Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La belle n'a pas sommeil

Couverture du livre « La belle n'a pas sommeil » de Eric Holder aux éditions Seuil
  • Date de parution :
  • Editeur : Seuil
  • EAN : 9782021363326
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Une presqu'île qui s'avance sur l'Océan, on y devine le Médoc venteux et ensoleillé de tous les derniers livres d'Éric Holder. L'intérieur de la presqu'île est boisé. Dans une grange au milieu de la végétation épaisse, Antoine a installé sa bouquinerie. L'endroit est quasi introuvable, et, sans... Voir plus

Une presqu'île qui s'avance sur l'Océan, on y devine le Médoc venteux et ensoleillé de tous les derniers livres d'Éric Holder. L'intérieur de la presqu'île est boisé. Dans une grange au milieu de la végétation épaisse, Antoine a installé sa bouquinerie. L'endroit est quasi introuvable, et, sans l'intervention d'une mystérieuse madame Wong, le libraire crèverait de faim.

Antoine paraît heureux dans sa tanière. Il caresse ses spécimens, les habille de papier cristal, nourrit ses chats, s'interroge sur un voleur qui lui chaparde des livres, toujours du même auteur. C'est alors que déboule la blonde Lorraine, une conteuse professionnelle qui tourne de ville en ville. Antoine est vieux, aime se coucher à heure fixe : la belle n'a pas sommeil.

Ce sera donc l'histoire d'une idylle saisonnière, mais de celles qui laissent sous la peau des échardes cuisantes. Qui a dit que la campagne était un endroit tranquille ? Dans une langue merveilleusement ouvragée, Holder décrit un monde à la fois populaire et marginal, profondément singulier, qu'il connaît comme personne. Le sien.

Éric Holder est passé maître dans l'art du roman bref, brillant et ciselé. Après La Baïne, Bella Ciao et La Saison des Bijoux, il installe pour la quatrième fois son chevalet et sa palette dans ce Sud-Ouest où il vit.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (11)

  • La couverture du livre à elle seule nous invite à entrer dans cette bouquinerie.
    Antoine le solitaire, l'a installée en pleine campagne face au bois. Il vit avec ses trois chattes parmi les livres et la nature. Quelsues clients qui finissent par trouver son repère le visitent de temps en temos....
    Voir plus

    La couverture du livre à elle seule nous invite à entrer dans cette bouquinerie.
    Antoine le solitaire, l'a installée en pleine campagne face au bois. Il vit avec ses trois chattes parmi les livres et la nature. Quelsues clients qui finissent par trouver son repère le visitent de temps en temos. Il vivote gentiment . Il est vieux et aime se coucher tôt.
    Lorraine jeune et belle femme blonde de 29 ans, conteuse pour les enfants va chambouler sa vie et le réveiller. Il tombe éperdument amoureux. Il l'attend, ne pense qu'à elle et l'espère.
    Tous les personnages sont bien décrits ainsi que les paysages. L'écriture est belle et je me suis régalée.
    Un roman magnifique nostalgique sur l'amour, la solitude et le temps qui passe.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Antoine est un bouquiniste caché dans un coin perdu du Médoc. Il vit en marge du monde , entouré de ses livres et heureux ainsi. Son existence tranquille et millimétré va être bouleversée par l'arrivée de sa voisine Lorraine.
    Ce livre est un condensé de l'univers d'Eric Holder. Poétique,...
    Voir plus

    Antoine est un bouquiniste caché dans un coin perdu du Médoc. Il vit en marge du monde , entouré de ses livres et heureux ainsi. Son existence tranquille et millimétré va être bouleversée par l'arrivée de sa voisine Lorraine.
    Ce livre est un condensé de l'univers d'Eric Holder. Poétique, bouleversant , sensible. Sans doute son plus beau roman. Dommage que cela soit le dernier, son écriture va me manquer

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Lui, c'est Antoine. La soixantaine, "réfugié" dans une bouquinerie à la lisière d'un bois au fin fond du Médoc.
    Un bouquiniste qui semble fuir le monde, ermite parmi les livres.
    un solitaire qui se délecte d'une nature sauvage qui se marie si bien avec ses vieux livres délaissés.
    Antoine...
    Voir plus

    Lui, c'est Antoine. La soixantaine, "réfugié" dans une bouquinerie à la lisière d'un bois au fin fond du Médoc.
    Un bouquiniste qui semble fuir le monde, ermite parmi les livres.
    un solitaire qui se délecte d'une nature sauvage qui se marie si bien avec ses vieux livres délaissés.
    Antoine est un homme blessé, qui s'accommode d'une vie désargentée, qui survit grâce à Mme Wong qui lui paye une misère le "rechapage" de vieux livres qu'elle revend en Asie à prix d'or.
    Marco, le garde-champêtre, vient partager quelques heures de son quotidien, tout comme Marie -la boulangère- éprise du taciturne bouquiniste.
    Echenoz, Rolin, Michelet mais -avant tout- Frédéric Berthet sont ses auteurs fétiches.

    Elle, c'est Lorraine, 29 ans, sa voisine depuis quelques jours.
    Une "voyageuse" qui se forge une expérience dans la vraie vie (les voyages et les rencontres)
    Elle est conteuse professionnelle, intervient dans les écoles et les festivals.
    Elle aimante les gens par les mots qu'elle manie comme personne.
    Les enfants (et les plus grands.... ) sont ses admirateurs.

    Comme vous pouvez l'imaginer, la rencontre entre ces 2 là ne sera pas anodine.
    Sa seule présence va bouleverser les équilibres affectifs dans ce petit village.
    Antoine ne sera-t-il qu'un accident de parcours non prévu dans la vie de Lorraine ?

    Eric Holder est venu présenter son roman -fin 2018- à la "Grande librairie" (France 5). Quelques mois après, nous apprenions son décès à 58 ans.
    Il est compliqué de critiquer un tel roman. En effet, c'est un bijou d'émotion, de poésie, d'amour de la Nature et de la littérature.
    On pourrait penser que la relation entre Antoine et Lorraine n'est qu'une simple passade, le "démon de minuit", un accident de parcours pour cette "Belle qui n'a pas sommeil" .
    Ce serait une grave erreur à mon avis.
    Croyez moi, il FAUT lire cette pépite littéraire qui révèle un auteur à fleur de peau.
    Ce roman est celui (très peu romancé a priori) de la vie de l'auteur.
    Un moment de lecture unique !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une presqu'île qui s'avance sur l'Océan, on y devine le Médoc venteux et ensoleillé de tous les derniers livres d'Éric Holder. L'intérieur de la presqu'île est boisé. Dans une grange au milieu de la végétation épaisse, Antoine a installé sa bouquinerie. L'endroit est quasi introuvable, et, sans...
    Voir plus

    Une presqu'île qui s'avance sur l'Océan, on y devine le Médoc venteux et ensoleillé de tous les derniers livres d'Éric Holder. L'intérieur de la presqu'île est boisé. Dans une grange au milieu de la végétation épaisse, Antoine a installé sa bouquinerie. L'endroit est quasi introuvable, et, sans l'intervention d'une mystérieuse madame Wong, le libraire crèverait de faim.
    Antoine paraît heureux dans sa tanière. Il caresse ses spécimens, les habille de papier cristal, nourrit ses chats, s'interroge sur un voleur qui lui chaparde des livres, toujours du même auteur. C'est alors que déboule la blonde Lorraine, une conteuse professionnelle qui tourne de ville en ville. Antoine est vieux, aime se coucher à heure fixe : la belle n'a pas sommeil.
    Ce sera donc l'histoire d'une idylle saisonnière, mais de celles qui laissent sous la peau des échardes cuisantes. Qui a dit que la campagne était un endroit tranquille ?
    Ma lecture
    La couverture du livre résume bien le récit : des piles de vieux livres, entassés jusqu'au plafond, une porte ouverte sur la lande, un ciel bleu, que des livres et des arbres, rien de plus normal dirait-on les livres sont issus des arbres.... La boucle est bouclée. Mais il y a aussi des personnages, peu mais assez typés, une ambiance, un climat, des silences....
    Premier roman de ma part de cet auteur mais sa sélection pour le Prix France Télévisions 2018 m'a ravie car lors de son passage à la LGL, j'ai tout de suite pensé ..... celui-là il faut que je le lise : la nature, les livres, la solitude, un bouquiniste, un vol de livres, un auteur parlant peu, dans un endroit perdu, oh la la cela me correspond....
    Et bien je ne suis pas déçue. J'ai vécu le temps de la lecture (lu en 24 heures) quelques mois avec ce bouquiniste, Antoine, la soixantaine, taiseux, amoureux des livres qu'il soigne, classe, range sur les étagères, connaît précisément la place de chacun, détermine les caractères des rares clients en fonction de leur choix ou inversement, imagine le livre qui leur faut.
    Heureux dans sa lande, sur ce bout de terre près de l'océan, croisant quelques autochtones, une amoureuse discrète, un paysan, un garde-champêtre, vivant au rythme de la nature et de ses habitants, dans une routine qui lui convient et le rassure.
    Des millions à bouger le moins possible, à nous taire, afin de ne pas déranger le feuilleton de nos microfictions, en ne réclamant qu'une seule chose : la paix, la paix épaisse, confortable, soporifique. les meilleurs jours, je me persuade que ce sont notre nombre, notre poids, notre silence qui pèsent sur la terre, freinant sa vitesse, la retenant par les cheveux, l'empêchant de tourner follement. (p19)
    Mais voilà qu'un livre est volé, puis un deuxième, du même auteur Frédéric Berthet. Au-delà du vol, Antoine est curieux de savoir qui le nargue, qui le provoque, qui est assez fou pour dérober un livre ..... Et puis il y a l'arrivée de Lorraine, la nouvelle locataire de la maison voisine. la trentaine, belle, joyeuse, conteuse professionnelle. Ils vont dérégler la vie paisible et ordonnée et boulverser le quotidien de cet homme solitaire.
    Rien de bien original me direz-vous, non, mais l'écriture d'Eric Holder, la beauté des descriptions, la poésie qu'il donne à ce coin de terre où rien ne semble pouvoir changer le cours des choses transforment cette histoire en une petite perle. En peu de mots il plante un décor, un paysage, des hommes, des femmes, des parfums.
    Comme si le froid scandinave avait nettoyé, aseptisé la grande table de la nature - la livrant débarrassée de saletés, plus une miette, à l'inspection du soleil -, de lourds nuages apparus avec la nouvelle année, vinrent y déposer le couvert.(p174)
    C'est doux, poétique, j'ai senti l'odeur des livres, de la poussière, de la nature environnante. On s'attache à chaque personnage : Mme Wong, l'autre bouquiniste, redoutable femme d'affaires, pour qui il restaure à prix dérisoire les livres en mauvais état, Marco, le garde-champêtre, porteur des dernières nouvelles villageoises, Marie, la boulangère, qui partage certaines nuits avec Antoine mais aussi sa passion du cinéma, deux solitudes qui se réunissent par habitude. Et puis surgit Lorraine et sa décontraction, son aisance, ses fantaisies qui vont venir mettre un peu de sel (et quelques grains de sable) dans cette mécanique bien rodée de la vie qui s'écoule doucement.
    Il était une fois, dans la vie de ces gamins, une déesse blonde qui s'était généreusement penchée au-dessus d'eux, leur proposant, dans l'éclat d'yeux islandais où frémissaient des coquelicots, une compréhension magique, poétique du monde. Puisqu'elle-même existait, il fallait bien que tout cela fût vrai. Personne n'avait envie de voir s'enfuir, en même temps qu'elle, le dessous des océans, l'intérieur des palais, les arbres aux souhaits, les trésors cachés. Et moi, encore moins que le public.(p188)
    et même les chattes : La jeune acrobate, La caissière du grand café et La madone noire apportent leur touche personnelle en déambulant silencieusement dans l'antre de cet ours qui va ouvrir sa grotte et son coeur à cette fée tout droit sortie d'un de ses contes.
    C'est un livre d'ambiance, de climat, de nature et de styles d'existence : lectures, isolement, calme de la vie à la campagne. Et dans ce petit coin du sud-ouest, dont l'auteur a mis beaucoup de sa propre existence, où l'on pense que rien n'arrive il y a foule de sentiments, d'événements, anodins, sans importance mais qui rythment l'existence sans la bouleverser.
    Livre lu dans le cadre du Prix du Roman France Télévisions 2018

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le printemps est là. Et avec lui, les plaisirs de la vie au grand air. Vous avez envie de fuir la ville, sa foule, ses bruits, son stress.
    Alors comme moi, acceptez cette balade proposée par Eric Holder dans son nouveau roman "La belle n'a pas sommeil" aux Editions Seuil. Une balade toute en...
    Voir plus

    Le printemps est là. Et avec lui, les plaisirs de la vie au grand air. Vous avez envie de fuir la ville, sa foule, ses bruits, son stress.
    Alors comme moi, acceptez cette balade proposée par Eric Holder dans son nouveau roman "La belle n'a pas sommeil" aux Editions Seuil. Une balade toute en douceur en pleine nature et dans l'univers un peu hors du temps d'Antoine, un bouquiniste pas comme les autres, caché entre forêt et océan.
    Tout en finesse, en délicatesse et en sensibilité! La vie dans toute sa simplicité!
    Les pages se dévorent. On a envie d'en savoir plus. On apprécie la poésie des mots. Mais à la fin, tout naturellement, on met le frein pour ne pas quitter trop vite ce monde enchantée et y rester encore un peu plus longtemps.
    Allez y sans hésiter!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Que de délicatesse et de poésie dans ce dernier roman d'Eric Holder , peut-être celui qui m'a le plus touchée ! La belle c'est le sel de la vie , et les livres de ce bouquiniste perdu dans la forêt en sont la douceur ...mais cela se mérite , ne trouve pas qui veut cette caverne d'Ali Baba pour...
    Voir plus

    Que de délicatesse et de poésie dans ce dernier roman d'Eric Holder , peut-être celui qui m'a le plus touchée ! La belle c'est le sel de la vie , et les livres de ce bouquiniste perdu dans la forêt en sont la douceur ...mais cela se mérite , ne trouve pas qui veut cette caverne d'Ali Baba pour lecteurs ...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai passé un joli moment à la lecture de cette histoire d'amour. Avec son écriture ciselée, Eric Holder parvient à sonder et transmettre des sentiments forts au lecteur.

    J'ai passé un joli moment à la lecture de cette histoire d'amour. Avec son écriture ciselée, Eric Holder parvient à sonder et transmettre des sentiments forts au lecteur.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je l ai lu d une traite en une journée.
    C’est tres bien écrit , de très belles phrases, de belles métaphores, de belles descriptions ; que de délicatesse dans cette écriture et c’est tres agréable.
    L histoire est très joli aussi : un ours vivant dans sa librairie cachée au milieu des bois vit...
    Voir plus

    Je l ai lu d une traite en une journée.
    C’est tres bien écrit , de très belles phrases, de belles métaphores, de belles descriptions ; que de délicatesse dans cette écriture et c’est tres agréable.
    L histoire est très joli aussi : un ours vivant dans sa librairie cachée au milieu des bois vit quasiment en ermite lorsque une belle femme de 30 ans de moins que lui va bousculer son quotidien et lui redonner goût à la vie
    Une petite pépite

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.