La belle de l'étoile

Couverture du livre « La belle de l'étoile » de Nadia Galy aux éditions Albin Michel
  • Date de parution :
  • Editeur : Albin Michel
  • EAN : 9782226258298
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Après la mort de l'homme qu'elle aimait, une femme choisit de s'exiler à Saint-Pierre-et-Miquelon, île battue par les vents, espace sans frontière. Ce sera son refuge pour relire la correspondance de son amant, qu'elle se fait expédier de Paris, et y répondre, comme s'il était encore... Voir plus

Après la mort de l'homme qu'elle aimait, une femme choisit de s'exiler à Saint-Pierre-et-Miquelon, île battue par les vents, espace sans frontière. Ce sera son refuge pour relire la correspondance de son amant, qu'elle se fait expédier de Paris, et y répondre, comme s'il était encore vivant.

Comment survivre à la perte ? Défier l'inéluctable ? Mêlant le rire et l'effroi, le style singulier de Nadia Galy, l'auteur d' "Alger, lavoir galant" et du "Cimetière de Saint-Eugène", sublime la violence de cette expérience dans un récit plein de grâce et de poésie. Roman sur le deuil et l'amour, "La belle de l'étoile" raconte avant tout la renaissance d'une femme, magnifique personnage habité par la force et l'énergie salvatrice des mots.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Nadia Galy répond à nos questions ! (07/10/2014)

1) Qui êtes-vous ? ! Je suis architecte et expert judiciaire, je suis également franco-algérienne. J'ai vécu à Alger jusqu'à 18 ans, et puis, venue faire mes études à Paris, je n'en suis pas repartie jusqu'à cet intermède enchanté qu'ont été mes six années à Saint Pierre et Miquelon. Depuis que j'ai quitté Alger, ma vie n'est que départs et découvertes. Je me vis comme une aventurière. Je déménage souvent, d'une ville à l'autre, je prends les accents des lieux où je vis, je tisse des amitiés partout. Je suis tellement mélangée que je ne comprends ni le nationalisme, ni le régionalisme. Je suis tour à tour de tel et tel endroit, d'ailleurs, je vis dans trois villes différentes en même temps ! 2) Quel est le thème central de ce livre ? La résurrection est le premier. Le second, la surprise. Ma narratrice a découvert après la mort de son amant, qu'elle avait eu les poumons trop étroits pour lui. La vie près de Sorj aurait pu être flamboyante mais elle ne l'a pas tentée et il en est mort. Que faire dès lors à part disparaitre, s'éteindre ? Son projet de vie était de s'amenuiser, réduire son feu petit à petit mais la force tellurique de Saint Pierre l'emportera avec l'énergie que met l'île à survivre à l'adversité. Je trouve notre capacité à survivre vertigineuse. Elle me donne envie de la porter aux nues ! Quels mécanismes nous poussent-ils, malgré nous souvent, malgré les découragements et les rechutes, à persister à vivre ? J'ai envie de le savoir, j'ai envie de dire à ceux que le courage quitte parfois que vivre, et vivre encore, est dans notre nature, et quoi de plus fascinant que celle-ci ? Nous sommes bientôt 7 milliards à vivre avec plus ou moins de bonheur, c'est donc que cela doit avoir un sens ! 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? Je ne parvenais pas à me sentir triste. (p.202). 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? J'hésite. Je ne sais pas si je réponds bien à la question mais, je pense que la musique irlandaise irait bien à ce roman. Tour à tour, s'enchainent les balades, les complaintes, les gigues, les polkas. Tantôt mélancolique, tantôt agité, ou bien d'abord tendre et puis passionné, le roman va au son des tempêtes, du vend de noroit ou de la corne de brume. Oui, la musique irlandaise lui irait bien. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Je crois, avec une très grande sincérité, que certaines pages de La belle de l'étoile sont réussies. Je veux dire qu'elles ressemblent à ce que j'espérais qu'elles soient : à mon goût, belles et justes. J'ai ressenti, quasi-physiquement, comme un apaisement, de la chaleur, en les écrivant, c'était absolument comme si mon coeur fondait. C'est ce que je veux partager avec mes lecteurs. Ce roman est l'histoire d'une infime parcelle de vie quelque part dans ma narratrice. Cette parcelle de vie germe comme ces nénuphars qui doublent leur taille chaque jour et vous embarquent par la main vers les matins qui ne méritent jamais qu'on les quitte. C'est d'autant plus vrai, qu'au départ, je comptais qu'elle ne survivrait pas, et voilà, ce n'est pas ce qui est arrivé. Elle a survécu malgré tout, et malgré moi aussi. Le désespoir qui nous porte parfois à vouloir mourir, est fugitif. Le passage à l'acte est la fulgurance d'un instant. Parfois il suffit d'entendre un pas dans l'escalier et on reste... Ma seconde intention est de parler et de faire parler de l'archipel de Saint Pierre et Miquelon. Loin là-bas, isolé, il survit aussi en attendant des matins qui chantent.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions