarina-bivald/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • C'est un joli livre avec une idée originale échange de missives entre deux lectrices entre la Suéde et les Usa qui sera le départ d'une nouvelle vie pour la Suédoise...

    C'est bien écrit et vous passerez un bon moment.

    C'est un joli livre avec une idée originale échange de missives entre deux lectrices entre la Suéde et les Usa qui sera le départ d'une nouvelle vie pour la Suédoise...

    C'est bien écrit et vous passerez un bon moment.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Vous êtes une jeune femme suédoise, passionnée de lectures. La librairie dans laquelle vous travailliez vient de fermer. Vous n’avez pas vraiment d’amis (mise à part deux ou trois collègues de bureau à qui vous parlez), et vos parents ne vous accordent pas d’importance…..

    Mais, cela fait...
    Voir plus

    Vous êtes une jeune femme suédoise, passionnée de lectures. La librairie dans laquelle vous travailliez vient de fermer. Vous n’avez pas vraiment d’amis (mise à part deux ou trois collègues de bureau à qui vous parlez), et vos parents ne vous accordent pas d’importance…..

    Mais, cela fait quelques temps que vous échangez des lettres avec une vieille dame qui vit à Broken Wheel dans l’Iowa, lettres par lesquelles vous y échangez des idées de lectures et des livres. Un jour, dans une de ces lettres cette dame vous invite à la rejoindre en Amérique, que décidez-vous ?


    « Oui », c’est ce qu’a décidé Sara Lindsqvist : Aller retrouver Amy Harris dans sa petite ville (si on peut vraiment parler de ville^^). Cependant, arrivée à Broken Wheel, Sara apprend par les habitants qu’Amy vient de décéder…. Ceux-ci très gentils lui proposent tout de même de rester, et de loger dans la maison d’Amy.

    Dans cette petite ville perdue et vide (que ce soit de commerces, d'école ou d’autres choses), Sara rencontre de nombreuses personnes telles que Caroline, Andy, Jen, John, Tom…qui se trouveront être ses premiers vrais amis. Au fur et à mesure, cette jeune suédoise se sent comme chez elle (aussi grâce à l’accueil des habitants qui ne lui font rien payer et qui l’aident beaucoup), elle décide alors de créer dans un des nombreux locaux abandonnées de la ville une librairie avec tous les livres d’Amy, ceci en son honneur.

    Son séjour de quelques mois va petit à petit se transformer…. (Ceci lié à la librairie, à des rencontres et à son visa qui un jour expirera…)



    Ca faisait un bout de temps que je voulais lire ce roman, j’en avais lu des critiques positives mais aussi des négatives… L’histoire en soi est toute simple, et parfois pour moi irréelle, mais ce fut un plaisir de la lire !

    Sara est en quelque sorte attachante, le monde extérieur lui est inconnu, se réfugiant constamment dans ses livres, elle n’a pas l’habitude de voyager réellement et de se faire des amis. C’est d’autant plus intéressant que j’ai eu l’impression de la voir grandir durant l’histoire, s’ouvrir de plus en plus aux habitants et partager avec eux ses livres.

    Les autres habitants de ce drôle de village sont aussi intéressants, car malgré leurs petits côtés pour certains grotesques ou même bizarres, ils ont la volonté de toujours bien faire, et on va aussi les voir « se métamorphoser » pendant l’histoire.

    En outre le thème de l’histoire et de ses personnages, ce qui m’a frappée dans ce livre est le côté humain qui en ressort, l’entraide, l’amitié, l’écoute entre deux personnes opposés et différentes !

    Ce n’est pas un coup de cœur pour moi, malheureusement… J’en espérais peut être trop, mais ce fut quand même une belle lecture que j’ai eu plaisir à lire !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.