Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Je vous inonderai de lettres : correspondance générale t.1 ; 1834-1853

Couverture du livre « Je vous inonderai de lettres : correspondance générale t.1 ; 1834-1853 » de Henry David Thoreau aux éditions La Part Commune
Résumé:

La seule partie de son oeuvre qui reste presque entièrement inédite en France, c'est sa correspondance. Seuls deux échantillons ont été publiés, sa correspondance croisée avec Ralph Waldo Emerson, et les lettres qu'il a adressées à un instituteur, H.G.O. Blake. Mais ces deux volumes n'ont pas... Voir plus

La seule partie de son oeuvre qui reste presque entièrement inédite en France, c'est sa correspondance. Seuls deux échantillons ont été publiés, sa correspondance croisée avec Ralph Waldo Emerson, et les lettres qu'il a adressées à un instituteur, H.G.O. Blake. Mais ces deux volumes n'ont pas permis de se faire une idée complète de la correspondance générale de Thoreau, qui compte environ huit cents lettres.
La Correspondance générale de Thoreau paraîtra en deux volumes. Le premier, présenté ici, couvre vingt ans, de 1834 (Thoreau a dix-sept ans) à 1853 (il en a trente-six). Ces lettres nous montrent un Thoreau inattendu, souvent drôle, caustique même, très affectueux avec ceux qui lui sont chers, sans concession avec les éditeurs, parfois cassant avec les institutions et les officiels, souvent généreux, attentif, curieux, exalté. Si l'on retrouve le ton iconoclaste des textes qui ont fait sa célébrité, on ne peut manquer d'être surpris par ses épanchements ou ses froideurs. Cette correspondance dessine le portrait d'un homme complexe, comme tout homme, singulier, attachant et déroutant. Thoreau est inscrit dans son temps. Il est partout et insaisissable. Lui qui affirmait être un piètre épistolier se révèle au contraire un correspondant passionnant, recherché de ses amis, et de ses amies. Car on est aussi frappé par la présence, parmi ses correspondants, d'un grand nombre de femmes, où l'on découvre un Thoreau fraternellement tendre avec ses soeurs, amoureux éconduit ou éconduisant, cultivant l'amitié amoureuse avec quelques élues.
En publiant le premier tome de cette Correspondance générale, les Éditions La Part Commune apportent la contribution la plus importante à la connaissance et la compréhension de Thoreau en France, depuis le lancement de la traduction (à ce jour inachevée) de son Journal. Cette publication allie la rigueur d'une édition qui vise à l'exhaustivité, à un texte littéraire vivant et captivant. Spécialistes et curieux y trouveront le même bonheur de lecture.

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.