Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Indigo

Couverture du livre « Indigo » de Catherine Cusset aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070456741
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Un festival culturel rassemble pendant huit jours en Inde quatre Français, deux hommes et deux femmes, qui ne se connaissent pas. Une surprise attend chacun d'eux et les confronte avec leur passé. Cette semaine bouleverse leur vie.
De Delhi à Kovalam, dans le Sud, ils voyagent dans une Inde... Voir plus

Un festival culturel rassemble pendant huit jours en Inde quatre Français, deux hommes et deux femmes, qui ne se connaissent pas. Une surprise attend chacun d'eux et les confronte avec leur passé. Cette semaine bouleverse leur vie.
De Delhi à Kovalam, dans le Sud, ils voyagent dans une Inde sur le qui-vive où, juste un an après les attentats de Bombay, se fait partout sentir la menace terroriste. Une Inde où leur jeune accompagnateur indien déclare ouvertement sa haine des États-Unis. Une Inde où n'ont pas cours la légèreté et la raison françaises, où la chaleur exacerbe les sentiments, où le ciel avant l'orage est couleur indigo.
Tout en enchaînant les événements selon une mécanique narrative précise et efficace, ce nouveau roman de Catherine Cusset nous fait découvrir une humanité complexe, tourmentée, captivante.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (9)

  • A mi-chemin entre Un tout petit monde de David Lodge et The best exotic marigold hotel de Deborah Moggach, ce roman nous emmène en balade dans le sud de l’Inde. On y suit des écrivains français qu’un festival culturel a réunis. Entre adultère, retrouvailles, engueulades et mises au point, aucun...
    Voir plus

    A mi-chemin entre Un tout petit monde de David Lodge et The best exotic marigold hotel de Deborah Moggach, ce roman nous emmène en balade dans le sud de l’Inde. On y suit des écrivains français qu’un festival culturel a réunis. Entre adultère, retrouvailles, engueulades et mises au point, aucun d’entre eux ne reviendra totalement indemne de ce voyage à Trivandrum et Kovalam qui nous introduit avec malice dans les coulisses des Alliances Françaises et des représentations consulaires à l’étranger. Indigo est la couleur de la crise des quarante ans, quand passées les premières amours, progénitures et ruptures, on se retrouve face au miroir et on se demande : mais qu’est-ce que je suis en train de faire exactement ? Un roman pas désagréable à lire, mais qui s'oublie vite.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Léger et profond à la fois.
    Catherine Cusset a une plume très acérée avec laquelle elle dissèque ses personnages.
    Avec élégance et finesse la narration de ces intellectuels désorientés face à ce pays haut en couleur, qui nous agacent et nous charment à la fois car leur arrogance cache des...
    Voir plus

    Léger et profond à la fois.
    Catherine Cusset a une plume très acérée avec laquelle elle dissèque ses personnages.
    Avec élégance et finesse la narration de ces intellectuels désorientés face à ce pays haut en couleur, qui nous agacent et nous charment à la fois car leur arrogance cache des blessures.
    Beaucoup d'humour dans les situations où l'individualisme n'est plus de mise.
    C'est un roman épicé, caustique et coloré.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Habituée à la lecture agréable des livres de cet auteur,j'ai été particulièrement déçue par celui-ci.L'Inde aurait pu aussi bienêtre un autre pays de la planète,l'histoire est plate,bref,un accident de parcours peut-on espérer.

    Habituée à la lecture agréable des livres de cet auteur,j'ai été particulièrement déçue par celui-ci.L'Inde aurait pu aussi bienêtre un autre pays de la planète,l'histoire est plate,bref,un accident de parcours peut-on espérer.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Géraldine Legac a quitté sa Bretagne natale, sa famille, ses amis et même sa religion pour suivre Imtiaz, un indien musulman qui a su la guérir d'un douloureux chagrin d'amour. Aujourd'hui,ils sont mariés, élèvent un petit Joseph de 10 mois et vivent à Trivandrum, la capitale du Kérala, un état...
    Voir plus

    Géraldine Legac a quitté sa Bretagne natale, sa famille, ses amis et même sa religion pour suivre Imtiaz, un indien musulman qui a su la guérir d'un douloureux chagrin d'amour. Aujourd'hui,ils sont mariés, élèvent un petit Joseph de 10 mois et vivent à Trivandrum, la capitale du Kérala, un état du sud de l'Inde. Géraldine y est directrice de l'Alliance française et elle s'est lancée, avec peu de moyens, dans l'organisation d'un festival culturel. C'est un peu fébrile qu'elle s'apprête à accueillir ses trois invités français : Charlotte Greene, Raphaël Eleuthère et Roland Weinberg. La première est une enseignante et cinéaste installée à New-York avec son mari et ses deux enfants. Le deuxième est un jeune écrivain du genre taiseux qui vient de publier un roman à succès inspiré de son enfance. Le dernier est un philosophe et essayiste sexagénaire très en vue qui vient accompagné de Renata, sa dernière belle et jeune conquête. Ce petit monde va passer quelques jours dans un palace du bord de mer, participer à des conférences-débats et surtout explorer les vraies raisons qui ont motivé leur participation à ce petit festival.

    Une mère de famille pas très vive, un beau ténébreux et un Don Juan sur le retour se retrouvent en Inde où il fait très chaud, où les terroristes islamistes posent des bombes et où les autochtones dépouillent le naïf touriste au détour des ruelles. La jeune expatriée bretonne qui les a invités n'a pas la vie facile si loin de sa famille, la pauvre, et puis, plus jeune, elle a beaucoup souffert : son père est mort dans des conditions dramatiques et son chéri l'a quittée sans un mot d'explication. Maintenant elle a retrouvé l'amour et elle a un bébé, ce qui ne l'empêche pas de se lancer dans un corps à corps torride avec celui dont elle était amoureuse en secret quand elle était adolescente. Finalement, il ne se passe pas grand chose dans ce roman qui se veut profond mais qui ne vaut guère plus qu'un roman de plage. La lecture est facile, fluide mais on perd le compte des points faibles : psychologie de bazar, personnages caricaturaux, clichés en tout genre agrémentés de pseudo-remises en questions, de questionnements oiseux sur la vie, l'amour, l'amitié, la mort et, pour corser le tout, une tentative d'exotisme à la sauce indienne et un soupçon de sexe interdit, sans oublier le "rebondissement " final. Une auteure qui fait l'objet de nombreux éloges, il faut donc croire qu'elle n'était pas au mieux de sa forme pour son dernier opus....

    thumb_up J'aime comment Commentaires (5)
    • Nina Capuchon le 21/04/2013 à 17h08

      Je suis d'accord avec vous Sandrine, je ne me fie absolument pas au tapage médiatique fait autour d'un livre. Comme je l'ai déjà dit, je fais même souvent un blocage sur tout livre ou tout film grandement médiatisés même lorsque cela s'avère justifié.
      Jean-Michel, je pense que ce sont les lecteurs qui font la réussite d'un livre. En tête de gondole, il sera probablement choisi par un certain nombre de lecteurs mais ensuite le bouche-à-oreilles fera le reste...

      thumb_up J'aime
    • Jean-michel Palacios le 21/04/2013 à 16h07

      Oui bonjour Sandrine,

      Pour ma part, à propos du talent que je lui reconnais bien volontiers, c'est "sur la difficulté à choisir un roman" qui se trouve propulsé d'un seul coup (mais ce n'est la première ni la dernière fois) en tête de liste et qui s'avère finalement ne pas être si intéressant que cela.

      Et la file d'attente de tous ces inconnus qui n'ont pas la chance de bénéficier d'un "transport" aussi sûr grâce aux précédentes réussites et consécrations par des prix.

      En lisant les commentaires/avis des autres intervenants (je vous invite à les lire juste en dessous du votre) vous verrez comme une "coïncidence troublante".

      Vous dites exactement la même chose avec des mots différents.
      Voilà ce qui m'a troublé.

      Bon dimanche à vous également avec ce beau soleil
      JM

      thumb_up J'aime
    • Sandrine Fernandez le 21/04/2013 à 14h25

      Bonjour!

      Je ne remets pas du tout en cause le talent de Catherine Cusset, elle sait écrire et raconter une histoire. D'ailleurs Indigo se lit avec beaucoup de facilité.
      Mais il n'est pas de ces livres dans lesquels on est emporté et qu'on peine à lâcher.
      Et puis, comme souvent, la qualité d'un roman, ne se mesure pas au battage médiatique qui l'entoure sinon 50 nuances de Grey serait un chef-d'oeuvre!!
      Bon dimanche,
      Sandrine

      thumb_up J'aime
    • Nina Capuchon le 21/04/2013 à 11h36

      Bonjour Sandrine et J. Michel,

      On peut s'étonner effectivement du décalage entre les critiques de presse et celles des lecteurs. Je suis allée vérifier sur d'autres sites littéraires, on y retrouve cette impression de "raté" ressentie ici. Personnellement, j'avais beaucoup aimé "Le problème avec Jane" et je n'ai aucun doute sur le talent de Catherine Cuisset.
      Bon dimanche, Nina

      thumb_up J'aime
    • Jean-michel Palacios le 20/04/2013 à 23h43

      Bonsoir Sandrine,

      En lisant votre commentaire toujours aussi bien construit, je me suis dit que vous étiez finalement assez déçue par ce "livre de plage" et puis j'ai vu le titre et je me suis souvenu.

      Vous n'êtes pas la seule que ce roman ait finalement déplu, si l'on en croit les commentaires précédents au votre.

      Curieusement, cela pose un problème car ce livre a été placé en tête de gondole (top 10), soutenu par l'entourage et l'éditeur j'imagine, on semble l'avoir boosté.

      Espérons que l'auteure puisse confirmer un véritable talent dans un prochain ouvrage."Le problème avec Jane" et "un brillant avenir" ont été primés ce qui est tout de même le signe d'une belle estime. Peut-être un passage à vide donc ?

      Bon courage pour vos lectures et votre sélection des 5 derniers.
      Amicalement
      JM

      thumb_up J'aime
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Je n'ai franchement pas aimé ce roman. Quatre bobos se prenant pour des intellectuels se retrouvent à un festival culturel en Inde (on ne fait plus "hasbeen" comme référence, non?), se regardent le nombril, se chamaille, pleurnichent et dissertent sur de sujets aussi intéressants que leur...
    Voir plus

    Je n'ai franchement pas aimé ce roman. Quatre bobos se prenant pour des intellectuels se retrouvent à un festival culturel en Inde (on ne fait plus "hasbeen" comme référence, non?), se regardent le nombril, se chamaille, pleurnichent et dissertent sur de sujets aussi intéressants que leur petites personnes. C'est bourré de lieux communs et de poncifs. Je le déconseille.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je vais être franc, tout ceci ne m'a guère semblé original. Bien écrit, agréable à lire, je suis tout de même resté sur ma faim. Je n'ai pas vu l'intérêt de cette histoire. Ce thème d'intellectuels se retrouvant face à eux même à l'étranger a déjà été lu et relu ailleurs (David Lodge, Allison...
    Voir plus

    Je vais être franc, tout ceci ne m'a guère semblé original. Bien écrit, agréable à lire, je suis tout de même resté sur ma faim. Je n'ai pas vu l'intérêt de cette histoire. Ce thème d'intellectuels se retrouvant face à eux même à l'étranger a déjà été lu et relu ailleurs (David Lodge, Allison Lurie, ...). Tous ces retours vers le passé m'ont paru ici un peu téléphonés, les quelques péripéties, surtout vers la fin, un peu lourdingues. Je me suis même pris à penser que la maison Gallimard avait formaté ce livre pour satisfaire la cliente désormais vieillissante des lecteurs français. Une recette pour les ménagères (les ménagers ?) de plus de quarante ans. Un style impeccable (on est chez Gallimard quand même !), un peu d'exotisme pour faire rêver ( l'Inde), des personnes masculins ou mystérieux ou ignobles (pour la touche féministe car ne l'oublions pas, le lectorat français du roman est essentiellement féminin), des héroïnes dépassées et énervées (empruntées à la chick-lit), mais aussi à l'horloge biologique au bord de la date de péremption ( les bébés ça fait craquer !) et pour pimenter (un tout petit peu) du sexe (si possible vaguement interdit, c'est mieux pour le frisson).
    Alors, je pense que je ne suis pas la cible idéale. Malgré un évident savoir-faire, je n'ai pas été charmé, juste vaguement intéressé, assez pour le terminer mais trop peu pour avoir envie de le recommander vraiment.

    thumb_up J'aime comment Commentaires (3)
    • Christelle Garnier le 16/02/2013 à 00h05

      Bon je ne relève pas cette fois, car il n'y a pas longtemps j'ai déjà fulminé face à des propos navrant et à peu près identique. Je suis contente de voir que cette fois je ne suis pas la seule à faire un "Hic" en lisant pareil avis. Et Nina je pense que ce livre me correspond, la quarantaine, femme au foyer...

      thumb_up J'aime
    • Jean-michel Palacios le 15/02/2013 à 22h36

      Du coup, je me sens également cliente-lectrice vieillissante, mais juste par solidarité pour ce lectorat féminin semble-t-il trop romanesque. ;-)

      thumb_up J'aime
    • Nina Capuchon le 15/02/2013 à 21h29

      Pierre, ce livre devrait me plaire, formaté pour la cliente-lectrice vieillissante, à l'horloge biologique au bord de la date de péremption que je suis ;-)...à moins que vous ne portiez un regard stéréotypé sur le lectorat féminin...

      thumb_up J'aime
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Je suis d'accord avec Elise, ce livre n'a que peu d'intérêt, et principalement parce qu'il enfile les clichés : sur l'Inde, sur les relations de couple, sur les histoires et tourments personnels. Tout ça enrobé dans de la guimauve et une écriture vraiment très classique. Quand une des...
    Voir plus

    Je suis d'accord avec Elise, ce livre n'a que peu d'intérêt, et principalement parce qu'il enfile les clichés : sur l'Inde, sur les relations de couple, sur les histoires et tourments personnels. Tout ça enrobé dans de la guimauve et une écriture vraiment très classique. Quand une des protagonistes explique page 109 que son père s'est noyé en sauvant des touristes en Bretagne, il est vraiment temps de passer à autre chose.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
  • C'est une belle écriture, puissante et prenante. Les personnages sont complexes et nous interrogent. Ils sont à la fois dans l'échange et dans la solitude. En toile de fond l'Inde. Difficile à imaginer quand on ne connaît pas mais si proche quand on a eu un jour l'occasion de voir les couleurs,...
    Voir plus

    C'est une belle écriture, puissante et prenante. Les personnages sont complexes et nous interrogent. Ils sont à la fois dans l'échange et dans la solitude. En toile de fond l'Inde. Difficile à imaginer quand on ne connaît pas mais si proche quand on a eu un jour l'occasion de voir les couleurs, de sentir les odeurs, d'entendre les bruits de Dehli ou Bombay. Un roman qui ne laisse pas son lecteur indifférent. Peut-être n'est-il pas facile à lire par ces vies parallèles que Catherine Cusset nous conte ? Mais, voilà de magnifiques portraits sans aucun doute.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.