Khalil

Couverture du livre « Khalil » de Yasmina Khadra aux éditions Julliard
  • Date de parution :
  • Editeur : Julliard
  • EAN : 9782260024224
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Vendredi 13 novembre 2015. L'air est encore doux pour un soir d'hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d'explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à... Voir plus

Vendredi 13 novembre 2015. L'air est encore doux pour un soir d'hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d'explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l'acte. Il fait partie du commando qui s'apprête à ensanglanter la capitale.
Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
Dans ce nouveau roman, Yasmina Khadra nous livre une approche inédite du terrorisme, d'un réalisme et d'une justesse époustouflants, une plongée vertigineuse dans l'esprit d'un kamikaze qu'il suit à la trace, jusque dans ses derniers retranchements, pour nous éveiller à notre époque suspendue entre la fragile lucidité de la conscience et l'insoutenable brutalité de la folie.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Un récit qui débute lors des attentats du 13 novembre 2015 qui ont ensanglanté Paris.
    Khalil, jeune radicalisé, doit se faire exploser au Stade de France. Or, à sa grande surprise, la charge reste muette au moment où il enclenche le détonateur.
    Il va alors fuir Paris, retrouver ses comparses,...
    Voir plus

    Un récit qui débute lors des attentats du 13 novembre 2015 qui ont ensanglanté Paris.
    Khalil, jeune radicalisé, doit se faire exploser au Stade de France. Or, à sa grande surprise, la charge reste muette au moment où il enclenche le détonateur.
    Il va alors fuir Paris, retrouver ses comparses, toujours rivé dans ses certitudes, ne dérogeant pas à son idéal, bien décidé à prouver qu’il ne s’est pas soustrait à sa mission, que l’échec ne lui est pas imputable.
    Le lecteur va alors croiser d’autres personnages dont aucun n’a réussi à emporter mon adhésion ou à me convaincre. Y compris la sœur de Khalil.
    J’ai donc lu très vite ce texte, prenant certes, mais sans surprise, ni révélation et surtout sans nuances.
    Nul doute que ce récit pourra plaire car il est bien écrit et parce que l’auteur est suffisamment habile pour distiller une tension jusqu’à la fin (pourtant prévisible).
    En clair, j’ai été déçue par ce roman que je n’ai pas trouvé suffisamment abouti.
    Je remercie #netgalleyfrance » et les #Editions Juliard » pour cette lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le sujet n'était pas facile mais a été traité avec subtilité par Yasmina Khadra. S'il peut heurter ou déplaire par certains côtés, notamment par l'empathie que l'on se surprend à avoir pour Khalil, il a surtout le mérite de questionner et de générer débat et réflexion. Espérons aussi qu'il...
    Voir plus

    Le sujet n'était pas facile mais a été traité avec subtilité par Yasmina Khadra. S'il peut heurter ou déplaire par certains côtés, notamment par l'empathie que l'on se surprend à avoir pour Khalil, il a surtout le mérite de questionner et de générer débat et réflexion. Espérons aussi qu'il pourra provoquer l'action : pensez-vous que nos élus ont eu ce livre entre leurs mains ? A mettre surtout entre les mains des jeunes pour qu'ils aient "une longueur d'avance sur l'intégrisme islamiste", comme le dit Yasmina Khadra.

    Un livre qui se lit d'une traite, dans un souffle, et qui me donne envie de revenir à cet auteur pour découvrir ses autres récits.

    https://itzamna-librairie.blogspot.com/2018/11/khalil-yasmina-khadra.html

    .

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce fut un vrai plaisir de recevoir "Khalil", le nouveau roman de Yasmina Khadra dans le cadre de la dernière Masse Critique de Babelio. Et ce fut un plaisir encore plus grand de le lire. Inutile de vous faire languir, j’ai beaucoup aimé ce roman.

    Khalil, jeune Belge de Molenbeck, aurait dû...
    Voir plus

    Ce fut un vrai plaisir de recevoir "Khalil", le nouveau roman de Yasmina Khadra dans le cadre de la dernière Masse Critique de Babelio. Et ce fut un plaisir encore plus grand de le lire. Inutile de vous faire languir, j’ai beaucoup aimé ce roman.

    Khalil, jeune Belge de Molenbeck, aurait dû mourir le soir des attentats du 13 novembre 2015, il aurait dû tuer un grand nombre de passagers dans le RER où il avait pris place. Oui, mais voilà, rien n’a marché, sa ceinture d’explosifs est restée muette. Il a eu beau pousser et pousser encore sur le bouton, rien n’a fonctionné.
    A partir des attentats de Paris en ce mois funeste de fin d’année, l’auteur décortique le cheminement de ce jeune kamikase. En choisissant le parti d’utiliser la première personne, il se met dans la tête du jeune homme et nous y entraîne aussi. Nous suivons ainsi le parcours de Khalil, ses difficultés familiales malgré l’amour qu’il porte à sa sœur jumelle, ses relations amicales, et, petit à petit sa radicalisation.

    Yasmina Khadra réussit, grâce à une écriture à la fois simple, directe et piquante, à traiter d’un sujet brûlant avec une immense précision. Sans porter de jugement, sans émettre un quelconque avis personnel, il déroule une pelote de vie. Il nous montre à coup de réflexions lucides l’enchaînement qui aboutit à la situation explosive finale. Il démonte le processus qui mène un garçon simple à la case terroriste. Sa vie, faite de désillusions, de rejets, se transforme le jour où, enfin, quelqu’un s’intéresse à lui et le prend sous son aile. Une résurrection s’opère… jusqu’au plus terrible.

    Parce qu’il ne prend pas parti, parce qu’il laisse ouvert le champ des possibles Yasmina Khadra donne au lecteur le loisir de réfléchir, de se poser des questions d’y répondre ou non. Il fait de "Khalil" un roman fort, envoûtant, passionnant.

    https://memo-emoi.fr

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Si Khalil ne parait pas convaincant en tant que terroriste selon l’avis de beaucoup d’internautes ayant déjà commenté ce livre, je pense que c’est tout simplement car il n’en est pas réellement un au fond de lui. L’histoire le montrera.
    Khalil est un paumé qui a grandi avec 2 amis, Driss et...
    Voir plus

    Si Khalil ne parait pas convaincant en tant que terroriste selon l’avis de beaucoup d’internautes ayant déjà commenté ce livre, je pense que c’est tout simplement car il n’en est pas réellement un au fond de lui. L’histoire le montrera.
    Khalil est un paumé qui a grandi avec 2 amis, Driss et Rayan, presque des frères. Tous les 3 de milieux défavorisés, Rayan est celui qui s’en sort le mieux. Elevé par sa mère qui sait lire et qui tient une boutique de prêt à porter, il travaille dur et s’accroche pour s’en sortir, récoltant de bonnes notes à l’école, décrochant un boulot et ne lésinant pas sur les heures sup’ pour mettre du beurre dans les épinards.
    A l’inverse, Driss et Khalil, au lieu de suivre son exemple, ont décidé de suivre la mauvaise voie, préférant se faire remarquer à l’école dans le mauvais sens, perturbateurs puis plus tard en trainant de ci de là sans but précis. Voilà la chair fraiche parfaite pour les fanatiques manipulateurs en recherche de kamikazes pour leurs attentats.
    Alors oui, tous les 2 ne sont pas des vrais de vrais, seulement des marionnettes et s’ils se laissent embrigader pour mourir et avoir accès au paradis éternel que leur promettent leurs « frères » je dirai que c’est sans réelle conviction. S’ils sont prêts à mourir c’est parce qu’ils n’ont pas grand-chose d’autre à faire de leur vie.
    Si Driss n’en a pas le temps, on verra bien que les évènements amèneront Khalil -même s’il reste sur certaines croyances et continue en partie à faire fausse route- à avoir un autre regard sur ses actes.

    Pas plus emballée que ça par cette histoire mais se laisse lire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je remercie Les Editions Julliard et net galley pour l'envoi du roman Khalil de Yasmina Khadra.
    Vendredi 13 novembre 2015.
    L'air est encore doux pour un soir d'hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et...
    Voir plus

    Je remercie Les Editions Julliard et net galley pour l'envoi du roman Khalil de Yasmina Khadra.
    Vendredi 13 novembre 2015.
    L'air est encore doux pour un soir d'hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d'explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l'acte. Il fait partie du commando qui s'apprête à ensanglanter la capitale.
    Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
    J'apprécie ce romancier dont je suis loin d'avoir lu tous les romans ; et j'ai été ravie de découvrir Khalil même si le thème abordé dans ce nouveau roman est difficile.
    L'auteur nous plonge dans la tête de Khalil, un terroriste qui a pour projet de faire sauter la capitale en ce soir de novembre 2015.
    Nous avons tous ces satanés attentats en tête, les images reviennent facilement en nous tellement elles sont passées en boucle sur les chaines d'infos.
    Le fait que nous soyons dans la tête d'un terroriste, que le narrateur soit l'un d'eux met forcément mal à l'aise !
    Comment avoir de l'empathie pour un type pareil ??
    Mais c'est bien écrit, vraiment bien ficelé et je me suis surprise à le lire d'une traite, car je n'ai pas été capable de le lâcher une fois commencé.
    Je ne vais pas vous mentir, je n'ai pas aimé le narrateur toutefois je comprend son raisonnement. Il a un but, il a des convictions et tout ça est plus fort que la raison ! Je comprend mais évidemment je ne cautionne pas du tout ses pensées.
    Certains passages m'ont mis mal à l'aise, mais j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre. C'est très bien écrit (ce qui n'est pas surprenant vu l'auteur) et c'est très bien ficelé.
    Je trouve que c'est un très très bon roman de la rentrée littéraire, à lire de toute urgence.
    Je mets un énorme cinq étoiles. Ce n'est certes pas une lecture facile, mais je le recommande sans aucune hésitation !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • A la fois provocant et dérangeant, ce dernier roman de Yasmina Khadra n'en n'est pas moins captivant ! Deux ans après la sortie de "Dieu n'habite pas la Havane", Yasmina Khadra, auteur de plus de vingt-cinq romans, nous bouscule avec "Khalil" paru en cet été 2018 aux éditions Julliard.
    Le...
    Voir plus

    A la fois provocant et dérangeant, ce dernier roman de Yasmina Khadra n'en n'est pas moins captivant ! Deux ans après la sortie de "Dieu n'habite pas la Havane", Yasmina Khadra, auteur de plus de vingt-cinq romans, nous bouscule avec "Khalil" paru en cet été 2018 aux éditions Julliard.
    Le contexte est posé dès les premières lignes. Nous sommes à bord d'un véhicule en provenance de Belgique et qui transporte quatre kamikazes en route pour le Stade de France à Paris. Triste retour à ce funèbre vendredi 13 novembre 2015, dont les attentats ont à jamais marqué les mémoires.
    p. 18 : " C'était un soir comme les autres, sauf que dans quelques heures, il marquerait l'histoire et cesserait alors de ressembler aux soirs d'autrefois et aux soirs à venir. "
    Driss, Ryan et Khalil ont grandi ensemble, dans la même cité, en Belgique. Si Ryan a su résister à la radicalisation, Driss et Khalil y sont tombés, progressivement. Mal à l'aise dans une société qui ne les reconnait pas comme des citoyens français à part en entière, en décrochage scolaire, en lutte avec des traditions familiales dans lesquelles ils ne se retrouvent plus, tout cela les a amené à trouver une valorisation ailleurs que dans leur propre cercle familial.
    p. 71 : " Mes mésententes avec mon père venaient principalement de là : je lui en voulais à mort de traiter ma mère comme une bête de somme. "
    Et c'est ainsi qu'ils se sont retrouvés embrigadés puis radicalisés par le biais d'une association : "Solidarité Fraternelle". A Molenbeck, foyer de djihadistes tristement célèbre, ils vont écouter le prêche de l'imam Sadek qui dénonce la culture occidentale et appelle à l'extrémisme religieux. En perte de repères, les deux jeunes garçons se retrouvent au cœur d'une machination et d'un endoctrinement dont ils ne pourront plus ressortir...
    p. 56 : "[...] l'exclusion exacerbe les susceptibilités, les susceptibilités provoquent la frustration, la frustration engendre la haine et la haine conduit à la violence. "
    Alors, lorsque Khalil arrive au Stade de France, il est prêt. Prêt à commettre l'irréparable.  Pour la première fois dans sa vie, il se sent important ! Mais tout ne se passe pas comme prévu initialement. Au moment d'activer sa charge d'explosifs attachée à sa ceinture, rien ne se passe. Khalil tombe alors dans une véritable paranoïa.
    La seule personne qui pourrait l'aider, c'est Zahra, sa sœur jumelle. Mais il n'est pas certain qu'elle puisse comprendre les motivations qui l'ont conduit à vouloir commettre un attentat. Mais tout bascule lorsque celle-ci est elle-même victime dans un attentat perpétré dans le métro en Belgique.
    p. 34 : " La guerre est une loterie où les dommages collatéraux, les balles perdues, les erreurs de calcul et les dégâts du tir ami font partie de la donne."
    Comment Khalil va-t-il surmonter la perte de l'être le plus cher à son cœur ? Cela va-t-il compromettre son implication dans sa prochaine mission ?
    p. 148 : " Les deux personnes que je chérissais n'étaient plus là. La mort de Driss avait laissé un gouffre en moi, et celle de Zahra les ténèbres qu'il abrite. "
    Se retrouver dans la tête d'un terroriste kamikaze est un sujet hautement sensible. Yasmina Khadra a osé, en prenant le risque de susciter des réactions. Mais en employant dans la narration ce "je", il met le lecteur en position d'identification immédiate. Impossible de lâcher ce livre tant le suspens nous prend aux tripes. Tout le processus d'embrigadement à la radicalisation est parfaitement décrit, même si pour ma part, je le trouve légèrement "simplifié". En revanche, il pose nettement question sur la perte d'identité, de valeurs et de repères, des jeunes issus de l'immigration, et qui se raccrochent parfois au pire, dans le seul but "d'exister".
    Fan inconditionnelle de Yasmina Khadra, j'ai été interpellée par le sujet. Cependant, je n'ai pas retrouvé la puissance d'écriture de l'auteur du roman "L'attentat" , un roman qui a marqué ma vie de lectrice passionnée et invétérée !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Epigraphe :

    Pour accéder à la postérité, nul besoin d'être un héros ou un génie, il suffit de planter un arbre.

    C'est une chronique que je vais avoir un peu de mal à rédiger car je suis assez partagée sur cette lecture.

    Yasmina Khadra est un romancier à l'écriture fluide et efficace,...
    Voir plus

    Epigraphe :

    Pour accéder à la postérité, nul besoin d'être un héros ou un génie, il suffit de planter un arbre.

    C'est une chronique que je vais avoir un peu de mal à rédiger car je suis assez partagée sur cette lecture.

    Yasmina Khadra est un romancier à l'écriture fluide et efficace, qui touche, qui émeut, qui peut même faire mal car il peut nous toucher au plus profond de nous. C'est indéniable et il le prouve encore une fois dans ce récit. D'une manière ou d'une autre on ne reste pas indifférent.

    Mais je suis plus partagée quant au sujet et à son traitement. Evoquer l'embrigadement d'une jeunesse en parlant uniquement comme cause du manque parental : repères, amour etc..... je ne pense pas que cela soit les seules raisons. Il y a également des événements, des rebondissements qui sont un peu trop faciles (je ne veux rien révéler.....) mais ils sont presque de trop, ce sont des coïncidences extraordinaires !!!

    L'islamisme n'est pas l'islam, c'est une idéologie, pas une religion (p55)

    Se glisser dans la peau de Khalil, kamikaze, du nord de la France,  et partager avec lui ses doutes, ses peurs, les raisons de son embrigadement (en évoquant les réseaux de Molenbeck.....) et ce qui me gêne ce sont les choix fait par l'auteur assez caricaturaux, trop simples, trop évidents, pour expliquer comment son héros en est arrivé à devenir une machine à tuer.

    Quelles raisons y aurait-il dans l'insensé. (p50)

    Pourquoi faut-il faire croire que lorsque le muezzin appelle à la prière, c'est l'appel à l'agonie qu'il faut entendre ? (p55)

    Utiliser l'actualité pour écrire un roman oui pourquoi pas, pour approfondir, pour offrir un autre regard mais dans ce roman l'auteur offre uniquement comme explication le fait que Khalil n'avait pas l'environnement familial qu'il fallait. Ils étaient trois amis et le seul qui n'a pas versé dans le fanatisme c'est celui dont la mère est présente, aimante, surveillant ses sorties, ses études..... Trop simple à mon avis (et d'ailleurs c'est la seule raison qu'il a donnée hier à LGL confirmant ce que j'avais ressenti et qui m'a gêné.

    Et lorsqu'on les exhorte de ne pas semer le chaos sur terre, ils rétorquent qu'ils sont les redresseurs de torts, alors que ce sont eux les fauteurs. (p82)

    Il propose malgré tout une bonne restitution des manipulations utilisées par ceux qui les pilotent, aux discours bien huilés, convainquants, à leur présence, leurs diverses ramifications, réseaux etc.... On comprend bien à quel point ces bombes humaines sont fragiles et rêvent d'un ailleurs (paradis) où ils seront enfin reconnus pour ce qu'ils sont, leur bravoure à défaut d'avoir eu le sentiment d'exister sur terre.

    Je vais peut-être vous paraître un peu directe mais j'ai le sentiment que Yasmina Khadra a joué un peu la facilité : prendre un événement (les attentats à Paris en Novembre 2015) qui nous ont tous marqués, cruels, sanglants, en faire un récit et une vision de l'intérieur, par un de ceux qui ont déclenché le carnage et en faire un livre avec les rebondissements qu'il faut, là où il faut pour déclencher des émotions, parfois de la compassion vis-à-vis de son héros. Il aurait été plus intéressant de faire une fiction  et d'offrir un développement moins attendu. Je n'ai rien découvert ni appris sauf ressenti un peu d'agacement.

    Je l'ai trouvé indulgent essayant de trouver des circonstances atténuantes au poseur de bombes même s'il est sûr qu'il peut en avoir mais il n'offre pas d'autre explication, d'autres pistes, allant jusqu'à inclure des événements assez improbables qui peuvent faire basculer le lecteur dans la compassion et en faire un récit à suspens.

    J'aimerai te réconforter, mais tous les mots sont dérisoires devant une tombe.

    -- C'est peut-être pour cette raison que le silence est de rigueur dans les cimetières. (p136)

    Yasmina Khadra a un indéniable talent de narration, une écriture qui transmet les émotions, les sentiments, il utilise les événements de notre monde mais n'offre pas une vision nouvelle, plus élaborée. J'ai trouvé qu'il tombait un peu dans la facilité, voilà c'est cela, trop facile d'expliquer et de justifier de tels actes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • D'abord une confession. Même si j'en ai souvent entendu parler, je n'avais jamais lu Yasmina Khadra.

    C'est donc plutôt curieux que j'entame la lecture de son dernier livre. Que je termine en moins de 24 heures tant il m'a happé.

    Nous sommes ce funeste vendredi 13 novembre 2015, à Paris aux...
    Voir plus

    D'abord une confession. Même si j'en ai souvent entendu parler, je n'avais jamais lu Yasmina Khadra.

    C'est donc plutôt curieux que j'entame la lecture de son dernier livre. Que je termine en moins de 24 heures tant il m'a happé.

    Nous sommes ce funeste vendredi 13 novembre 2015, à Paris aux abords du Stade de France... Nul n'ignore les terribles événements qui vont entacher la capitale cette nuit là. Khalil, le « héros » de cette histoire, va faire partie des individus qui vont semer la terreur et la mort ... L'auteur prend donc un sacré risque puisqu'il offre un roman écrit à la première personne et se place sous l'oeil du terroriste.

    On va suivre le parcours de cet homme et les raisons qui l'ont mené là. L'occasion de réfléchir à des sujets brûlants, véritable fléau de notre société.

    Yasmina Khadra va tout au long du livre montrer les différents points de vue afin de tenter comprendre l'incompréhensible.

    On pourra reprocher le côté trop romanesque du récit avec certains hasards qui semblent un peu gros pour ma part, et la fin m' a également un peu déçu car prévisible et un peu trop optimiste au vu du sujet traité.

    Pourtant, j'ai découvert ici une plume passionnante qui mène de main de maître son récit. Il est certain que je vais lire d'autres œuvres de ce prolifique auteur mais je ne sais lesquels choisir!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un scénario original qui aborde les attentas du 13 novembre de manière différente. Un bon roman qui me conforte dans l'idée que Yasmina Khadra est un auteur que j'aime bien.

    Un scénario original qui aborde les attentas du 13 novembre de manière différente. Un bon roman qui me conforte dans l'idée que Yasmina Khadra est un auteur que j'aime bien.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • 13 Novembre 2015, Paris. Khalil est sur le point de mourir en kamikaze, une ceinture d'exlosifs autour de la taille. Sa cible est le métro, probablement bondé à la fin du match de foot. Sans l'ombre d'une hésitation, fort de sa foi sans faille, cette foi qui lui a ces dernières années donné...
    Voir plus

    13 Novembre 2015, Paris. Khalil est sur le point de mourir en kamikaze, une ceinture d'exlosifs autour de la taille. Sa cible est le métro, probablement bondé à la fin du match de foot. Sans l'ombre d'une hésitation, fort de sa foi sans faille, cette foi qui lui a ces dernières années donné enfin lesentiment d'exister pour quelque chose de grand, il appuie sur le poussoir.
    Et rien ne se passe.
    Incompréhension, panique, fuite, planques.... La suite des évènements est compliquée.
    Le texte est rythmé et réaliste, il capte le lecteur, collant au plus près aux évènements tels que nous les avons connus.
    Mais l'auteur s'immisce dans les pensées de Khalil, les doutes, les obstinations... Il décortique les débuts d'explication, les points de vue divers, controversés, incompatibles, les origines du mal et de la violence, la question religieuse. Point de manichéisme ou de réponse toute faite, mais une ouverture du champ des questionnements et des réflexions.
    Un livre fort.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions