Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Kisanga

Couverture du livre « Kisanga » de Emmanuel Grand aux éditions Liana Levi
  • Date de parution :
  • Editeur : Liana Levi
  • EAN : 9791034900022
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Il y a foule dans les salons du musée de la Marine. Sous les applaudissements de tout le gotha politico-économique, la compagnie minière Carmin célèbre le lancement de Kisanga : un partenariat historique avec le groupe chinois Shanxi pour coexploiter un fantastique gisement de cuivre tapi au... Voir plus

Il y a foule dans les salons du musée de la Marine. Sous les applaudissements de tout le gotha politico-économique, la compagnie minière Carmin célèbre le lancement de Kisanga : un partenariat historique avec le groupe chinois Shanxi pour coexploiter un fantastique gisement de cuivre tapi au coeur de la savane congolaise. Les ministres se félicitent du joli coup de com' avant les élections ; les golden boys de la City débouchent le champagne. Mais au même moment, Carmin rend un dernier hommage à l'un de ses cadres décédé dans des circonstances suspectes tandis que les services français font appel à leur meilleur barbouze pour retrouver un dossier brûlant disparu à l'est du Congo. La mécanique bien huilée s'enraye et débute une course contre la montre entre une escouade de mercenaires armés jusqu'aux dents, l'ingénieur de choc chargé de piloter Kisanga et un journaliste opiniâtre qui sait mieux que personne que sous les discours du pouvoir se cache parfois une réalité sordide.
Cette histoire de manipulation, où la vérité se dérobe jusqu'à la dernière page, se déploie sur fond de mutations économiques en Afrique et de collusion des pouvoirs autour du trésor empoisonné que constituent les richesses de son sous-sol.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (11)

  • La République Démocratique du Congo et ses immenses richesses minières diamant, cuivre, coltan, et j'en passe qui attirent la cupidité des hommes. Les anciennes puissances coloniales (Belgique, France, Grande-Bretagne) essayent de sauvegarder leurs intérêts tandis que la Chine s'implante en...
    Voir plus

    La République Démocratique du Congo et ses immenses richesses minières diamant, cuivre, coltan, et j'en passe qui attirent la cupidité des hommes. Les anciennes puissances coloniales (Belgique, France, Grande-Bretagne) essayent de sauvegarder leurs intérêts tandis que la Chine s'implante en force en Afrique. Pour arriver à leurs fins, ces pays utilisent tous les mêmes méthodes brutales, violentes et totalement amorales, avec l'aide active des dirigeants corrompus uniquement mûs par leurs propres intérêts.

    C'est un thriller extrêmement bien mené sur fond de violence endémique dans ce pays dont la richesse semble être la malédiction.

    comment Commentaire (0)
  • Pour ce qui est du côté social, et de la vision du monde dépeinte ici, c’est une franche réussite. Les banquiers d’affaires de la City, déconnectés des réalités, vendant des actions sans voir un seul instant les réalités qui se trouvent derrière celles-ci, allant sur le terrain mais seulement...
    Voir plus

    Pour ce qui est du côté social, et de la vision du monde dépeinte ici, c’est une franche réussite. Les banquiers d’affaires de la City, déconnectés des réalités, vendant des actions sans voir un seul instant les réalités qui se trouvent derrière celles-ci, allant sur le terrain mais seulement dans des palaces ou pour faire du jet-ski avec les futurs actionnaires d’un projet fumeux, sont très bien décrits, et illustre parfaitement la folie du système capitaliste sauvage qui épuise notre planète et exacerbe les inégalités.

    Une fois de plus, les oubliés sont les populations africaines, qui subissent des décisions politico-financières qui les dépassent bien qu’elles influent grandement leur avenir. Cette toile de fond est très bien dépeinte par Emmanuel Grand, même si l’on sent qu’au niveau de l’intrigue, le début de la partie africaine marque un essoufflement. Cela dit, ce sont les pions du jeu d’échecs qui se mettent en place, avant l’arrivée des pièces les plus importantes. Les manœuvres des chinois et leur combine avec Carmin qui permettront le rebondissement final se mettent doucement en place, et cela permet de mieux apprécier cette ultime pirouette de l’intrigue, ou les gagnants ne sont pas forcément ceux qu'on aurait pu croire... Mais je n'en dis pas plus.

    Enfin, un point fort, l’aspect « environnemental » qui sous-tend le roman, avec cette mine, cette exploitation des ressources liés à une spéculation, et très intéressantes. Dans le contexte de crise planétaire que nous vivons, et du fait de ma sensibilité particulière à cette thématique, c’est un aspect qui m’a frappé, tant je l’ai trouvé bien traité.

    A découvrir !

    comment Commentaire (0)
  • J'ai reçu ce livre à noter et commenter pour le Prix des Lecteurs du Livre de Poche catégorie « polar » Comme beaucoup de mes collègues jury , je n'aurais, je pense, pas acheté ce livre et ça a été une révélation, et un grand moment de réflexion sur ce que peut être cette histoire dans la...
    Voir plus

    J'ai reçu ce livre à noter et commenter pour le Prix des Lecteurs du Livre de Poche catégorie « polar » Comme beaucoup de mes collègues jury , je n'aurais, je pense, pas acheté ce livre et ça a été une révélation, et un grand moment de réflexion sur ce que peut être cette histoire dans la réalité .... on se demande ..... ce pourrait-il ??????
    C'est assez effrayant, mais on est transporté au Congo par un enquêteur, déçu du mauvais résultat de sa première enquête sur ce sujet et qui crie vengeance .......
    J'ai vraiment apprécié ce livre et continuerai à suivre cet auteur!

    comment Commentaire (0)
  • Un partenariat 50/50 franco-chinois pour exploiter LE mega filon de minerai de cuivre et autres métaux rares tout juste (ou presque) découvert au fin fond du Congo.
    Un journaliste fouineur qui n’en finit pas de ressasser l’enquête avortée, dix ans auparavant, sur les agissement douteux d’un...
    Voir plus

    Un partenariat 50/50 franco-chinois pour exploiter LE mega filon de minerai de cuivre et autres métaux rares tout juste (ou presque) découvert au fin fond du Congo.
    Un journaliste fouineur qui n’en finit pas de ressasser l’enquête avortée, dix ans auparavant, sur les agissement douteux d’un conglomérat minier français.
    Un jeune ingénieur fou d’expatriation, et trop consciencieux qui outrepasse ses fonctions et met le doigt ou il n’aurait pas dû.
    Quelques militaires , barbouzes d’un autre âge prêts à nettoyer les derniers sursauts de la françafrique.
    Voilà les ingrédients d’un roman politico-économique bien fouillé et dont le fond de vérité laisse un goût amer.
    J’ai lu avec un grand plaisir les trois romans d’Emmanuel Grand et il me tarde qu’il en publie un prochain ...

    comment Commentaire (0)
  • Il est des livres dotés pourtant d’une très grande qualité qui paraissent – hélas- de façon un peu anonyme ou clandestine à côté de certains blockbusters. Je trouve que cela a été le cas avec ce livre « Kisanga ». Voilà une des nombreuses raisons pour lesquelles j’aime tant participer à des...
    Voir plus

    Il est des livres dotés pourtant d’une très grande qualité qui paraissent – hélas- de façon un peu anonyme ou clandestine à côté de certains blockbusters. Je trouve que cela a été le cas avec ce livre « Kisanga ». Voilà une des nombreuses raisons pour lesquelles j’aime tant participer à des jurys littéraires, c’est de découvrir des petites pépites qui m’étaient inconnues et qui avaient été publiées, sans que je ne les aies vu passer.

    Lors de ce Prix des Lecteurs du Livre de Poche dans sa sélection « polar », cela a été le cas plusieurs fois et je les remercie de me les avoir fait ainsi découvrir. Je ne sais pas si, en librairie, je me serais retournée sur ce livre et pourtant, c’est encore un livre qui mérite d’être connu et lu, notamment de par le travail de recherches de l’auteur.

    La compagnie minière française Carmin s’allie au groupe chinois Shanxi en vue d’exploiter un énorme gisement de cuivre au Congo. A côté des magouilles politiques en vue de l’obtention des permis d’exploitation, les enjeux financiers explosent au fil des jours. Alors que les employés des deux entreprises se rendent sur place pour finaliser le projet, un journaliste Raphaël Da Costa pense que c’est le moment idéal pour remuer les restes du scandale étouffé il y a une dizaine d’années, « Antioche » qui risque de secouer durement la République.

    Manipulations et stratégies occultes sont au rendez-vous de ce thriller convaincant mené selon un bon rythme et doté d’une bonne dose de suspens. Emmanuel Grand m’a vraiment fait voyager au coeur de l’Afrique et plus particulièrement au Congo. Mêlant politique et aventure, on ne peut éviter à plusieurs reprises de songer que l’on n’est pas si loin de la réalité. Dans un monde où les enjeux politico-économiques priment sur l’humanité, ce livre résonne de vérités.

    comment Commentaire (0)
  • Je connaissais déjà Emmanuel Grand par son roman "Terminus Belz" que j'avais trouvé bien sympathique. Je n'ai pas lu son autre ouvrage "les salauds devront payer". Je précise qu'il n'y a pas de lien entre ces romans.

    Je vais le dire d'entrée de jeu, j'ai particulièrement apprécié cette...
    Voir plus

    Je connaissais déjà Emmanuel Grand par son roman "Terminus Belz" que j'avais trouvé bien sympathique. Je n'ai pas lu son autre ouvrage "les salauds devront payer". Je précise qu'il n'y a pas de lien entre ces romans.

    Je vais le dire d'entrée de jeu, j'ai particulièrement apprécié cette lecture que j'ai trouvé encore plus abouti que "Terminus Belz". L'auteur mêle habilement les genres dans ce roman qui traite des sujets aussi variés que les guerres économiques, les relations diplomatiques entre les pays, l'industrie minière et l'extraction à l'étranger, le journalisme d'investigation et bien d'autres encore...

    L'histoire ici : un projet de coopération France/Chine lancé en grande pompe pour l'exploitation d'une mine dans la province du Katanga en République démocratique du Congo. On suit l'intrigue à travers les yeux de personnages très variés et tous bien travaillés : un jeune ingénieur dépêché sur place pour préparer l'inauguration en un temps record, un journaliste qui enquête, le PDG de l'entreprise française, le ministre des affaires étrangères, des mercenaires...

    Avec une écriture fluide et un rythme d'enfer, ce roman a de sérieux atouts et on ne s'ennuie à aucun moment. Jamais monotone, l'auteur joue en alternant des passages mettant en avant les jeux de pouvoirs et les relations diplomatiques et humaines avec des passages beaucoup plus nerveux et violents. Le tout semble de plus très réaliste avec, par exemple, pour le cas de l'ingénieur, une mise en avant de l'impact d'un éloignement professionnel sur les relations familiales. Bref, vous l'avez compris, le champs des sujets évoqués est vaste et le tout est crédible et souvent bien documenté que cela soit sur certains milieux professionnel où bien sur l'histoire de la République démocratique du Congo par exemple.

    Emmanuel Grand nous livre donc ici un roman abouti, agréable à lire, très divertissant et extrêmement prenant. Vous pouvez l'ouvrir sans hésitation, vous ne devriez pas être déçu.

    comment Commentaire (0)
  • Emmanuel Grand nous plonge dans un thriller politico-économique plutôt bien construit.
    Un partenariat franco-chinois a obtenu l'exploitation de mines de cuivre plus que prometteuse en République Démocratique du Congo. Carmin la société française a fait l'objet quelques années plus tôt d'une...
    Voir plus

    Emmanuel Grand nous plonge dans un thriller politico-économique plutôt bien construit.
    Un partenariat franco-chinois a obtenu l'exploitation de mines de cuivre plus que prometteuse en République Démocratique du Congo. Carmin la société française a fait l'objet quelques années plus tôt d'une suspicion d'exploitation illégale en période d'embargo avec l'aide de militaires français sous couvert d'aide humanitaire, campagne de dénigrement qui n'a finalement pas abouti faute d'éléments tangibles.
    Tout se présente donc au mieux pour les dirigeants français, chinois, congolais et les investisseurs impliqués dans ce vaste projet, qui vont pouvoir en composant avec les différentes milices militaires présentes dans ces régions s'enrichir sur le sous-sol congolais. Pour le peuple il reste le football, l'équipe nationale étant en passe de remporter la coupe d'Afrique des nations à domicile.
    Plusieurs grains de sable vont commencer à enrayer la belle mécanique. Un ingénieur français va s'interroger sur la réelle richesse des différents lieux d'exploitation. Un journaliste qui n'a pas digéré que la société Carmin soit blanchie une première fois va reprendre du service et une mystérieuse source africaine qui détient un dossier particulièrement compromettant semble décidé à s'en servir.
    Il n'en faut pas plus pour que soit dépêché sur place un commando de mercenaires chargé de neutraliser cette «bombe» en «toute discrétion» et qui, en laissant derrière lui autant de cadavres que le Petit Poucet de petits cailloux, contribue fortement à complexifier une situation déjà bien embrouillée dans laquelle corruptions, manipulations et faux-semblants sont les dominantes.
    Un bon moment de lecture même si j'ai trouvé le temps un peu long dans les 100 premières pages avec une mise en place quelque peu fastidieuse, le rythme s'accélérant sérieusement pas la suite lorsque l'action se passe sur le sol africain.

    comment Commentaire (0)
  • C'est du Grand ! Du trés Grand ! (en jeu de mot avec le nom de l'auteur) On sent dès les premières phrases le style precis de l'auteur sur un sujet d'investigation qui lui tient à cœur .
    On est à Kisanga au Congo dans un projet d'exploitation de cuivre avec un partenariat Franco chinois .Tout...
    Voir plus

    C'est du Grand ! Du trés Grand ! (en jeu de mot avec le nom de l'auteur) On sent dès les premières phrases le style precis de l'auteur sur un sujet d'investigation qui lui tient à cœur .
    On est à Kisanga au Congo dans un projet d'exploitation de cuivre avec un partenariat Franco chinois .Tout le lot de l'Afrique y est décrit ici où le monde entier dépouille sans vergogne les ressources de ce continent ,où les montages financiers permettent une surexploitation des sols,des terres et des populations . Tout le monde profite de l'Afrique sauf les africains !
    Le début peine juste un peu mais pour permettre la mise en place de plusieurs rouages où le politico économique s’entremêlent avec une ancienne affaire qui remonte du passé: Antioche .
    Ce n'est pas pour rien finalement que la compagnie minière chargée du dossier s'appelle Carmin puisque c'est bien la couleur de ce sang versé qui entache la compagnie dont on parle . On se sent happé par le mélange des intrigues (un cadre de la compagnie décède de manière un peu curieuse) et des personnages (un ingénieur qui est en charge de la mise en place et un journaliste pugnace et teigneux ). Et là,la magie opère.
    Ayant reçu ce polar dans le cadre des "explorateurs du polar " je remercie le site de m'avoir fait découvrir ce nouveau roman qui rend hommage à ce continent dont on aimerait la révolte pour qu'enfin le droit,la justice et les richesses reviennent à qui de droit.
    J'ai aimé ce polar parce qu'on sent que la volonté de rendre justice transparaît dans les lignes et que bien souvent la réalité dépasse la fiction .

    comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.