Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jours de sable

Couverture du livre « Jours de sable » de De Jongh Aimee aux éditions Dargaud
  • Date de parution :
  • Editeur : Dargaud
  • EAN : 9782505082545
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Washington, 1937. John Clarke, journaliste photoreporter de 22 ans, est engagé par la Farm Security Administration, l'organisme gouvernemental chargé d'aider les fermiers victimes de la Grande Dépression. Sa mission : témoigner de la situation dramatique des agriculteurs du Dust Bowl. Située à... Voir plus

Washington, 1937. John Clarke, journaliste photoreporter de 22 ans, est engagé par la Farm Security Administration, l'organisme gouvernemental chargé d'aider les fermiers victimes de la Grande Dépression. Sa mission : témoigner de la situation dramatique des agriculteurs du Dust Bowl. Située à cheval sur l'Oklahoma, le Kansas et le Texas, cette région est frappée par la sécheresse et les tempêtes de sable plongent les habitants dans la misère.
En Oklahoma, John tente de se faire accepter par la population. Au cours de son séjour, qui prend la forme d'un voyage initiatique, il devient ami avec une jeune femme, Betty. Grâce à elle, il prend conscience du drame humain provoqué par la crise économique. Mais il remet en question son rôle social et son travail de photographe...

Donner votre avis

Lire un extrait offert de Jours de sable

En cliquant sur le bouton ci-dessous, découvrez immédiatement et sans engagement un extrait offert par Izneo !

Articles (1)

Avis (5)

  • Comment se fait-il que l’on puisse, dès le premier regard, avoir un attachement pour un personnage couché sur le papier d’une de nos lectures ? Betty, dès son apparition, va changer la physionomie de cet album et de son héros.

    On se met à espérer au milieu de tout ce sable qu’il puisse y...
    Voir plus

    Comment se fait-il que l’on puisse, dès le premier regard, avoir un attachement pour un personnage couché sur le papier d’une de nos lectures ? Betty, dès son apparition, va changer la physionomie de cet album et de son héros.

    On se met à espérer au milieu de tout ce sable qu’il puisse y avoir enfin une vie. D’autant plus que cette magnifique jeune femme incarne la vie. Elle la porte en elle et cela malgré le déferlement des tempêtes de sable qui se succèdent dans cette région du Dust Bowl.

    Nous sommes dans les années 1930 aux Etats-Unis, le jeudi noir a laissé place à la Grande Dépression et ses difficultés économiques. Mais dans cette région regroupant l'Oklahoma, le Kansas et le Texas s’y sont adjointes des conditions climatiques dévastatrices.

    À la suite de l’utilisation intensive des sols par l’agriculture, faisant disparaitre l’herbe, et d’un réchauffement climatique, cette région des Grandes Plaines a connu de 1931 à 1937 des tempêtes de sable répétées qui ont provoqué une terrible pauvreté dans la population et une migration de celle-ci vers la Californie.

    Pour effectuer un état des lieux de cette situation catastrophique, la FSA (Administration pour la Sécurité Agricole) envoie John Clark sur place pour prendre des photos et faire un état des lieux de la situation. Ce jeune New Yorkais est ravi de décrocher un job alors que l’Amérique compte des millions de chômeurs obligés de se rendre aux soupes populaires pour pouvoir survivre.

    Sur place, à la suite de l’ensevelissement de sa voiture par le sable, John va faire la connaissance de Betty qui, grâce à une simple pelle, va l’aider à déblayer son véhicule mais également la vie dans laquelle il s’était enfoui.

    À travers cet album, comment ne pas faire le rapprochement entre cette magnifique Betty et la femme de la photo emblématique de cette époque, prise en 1936 par la grande photographe Dorothea Lange : Florence Owens Thompson dite Migrant Mother. Deux femmes, une fictive et une réelle, qui malgré les vicissitudes de la vie ont su rester dignes et belles.

    Un sublime album au visuel incomparable et à l’histoire intense qui ne pourra que vous faire chavirer.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une longue bande dessinée dont le sujet est très dur : une très longue sécheresse avec des tempêtes de sable a obligé les habitants à fuir alors que l'Amérique était plongée dans la Grande Dépression des années !

    Un jeune photographe New-Yorkais qui cherche à faire sa place est envoyé en...
    Voir plus

    Une longue bande dessinée dont le sujet est très dur : une très longue sécheresse avec des tempêtes de sable a obligé les habitants à fuir alors que l'Amérique était plongée dans la Grande Dépression des années !

    Un jeune photographe New-Yorkais qui cherche à faire sa place est envoyé en Oklahoma, dans le Dust Bowl, en 1937 afin de prendre des photos témoignages de la catastrophe qui appauvrit, tue et pousse les survivants à s’exiler à l’Ouest. Il n’est pas du tout préparé à ce qu’il va rencontrer que ça soit la population ou les éléments déchaînés.

    Les dessins ont une puissance phénoménale pour rendre l’impression d’étouffement et d’aveuglement que suscitent les tornades ! Les couleurs sont en nuances et non contrastées, la poussière rendant le tout uniforme ! En zoom ou grand angle c’est encore plus impressionnant pour appuyer une situation.

    Des photos de l’époque ouvrent les chapitres et appuient cette impression d'apocalypse et de misère sans fin ! Il faut noter le travail de recherches d'Aimée de Jongh pour exprimer énormément avec peu de mots.

    Un bel ouvrage touchant et douloureux ! Indispensable à mon avis pour qui s’intéresse à cette période douloureuse de l’histoire des Etats-Unis.

    #JoursdesableDargaud #NetGalleyFrance

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Quel travail remarquable !
    L'Autriche nous entraîne à la fois dans un récit historique dans l'Amérique rurale des années 30, dans un récit initiatique où le jeune héros s'affirme et dans un débat sur l'art, plus précisément, la photographie.
    C'est un roman graphique très riche et bien...
    Voir plus

    Quel travail remarquable !
    L'Autriche nous entraîne à la fois dans un récit historique dans l'Amérique rurale des années 30, dans un récit initiatique où le jeune héros s'affirme et dans un débat sur l'art, plus précisément, la photographie.
    C'est un roman graphique très riche et bien construit.
    Les représentations des photographies sont tout en finesse. Les planches des tempêtes de sable sont absolument magnifiques.
    J'ai découvert l'Amérique du Dust Bowl et ses habitants, je me suis attachée à John et j'ai pris plaisir à le voir affirmer ses idées.
    #netgalley #dargaud #joursdesable #aimeedejongh

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Qui mieux que Steinbeck avec ses Raisins de la colère a su raconter la grande dépression et l'exode des fermiers du Dust Bowl?
    Les photographes.
    Walkers Evans, Dorothea Lange... leurs photos ont informé les américains de ce qui se passait et elles ont traversé les années. Nous connaissons tous...
    Voir plus

    Qui mieux que Steinbeck avec ses Raisins de la colère a su raconter la grande dépression et l'exode des fermiers du Dust Bowl?
    Les photographes.
    Walkers Evans, Dorothea Lange... leurs photos ont informé les américains de ce qui se passait et elles ont traversé les années. Nous connaissons tous ces clichés.

    « Jours de Sable » est basé sur des faits réels. En 1937, l'agence fédérale FSA embauche des photographes pour documenter la vie des agriculteurs à travers les États-Unis. le personnage principal de cette BD est l'un de ces photographes. John part dans l'Oklahoma, région frappée par de graves sécheresses et de fortes tempêtes de poussière. Ces tempêtes transportent tellement de sable et de poussière qu'elles bloquent toute la lumière du soleil, transformant les jours en nuits, empêchant toute agriculture. Il va être confronté à la réalité du terrain et remettre en question l'intérêt de sa mission.

    Aimée de Jongh réalise une très belle fiction historique qui tout en nous faisant partager les questionnements de John et la vie de ces agriculteurs, nous met face à un futur climatique qui pourrait bien nous rattraper.

    Outre les dessins qui frappent par leur réalisme avec la profusion de teintes ocres et l'alternance gros plan / cadrage serré, mention spéciale à la maquette de l'album. le travail de la dessinatrice est entrecoupé par des photos de l'époque et l'ensemble donne un tout d'une cohérence remarquable, un très bel objet

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Il m’a fallu attendre le dernier jour de mai pour avoir mon vrai coup de cœur du mois. Et quel coup de cœur, une claque, une gifle, une tempête !
    Je viens de terminer la lecture (numérique malheureusement) de ce somptueux album et je reste sous le choc… Quel incroyable travail de Aimée De...
    Voir plus

    Il m’a fallu attendre le dernier jour de mai pour avoir mon vrai coup de cœur du mois. Et quel coup de cœur, une claque, une gifle, une tempête !
    Je viens de terminer la lecture (numérique malheureusement) de ce somptueux album et je reste sous le choc… Quel incroyable travail de Aimée De Jongh, habilement expliqué à la fin du livre avec des photos poignantes d’époque, quelle palette graphique, j’avais envie de frotter mon écran pour chasser les grains de sable… C’est incroyablement beau et saisissant de vérité… Il fallait aussi une belle histoire et elle est là ! John Clarke se voit confier la mission de « présenter l’Amérique aux américains » dans un no man’s land sableux et poussiéreux. Ses yeux de candide vont se confronter à la réalité et aux rencontres humaines… C’est aussi passionnant que beau, les personnages sont denses et sonnent juste, c’est un immense coup de cœur chroniqué à chaud !

    Merci à Netgalley et Dargaud pour cette lecture dont je ne me contenterai pas, il me faut ce livre dans ma bibliothèque pour le lire, le relire, et le prêter et l’offrir aussi !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.