Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

J'ai pas fini mon rêve

Couverture du livre « J'ai pas fini mon rêve » de Henri Gougaud aux éditions Albin Michel
Résumé:

« Les mémoires demeurent à tout instant vivantes. Le passé ne sait que mourir. Je n'ai voulu parler, avec vous, que de vie. ».
Est-ce son don de conteur qui a offert à Henri Gougaud de s'inventer mille vies ? Dans ce récit riche et vibrant, écrit d'une plume tendre et amusée, l'écrivain et... Voir plus

« Les mémoires demeurent à tout instant vivantes. Le passé ne sait que mourir. Je n'ai voulu parler, avec vous, que de vie. ».
Est-ce son don de conteur qui a offert à Henri Gougaud de s'inventer mille vies ? Dans ce récit riche et vibrant, écrit d'une plume tendre et amusée, l'écrivain et poète nous dévoile ses chemins secrets. Ils suivent les bouleversements de l'histoire : l'Occupation allemande vécue, enfant, à Carcassonne dans une famille de résistants. Puis le départ pour Paris et la vie d'artiste, le monde libertaire, les cabarets de la Rive Gauche où il devient parolier de Gréco, Ferrat, Reggiani, puis l'expérience de la radio, aux côtés de Claude Villers, où il transmet l'immense répertoire de la tradition orale des contes. Jusqu'à l'écriture, à laquelle il décide de se consacrer.
Cette aventure d'une grande humanité, qu'il dédie à son fils, Aurélien, dévoile les horizons infinis qui se cachent en nous et disent toute la puissance, le mystère et la richesse de la vie.

Donner votre avis

Avis (1)

  • En balade avec Henri Gougaud au pays de la poésie, des mots, des poètes de son enfance, de son adolescence, des ses jeunes années comme apprenti-artiste dans plusieurs contrées françaises, et quand il décide de "monter" à Paris, ce Paris rive-gauche tant convoité par des noms devenus...
    Voir plus

    En balade avec Henri Gougaud au pays de la poésie, des mots, des poètes de son enfance, de son adolescence, des ses jeunes années comme apprenti-artiste dans plusieurs contrées françaises, et quand il décide de "monter" à Paris, ce Paris rive-gauche tant convoité par des noms devenus illustres... Greco, Barbara, Vian, Sartre, mais aussi Brassens, Ferré qui ont fait leurs armes dans les cabarets, chantant ici et là, tentant de placer leurs textes, vivotant dans une ambiance souvent légère et insouciante... Gougaud, tout en discrétion, tout en subtilité nous invite dans cet univers si singulier où il côtoie peintres, chanteurs, acteurs, philosophes, écrivains... avec lesquels il ne tardera pas à collaborer, quand il aura été "adoubé". Les pages défilent au son de cette mélodie de mots, d'entrelacs... dans une grande onctuosité car le poète cultive l'art de prendre le temps. Il ne se retourne pas ou si peu au risque de la mélancolie, il va de l'avant et tente de ne retenir de l'Histoire que la lumière...
    C'est un heureux voyage...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.