Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

J'ai vu passer le bobsleigh de nuit

Couverture du livre « J'ai vu passer le bobsleigh de nuit » de Gebe aux éditions Cahiers Dessines
Résumé:

Connu pour les planches et le film L'An 01, Gébé, qui fut longtemps rédacteur en chef de Hara-Kiri, puis directeur de Charlie Hebdo, hebdomadaire dans lequel il dessina chaque semaine jusqu'à sa mort, survenue en 2004. Depuis, plusieurs ouvrages sont parus, et notamment aux Cahiers dessinés,... Voir plus

Connu pour les planches et le film L'An 01, Gébé, qui fut longtemps rédacteur en chef de Hara-Kiri, puis directeur de Charlie Hebdo, hebdomadaire dans lequel il dessina chaque semaine jusqu'à sa mort, survenue en 2004. Depuis, plusieurs ouvrages sont parus, et notamment aux Cahiers dessinés, mais ils ont tous présenté un Gébé polémiste ou intellectuel, laissant de côté une partie importante de son oeuvre, plus surprenante, plus personnelle, plus accessible aussi. Il s'agit de planches et de dessins parus pour la plupart dans Hara-Kiri, Charlie Mensuel, Pilote et Charlie Hebdo, mais qui n'ont pas fait l'objet d'une édition. Aussi, dix ans après sa disparition, il importe de célébrer et de faire connaître à un nouveau public ce dessinateur absolument original, écrivain, parolier, poète, cinéaste.

Donner votre avis

Lire un extrait offert de J'ai vu passer le bobsleigh de nuit

En cliquant sur le bouton ci-dessous, découvrez immédiatement et sans engagement un extrait offert par Izneo !

Avis (1)

  • Gébé a également collaboré à Hara-Kiri et Charlie Hebdo. Cet ouvrage recense des petites histoires drôles, impertinentes, poétiques, absurdes, innovantes comme celle que je préfère qui s'appelle Je ne vous souhaite pas le même rêve, un semi-roman-photo, semi-BD. Le détective William Splatch...
    Voir plus

    Gébé a également collaboré à Hara-Kiri et Charlie Hebdo. Cet ouvrage recense des petites histoires drôles, impertinentes, poétiques, absurdes, innovantes comme celle que je préfère qui s'appelle Je ne vous souhaite pas le même rêve, un semi-roman-photo, semi-BD. Le détective William Splatch n'est pas mal non plus, ainsi que la critique du capitalisme à outrance dans Les crêpes. Dans les dessins de Gébé, ce qui importe avant tout, c'est l'humain avec ses désirs, ses défauts, ses contradictions les contraintes qu'il s'impose ou qu'on lui impose. Gébé n'aime pas les faux-semblants, il nous incite à aller au-delà de la première impression, de ne pas se fier à ce que l'on voit, de tourner autour d'un sujet pour bien en saisir toutes les nuances. Le monde de Gébé est fou lui aussi, mais une folie douce, celle qui amène les rêves, les mondes imaginaires, la poésie.
    Très bon recueil qui m'a permis de découvrir Gébé, que je ne connaissais pas, choisi grâce à ce titre que je trouve excellent.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.