Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Klara et le soleil

Couverture du livre « Klara et le soleil » de Kazuo Ishiguro aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072909207
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Klara est une AA, une Amie Artifi cielle, un robot de pointe ultraperformant créé spécialement pour tenir compagnie aux enfants et aux adolescents. Klara est dotée d'un extraordinaire talent d'observation, et derrière la vitrine du magasin où elle se trouve, elle profite des rayons bienfaisants... Voir plus

Klara est une AA, une Amie Artifi cielle, un robot de pointe ultraperformant créé spécialement pour tenir compagnie aux enfants et aux adolescents. Klara est dotée d'un extraordinaire talent d'observation, et derrière la vitrine du magasin où elle se trouve, elle profite des rayons bienfaisants du Soleil et étudie le comportement des passants, ceux qui s'attardent pour jeter un coup d'oeil depuis la rue ou qui poursuivent leur chemin sans s'arrêter. Elle nourrit l'espoir qu'un jour quelqu'un entre et vienne la choisir. Lorsque l'occasion se présente enfin, Klara est toutefois mise en garde : mieux vaut ne pas accorder trop de crédit aux promesses des humains...
Après l'obtention du prix Nobel de littérature, Kazuo Ishiguro nous offre un nouveau chef-d'oeuvre qui met en scène avec virtuosité la façon dont nous apprenons à aimer. Ce roman, qui nous parle d'amitié, d'éthique, d'altruisme et de ce qu'être humain signifie, pose une question à l'évidence troublante : à quel point sommes-nous irremplaçables ?

Donner votre avis

Avis (5)

  • Peut-être vous souvenez-vous de la série Real Humans sur ARTE.

    Klara est aussi une amie artificielle – une AA. Un robot de pointe ultra-performant crée spécialement pour tenir compagnie aux enfants et aux adolescents. Klara a la particularité, contrairement aux autres d’un talent...
    Voir plus

    Peut-être vous souvenez-vous de la série Real Humans sur ARTE.

    Klara est aussi une amie artificielle – une AA. Un robot de pointe ultra-performant crée spécialement pour tenir compagnie aux enfants et aux adolescents. Klara a la particularité, contrairement aux autres d’un talent d’observation, et derrière la vitrine du magasin, elle profite des rayons du soleil jusqu’au jour où elle pourra être choisie.

    Un jour, une mère et sa fille Josie, après plusieurs passages arrêtent leur choix sur Klara.

    La suite de l’histoire va nous apprendre le mal de Josie, ce que cachent les parents à leur fille, la compassion et l’amour de Rick pour Josie.

    Le roman nous fait ressentir la colère, la force, l’amour, la bienveillance du genre humain vue par Klara.

    La douce agitation du roman nous porte sur des interrogations très bien amenées par l’auteur jusqu’à ce M. Capaldi qui doit préparer un portrait, mais il n’en sera jamais question.

    Le futur est à portée de main, mais jusqu’où la famille, la nature humaine pourra-t-elle accepter une AA.

    « Les gens disent que vous êtes devenus trop intelligents. Ils ont peur parce qu’ils ne peuvent plus suivre ce qui se passe à l’intérieur. Ils voient ce que vous faites… »

    Un coup de cœur !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Pas d’ancrage temporel pour ce roman de science-fiction, situé dans un futur indéterminé. On se déplace encore en voiture que l’on pilote, les oblongs sont l’équivalent de nos téléphones mobiles et l’intelligence artificielle ne fascine plus personne : elle existe, et on est en droit d’y...
    Voir plus

    Pas d’ancrage temporel pour ce roman de science-fiction, situé dans un futur indéterminé. On se déplace encore en voiture que l’on pilote, les oblongs sont l’équivalent de nos téléphones mobiles et l’intelligence artificielle ne fascine plus personne : elle existe, et on est en droit d’y recourir.

    C’est Klara qui parle, une adolescente en quête d’une amie réelle, alors qu’elle est le fruit d’une conception technique aboutie. Josie la repère dans la vitrine, et souhaite de tout son coeur acquérir l’Amie Artificielle qui la soutiendra dans ses moments de faiblesse. On l’apprend rapidement, Josie est gravement malade.

    Si l’histoire débute à la façon d’un roman jeunesse, on n’en reste pas là. C’est peu à peu que l’auteur, par petites touches, développe un récit complexe, bien au delà d’un débat autour de l’intelligence artificielle. C’est de la vie, de ses limites et de ce que la technologie peut apporter pour compenser la perte, qu’il s’agit.

    L’environnement est décrit à l’aune de ce que perçoit Klara, avec des paysages pixelisés avant d’apparaitre compréhensibles, au gré de ses performances techniques et de l’énergie dont elle dispose.
    Est-elle conçue pour ce culte inconditionnel du Soleil, sorte de Dieu bienfaisant, source d’une énergie indispensable mais aussi objet de prières importantes ?

    On comprend aussi qu’une terrible forme de sélection sociale décide du destin de chaque individu. L’humain utilise les progrès pour le meilleur et pour le pire.

    Le roman démarre lentement, mais à petites touches on perçoit les enjeux ce cette histoire et ce personnage artificiel est malgré cela émouvant, et pose la question fondamentale : qu’est-ce qu’être humain ?

    Belle découverte de cet auteur, Prix Nobel de littérature en 2017.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • De passage en librairie, j'ai été attiré par le nouveau roman de Kazuo Ishiguro. Je n'ai lu qu'un livre de cet auteur, "Les vestiges du jour", qui est sûrement son roman le plus connu. Bien que cette lecture remonte à quelques années, je m'en souviens encore très bien puisque j'avais été bluffé...
    Voir plus

    De passage en librairie, j'ai été attiré par le nouveau roman de Kazuo Ishiguro. Je n'ai lu qu'un livre de cet auteur, "Les vestiges du jour", qui est sûrement son roman le plus connu. Bien que cette lecture remonte à quelques années, je m'en souviens encore très bien puisque j'avais été bluffé par cette très belle écriture. Pour autant, par manque de temps, je n'ai pas lu d'autres romans de cet auteur et la sortie de ce nouveau livre dans le cadre de la rentrée littéraire 2021 est donc une bonne occasion de retrouver cette magnifique plume.

    Le thème développé dans ce roman qui tourne autour de l'intelligence artificielle, des robots et de leurs interactions avec les êtres humains n'est pas particulièrement original. C'est un thème d'actualité qui est déjà largement abordé dans la littérature, on peut par exemple citer le roman de Ian McEwan "Une machine comme moi" ou encore, dans un style un peu différent, un roman que j'ai chroniqué il y a peu de temps sur ce blog, "Kentukis" de Samantha Schweblin. Les librairies regorgent de romans sur ce thème, pour autant Kazuo Ishiguro y apporte sa touche, et compte-tenu de la qualité de son écriture et de ce côté toujours un peu poétique qu'il arrive à donner à ses écrits, cela en fait de base un livre à part.

    Ce roman invite le lecteur à se mettre dans la peau de Klara, une AA, c'est à dire une Amie Artificielle. Il s'agit d'une sorte de robot de compagnie pour enfant et pour adolescent. On découvre Klara dans la vitrine d'un magasin, elle échange avec ses semblables et s'expose au soleil, astre qui lui apparaît comme absolument essentiel et pouvant régler tous les problèmes. Puis, un jour, elle fait la connaissance d'une jeune fille. L'enfant lui promet qu'elle reviendra pour partir avec elle. La promesse est respectée et Klara se retrouve chez Josie. Elle va apprendre à vivre avec cette famille, faire connaissance avec la mère de l'enfant, avec son ami (ou bien petit ami c'est assez ambigu) qui est aussi son voisin, ou encore avec la gouvernante de la famille.

    Klara va rapidement découvrir que Josie a une maladie rare et elle va faire tout son possible pour l'aider. Ce roman est très émouvant. Klara qui tente d'appréhender le fonctionnement et les sentiments des êtres humains, le sort de Josie et le plan de sa mère pour la sauver puis par la suite le sort de Klara, l'auteur arrive avec brio à jouer avec les émotions du lecteur.

    Par ailleurs, la société futuriste qu'il propose est particulièrement réaliste bien que quelque peu glaçante. L'auteur ne force pas le trait, cette société parait presque semblable à la notre mais des éléments intrigants, pour la plupart peu reluisants, sont petit à petit dévoilés comme cette sélection pour les entrées dans les écoles.

    J'ai retrouvé la sublime écriture de l'auteur. Il se dégage une certaine poésie et aussi une certaine mélancolie de ce récit. L'empathie de l'auteur pour ses personnages transparait dans l'écriture et c'est un roman qui m'a accroché, captivé même, tout au long de ma lecture. Il y a quelque lenteur mais on ne peut pas parler de longueur pour la simple et bonne raison que je n'ai jamais eu l'impression de sortir du récit.

    Je vous invite à découvrir ce nouveau roman de Kazuo Ishiguro. Sa sensibilité, son écriture, les personnages, cette société futuriste...Aucun doute que ce roman réussira à vous captiver également ! A découvrir, que vous connaissiez déjà ou non cet auteur importe peu !

    Ma note : 4,5/5

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce roman nous transporte dans un monde où les enfants peuvent acheter une AA , c'est à dire une amie artificielle, androïde dont la fonction est de devenir le jouet, la compagne, la nounou de ces enfants.

    Klara est une AA que Josie, une petite fille à la santé fragile, choisit dans une...
    Voir plus

    Ce roman nous transporte dans un monde où les enfants peuvent acheter une AA , c'est à dire une amie artificielle, androïde dont la fonction est de devenir le jouet, la compagne, la nounou de ces enfants.

    Klara est une AA que Josie, une petite fille à la santé fragile, choisit dans une vitrine. Et le Soleil (avec une majuscule), c'est le « nutriment » de Clara, ce qui alimente l'énergie de cette androïde. Si elle n'y est pas suffisamment exposée, ses performances sont diminuées. Le Soleil deviendra aussi sera aussi pour elle, une sorte de déité à laquelle elle adressera un jour une prière désespérée.....

    Klara est la narratrice, elle relate le quotidien de sa vie chez Josie . Elle est celle qui accompagne avec discrétion, attention, bienveillance celle qui l'a choisie, elle est celle qui veille à faciliter les relations que Josie entretient avec les personnes qui l'entourent (mère, gouvernante, copain, …....). Elle accomplit si bien sa tâche qu'on va lui demander un jour d'en faire plus …..
    Je me suis attachée à ce brave petit soldat, mais je me suis assez vite lassée de la façon dont elle raconte ce qui lui incombe .

    Car Klara est une androïde qui n'a pour écrire que les tournures et outils lexicaux qu'on lui a mis en mémoire, et son style devient au fil des pages bien conventionnel .
    Par exemple, pour s'adresse à ses interlocuteurs, elle est programmée pour utiliser non pas la deuxième personne, mais la troisième, ce qui confère à son destinataire une sorte de majesté parfois incongrue . De même ses propos sont ponctués de formules de politesse qui finissent par agacer.
    J'ajouterai aussi que figurent dans le roman des termes spécifiques à l'univers où se déroule l'action, un univers de performance et contrôle qui finalement, n'est pas si éloigné que cela du nôtre, qui le préfigure peut-être. Par exemple il est souvent question d'objets appelés « oblongs », d'employés « substitués », d'enfants qui ont été « relevés », de « boîtes », de « pixels »...... Si ces termes sont d'abord surprenants,on finit par comprendre leur sens et s'y habituer. Mais les moments de flottement peuvent aussi décourager .

    L'intérêt pour le personnage de Klara, qui, bien qu'androïde m'apparaissait souvent comme humaine, s' est trouvé régulièrement brisé par la monotonie et le formalisme de l'écriture .
    J'avais pris grand plaisir à lire LES VESTIGES DU JOUR. J'avais aimé UN ARTISTE DU MONDE FLOTTANT  et NOCTURNES. J'ai été déçue par KLARA ET LE SOLEIL

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dimanche 29 août 2021, gare de Bordeaux: je quitte mon amoureux après trois semaines de vacances ensemble. C'est beau la distance, c'est chouette, ça donne un petit frisson, on n'empiète pas l'un sur l'autre, mais quand même qu'est-ce que ça fait ch... (et cliché) de se séparer sur le quai de la...
    Voir plus

    Dimanche 29 août 2021, gare de Bordeaux: je quitte mon amoureux après trois semaines de vacances ensemble. C'est beau la distance, c'est chouette, ça donne un petit frisson, on n'empiète pas l'un sur l'autre, mais quand même qu'est-ce que ça fait ch... (et cliché) de se séparer sur le quai de la gare. Pour me mettre un peu de baume au coeur, je m'offre un magazine sur la rentrée littéraire, le seul de ce genre que j'achète dans l'année.

    Dimanche 29 août 2021, deux heures et quelques minutes plus tard, gare Montparnasse (ou plutôt quai du métro): j'ouvre ma revue et tombe sur un article sur le nouveau roman de Kazuo Ishiguro. Je dévore l'interview de l'auteur durant le trajet.

    Dimanche 29 août 2021, 20 minutes plus tard, gare du Nord: je cours acheter Klara et le soleil, tant pis, ça ne sera pas chez ma libraire préférée.

    Dimanche 29 août 2021, 1 heure après, à bord du train me ramenant chez moi: je commence la lecture de ce roman, j'adore.

    Lundi 30 août 2021, de retour de chez ma mère: misère! J'ai oublié mon livre chez elle, je vais devoir attendre plusieurs jours avant de le récupérer (heureusement, j'ai de quoi faire chez moi);

    Dimanche 12 septembre 2021: je récupère mon livre et le termine le 13 au petit matin... Ouais, j'ai boulot mais tant pis.

    Comme vous l'aurez constaté, j'ai une vie passionnante. Mais vous ne pouvez pas savoir la frustration que j'ai ressentie quand je me suis aperçu que je l'avais oublié, surtout que j'étais arrêtée à un des moments les plus palpitants du roman.

    Il faut savoir que j'ai découvert cet auteur il y a deux ans avec Auprès de moi toujours qui fut une claque magistrale, un énorme coup de coeur, ma meilleure lecture de l'année 2019. La révélation d'un auteur (pourtant déjà auréolé du prix Nobel de littérature quand j'ai fait sa connaissance), d'un raconteur d'histoire, d'un créateur de personnages et d'une plume. Oui, Kazuo Ishiguro pourrait écrire le bottin que je le lirais. Son écriture, à la fois simple et soignée, me ravit; il n'a pas besoin d'en faire des tonnes pour me prendre dans ses filets, et c'est pour moi la marque d'un grand écrivain (c'est très subjectif, bien entendu).

    Cet homme, cet écrivain sait raconter des histoires, rendre des personnages réels, arriver à me faire totalement chavirer de leur côté; donner une âme à un robot. Car c'est de cela qu'il s'agit ici.
    Klara est ce que l'on appelle une AA, pour Amie Artificielle. Elle a été choisie dans un magasin par Josie, une jeune adolescente malade. Son rôle sera de lui tenir compagnie, l'aider à grandir. Elle est intelligente, Klara, mais elle a surtout un truc en plus: savoir lire les émotions, ce qui la rend, finalement, la plus humaine de tous. L'histoire est racontée de son point de vue et je me suis très vite attaché à elle.

    Alors, tout n'est pas parfait dans ce roman, l'auteur suggère beaucoup au lieu de dire clairement, mais ça laisse la place à l'imagination et à l'interprétation du lecteur, ce qui est aussi très appréciable de mon point de vue. La fin, même si un peu trop précipitée, m'a touchée et je n'avais qu'une envie à la fin de ma lecture: relire Kazuo Ishiguro, encore et encore.

    Vous l'aurez compris, ce fut une excellente lecture même s'il m'a manqué un je ne sais quoi pour qu'elle soit un coup de coeur.
    Je ne suis pas une adepte des nouvelles technologies et autre intelligence artificielle mais cela ne m'a nullement empêchée d'apprécier ce roman. Et, je me répète, l'écriture de l'auteur, servie en prime par une excellente traduction, vaut le coup: ni compliquée, ni tordue, d'une justesse comme je les aime.


    Lu en septembre 2021

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.