Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Indice des feux

Couverture du livre « Indice des feux » de Antoine Desjardins aux éditions La Peuplade
Résumé:

Soumise à la frénésie incendiaire du xxie siècle, l'humanité voit sa relation au monde déséquilibrée et assiste avec impuissance à l'irréversible transformation de son environnement. Explorant cette détresse existentielle à travers sept fictions compatissantes, Antoine Desjardins interroge nos... Voir plus

Soumise à la frénésie incendiaire du xxie siècle, l'humanité voit sa relation au monde déséquilibrée et assiste avec impuissance à l'irréversible transformation de son environnement. Explorant cette détresse existentielle à travers sept fictions compatissantes, Antoine Desjardins interroge nos paysages intérieurs profonds et agités. Comment la disparition des baleines noires affecte-t-elle la vie amoureuse d'un couple ? Que racontent les gouttes de pluie frappant à la fenêtre d'un adolescent prisonnier de son lit d'hôpital ? Et, plus indispensable encore, comment perpétuer l'espoir et le sens de l'émerveillement chez les enfants de la crise écologique ? Autant de questions, parmi d'autres, que ce texte illustre avec nuance et tendresse, sans complaisance ni moralisme.

Indice des feux peint les incertitudes d'un avenir où tout est encore à jouer.

Il faut prendre soin, mon homme. Prendre soin de tout, en particulier de ce qui est en train de disparaître.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (22)

  • Pas facile pour moi d’émettre des réserves, d’exprimer de manière constructive un avis peu enthousiaste après une lecture. Pas facile d’avoir le sentiment d’être globalement à contre-courant..
    Néanmoins, c’est ce qui m’est arrivé à la lecture de ce recueil de nouvelles..
    Pourtant, je n’ai rien...
    Voir plus

    Pas facile pour moi d’émettre des réserves, d’exprimer de manière constructive un avis peu enthousiaste après une lecture. Pas facile d’avoir le sentiment d’être globalement à contre-courant..
    Néanmoins, c’est ce qui m’est arrivé à la lecture de ce recueil de nouvelles..
    Pourtant, je n’ai rien contre ce genre, ce format. Au contraire, j’ai un goût prononcé pour l’efficacité des histoires courtes...
    Je ne suis pas gênée non plus par le langage fleuri et imagé du québécois. Ça ajoute au dépaysement de la lecture !
    De plus, je me sens objectivement plutôt concernée par l’écologie et les inquiétudes environnementales...
    Mais...
    Mais ces textes qui se succèdent m’ont juste fait l’effet d’un listing des dérèglements, des problèmes, des drames présents, passés et à venir. Sous un vernis peu convaincant d’histoires individuelles, par l’intermédiaire de protagonistes que j’ai finalement trouvés peu attachants , il s’agit là de souligner les divers signes tangibles des problématiques écologiques (montée des eaux, disparition de certaines espèces animales, feux de forêt....), d’évoquer des attitudes humaines plus ou moins positives, des essais de réaction constructive, des idées pour faire face...
    Oui . Bon . Mais....
    Je me suis lassée, le propos et la manière de le porter ne m’ont pas convaincue.
    Deux des nouvelles sont parvenues tout de même à me toucher. Celles énoncées à hauteur d’enfant ou d’adolescent. Celles où le narrateur exprime de manière sensible et animée les émotions qui le traversent, puissantes, incarnées, authentiques, dans des tranches de vie charnières (face à la mort, et dans ce passage de l’enfance à l’adolescence).
    Bref, une lecture mitigée pour moi...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un recueil de nouvelles à garder à portée de lecture, pour de temps à autre s’imprégner à nouveau de l’ambiance particulière de l’un ou l’autre texte.


    Ce sont sept textes, très différents les uns des autres, dans leur longueur, le style d’écriture (ne pas s’effrayer par le joual de la...
    Voir plus

    Un recueil de nouvelles à garder à portée de lecture, pour de temps à autre s’imprégner à nouveau de l’ambiance particulière de l’un ou l’autre texte.


    Ce sont sept textes, très différents les uns des autres, dans leur longueur, le style d’écriture (ne pas s’effrayer par le joual de la première nouvelle, elle offre un exotisme transitoire, dont il faut profiter avec décontraction), les personnages variés de l’enfant au vieillard, des femmes et des hommes, aussi divers que les passants sur un trottoir, même si à chaque fois le narrateur est masculin. Mais derrière les différences, un leitmotiv, un bilan sans appel, un requiem pour une humanité prise aux pièges de son incurie.

    Et malgré tout, de l’espoir derrière le chant funèbre, car chacun des personnage imagine ou met en oeuvre des solutions, à son échelle, mais avec conviction. (Sauf peut-être dans la première nouvelle, faute de possibilité pour l’enfant malade d’agir, sinon en exprimant sa colère contre l’injustice de son sort) .

    C’est lumineux, autant que la couverture, malgré l’inéluctable. D’ailleurs à y bien regarder, sur cette couverture, on peut y ressentir la brûlure d’un soleil non filtré, la sécheresse d’un arbre assoiffé, et la montée des eaux .


    J’ai aimé chaque texte, et eu l’impression de lire autant de romans, tant il en ressort à chaque fois une puissance narrative qui vous attire au delà des mots.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ça commence a bien sentir le roussi. L'indice des feux qui, par métaphore extensive, regroupe toutes les alertes que la planète nous envoie, nous montre bien le risque que nous prenons en continuant à vivre comme si de rien n'était.

    Indice des Feux d'Antoine Desjardins, est donc une nouvelle...
    Voir plus

    Ça commence a bien sentir le roussi. L'indice des feux qui, par métaphore extensive, regroupe toutes les alertes que la planète nous envoie, nous montre bien le risque que nous prenons en continuant à vivre comme si de rien n'était.

    Indice des Feux d'Antoine Desjardins, est donc une nouvelle alerte. Contrairement à une somme d'informations indigeste et anxiogène, la littérature peut nous amener à une réelle prise de conscience. Quelque chose qui vient de l'intérieur. De l'émotionnel. Un choc qui nous pousserait enfin à nous décaler. A ne pas rester "les deux pieds dans la merde".

    Les sept fictions, constituant ce livre, risquent de vous bouleverser. Je préfère vous prévenir. Leur force tient à leur ancrage dans la réalité. Dans ces histoires, nous entrons dans le quotidien de personnes, comme vous et moi. Chaque récit nous plonge ainsi dans un univers propre, dans une expérience de vie : maladie, divorce, vieillesse, naissance... Nous sommes alors happés. Cela nous parle directement.

    Ici, ce n'est pas un roman d'anticipation. On y est déjà. On le vit. Chaque matin on se lève. On continue notre vie. Alors qu'il y a des catastrophes naturelles visibles et mesurables un peu partout dans le monde. On sait ce qui nous pend au nez, mais on continue.

    Cette lecture nous amène inexorablement à nous interroger sur le réel.
    Comment vivons-nous ? Quels liens entretenons-nous les uns envers les autres ? Quels liens avons-nous avec la nature ? Car soyez-en sûrs, la clé est dans les relations : relations entre les êtres humains, relations avec le vivant... rien n'est indissociable.

    Il n'y a pas de culpabilisation dans ce récit ; son seul but est de remuer les consciences.
    Et je peux vous certifier, que si vous lisez "Indice des feux", il y aura forcément un avant et un après.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • A la place d'une avalanche de chiffres et de jugements moralisateurs, pour parler d'écologie, Antoine Desjardins a choisi une autre voie. Il nous raconte l'histoire de gens ordinaires comme vous et moi, des gens confrontés à des événements qui ont un impact sur leur vie. Et forcément on...
    Voir plus

    A la place d'une avalanche de chiffres et de jugements moralisateurs, pour parler d'écologie, Antoine Desjardins a choisi une autre voie. Il nous raconte l'histoire de gens ordinaires comme vous et moi, des gens confrontés à des événements qui ont un impact sur leur vie. Et forcément on s'identifie facilement aux personnages, et l'émotion qui nous étreint le cœur lui permet de nous sensibiliser. Ce livre ne raconte pas des histoires post-apocalyptiques, non il raconte des histoires actuelles. Parce que rien de ce qui se passe aujourd'hui n'est anodin !

    Son projet, celui de noter son malaise persistant de vivre dans un monde où tout s'effondre dans l'indifférence générale, a abouti au fil de l'écriture à un recueil de nouvelles.
    7 nouvelles avec ce fil rouge de l'écologie et des désastres en cours, 7 nouvelles avec un style différent, une tonalité différente pour multiplier les points de vue et amener le lecteur à avoir envie d'en savoir plus, à se faire sa propre idée.
    Et à partir d'événements courants, auxquels nous avons été (ou sommes ou serons) confrontés, l'annonce d'une grossesse, un déménagement, un divorce, la maladie, la mort... il nous parle de notre façon d'être au monde, de ces points de bascule où quelque chose s'éveille dans l'esprit, avec beaucoup d'humanité et de bienveillance. Ce qui n'empêche pas la violence de certaines histoires de nous prendre aux tripes et au cœur. L'écriture est superbe, imagée, vivante, flamboyante parfois, laissant la part belle à la parlure québécoise, plus ou moins selon les nouvelles et c'est toujours un régal.
    7 nouvelles et pourtant ce livre forme un ensemble remarquablement cohérent qui imprégnera la mémoire de ses lecteurs pour longtemps...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Indice des feux est un recueil de 7 magnifiques nouvelles que j’ai trouvé toutes très abouties. L’écologie est le fil rouge qui les relie. C’est chaque fois écrit à la première personne mais ce n’est jamais le même personnage qui nous raconte une petite tranche de vie emblématique du monde...
    Voir plus

    Indice des feux est un recueil de 7 magnifiques nouvelles que j’ai trouvé toutes très abouties. L’écologie est le fil rouge qui les relie. C’est chaque fois écrit à la première personne mais ce n’est jamais le même personnage qui nous raconte une petite tranche de vie emblématique du monde contemporain, des faits de la vie courante, la vie, la mort…
    Le parler québécois employé pour la première nouvelle m’a un peu interloqué. J’ai craint que toutes les nouvelles soient rédigées dans ce langage, moi qui n’aime pas les romans écrits en argot des banlieues françaises. Mais ici il y a la petite touche exotique qui m’a touchée et cette écriture correspondait bien au jeune ado atteint d’une leucémie foudroyante. C’est la gorge serrée que j’ai terminé ce texte écrit cependant sans pathos. Pour ses autres nouvelles Antoine Desjardins montre qu’il sait très bien manier notre langue. Un des charmes incontestables de ces nouvelles est cet accent canadien qui m’ a accompagné pendant toute la lecture de ce texte aux expressions savoureuses.
    Au fil des nouvelles l’auteur aborde tous les thèmes de l’écologie, le réchauffement climatique, les pluies torrentielles, les arbres malades, les oiseaux impactés, les baleines. Est-ce raisonnable d’avoir un enfant dans ce monde malade? Faut-il continuer à vivre comme si de rien était ou bien se retirer du monde? Ces textes engagés, mais jamais pesants, ne sont pas tristes, seulement sensibles et mélancoliques. J’y ai ressenti toute la tendresse que l’auteur éprouve pour ses différents personnages, son amour du prochain et surtout de sa famille.
    Pour moi un auteur à suivre!
    Sélection 2021 des 68 premières fois
    https://ffloladilettante.wordpress.com/2021/02/17/indice-des-feux-de-antoine-desjardins/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Indice des feux de forêt, c’est le nom de la page météo spéciale créée par la province canadienne du nouveau Brunswick et dédiée à ce phénomène, car avec le réchauffement climatique, les feux de forêt risquent de se multiplier et avec eux les catastrophes en tous genres.

    Sous le titre «...
    Voir plus

    Indice des feux de forêt, c’est le nom de la page météo spéciale créée par la province canadienne du nouveau Brunswick et dédiée à ce phénomène, car avec le réchauffement climatique, les feux de forêt risquent de se multiplier et avec eux les catastrophes en tous genres.

    Sous le titre « Indice des feux », le canadien Antoine Desjardins a écrit 7 nouvelles au rythme soutenu, dans une langue imagée, savoureuse mais parfois déroutante ; les récits sont indépendants mais il n’est pas difficile de les relier, tant chacun dit bien à quel point le changement climatique rend la vie douloureuse dans un monde déréglé et combien il fragilise l’espèce humaine face à la certitude de sa disparition prochaine.

    Sans jamais faire la morale, l’auteur montre également comment la crise environnementale provoque l’angoisse existentielle de ces humains en perdition dans un monde qu’ils pensaient maîtriser mais qui leur échappe.

    Tout au long de ces 350 pages, quelques éclats d’amour et de douceur, quelques manifestations d’empathie éclairent ça et là un paysage très noir, peuplé d’arbres qui meurent, d’animaux qui deviennent fous et d’humains qui marchent vers leur destruction.

    Ce n’est pas une lecture très gaie, il vaut mieux ne pas lire les récits d’un seul coup sous peine d’arriver au bout en état de profonde déprime.

    Ce livre a été sélectionné par les 68 premières fois et voyage auprès des lecteurs/lectrices engagé.e.s dans l'aventure.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dans une interview au moment de la parution en France de L'Arbre-monde, Richard Powers parlait de la difficulté à sensibiliser sur les enjeux climatiques avec des chiffres et des graphiques, affirmant que pour toucher les individus il fallait parvenir à leur raconter une bonne histoire, une de...
    Voir plus

    Dans une interview au moment de la parution en France de L'Arbre-monde, Richard Powers parlait de la difficulté à sensibiliser sur les enjeux climatiques avec des chiffres et des graphiques, affirmant que pour toucher les individus il fallait parvenir à leur raconter une bonne histoire, une de celles dans lesquelles ils pourraient se projeter. C'est ce que s'attache à faire Antoine Desjardins avec non pas une mais sept bonnes histoires qui racontent finalement une seule et même chose : notre rapport étroit aux autres espèces, le danger flagrant qu'il y a à ignorer cette interdépendance, à la mépriser, à la nier. Des histoires de vie et de mort, à hauteur d'homme, sans juger, sans asséner de grandes pensées, sans moralisme. Des histoires simples, belles et fortes.

    Ce qui est remarquable dans ce livre c'est l'unité qui se dégage de l'ensemble. On n'a presque pas envie de dissocier les textes qui le composent mais plutôt d'en parler comme d'un seul et même arbre fabriqué à partir d'essences diverses, chacune ayant son importance dans la démonstration finale. Au milieu se trouve un texte charnière intitulé Feu doux, l'un des plus longs. Il réunit deux frères aux comportements totalement opposés face à ce qu'ils perçoivent des évolutions de l'environnement et du monde, et qui symbolisent à mon sens l'ambivalence de chaque individu face à la difficulté de croire et encore plus à celle d'agir. Cette nouvelle m'a beaucoup fait penser au roman de Pierre Ducrozet, Le grand vertige et son vaste cortège de questionnements. Aux extrémités, les textes les plus émouvants. Il y est question de mort. Le premier, en ouverture, met en scène un adolescent hospitalisé en unité de soins palliatifs tandis que dehors, les catastrophes climatiques s'intensifient, les fleuves et les rivières débordent. Ces pages sont magnifiques dans ce qu'elles dépeignent du désarroi de l'être humain face à ce qui le dépasse, de l'appartenance d'un individu à un univers bien plus grand que lui. Dans une langue surprenante, attachante. En clôture du livre, c'est un vieil homme qui aborde la fin de sa vie et s'inquiète pour son arbre, un ulmus americana qu'il s'attache à protéger depuis des décennies et dont il n'a cessé de raconter l'histoire à son petit-fils. Une histoire qui dépasse là aussi celle des hommes, sur fond de transmission millénaire. Émouvante à pleurer. Entre les deux, on se sera interrogé avec un couple sur l'utilité de mettre un nouvel enfant sur cette terre, sur les messages que peuvent nous délivrer les oiseaux, sur nos points communs avec les coyotes ou sur la disparition des forêts au profit de zones bétonnées.

    Si ce livre est aussi touchant c'est parce qu'il nous parle de nous avec la force de la simplicité, planquée sous un énorme travail d'écriture. Le tableau qui se dessine au fil des textes est celui d'un monde en danger et d'individus en plein doute, oscillant entre l'écoute et le déni, quelque peu démunis face à l'immensité de la tâche et cette interdépendance des espèces qu'ils ne savent pas comment gérer. Quelques arrêts sur images au milieu de cette immense fuite en avant qui semble nous engloutir. J'ai pris un immense plaisir à cette lecture, au point d'y revenir une deuxième fois. J'aime sa profondeur qui ne la ramène pas, le regard bienveillant que l'auteur pose sur nous autres, pauvres humains. J'adore ce livre.

    (chronique publiée sur mon blog : motspourmots.fr)

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
  • Voila un format original pour les 68 premières fois, 7 récits indépendants mais liés entre eux.
    Pour moi 7 récits inégaux et commençant surement par un de ceux que j'ai le moins appréciés ce qui a rendu mon entrée dans l'univers de l'auteur un peu difficile.

    Pour la même thématique et sous...
    Voir plus

    Voila un format original pour les 68 premières fois, 7 récits indépendants mais liés entre eux.
    Pour moi 7 récits inégaux et commençant surement par un de ceux que j'ai le moins appréciés ce qui a rendu mon entrée dans l'univers de l'auteur un peu difficile.

    Pour la même thématique et sous le même format, j'ai de très loin préféré "Elle est le vent furieux" recueil de nouvelles de 6 autrices, absolument magnifique, ou, sous un format diffèrent "Refuge" de Terry Tempest Williams découvert grâce à un échange.

    Ceci étant, mon ressenti a beaucoup évolué en fonction des textes et j'avoue avoir été totalement cueillie par le tout dernier et le lien incroyable d'un petit-fils avec son grand père et un arbre centenaire. Pour moi le vrai trésor de cet ouvrage.

    Pour les autres je crois malheureusement que je suis passée à coté.
    Les rendez vous manqués ça arrive.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !