Je me promets d'éclatantes revanches

Couverture du livre « Je me promets d'éclatantes revanches » de Valentine Goby aux éditions L'iconoclaste
  • Date de parution :
  • Editeur : L'iconoclaste
  • EAN : 9791095438380
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Un manifeste pour la littérature à la lumière de Charlotte Delbo.
« J'ai ouvert Aucun de nous ne reviendra, et cette voix m'a saisie comme nulle autre. Je suis entrée à Auschwitz par la langue. » L'une, Valentine Goby, est romancière. L'autre, c'est Charlotte Delbo, amoureuse, déportée,... Voir plus

Un manifeste pour la littérature à la lumière de Charlotte Delbo.
« J'ai ouvert Aucun de nous ne reviendra, et cette voix m'a saisie comme nulle autre. Je suis entrée à Auschwitz par la langue. » L'une, Valentine Goby, est romancière. L'autre, c'est Charlotte Delbo, amoureuse, déportée, résistante, poète ; elle a laissé une oeuvre foudroyante. Voici deux femmes engagées, la littérature chevillée au corps. Au sortir d'Auschwitz, Charlotte Delbo invente une écriture radicale, puissante, suggestive pour continuer de vivre, envers et contre tout.
Lorsqu'elle la découvre, Valentine Goby, éblouie, plonge dans son oeuvre et déroule lentement le fil qui la relie à cette femme hors du commun. Pour que d'autres risquent l'aventure magnifique de sa lecture, mais aussi pour lancer un grand cri d'amour à la littérature. Celle qui change la vie, qui console, qui sauve.

Donner votre avis

Articles (4)

Avis(13)

  • La reproduction de la barbarie de l’homme est sans limite. Sa cruauté en perpétuelle représentation. L’homme n’apprend manifestement pas de ses erreurs mais parfois il transcende la douleur et l’horreur par l’art. Les écrits de Charlotte Delbo en sont des exemples essentiels. Une femme...
    Voir plus

    La reproduction de la barbarie de l’homme est sans limite. Sa cruauté en perpétuelle représentation. L’homme n’apprend manifestement pas de ses erreurs mais parfois il transcende la douleur et l’horreur par l’art. Les écrits de Charlotte Delbo en sont des exemples essentiels. Une femme ordinaire ayant vécu et survécu à l’indicible qui n’a jamais cessé de croire en l’amour et l’humanité. Une femme forte et pleine de convictions. Un bouillon d’espoir et de créativité dans cette étendue d’abominations. Une vie d’engagements évoquée avec bienveillance et minutie par Valentine Goby. Un texte profond sur cette femme ayant éprouvé la liberté après avoir touché de près l’effroi du monde.
    Autour de cette lecture évidemment :A découvrir ou redécouvrir les œuvres de Charlotte Delbo et plus précisément ces quatre tomes indispensables qui apporte une dimension à part aux témoignages déjà existants sur les camps de concentration lors de la seconde guerre mondiale.
    - Le Convoi du 24 janvier, Les Éditions de Minuit, 1965, 1978, 1995.
    - Auschwitz et après, 3 tomes au éditions de Minuits (Aucun de nous ne reviendra//Une connaissance inutile//Mesure de nos jours)

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un livre qui donne enfin de la voix, à une femme d'exception Charlotte Delbo.
    Une relation intime s'est tissée avec l'auteur au cours de longues années pour arriver à ce résultat. C'est une démarche presque enfantine, naïve ( au sens fort au terme) qui est proposée ici et que nous connaissons...
    Voir plus

    Un livre qui donne enfin de la voix, à une femme d'exception Charlotte Delbo.
    Une relation intime s'est tissée avec l'auteur au cours de longues années pour arriver à ce résultat. C'est une démarche presque enfantine, naïve ( au sens fort au terme) qui est proposée ici et que nous connaissons tous : par quelle magie, nous rencontrons une oeuvre, un auteur? Pourquoi lorsque notre imaginaire est confronté au réel d'un auteur on vacille, on se gourmande d'avoir imaginé d'autres traits, d'autres fluctuations de voix!
    Bref Valentine Goby, a réussi à nous communiquer son envie de consulter les archives de Charlotte Delbo, d'entendre sa voix, de lire son oeuvre multiple et éparpillée pour mieux jouer avec nos nerfs, de regarder des enregistrements de sa participation à des émissions littéraires, de regarder des portraits, bref de mieux la connaître!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lorsque Valentine Goby envisage l'écriture de Kinderzimmer lié à la pouponnière de Ravensbrück, elle rencontre Marie-Josée Chombart de Lauwe qui lui parle de Charlotte Delbo et son écriture.

    Valentine Goby découvre cette femme, son histoire, son écriture et lui rend un vibrant...
    Voir plus

    Lorsque Valentine Goby envisage l'écriture de Kinderzimmer lié à la pouponnière de Ravensbrück, elle rencontre Marie-Josée Chombart de Lauwe qui lui parle de Charlotte Delbo et son écriture.

    Valentine Goby découvre cette femme, son histoire, son écriture et lui rend un vibrant hommage.

    Charlotte Delbo est née en 1913 à Paris. Elle épousera Georges Dubach, militant communiste. Elle sera résistante durant la guerre, également la secrétaire de Louis Jouvet. Son mari Georges a été fusillé en 1943.

    Elle n'est pas juive et le 24 janvier 43, elle fera partie d'un convoi de 230 femmes françaises non juives qui arrivera à Auschwitz. Elles sont déportées politiques.

    Pourquoi Auschwitz ? Début 44 avec huit des 230 françaises, elle sera transférée à Ravensbrück.

    "le degré inférieur dans le pire ce serait supportable en comparaison de Birkenau"

    Elle nous en parlera par l'écriture car elle quittera les camps et la nécessité d'écrire sera le fondement de son existence, son appétit de vivre.

    Son écriture nous donne plus que des images de l'horreur, elle nous fait vivre des sensations. Elle saisit les corps. Ce témoignage est essentiel. Pire que la mort existe l'oubli, il est donc essentiel pour elle d'écrire.

    Elle utilise des blancs dans l'écriture comme le miroir de la neige. Difficile au départ, impossible de nommer ce qu'elle voyait, impossible de nommer ce que voyait leurs yeux.

    "Elles ont peu à peu appris à nommer les choses, à parler la langue du camp. ... Le douloureux paradoxe, déplore Charlotte Delbo, est que tout effort pour trouver un langage propre à dire Auschwitz contient sa ruine : parler d'Auschwitz, c'est presque démentir l'expérience qu'on rapporte, puisque dans les conditions que les déportés relatent, écrit-elle, détournant un vers d'Apollinaire "aucun de nous n'aurait dû revenir". Braver l'obstacle de la langue, c'est être aussitôt suspecté de tronquer le réel ..."

    L'image de la soif est insoutenable. Des mots simples qui évoquent beaucoup : le printemps signifie la poussière sèche après la boue et la pluie.

    Charlotte Delbo éprouve la nécessité d'écrire, c'est le fondement de son existence, elle a un appétit de vivre, la capacité de sortir de cette horreur par l'écriture, de mettre des mots sur l'indicible. La crainte de l'oubli, une difficulté de trouver ses oeuvres en poche.

    Un récit troublant, à lire.. Une écriture fragmentaire. Des mots magnifiques.

    Ma note : 9.5/10

    https://nathavh49.blogspot.be/2018/01/je-me-promets-declatantes-revanches.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce livre est une immersion dans l'oeuvre de Charlotte Delbo, résistante, déportée, poète. Un livre très intime sur la rencontre de Valentine Goby avec cette femme à travers ses écrits. Vous l'aurez compris il ne s'agit pas d'un roman et ce n'est pas une lecture facile de bord de piscine. Ce...
    Voir plus

    Ce livre est une immersion dans l'oeuvre de Charlotte Delbo, résistante, déportée, poète. Un livre très intime sur la rencontre de Valentine Goby avec cette femme à travers ses écrits. Vous l'aurez compris il ne s'agit pas d'un roman et ce n'est pas une lecture facile de bord de piscine. Ce n'est pas non plus un simple livre sur la déportation mais plutôt une réflexion sur la création littéraire. Une lecture très enrichissante et finalement lumineuse comme Charlotte Delbo qui avait la vie chevillée au corps.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com