Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

J'ai dû rêver trop fort

Couverture du livre « J'ai dû rêver trop fort » de Michel Bussi aux éditions Presses De La Cite
Résumé:

Les plus belles histoires d'amour ne meurent jamais.
Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.
Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu'il n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous... Voir plus

Les plus belles histoires d'amour ne meurent jamais.
Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.
Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu'il n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ?
Qui s'évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?
Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu'on peut remonter le temps ?

En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, J'ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des coeurs qui battent trop fort.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (19)

  • Une belle histoire d’amour

    Une belle histoire d’amour

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dès les premières pages, le lecteur s’attache au personnage de Nathalie, le personnage principal du roman. L’histoire est ancrée, frénétique, on tourne les pages en se demandant ce qui nous attend à la suivante… On imagine la plus folle des histoires, on la transforme au fur et à mesure des...
    Voir plus

    Dès les premières pages, le lecteur s’attache au personnage de Nathalie, le personnage principal du roman. L’histoire est ancrée, frénétique, on tourne les pages en se demandant ce qui nous attend à la suivante… On imagine la plus folle des histoires, on la transforme au fur et à mesure des indices disséminés ici ou là… Et on s’interroge. Non seulement sur la vie de Nathalie, mais sur notre propre vécu. Sur les coïncidences que nous voyons parfois partout, peut-être à tort : signe du destin ou simple hasard ? « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous ». Si la phrase de Paul Eluard est citée par un des personnages du livre, je pense que j’avais rendez-vous avec Michel Bussi en ce mois de mai 2019. Et vous ?

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je ne sais pas si c’est l’image de la femme toujours en vigueur ou celle de l’hôtesse de l’air qui perdure mais le personnage de Nathalie me parait un tantinet surjoué.
    L’hirondelle vive, gaie, bavarde, libre, « follette » (p 92 poursuit l’espace de quelques vols une passion adultère....
    Voir plus

    Je ne sais pas si c’est l’image de la femme toujours en vigueur ou celle de l’hôtesse de l’air qui perdure mais le personnage de Nathalie me parait un tantinet surjoué.
    L’hirondelle vive, gaie, bavarde, libre, « follette » (p 92 poursuit l’espace de quelques vols une passion adultère. Toutefois, au bout d’une escapade romantique assumée, elle se retrouve finalement rattrapée par son passé.
    L’alternance des deux époques (1999 et 2019) cale un parallèle qui semble tendre vers un final magique (la pierre du temps inuite). Au lieu de cela, l’assemblage des coïncidences, des griefs personnels et des trahisons résout le mystère. Le rêve auquel on s’était laissé entraîner devient un cauchemar où la cupidité et les malentendus familiaux s’entremêlent.
    Après beaucoup d’épanchements, de bavardages et de larmes, l’originalité de l’intrigue se dilue petit à petit et si la fin reprend un peu du collier, le dénouement tourne très vite au happy end conventionnel.
    anne.vacquant.free.fr/av/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un magnifique roman d'amour qui a suscité en moi beaucoup d'émotions, Michel Bussi n'est pas attendu dans ce genre mais quelle réussite ! Une fois commencé, j'avais du mal à refermer le livre quand je devais m'arrêter. L'auteur sait nous faire rire quand il parle de l'accent canadien, nous faire...
    Voir plus

    Un magnifique roman d'amour qui a suscité en moi beaucoup d'émotions, Michel Bussi n'est pas attendu dans ce genre mais quelle réussite ! Une fois commencé, j'avais du mal à refermer le livre quand je devais m'arrêter. L'auteur sait nous faire rire quand il parle de l'accent canadien, nous faire voyager avec ces beaux voyages autour du monde. Je ne m'attendais pas du tout non plus à ce dénouement !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • En quête de légèreté littéraire l'été avant les romans plus durs de la rentrée, mon choix se porte assez régulièrement sur Michel Bussi et je n'ai pas dérogé à cette tacite habitude cette année d'autant que j'avais apprécié nombre de ses romans précédents.
    Même si l'histoire d'amour entre...
    Voir plus

    En quête de légèreté littéraire l'été avant les romans plus durs de la rentrée, mon choix se porte assez régulièrement sur Michel Bussi et je n'ai pas dérogé à cette tacite habitude cette année d'autant que j'avais apprécié nombre de ses romans précédents.
    Même si l'histoire d'amour entre Nathy, hôtesse de l'air, mariée, une fille et Ylian, musicien bohème et fauché, était un peu "too much", flirtant parfois avec la série Harlequin, le thriller m'a tenue en haleine et le dénouement m'a totalement surprise. Je suis toujours bluffée par l'art de Michel Bussi d'inventer de tels twists qu'on ne voit pas venir.
    On voyage aussi beaucoup dans ce roman et pas seulement les personnages: Montréal, Los Angeles, Djakarta, Barcelone. J'ai aimé retrouver sous la plume de Michel Bussi, l'ambiance, le décor, les quartiers, les monuments de Barcelone que je connais bien et dont j'ai gardé de magnifiques souvenirs.
    Bref, une lecture légère et agréable, en phase avec mon humeur des vacances.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Nathalie, hôtesse de l’air chez Air France, la cinquantaine élégante et épanouie, cache un grand secret. Il y a 20 ans, alors qu’elle était déjà mariée et mère d’une petite fille, elle a eu une liaison torride et passionnée avec un musicien rencontré à Roissy. Pendant quelques mois, à Montréal,...
    Voir plus

    Nathalie, hôtesse de l’air chez Air France, la cinquantaine élégante et épanouie, cache un grand secret. Il y a 20 ans, alors qu’elle était déjà mariée et mère d’une petite fille, elle a eu une liaison torride et passionnée avec un musicien rencontré à Roissy. Pendant quelques mois, à Montréal, en Californie, à Barcelone et en Indonésie, elle va vivre la passion, avant de renoncer et de redevenir l’épouse d’avant. 20 ans plus tard, en 2019, le Destin s’évertue à lui faire revivre son odyssée, en l’emmenant dans les lieux de 1999, en multipliant les coïncidences. Mais est-ce le Destin ou bien est-elle manipulée, et si oui par qui ? J’ai eu un petit peu de mal avec le dernier Michel Bussi, pourtant c’est toujours écrit de façon agréable, les chapitres alternent entre 1999 et 2019, et la fin est à la fois trépidante, pleine de suspens et d’émotion. Mais j’ai eu un peu de mal à y croire, à cette passion fulgurante sortie de nulle part entre l’hôtesse de l’air bien rangée et le musicos bien underground. Non pas que je ne sois pas romantique mais je ne sais pas, j’ai eu du mal à les trouver crédible et attachant, et du coup tous les chapitres estampillés 1999 m’ont moins passionnés que ceux, pour le coup très réussis, se déroulant en 2009. Pendant un long moment, on se dit qu’on n’est pas vraiment dans un polar, que le livre à été mal classé dans le rayon de la librairie, parce qu’il est davantage question d’Amour, de Destin, et même par moment on flirte avec le surnaturel ! Et puis arrivent les 10 derniers chapitres. Et là, presque sans prévenir, exit la romance et le surnaturel, le roman noir prend l’ascendant et la Vérité éclate. Comme souvent chez Michel Bussi, elle est un tout petit peu trop grosse pour être facilement avalée ! Mais je commence à être habituée à ses petites exagérations de fin d’intrigue, ces trucs du genre « C’est gros mais ça va passer, en force ! ». Ceci étant dit, le tout dernier chapitre m’a quand même mis la larme à l’œil ! Il en fallu des pages avant que cela arrive mais ce tout dernier chapitre (pas plus crédible et mesuré que le reste, je vous rassure) fonctionne, on a envie d’y croire pour le coup, tardivement. Dans mon cas, le livre aura fonctionné trop tardivement, et je le regrette. Désolée de l’écrire mais je ne classe pas « J’ai du rêver trop fort » dans les meilleurs Bussi.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Après Nymphéas noirs, Le temps est assassin, On la trouvait plutôt jolie, T’en souviens-tu, mon Anaïs ? et autres nouvelles, Maman a tort et Un avion sans elle, je vais vous donner aujourd’hui mon ressenti sur le dernier roman paru de Michel Bussi, J’ai dû rêver trop fort. Il est différent des...
    Voir plus

    Après Nymphéas noirs, Le temps est assassin, On la trouvait plutôt jolie, T’en souviens-tu, mon Anaïs ? et autres nouvelles, Maman a tort et Un avion sans elle, je vais vous donner aujourd’hui mon ressenti sur le dernier roman paru de Michel Bussi, J’ai dû rêver trop fort. Il est différent des précédents dans le sens où l’amour et la musique prennent quasiment toute la place.

    J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman même si j’aurai aimé que parfois, l’intrigue se languisse un peu moins. Mais ici, le romantisme et la découverte du grand amour demandent à se prélasser dans la béatitude. Il est certain que certains aficionados de l’auteur seront déstabilisés par ce changement de registre.

    Nathy est hôtesse de l’air, et lors d’un embarquement dans un aéroport, elle tombe sous le charme d’Ylian, musicien. Très vite, le courant passe entre eux, et sur fond de couplets de chanson, chapitre après chapitre, nous allons être témoins de la grande attraction entre ces deux-là. Pourtant Nathy est mariée et mère d’une petite fille. Le choix sera alors difficile : la raison ou la passion ?

    Vingt ans après cette idylle, Nathy va vivre de grandes coïncidences, entre destinations de voyage et retrouvailles issues du passé. Tel un rêve ressuscité. Nous la suivons dans cette alternance d’époques au rythme des cœurs qui battent fort et dont on sent qu’une petite étincelle suffirait à rallumer le feu. À cela se greffe une véritable histoire familiale dont le puzzle se reconstitue dans les tout derniers chapitres.

    C’est un feu d’artifice d’émotions que Michel Bussi nous offre ici. Les romantiques seront séduits, les autres non. L’auteur n’est pas là où on l’attend habituellement, il exprime l’amour et les choix difficiles qui s’imposent. Il explore les liens familiaux et amicaux. Pour autant une véritable intrigue se déroule, les fils du suspense sillonnant entre les notes d’une musique qui sera à l’origine de tout.

    Sur mon blog : https://ducalmelucette.wordpress.com/2019/08/03/lecture-jai-du-rever-trop-fort-de-michel-bussi/

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.