J'occupais Royan 1943-1945

Couverture du livre « J'occupais Royan 1943-1945 » de August Hampel aux éditions Croit Vif
  • Date de parution :
  • Editeur : Croit Vif
  • EAN : 9782361990107
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Le récit d'un soldat allemand basé à Royan, entre juillet 1943 et avril 1945, dans ce qui deviendra la fameuse poche de Royan. L'histoire que raconte Hampel c'est la sienne, son récit fait entrer son lecteur dans l'univers d'un " malgré-nous " d'un type particulier. Les plaies de la seconde... Voir plus

Le récit d'un soldat allemand basé à Royan, entre juillet 1943 et avril 1945, dans ce qui deviendra la fameuse poche de Royan. L'histoire que raconte Hampel c'est la sienne, son récit fait entrer son lecteur dans l'univers d'un " malgré-nous " d'un type particulier. Les plaies de la seconde guerre mondiale sont-elles suffisamment cicatrisées pour que l'on ose dire que beaucoup Allemands n'étaient pas plus hitlériens que les Français n'étaient collaborateurs ?

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

August Hampel répond à nos questions ! (05/07/2011)

1) Qui êtes-vous ? ! Deux passionnés de la langue et des choses rares. L'une diplômée de lettres et travaillant à Berlin chez l'éditeur Klett, l'autre professeur de lettres, et tous deux Royannais de toujours. 2) Quel est le thème central de ce livre ? L'occupation de 1943 à 1945 d'une des principales poches de l'Atlantique, Royan, vue par un brave soldat allemand, une sorte de Bourvil philosophe qui chanterait «Barbara» de Jacques Prévert : «Oh Barbara - Quelle connerie la guerre - Qu'es-tu devenue maintenant - Sous cette pluie de fer - De feu d'acier de sang» 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? La dernière : "Quelle main charitable, quel ami du genre humain a pris malgré tout en pitié l'ancien ennemi que je suis ?" 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Elle : Un Lied de Schubert, quelque chose de mélancolique, Am Brunnen vor dem Tore... Lui : Une musique de Beethoven, faite de douceur et de violences, pleine d'accélérations et de pauses bucoliques, un cheminement de paix dans la violence des temps. La sonate à Kreutzer, peut-être. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Elle : Une sympathie pleine de pitié pour ce soldat allemand, ennemi en terre ennemie, qui rêve de paix et d'amour entre les hommes. Lui : La certitude que le manichéisme est une erreur profonde, délétère pour l'esprit, morbide pour le coeur. Et, pour les plus anciens, l'invitation à revisiter l'Histoire en lui offrant la possibilité de voir le "sale Boche" comme un être humain, semblable à lui, fragile, incertain, révolté, enthousiaste et malheureux. Car ce récit s'adresse à "chacune de nos pauvres vies".

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions